AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266166645
231 pages
Pocket (19/04/2007)
2.48/5   24 notes
Résumé :
\"Dans le monde, toutes les trois minutes, une femme est quittée. Il y a trois minutes, c'était moi. (...) N'importe quelle femme, une belle, une moche, une pas gentille, une très sympa, une qui raconte mal les blagues, une Américaine avec des faux ongles, une coureuse de fond mexicaine, une vidéaste hongroise qui déclame des chansons réalistes habillée en poulet. N'importe quelle femme. Dans les films, quand une femme est quittée, elle entre dans une agence de voya... >Voir plus
Que lire après Tokyo c'est loinVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Dans ce livre, toutes les trois minutes, une femme fait quelque chose et la narratrice a trente-trois ans. Dans ce livre, toutes les trois minutes, et je me suis beaucoup ennuyée et je n'ai pas capté grand chose aux divagations de Tania de Montaigne. Je dois dire qu'après l'excellent souvenir que m'avait laissé Patch, son premier roman, je suis très, très déçue.
Son style est toujours percutant et assez sympa, mais ce n'est pas suffisant pour en faire une histoire prenante, amusante ou émouvante. Il y a certes quelques passages amusants, d'autres un peu émouvants, notamment celui où elle parle de Hachi le chien, qui est mort d'amour en attendant son maître disparu, et pour lequel on a érigé une statue, ou encore les passages où elle fait parler son père, mais sinon, pas grand chose.
Au final, je ne sais pas vraiment où elle a voulu en venir. Est-ce une façon de dire que quand on tombe, on finit toujours par se relever? Hum, je pense qu'il y a des chemins moins sinueux et moins tordus pour y arriver...
Vraiment dommage, du coup je me demande si je retenterai un jour l'expérience avec cette auteure...
Commenter  J’apprécie          20
Comment dire ? Je n'ai pas aimé du tout. J'ai cru que je ne pourrais pas le finir. C'est rare que je ne finisse pas un livre, j'ai toujours peur d'avoir des regrets, de passer à côté de quelque chose, je laisse toujours une 2nde chance. le livre n'est pas épais mais il a été long à lire. Je ne suis pas entrée dans l'histoire. Je n'ai pas compris certains passages. Je n'ai pas toujours vu où l'auteure voulait en venir. Certains passages sont trop longs et n'apportent rien. C'est vrai que certains moment sont drôles mais parfois, on frise aussi le ridicule. Quelques réflexions paraissent réalistes mais dans l'ensemble, je n'ai pas trouvé que c'était bien écrit.
Commenter  J’apprécie          20
Quelle déception...Je m'attendais à passer un bon moment et au final je me suis ennuyée de bout en bout.
Un livre sans grand intérêt.
Commenter  J’apprécie          50
Tokyo c est loin ou comment se faire endormir par une couverture prometteuse à mon gout ! beaucoup de répétitions, pas vraiment d histoire. J ai été au bout car j avais 4h de train et du temps a tuer. Déception
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Lorsque j'entre, je suis immédiatement saisie d'effroi, je redoute une attaque sanglante, je crois avoir fait quelque chose d'inconvenant. Lorsque j'entre, je frôle l'accident cardiovasculaire, je prends sur moi pour ne pas ressortir. (...) Lorsque j'entre, la dizaine d'employés, situés à des endroits divers de ce lieu, me hurle dessus et sourit en même temps. Le ton employé est celui que l'on utilise, en général, pour signifier à une personne contrevenante qu'on va bientôt la découper à la hache, lui arracher les testicules et en faire des percussions brésiliennes. (...) Après un hurlement comme ça, on finit le cheveu blanchi, dans une pièce capitonnée, à se balancer d'avant en arrière en fixant les murs. Être étranger, c'est constater que l'Autre est une aventure, que tout cri n'est pas hostile.
Commenter  J’apprécie          00
A deux, on grossit, à un, on s'affine, on s'étire comme une sculpture de Giacometti, tendue à l'extrême, un jeu de matière, une tête et des pieds, la terre et le ciel, au milieu rien. Dans le monde, toutes les trois minutes, une femme ne tient plus qu'à un fil.
Commenter  J’apprécie          10
Dans le monde, toutes les trois minutes, une femme se relève.Si les femmes quittées croient toujours qu'elles vont tomber de haut, finalement elles ne tombent que de leur hauteur. Ce que je sais : une femme, c'est pas si haut.
Commenter  J’apprécie          10
Tokyo c'est loin, les lieux d'aisance vous massent et vous désodorisent. Si chacun sait que vous êtes entré, personne ne doit deviner la raison pour laquelle vous êtes aux toilettes, il faut maintenir le mystère.
Commenter  J’apprécie          10
J'écris la vie des autres en attendant de vivre la mienne
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Tania de Montaigne (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tania de Montaigne
Quelques questions à l'occasion d'une rencontre sur un événement littéraire.
Ici, Tania de Montaigne sur le festival itinérant Au Fil des Ailes, dans le Grand Est, porté par Interbibly.
Merci à Emma Andrews pour le montage
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (80) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz du livre NOIRE de Tania de Montaigne fait par Kilian D.

Quel est le sujet principal du livre ?

L'antisémitisme
la Ségrégation
Le communisme

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Noire : La vie méconnue de Claudette Colvin de Tania de MontaigneCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..