AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749114514
480 pages
Éditeur : Le Cherche midi (27/08/2009)
3.75/5   158 notes
Résumé :
Dans la lignée de Seven et de The Game, un tueur machiavélique prend Philadelphie comme terrain de jeu.

Badlands, le quartier le plus désolé de Philadelphie, un ramassis d’espoirs déçus, de rêves brisés, d’existences détruites. C’est là, dans un appartement insalubre, que l’on découvre le corps d’une jeune femme, minutieusement disposé dans une mise en scène macabre.

Lorsqu’un homme téléphone à la police pour revendiquer le meurtre, cel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 158 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

Sylviegeo
  24 septembre 2018
Premier livre que je lis de cet auteur. 7 est classique dans le genre. Deux policiers auxquels on s'attache et que oui , on trouve sympathique, un psychopathe qui tue et tue et se joue des forces policières de la ville. La ville, parlons-en. Nous sommes à Philadelphie, la ville de l'amour mais oui malgré tout, la grande ville où des centaines de jeunes fugueurs et fugueuses se retrouvent et déchantent quelque peu . Philadelphie joue un très grand rôle dans 7. On le comprendra mieux à la résolution des énigmes proposées. On sent également que l'auteur Richard Montanari adore sa ville et malgré ce qu'elle peut faire vivre à ses habitants, reste toujours aussi belle à ses yeux. C'est peut-être ce que j'ai le plus apprécié dans ce récit, les promenades dans Philadelphie. Récit convenu, narration juste, personnages sympathiques, un vrai pas gentil, tout est là mais de façon classique, conforme à ce que doit être un suspense.
Commenter  J’apprécie          340
Miivava
  13 avril 2011
Après avoir lu et adoré Funérailles, un de mes premiers thrillers, je me devais de lire d'autres romans de M. Montanari. J'avais vu dans les avis que j'avais lu le mot gothique donc celui-ci s'imposait pour poursuivre ma découverte. Les avis étaient en revanche un peu mitigés mais j'ai tenté tout de même. J'ai bien fait même si j'ai été moins charmée que pour Funérailles, ça reste un bon thriller.
Tout d'abord, j'avoue avoir eu du mal à rentrer dans l'histoire. J'ai trouvé les 100 premières pages un peu longues et je n'arrivais pas à accrocher. Par chance, je m'étais déjà attachée à Byrne et Balzano donc je les suivais tout de même avec plaisir mais j'avoue que j'ai eu franchement peur de ne jamais réussir à plonger dans le roman. le livre est divisé en 3 parties et finalement au cours de la seconde partie, j'ai été complètement happée par l'histoire. La longueur des chapitres se raccourcit et certains chapitres de deux ou trois pages font qu'on ne peut pas s'empêcher de tourner les pages. A partir de ce moment, je n'ai plus pu me détacher du roman et j'ai littéralement englouti les chapitres, les pages défilaient si bien que j'ai lu presque 300 pages hier après-midi. J'ai du m'arrêter hier soir à une vingtaine de pages de la fin, ô monde cruel alors que j'avais qu'une envie, continuer à lire et finir le roman. Autant dire que ce matin je me suis jetée sur mon livre pour finir les 20 dernières pages. Par contre, j'ai tout de même eu une déception, la relation entre Byrne et Balzano reste au point mort total. Alors que Funérailles laissait présager un petit avancement, les deux enquêteurs ne font que leurs travail d'enquêteur et leurs vies personnelles sont très peu présentes.
J'ai aussi trouvé l'intrigue et son schéma un peu convenus pas moments mais rien de bien grave. Par contre, je n'ai pu m'empêcher de faire des comparaisons avec Funérailles et notre sérial-killer dans 7 est bien moins charismatique que Lune. J'ai également regretté un manque de poésie car, oui on est dans un thriller, mais les passages du point de vue du tueur et les meurtres en eux-mêmes avait une certaine poésie dans l'opus précédent, c'est d'ailleurs ce qui m'avait vraiment charmée. Ici, j'ai donc été moins envoûtée mais il n'empêche que 7 reste un bon thriller, une intrigue tout de même assez bien construite même si peut-être pas assez originale et qui remplit à merveille son rôle de page-turner une fois le début passé et l'intrigue mise en route. J'ai aussi apprécié m'immerger dans le monde de la magie et des énigmes, c'est ça qui, je pense, à donné sa vraie saveur au roman. Un tueur machiavélique fait tourner en bourrique Byrne et Balzano et nous avec. Je n'ai pas pu prévoir les rebondissements à l'avance et si la fin n'était pas une grande surprise, je n'ai pas été déçue non plus. le jeu concocté par le tueur m'a complètement happé et je ne pouvais que suivre nos deux supers enquêteurs dans ce dédale d'énigmes.
C'est donc, encore une fois, un thriller très plaisant même si quelques bémols m'ont fait moins apprécier ma lecture. Je lirais, à coup sur d'autres romans de Richard Montanari et certainement son prochain opus : Cérémonie qui sortira le 31 Mars à priori et qui ne mettra, cette fois-ci, pas en scène notre couple d'enquêteurs Byrne et Balzano.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Yunali
  16 février 2013
Premier livre de cet auteur que je lis, et j'en suis ravie, j'ai découvert un auteur dont je lirai volontiers d'autres livres.
La thématique est à la fois assez « traditionnelle » dans les policiers/thrillers : un homme légèrement ‘dérangé' mentalement enlève des jeunes filles et les tue, et assez « nouvelle » (pas vraiment mais un peu quand même) puisque la folie de cette homme est liée à l'univers de la magie et des jeux.
On découvre petit à petit qui est ce serial killer, sa vie, ce qu'il est, ce qu'il est devenu. J'ai bien aimé cela. le suivre dans sa vie permet de bien comprendre comment il a pu en arriver là et à quel point il est dérangé.
Sa traque par Byrne et Balzano est bien menée, il y a des rebondissements bien menés, et on cherche (tout comme eux) comment mettre en place toutes les pièces du puzzle.
Une composante essentielle de ce livre est aussi la ville de Philadelphie, j'avoue que ne savais pas qu'elle était surnommée « La ville de l'amour fraternel ».
Et la maison plus qu'unique du tueur est assez fascinante, puisqu'on reste dans la thématique de la magie et de l'illusion.
Dans ce tome on ressent bien que les inspecteurs Steve Byrne et Jessica Balzano se connaissent bien, mais même si je n'ai pas lu les précédents tomes, je n'ai pas été gênée dans ma lecture.
Ceci est surement du à l'écriture de Richard Montanari. J'ai bien aimé son style, qui est parfois assez (très ?) descriptif, mais en tous pas cas pas rébarbatif ! Ce qui est bien c'est qu'on se fait une idée précise des choses, même si les descriptions peuvent peut-être en ennuyer certains.
Par contre, un petit reproche pour ma part, j'ai été un peu perdue par le grand nombre de personnages ! Peut-être parce que je ne les connaissais pas avant, mais le détail des nombreux policiers, leurs vies et leurs spécialités m'a un peu déroutée. C'est vraiment un tout petit bémol car en fait c'est appréciable d'avoir des personnages (même secondaires) assez approfondis et qui ne sont pas que « X, le légiste » ou « Y le flic novice ». On peut d'ailleurs espérer revoir certains (voire même tous, ça me plairait bien !) dans d'autres tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cronos
  02 mai 2021
Dans l'ensemble c'est un bon thriller, le rythme est bon avec toujours un indice ou une piste pour faire avancer l'intrigue. Les enquêteurs ne sont pas très charismatiques en revanche mais ils sont suffisamment crédibles pour ne pas gâcher le livre. J'ai aimé l'intrigue, elle n'est pas extraordinaire non plus mais suffisante pour me faire passer un bon moment.
L'intrigue est bonne également, j'ai bien aimé le côté casse-tête macabre du tueur en série, sans être inédit c'est une bonne idée et bien exécutée. le duo d'enquêteurs, Bryne et Balzano fonctionne et surtout, ils ne sont pas exagérés, ils évoluent au sein d'une équipe complète, il n'y a pas de super héros du crime. de même pour le tueur, il n'est pas tout puissant, il commet des erreurs et même s'il est bon dans le crime, il reste accessible et les policiers sont capable de le trouver sans twist final improbable.
La ville de Philadelphie est bien décrite, je ne la connaissais que d'après le film Philadelphia, c'est un vrai plaisir de la retrouver sous un autre angle. C'est aussi une bonne ville pour le crime, c'est la première fois que je la croise dans un thriller, elle est multiculturelle, à taille humaine mais vaste à la fois.
En bref, la ville, les personnages et l'intrigue ne sont pas exceptionnelles mais suffisent pour passer une bonne lecture, quelques retournements de situations bien trouvés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnneClaire29
  13 juin 2020
Dans Philadelphie, un tueur en série kidnappe des adolescentes pour reproduire 7 tours de magie qu'il nomme les 7 merveilles.
Les enquêteurs Byrne et Balzano jouent au jeu du chat et de la souris dans les Badlands, le quartier le plus désoeuvré de Philadelphie, pour découvrir la logique de ce tueur et lui mettre la main dessus.
Je me suis accrochée pour lire cette enquête. J'ai trouvé la première moitié assez poussive, on avance pas assez vite et certaines digressions n'apportent rien à l'intrigue. Il faut arriver à un peu plus de la moitié du livre pour que l'intrigue s'emballe et nous donne envie d'aller jusqu'au bout. Une lecture en demi teinte.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
annesucannesuc   11 octobre 2010
J'ai reconnu les quatre illusions bien sûr. Elles ne sont en rien différentes ni exotiques. "Le jardin fleuri" de Blackstone, "La cellule de torture aquatique" de Houdini,ou du moins une adaptation , "La caisse aux poignard", "La fille sans milieu". Tous ces tours sont connus sous des noms différents et ont subi de nombreuses variations au fil des années, mais les effets restent très similaires. Ils sont présentés à travers le monde entier. depuis les petits cabarets jusqu'aux grandes salles de spectacle de Las Vegas.
- Reconnaissez-vous certains de ces appareils? demanda Byrne. Ce que je veux dire, c'est: est-ce que vous pouvez identifier leur fabricant?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
balrogbalrog   15 septembre 2013
« Vous savez quoi ? demanda-t-il.
- Quoi ?
- Vous êtes très belle.»
C'était parti. En plus, elle savait que c'était un mensonge. Elle avait une sale tronche. Et puis elle puait probablement. Elle était en fugue. Les fugueuses étaient toujours cradingues.
« Merci, répondit-elle.
Commenter  J’apprécie          150
krzysvancokrzysvanco   29 janvier 2020
La ville était un sauna. La chaleur d’incandescence chatoyait au-dessus des rues, des trottoirs, des bâtiments. Des éclairs fulguraient dans le ciel d’indigo profond.
Commenter  J’apprécie          140
verobleueverobleue   18 août 2011
L'air dans le restaurant était un mélange de sueur estivale, de café, d'oignons frits. [...] Un jeune homme et une jeune femme, une petite vingtaine d'années, assis côte à côte dans un box proche. A 20 ans, on s'asseyait côte à côte, songea Éve. A 30, on s'asseyait face à face, mais on se parlait toujours. A partir de 40, on apportait le journal.
Commenter  J’apprécie          40
verobleueverobleue   20 août 2011
Depuis qu'elle fréquentait ce divan, Eve avait eu droit à tous les Pam - Clonazépam, Diazépam, Lorazépam, Flurazépam. Aucun ne l'avait aidée.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Richard Montanari (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Montanari
The Killing Room Book Trailer by Richard Montanari
autres livres classés : philadelphieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2144 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..