AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,81

sur 118 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je suis contente d'avoir emprunté toute la série d'un coup, je n'aurais pas pu attendre pour découvrir la suite des aventures de Simon.
Toujours une belle BD, où on apprend de l'intérieur beaucoup de choses qu'on est censé savoir, mais qu'on a ici l'impression de vivre.
Mais j'ai trouvé ce tome très dur, par les événements qui s'y passent, et parce qu'une grande partie se déroule en camp de concentration.
Commenter  J’apprécie          80
nous continuons de suivre Simon qui est emmené dans un camp de concentration. Tout au long de ses aventures, nombreux sont ceux qui perdront la vie, en voulant l'aider ou parce que la guerre veut son tribu de morts. Ceux qui aident, ceux qui meurent en déportation etc...

Le deuxième opus est particulièrement tragique, dur, même si les faits sont connus mais peut être du fait que les évènements sont relatés par un enfant, vécus par lui ils sont parfois, enfin pour ma sensibilité, difficiles.

La poésie est présente malgré tout grâce à la relation de l'enfant avec les oiseaux, ceux-ci le sauveront bien des fois.

Jolie BD, illustrations de Arno Monin que j'avais beaucoup appréciées dans l'Adoption..... Comme quoi mon regard est attiré par une sorte d'illustrations et elles ont souvent les mêmes géniteurs....
Lien : http://mumudanslebocage.cana..
Commenter  J’apprécie          60
A la ferme où Simon a trouvé refuge, Auguste et sa mère sont arrêtés car accusés d'avoir hébergé un enfant juif. Simon se cache chez Firmin le berger, et découvre qu'il est dans la Résistance. Il veut l'aider avec son pigeon voyageur mais il se fait prendre après avoir piégé la voiture de miliciens. Il rencontre une jeune fille dans le train qui les conduit en camp de concentration, Ada, mais ils sont séparés à leur arrivée. Tonino un ancien copain de Simon, lui trouve un travail moins éprouvant, il sera chargé de s'occuper des oiseaux de proie du Lagerführer mais Simon tombe malade. Les Nazis fuient devant l'avancée russe, Simon quitte l'infirmerie et libère les oiseaux de l'Allemand en fuite.
Ce deuxième volume de L'envolée sauvage m'a plu davantage que le premier car il y a plus de tensions. On est en pleine Occupation et la BD fait place aux événements les plus marquants de cette période : la Résistance, les arrestations arbitraires, les camps de concentration... Certaines pages sont très dures ou marquantes, je pense à l'arrivée à Auschwitz p 24, d'autant plus que la situation est vécue par un enfant. La vie des camps est bien retranscrite. J'ai hâte de lire la suite de cette BD pour savoir ce que devient Simon.
Commenter  J’apprécie          60
Suite et fin de ce diptyque où nous suivons la fuite et la survie de Simon à travers la France occupée. Dès le début de ce tome, l'histoire devient plus dramatique, les choses tournent mal et Simon est arrêté puis déporté.
Il avait pourtant de bonnes intentions, ce garçon, : recueilli par un résistant dans la montagne, il avait mis sa passion des oiseaux au service de la résistance et avait réussi à transmettre des messages grâce à des pigeons voyageurs.
Mais les mailles du filet ne cessent de se resserrer et SImon fera une action aussi grave que risquée qui le condamnera à la déportation. La seconde moitié de l'histoire se déroule dans le camp, où les oiseaux auront à nouveau, de manière assez surprenante, une grande importance.
Il s'agit d'une BD jeunesse donc l'horreur de la vie du camp, sans être édulcorée, est suggérée de manière à être comprise pour autant engendrer de traumatisme. Je trouve que le ton est juste et c'est une grande qualité. Les dessins sont très bien adaptés au propos, on voit bien la dégradation physique des prisonniers, et beaucoup d'émotions passent par les regards. J'aime bien aussi le parallèle avec les rapaces du chef de camp, un nazi mégalomane qui fait froid dans le dos, je trouve que c'est un symbole intéressant et très parlant pour les jeunes lecteurs.
Sans spoiler je voudrais tout de même préciser que, vu que le public visé est jeune, l'histoire se termine bien.
Niveau CM2-collège
Commenter  J’apprécie          41
Le rythme s'accélère. Simon avec son oiseau de mauvaise augure va malheureusement entrainer la chute de ses sauveurs.. les uns après les autres.. le fait d'avoir une projection de Simon âgé est vraiment joli à voir et annonce une fin "heureuse", vivante tout simplement. le cycle se lit vite et je me dis que je me lirais bien le 2nd cycle ! Bon diptyque sur un contexte connu et douloureux.
Commenter  J’apprécie          20
Malgré des dessins qui manquent parfois de finesse et de précision, le scénario de ce deuxième volume est émotionellement plus intense, plus profond et plus lourd du fait de la situation de Samuel. La relation entre ce dernier et les oiseaux est également mieux définie et exploitée dans l'histoire par rapport au premier tome.

Lien : http://blogleslecturesduchat..
Commenter  J’apprécie          20
2ème opus : Notre petit Simon se trouve embarqué dans une centre de travail, il y retrouvera son ami Tonino qui encore une fois le prendra sous son aile pour lui rendre le centre le moins dur possible quitte à en pâtir ...
Cet opus est encore partager entre les personnages bienfaisants et ceux plus obscures. D'un côté, Tonino et une belle rencontre féminine Ada ; de l'autre, un personnage atroce, le directeur du camp.
Et au milieu de ces personnages, de nouveaux oiseaux, des autours et des faucons, qu'il apprivoisera.

Ce 2ème tome est dur dans l'évolution physique de Simon au cours de ces mois passés dans le centre, cet enfermement que l'on ressent, comme des oiseaux en cage.
Commenter  J’apprécie          20
Je vais complétement dénoter avec la majorité des avis, je suis d'ailleurs surprise de lire autant d'avis disant à quelle point cette série parle correctement de l'histoire alors que je trouve la série trop atténuée, je vais expliquer.

Simon est dans ce tome déporté à Auschwitz, déjà j'ai trouvé Simon très détaché de tout cela, il y'a eu des personnes très optimistes durant cette période malgré tout mais là j'ai pas l'impression que le personnage se rend compte de la gravité de sa situation, il est jeune certes mais voilà. .

L'idée poétique des oiseaux est agréable mais encore, Simon réussit à avoir .

Le dessin ne me déplait pas, c'est pas mon préféré, mais on voit bien que le protagoniste maigrit par exemple.

La scène qui m'a le plus dérangée est encore que l'enfant soit un peu détaché, ok, que la gravité du camp est peu montrée et que le protagoniste est pas si mal traité bof mais...par contre ce passage ? C'est un grand non!

La BD a de bonnes idées, avec les oiseaux, le tome 1 n'était pas parfait, mais celui là se déroulant à Auschwitz ne m'a pas plu, les enfants de la résistance réussissait à nous montrer la gravité de l'enjeu sans violence, il y'a quelques passages qui le tente ici, mais c'est plutôt raté pour ma part.
Commenter  J’apprécie          10
La suite du tome 1 : La dame Blanche. Laurent Galandon et Arno Monin nous donnent à lire la suite du parcours initiatique de Simon. A travers le héros, ils nous font appréhender d'autres aspects de la seconde guerre mondiale parfois en les survolant ou les effleurant : la Résistance, les actes de terrorisme, la Milice et a collaboration, le service de travail obligatoire, les camps de concentration, la libération des camps.

Le but étant visiblement de sensibiliser des jeunes publics, les auteurs effleurent les thématiques, ouvrent des portes, des espaces de réflexion. L'horreur des camps est évoquée en particulier quant à la solution finale.

Les personnages représentant le bien et le mal se succèdent et accompagnent Simon. Son parcours est jalonné de "bonnes personnes" qui parfois se sacrifie pour lui.

Le graphisme est le même que pour le tome1 avec encore plus de couleurs sombres pour la partie dans les camps.

Petite série intéressante qui permet une ouverture sur des thématiques liées au devoir de mémoire.

je vais lire les 2 derniers volumes de cette saga.
Commenter  J’apprécie          10
On retrouve Simon envoyé dans un camp de concentration. Sujet assez dûr mais traité de façon soft et convenant à un public relativement jeune. Il croise dans le transport pour le camp un jeune fille Ada. Avec ce tome on conclut le premier cycle.
Commenter  J’apprécie          10





Lecteurs (213) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5007 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}