AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Fabrice Pointeau (Traducteur)
EAN : 9782749107882
496 pages
Éditeur : Le Cherche midi (05/04/2007)
3.54/5   159 notes
Résumé :
Dans un motel, une jeune femme se délasse sous la douche. Émergeant de la vapeur, une main écarte le rideau en plastique. Une autre brandit un couteau de boucher. L'inconnue hurle d'effroi. Insensible, l'assassin abat encore et encore le bras. Bientôt une spirale sanglante se forme autour de la bonde...

Cette scène de Psychose d'Alfred Hitchcock, l'inspecteur Byrne et sa coéquipière Jessica Balzano la croyaient réservée au panthéon du cinéma.
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 159 notes

Derfuchs
  08 octobre 2020
J'avoue que je n'ai pas toujours été très agréable avec cet auteur dont le premier livre m'avait déplu ainsi que Funérailles, mais bon seuls les fous et les imbéciles ne changent pas d'avis, aussi je reconnais que j'ai été surpris par Psycho. Montanari nous emmène dans le milieu du cinéma, à Philadelphie, loin d'Hollywood et ses déceptions mais aussi sans obturer la réalité de l'engouement pour cet art et la crédulité des uns comme des autres à tout ce qui y touche. le pouvoir, le succès, la réussite sont des facteurs de biens des maux humains sans oublier toutes les perversions que l'auteur n'oublie pas de nous tracer. L'homme est ainsi fait qu'il a du mal à réprimer ses pulsions et ses rêves loin de tout bon sens.
Les protagonistes de l'histoire sont les duettistes habituels, Kevin Byrne et Jessica Balzano, inspecteurs à la crim de Philadelphie, la ville de l'amour fraternel, qui ne compte pas, pour autant, moins de crimes que les grandes villes américaines.
L'assassin, un pervers de première, se sert de sa culture cinématographique pour mettre en oeuvre ses homicides (on l'aurait compris avec le titre, à ce propos le titre original : The skin gods : la peau des dieux est plus propice à une lecture sans ambiguïté, alors que le titre français fait, immédiatement, penser à Hitchcock) de façon aussi horrible que possible eu égard aux modèles de films qu'il utilise pour ce faire. Il y a de l'hémoglobine en veux-tu, en voilà ! Cependant, jamais cela ne nuit à la lecture, le film est sanguinaire, l'acte criminel l'est autant. L'intrigue est époustouflante et les destins s'entremêlent avec brio de par la classe du narrateur. La bonne idée de Montanari, en plus, vient de sa narration à deux voix, l'une utilisant la première personne du singulier, celle du criminel, l'autre à la troisième personne, le narrateur. le tout est bien ficelé et extrêmement prenant quitte à lire ce bouquin d'une traite.
Le duo Byrne/Balzano est attachant ainsi que bien décrit. Je veux dire que les personnages sont tout particulièrement étoffés et l'étude de leurs caractères brillamment analysée. La vie de cet homme et cette femme, leurs tracas, leurs vicissitudes, les familles, leurs origines, l'un irlandais, l'autre ritale sont habilement campés et proprement définis.
Le style est habile et simple, lisible sans contrainte, haletant, prenant comme dit plus haut, bref du bon Montanari ou du bon tout simplement. Un livre qui élève son auteur aux meilleurs écrivains américains, Burke, Bunker, Connely, Deaver ou anglais, Rankin, entre autres.
A recommander.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Sallyrose
  09 avril 2012
Bof...
Rien à voir avec Grangé, Chattam ou Thilliez et je n'évoquerai même pas Stephen King.
Un thriller bon marché qui se lit vite mais sans passion
Commenter  J’apprécie          160
Cormorobin
  25 mars 2016
"Psycho" est le deuxième livre de la série de Philadelphie de Richard Montanari. Nous avons découvert dans "Déviances" le duo formé par le vétéran Kevin Byrne et sa jeune coéquipière Jessica Balzano. Ce duo, ainsi que leurs collègues, est particulièrement efficace, et doit faire face à une série de meurtres copiant des scènes plus ou moins mythiques de cinéma.
Donc un scénario assez original, solide, violent, qui ne laisse pas indifférent. S'ajoutent au récit les parcours personnels et sentimentaux des deux protagonistes, qui trouvent leur place par moments dans l'histoire elle-même. de manière générale, ce n'est pas quelque chose que j'apprécie, car je considère que cela fait perdre un peu de crédibilité au récit. Si chaque policier était impliqué à titre personnel dans ce qu'il doit combattre au quotidien, ça se saurait. Là, ça trouve sa place sans trop d'acrobaties.
Des surprises, de l'action, ça se lit bien et vite. J'avais même tendance à lire en travers pour éviter les détails un peu trop durs et aussi pour aller plus vite au dénouement.
Ne pas hésiter à y passer un moment quand on est fan du genre. C'est tout de même plutôt des livres de qualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Joandthebooks
  10 mars 2018
Un tueur s'inspire de films pour réaliser ses propres crimes. C'est au duo d'enquêteurs Balzano et Byrne, accompagné par un agent du FBI, de l'arrêter avant qu'il ne commette son prochain crime. Il s'agit du deuxième livre mettant en scène ce duo d'enquêteurs, mais je n'ai pas trouvé gênant de ne pas avoir lu le premier auparavant.
J'ai beaucoup aimé le thème qui reste assez peu exploité dans les polars et j'ai trouvé que Montanari s'était servi avec intelligence de ces films célèbres pour sa propre intrigue et avait réussi à mélanger ses diverses intrigues de façon intéressante. Je ne me suis pas ennuyée à ma lecture et le changement de rythme au fil des chapitres très courts ne m'a pas dérangé.
Le livre regroupe à la fois l'enquête des policiers ainsi que des points de vue du tueur et de membres de la communauté cinématographique qui filme un blockbuster à Philadelphie. Les personnages de Bazalno et Byrne m'ont plu, chacun étant mis en valeur à travers l'enquête. Je les ai trouvés très humains ce qui casse de certains clichés habituels.
Au delà d'ailleurs, l'inspiration du tueur permet également de mettre en lumière et se replonger dans des classiques du cinéma d'horreur et thrillers dont la fameuse psychose d'Hitchcock, ce que j'ai beaucoup apprécié.
Merci à Sflagg pour cette bonne sélection dans ma PAL en mars 2018.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ChristelleMercier
  19 janvier 2014
J'ai découvert cet auteur très tardivement avec son dernier Nocturne, paru le 19 septembre 2013 aux éditions le cherche midi. Je me suis donc intéressé à ses précedents opus. On retrouve dans Psycho des personnages récurrents comme Kevin Byrne et Jessica Balzano ( Je n'ai certes pas commencé dans le bon ordre mais cela n'a aucun impact sur la lecture)

Kevin Byrne suit une réeducation suite à une balle reçue à bout portant dans une cave de Philadelphie et reprend du service à la Rothonde par intermitence. Il est encore hanté par les meurtres de plusieurs jeunes femmes commis par Julien Matisse, un maquereau sadique et récidiviste. Malgré une condamnation, Julien Matisse est relâché pour vice de procédure. Byrne en fait une affaire personnelle et décide de retrouver sa trace pour venger les victimes.
En parallèle, les deux flics visionnent une vidéo apporté par un certain Adam Kaslov, un jeune homme d'une vingtaine d'années qui a loué une vidéo un soir et découvert un bien étrange film.
La cassette est celle du film Psychose d'Alfred Hitchcok, tourné avec Anthony Perkins et Janet Leigh. Tout semble normal jusqu'a ce que la bande vire à une toute autre version. L'image raccordée montre une femme dans une salle de bain, une silhouette surgit et tient un grand couteau qui tranche la chair de la jeune femme sans ménagement.
La scène très réaliste ne fait aucun doute, il s'agit d'un meurtre en direct. Byrne et Balzano comprennent très vite que le meurtrier rejoue certaines scènes du film. Malheureusement, les deux flics ne sont qu'au commencement d'une longue série de crimes tout aussi atroces.

Ce meurtrier surnommé "L'acteur" est un cinénophile qui prend plaisir à revisiter des grands classiques du cinéma : Psychose, les liaisons fatales et bien d'autres.
Dans ce thriller, l'auteur nous embarque dans le monde du cinéma, ses coulisses et fait référence à de nombreux films, pour les amateurs comme moi par exemple, c'est une occasion de les découvrir où de se les rappeler .
Les chapitres sont à la fois courts et longs, le rythme monte crescendo et l'auteur prend un mâlin plaisir à jouer avec vos nerfs. Quand vous pensez tenir le bon suspect, c'est la claque ! Des rebondissements viennent balayer vos intuitions ! L'attachement à Byrne et Balzano est perpétuel, et tous deux forme un duo fusionnel et c'est un plaisir de les retrouver à chaque fois.
Psycho est un thriller angoissant c'est le cas de le dire, L'acteur un meurtrier qui ne fait pas dans l'amateurisme et c'est ce qui rend ses crimes assez barbares.


Je n'ai qu'un conseil à vous dire, Richard Montanari est un auteur à suivre sans aucun doute. Vos avez la garantie de passer d'excellents moments de lecture.
Lien : http://lesromansdechris.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
olololololololol   14 août 2010
Le chagrin harcèle lentement le coeur humain. Les gens ont souvent le sentiment que s'ils demeurent en mouvement, ils le sèmeront.
Commenter  J’apprécie          120
atchooum64atchooum64   12 juillet 2013
Au cours des prochaines semaines, la ville de Philadelphie entendra souvent parler de moi. On dira que je suis un psycopathe, un fou, une force du mal surgie du coeur de l'enfer. Et à mesure que les corps tomberont, à mesure que les rivières deviendront rouges, on écrira des horreurs sur mon compte.
Mais n'en croyez pas un mot.
Je ne ferai pas de mal à une mouche.
Commenter  J’apprécie          10
CormorobinCormorobin   21 mars 2016
Elle ne pouvait s'imaginer de monde plus éloigné du milieu universitaire que celui dans lequel elle était sur le point de pénétrer.
Commenter  J’apprécie          40
KARINARTKARINART   13 février 2021
Demander à un homme qui raconte des histoires de tenir compte de la vraisemblance me paraît aussi ridicule que de demander à un peintre figuratif de représenter les choses avec exactitude.
Commenter  J’apprécie          20
DexteretteDexterette   10 juin 2012
Je suis un meurtrier.
Inutile de le nier ou de se voiler la face. Aussi longtemps que je vivrai, et quoi que je fasse du temps qui me reste à vivre, telle sera mon épitaphe.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Richard Montanari (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Montanari
The Killing Room Book Trailer by Richard Montanari
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2174 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre