AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2210960142
Éditeur : Magnard (08/09/2014)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Anguéo a enfreint toutes les règles de la cité. Et en apprenant à lire en secret, un nouvel horizon s'offre à lui.
Anguéo est un jeune garçon de la cité du bas. Lui et ses camarades travaillent à la chaîne, comme des automates, et vivent une vie insipide.

Mais Anguéo n'est pas comme les autres. Il a étrangement échappé à une programmation totale, qui limite les émotions et l'intelligence, et il continue de rêver. Sa rencontre avec Nakat, un mys... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  24 septembre 2016
«Qu'est-ce que c'est un livre?»
Le jeune Anguéo vit dans la Cité, dans la ville du bas, avec les travailleurs qui vivent heureux, guidés par une voix qui leur dit ce qu'ils doivent faire. Ils travaillent à la chaîne dans des unités et ne se posent aucune question. Ils parlent mais ne savent ni lire ni écrire, nul besoin puisque la voix est là pour eux. Ils ont tous été conditionnés dès leur naissance. Dans la ville du haut se trouvent les dirigeants mais ce monde semble n'être qu'illusion.
Un jour Anguéo découvre une porte masquée et la curiosité l'emporte malgré le conditionnement reçu. Il va rencontrer le vieux Nakat, bibliothécaire qui l'initie à la lecture, au monde des livres et des pensées. Anguéo apprend qu'il existe un «ailleurs», un monde au-delà de la Cité et peu à peu Nakat lui confie subtilement une mission.
Durant son enseignement Nakat raconte l'histoire de l'écriture et la naissance des bibliothèques, la nécessité de conserver les livres et manuscrits, l'invention du papier par les chinois.
J'aime beaucoup l'écriture précise aux accents poétiques d'Hélène Montardre. Bien sûr le sujet d'une cité qui surprotège l'humain face aux difficultés extérieures après une Grande Catastrophe n'est pas innovante mais c'est le thème de l'écriture et de la lecture qui est intéressant. Les livres sont-ils utiles finalement? Peut-on s'en passer? A quoi servent les bibliothèques? Au final est-il préférable pour une société heureuse d'interdire la lecture ou bien de la promouvoir?
La réponse est peut-être dans une phrase de Nakat: «Les livres pourraient t'emmener ailleurs.» p 104.
J'ai donc beaucoup aimé ce livre jeunesse qui fait naître un questionnement. Je vais m'empresser de lire le deuxième et dernier tome de cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
claireo
  01 décembre 2014
En général, j'aime beaucoup les romans d 'Hélène Montardre, notamment ceux sur la mythologie, ou la série Oceania. Là on a affaire à un genre totalement différent, mais je l'ai lu avec autant de plaisir.
Anguéo vit dans la Cité, une sorte de « meilleur des mondes » où les gens sont conditionnés pour leur bonheur, et répartis entre la cité du haut, les décideurs, et celle du bas, les travailleurs. Guidé par Nakat, un bibliothécaire qui sait bien des choses, Anguéo va se poser des questions. Sa curiosité l'amènera à partir vers l'Ailleurs qui entoure la cité, et qui fascine aussi d'autres jeunes de la cité du haut. Quel est donc le mystérieux Vaisseau qu'ils recherchent ?
L'histoire est passionnante, avec beaucoup de réflexion. L'univers futuriste dans lequel les personnages évoluent est bien décrit, même si on a déjà vu ce genre-là ailleurs. Les évènements s'enchainent facilement, et les personnages sont sympathiques. J'ai bien aimé la description du livre comme un objet totalement inconnu, l'intervention du bibliothécaire et la présence de la lecture qui ouvre des portes...
Un vrai bon roman jeunesse ; J'attends la suite avec impatience.
Un grand merci à Masse Critique et aux éditions Magnard pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Mladoria
  30 octobre 2015
Je tiens vraiment à remercier Babalio et les éditions Magnard jeunesse pour cette sélection !
Une cité scindée en deux avec une classe gouvernante et une de travailleurs, tous conditionnés pour vivre dans ce monde en vase-clos. Nakat, un invisible décèle du potentiel chez le jeune Anguéo et lui transmet son secret au fil des jours. Un groupe de jeunes de la cité haute, disciples de Vésinède, professeur visionnaire, cherche à savoir pourquoi et comment Nakat serait lié à la disparition de leur maître.
Entre dystopie, aventure, cours d'histoire de l'écriture et de la lecture, ce livre au style particulèrement bien amené nous entraîne dans des péripéties haletantes. Une fin qui met en haleine pour la suite.
Cette quête initiatique de vérité est Ailleurs. le Vaisseau pourrait bien en être la clé.
Commenter  J’apprécie          190
Mikasabouquine
  20 novembre 2015
Un tome 1 agréable! Mais inégale.
Divisé en trois parties, Mirapolis vaut pour moi 3,5/5 soit 14/20 ce qui est une bonne note. Mais pour en enfant de l'âge recommandé il vaut un 4/5.
3,5/5 car je trouve que la première partie du livre contient beaucoup de longueurs et n'est pas très attrayante. Elle dure jusqu'à la page 191 ce qui nous fait plus de la moitié du livre. Jusque là j'aurai noté ce livre 3/5.
En revanche, la seconde et troisième parties de Mirapolis sont beaucoup prenantes. On avance davantage dans l'intrigue avec un rythme plus soutenu accompagné de suspense. (suspense que l'on a au début du livre mais qui s'éteint rapidement). Les deuxième et troisième partie valent donc un 4/5.
L'histoire est intéressante, il y a de l'idée!
Je m'attendais à une énième dystopie avec le schéma classique mais pas du tout! Je n'ai lu aucune information sur ce livre avant de le lire et j'ai bien fait! La surprise n'a été que meilleure!
En effet, nous avons bien là une dystopie mais nous avons là également un bel hommage aux livres, à l'histoire (dans tous les sens du terme), à l'écriture et à la culture.
Mirapolis part dans une réflexion sur l'humain, son libre-arbitre, son passé, ses idées, ses choix, sa condition... etc...
Une histoire intéressante et surtout différente! Ce qui est un gros point positif.
En conclusion une bonne découverte, pas un coup de coeur pour moi, mais ça le sera très certainement pour un enfant de 10/12 amoureux des livres. Cependant à l'occasion j'essayerai de lire la suite car la fin m'a donné envie de connaitre les futures aventures d'Anguéo, Nakat, Liona & co.
(c'est écrit à partir de 11 ans au dos du livre mais pour un bon lecteur, à mon avis, ce livre est accessible dès 10 voir même dès 9 ans selon le niveau de l'enfant. Certains lisent les Harry Potter à cet âge! Donc Mirapolis leur est accessible sans problème.)
Merci à Babélio et à Magnard Jeunesse de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
regina_falange
  21 novembre 2015
Un grand merci à Babelio et à Magnard Jeunesse pour cette découverte qui fût un gros coup de coeur.
Anguéo vit dans une société sous bulle, l'extérieur est devenu dangereux, les hommes ont du se protéger et créer un nouvel ordre de vie où tout le monde serait heureux. Pour cela les enfants sont conditionnés et certains vivent dans la cité du haut, celles des dirigeants, des penseurs, celle du bas par tout le reste de la population qui privée de savoir, se laisse guider par des voix. Mais voila que la curiosité rentre en jeux et nous entraîne dans la plus belle des aventures.
J'ai adoré le personnage d'Anguéo, sa curiosité, sa spontanéité, sa gentillesse, son émerveillement de tout. Il a une vision du monde pure, jeune, naïve même mais tellement précieuse.
Entre Histoire et histoires, nous voyageons à travers le temps aux côtés de l'écriture, des livres, de la culture et de toutes ses vies. J'ai adoré ça. C'était fort, beau et passionnant. Et pour tous les amoureux des livres, c'est une magnifique ode à la lecture.
Il a peu d'actions dans ce premier tome mais énormément de réflexions. C'est d'ailleurs souvent dans les choses les plus simples qu'il y a le plus d'émotions. J'ai vraiment été inspirée par ce roman. Qui ouvre les yeux, le coeur, et l'âme.
Autre qu'Anguéo, nous faisons aussi la connaissance d'autres jeunes, certains sont ses amis, d'autres des inconnus, de la cité du haut. Un groupe de quatre adolescents, qui n'ont pas été conditionnés comme les autres, qui apportent créativité, et aventures mais surtout qui remettent en cause les fondements de leur société. Petit à petit on en apprend un peu plus sur l'historique de leur peuple, ce qui les a conduit là, comment ils ont crée cette société et pourquoi. La dystopie est originale et captivante.
Une envie, une recherche D Ailleurs mènera à beaucoup plus d'actions par la suite. Suite que je me suis empressée d'acheter et de lire et que j'ai tout autant aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   17 novembre 2014
- L’écriture permet d’exprimer ce que l’on sait, ce que l’on pense, ce que l’on ressent. Grâce à la lecture, d’autres en prennent connaissance et cela les amène à réfléchir. Parfois, ils sont en accord avec ce qui est écrit ; d’autres fois non. Mais quoi qu’il en soit, ce qu’ils lisent leur permet de grandir, de rêver et d’avancer. Tu vois, Anguéo, l’écriture, la lecture et les histoires ont le pouvoir incroyable de faire aller plus loin, de t’aider à mieux te connaître et à déchiffrer le monde.
Nakat s’assura qu’Anguéo l’écoutait et poursuivit :
- Les livres sont un formidable outil de communication. Si on prend soin de les conserver, ils traversent le temps ; ainsi, les pensées, les connaissances et les sentiments de ceux qui nous ont précédés ne sont pas perdus. Or il se trouve que ce qui est écrit ne plaît pas toujours. Certaines idées font peur ou dérangent. Si on détruit les livres qui les abritent, elles disparaissent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
milamiragemilamirage   16 novembre 2014
- C'est un livre, Anguéo. Un livre.
Perplexe, Anguéo dévisagea l'homme qui se dressait devant lui, le dominant de toute sa taille. [.......] Son regard justement... Quand il avait prononcé " C'est un livre ", il s'était embué et Anguéo en fut si troublé qu'il n'osa pas émettre de commentaire.
[.......]
- A quoi ça sert ?
- A rêver, à comprendre, à imaginer, à réfléchir, à préciser sa pensée, à transmettre, à expliquer, à communiquer, à analyser, à apprendre, à savoir, à grandir... A mille choses !
Anguéo resta bouche bée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
milamiragemilamirage   18 novembre 2014
Le conditionnement […….] régule nos instincts. Nous en avons terminé avec l’amour, la haine, la peur, la violence, la jalousie, le goût du pouvoir, la curiosité, toutes ces émotions, ces désirs, ces pulsions qui empoisonnent la vie des hommes et les poussent à commettre des actes irréparables. Quel progrès ! Dès sa naissance, chaque individu est pris en charge par le système et formaté pour le statut et le rôle qui seront les siens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LeslibrovoresLeslibrovores   16 novembre 2016
L'homme se redressa. La lumière montait et le Vaisseau se dessinait devant enfin devant lui, muet dans le soleil levant. Ses quatre tours de verre se tendaient vers le ciel, à la fois sombres et étincelantes, secrètes.

Ces phrases m'ont suffit pour m'interroger sur qui est l'homme, où est-il? et qu'est-ce que le Vaisseau ? La première phrase est brutale, elle m'a laissé perplexe, car elle est directe, elle me laisse indécis sur la suite du livre. Ce passage nous montre l'intrigue avant même d'avoir commencé le livre. L'histoire est passionnante, avec beaucoup de réflexion. L'univers futuriste dans lequel les personnages évoluent est bien décrit. Le livre me rendait vraiment très curieux et très « accro», j’avais toujours envie de continuer de lire sans jamais m’arrêter. Le suspense était au rendez-vous.

bapt_31
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Virginie94Virginie94   21 novembre 2014
Un objet était posé sur la tablette.
Un objet comme il n'en avait jamais vu.
Le souffle court, il l'observa quelques instants.
L'objet avait une forme rectangulaire. Il était vert sombre. Une bordure dorée en faisait le tour. Le centre était orné d'un signe curieux : deux barres qui se rejoignaient à leur base. Anguéo était fasciné. Qu'est ce que ça pouvait bien être ? A quoi cela servait-il ?
Commenter  J’apprécie          50
Video de Hélène Montardre (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Montardre
"Les chevaux n'ont pas d'ombre", MONTARDRE Hélène, Rageot
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Pégase l'indomptable

Qui est l'auteur de ce livre ?

Marcel Pagnol
Pablo Picasso
Hélène Montardre
Robin Vogler

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Pégase l'indomptable de Hélène MontardreCréer un quiz sur ce livre