AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840989239
Éditeur : Michel Lafon (15/03/2003)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, la famille impériale de Russie est assassinée à Ekaterinbourg en Sibérie. C'est en tout cas la version officielle des faits, bien que les corps n'aient pas tous été retrouvés. Le tsar Nicolas II a probablement été fusillé et son fils, le tsarévitch, a disparu à jamais. Mais la tsarine et ses quatre filles auraient été sauvées.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
la_chevre_grise
  21 mars 2012
Huit ans ! Cela faisait huit ans que ce livre attendait sagement sur mes étagères d'être lu ! Il a été acheté lorsque j'étais plus jeune et que j'étais fascinée par l'idée qu'une des grandes-duchesses ait pu se soustraire au terrible destin qui lui était promis.
Jacqueline Monsigny écrit ce roman en 2002. Je parle volontairement de roman, car, bien que l'auteur nous propose là une version alternative de l'histoire des Romanov, et qu'elle souhaite nous la présenter comme étant la véritable histoire, nous savons depuis 2008 avec certitude que ce n'est pas la réalité. En effet, si les tests ADN pratiqués en 1990 suite à la découverte des corps de la famille impériale ont été remis en cause, ceux pratiqués en 2008 par des bureaux indépendants, suite à la découverte des deux corps manquants D Alexis et Maria, ont été formels : il s'agit bien de la famille impériale ; il n'y a plus de mystère Romanov.
L'auteur prend le point de vue de Maria, la 3e des filles, sous la forme d'un journal retraçant son enfance et les événements qui suivront. de la vie douce dans les palais fastueux, entourée de l'amour d'une famille, à la prise de conscience des malheurs du peuple, puis à la révolution, Maria grandit. Nous sommes là dans une reconstitution presque exacte des faits, matinée d'un peu de romanesque : Maria s'amourache de son cousin, semble sensible aux difficultés de vie des paysans qu'elle croise au détour d'un chemin, s'éveille aux premiers émois… Bientôt, la Première guerre mondiale frappe à la porte et, par le jeu des alliances, c'est le concept même de l'impérialisme qui est remis en question.
La vision n'est pas dénuée de recul : Maria remet en cause certains choix politiques de son père ou de sa mère. Elle n'en fait pas des martyrs, insistant sur la mauvaise influence de sa mère sur le tsar, conteste la décision de celui-ci de révoquer le général de ses armées et prenant ainsi sur lui tout le poids des défaites militaires, reproche à sa mère sa croyance aveugle en Raspoutine, le starets, se dit qu'ils auraient du fuir lorsqu'ils étaient en Sibérie au lieu d'attendre qu'on les sauve, prendre leur destin en main eux-mêmes…
Le récit prend le pas sur le témoignage historique romancé lorsque les femmes sont séparées du tsar et du tsarévitch. On pourrait encore se dire "après tout, pourquoi pas" si Jacqueline Monsigny n'insistait pas un peu trop sur sa volonté de nous convaincre qu'il s'agit là de la vérité. D'autant qu'elle fait de Anna Anderson, affabulatrice, la vraie Anastasia...
Il n'en reste pas moins une plongée fort intéressante dans ce moment crucial de l'Histoire : aujourd'hui encore, la Russie n'est pas libérée du communisme, et tout n'est peut être pas dit !
Lien : http://nourrituresentoutgenr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lejardinauxlivres
  22 avril 2017
Le mystère de la famille Romanov! Une affaire que je pensais classée, mais j'avoue que ce roman, censé mettre par écrit les mémoires de la grande-duchesse Maria, me met un peu le doute.
Il commence par retracer les jeunes années de Maria, qui grandit dans un cocon raffiné, loin du chaos du monde extérieur, avec sa mère Alix, son père adoré Nikki et ses freres et soeurs Olga, Tatiana, Anastasia et Alexis. La révolution de 1917 fait tout basculer. Fini la vie de château, l'avenir prometteur de maître du monde. La réalité les ratrappe rapidement. de Tsarskoie selo à la Sibérie, jusqu'à la fameuse maison Ipatiev qui a scellée leur destin. C'est là que les opinions oscillent. Que s'est il réellement passé là bas? Au milieu du chaos de la guerre mondiale, les alliances se créent et se défont. Cela suffira-t-il à sauver les Romanov?
Commenter  J’apprécie          20
BulleDeLecture
  26 août 2016
L'auteure réussit à nous immerger totalement dans l'univers si mystérieux de la famille Romanov. A travers Maria nous suivons les dernières années de bonheur du tsar et de sa famille. Suivront les mois de souffrance et de déchéance face à la montée de bolchevisme. A chacun de se faire son opinion sur le parti pris par l'auteure quant à la survie des femmes Romanov. J'ai finalement beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          10
sld09
  28 juin 2017
Lu en 2003J'ai bien aimé ce roman qui nous emmène dans les affres de la Révolution Russe et nous propose une version de l'histoire où la tsarine et ses filles auraient survécu.
Commenter  J’apprécie          00
Amy97
  21 mars 2013
l'histoire de la famille Romanov est toujours passionnante !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
sld09sld09   30 juillet 2017
Je suis née le 14 juin 1899, près de Saint-Pétersbourg. Il me plaît assez d'avoir pointé la tête dans l'existence à la fin du XIXème siècle, et non au commencement de ce XXème siècle qui allait devenir celui de toutes les horreurs. Le début de ma vie n'a été que bonheur et enchantement. J'étais la troisième fille d'un couple très uni et pourtant, si j'ai bien compris, mes parents espéraient un fils.Ma niannka, ma nounou, en russe, me raconta qu'après ma naissance papa était parti pour une longue promenade solitaire dans les bois pour cacher sa déception à tous, et surtout à maman, mais que, quand il était revenu, il souriait, ayant repris le contrôle de soi. Il m'embrassa et offrit un beau collier de perles à maman. Elle adorait les perles. De toute façon, mes parents ont dû faire contre mauvaise fortune bon cœur, et je n'ai pas l'impression d'avoir souffert de cette erreur de la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lejardinauxlivreslejardinauxlivres   18 avril 2017
Finalement, comme pour le roi et la reine de France, l'éducation, l'habitude du pouvoir illimité constituaient la pire des maladies: comment auraient-ils pu imaginer que tous ceux qui chantaient à pleins poumons Dieu sauve le tsar en s'inclinant jusqu'à terre nous avaient abandonnés à notre sort?
Commenter  J’apprécie          10
lejardinauxlivreslejardinauxlivres   20 avril 2017
A peine deux jours plus tôt, dans le train, je voulais mourir. Aujourd'hui, je voulais vivre. Inconséquences de l'âme humaine...
Commenter  J’apprécie          10
lejardinauxlivreslejardinauxlivres   18 avril 2017
Lutte contre tout ce qui pourra t'arriver de mauvais, jeune fille. N'oublie pas que l'important dans la vie, c'est de vivre!
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jacqueline Monsigny (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacqueline Monsigny
Vidéo de Jacqueline Monsigny
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1679 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre