AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258117631
Éditeur : Les Presses De La Cite (03/03/2016)

Note moyenne : 3.16/5 (sur 115 notes)
Résumé :
" Ma nièce Valérie doit s'occuper de tout. " Se retrouver un beau matin avec une librairie sur les bras, Valérie ne s'y attendait pas. Pour elle qui se destinait à une brillante carrière de consultante internationale en économie, quel cadeau empoisonné ! La jeune femme va pourtant se laisser prendre au jeu et, indépendamment des comptes de la boutique au bord de la faillite, découvrir la littérature. Kafka, Dickens, Calvino, Pessoa... Une tasse de thé à ses côtés, e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  25 août 2016
Un petit livre qui m'a fait un tel effet "particulier" que je l'ai abandonné en cours de route ...
"C'est l'histoire d'un mec" ... Pardon , d'une tante Charlotte , qui décide de plaquer sa librairie et laisse un mot disant qu'elle laisse à sa nièce le soin "de s'occuper de tout " . Du personnage de la tante , l'auteur laisse entendre qu'elle est âgée ,c'est tout ; de la nièce, on saura qu'elle a fait des études de commerce poussées , [ ce qui est pratique pour reprendre une librairie, j'en conviens ] .
Dans quelle ville se situe la librairie ? Je ne sais pas , j'ai pas compris ou ça n'a pas été signalé ...
Cette fameuse Valérie a visiblement moins de 30 ans , un physique indéterminé mais elle ne doit pas être trop moche parce qu'elle a un petit copain , qui passe le soir à la librairie . Elle aussi , elle y passe du temps ,et inspecte, effarée ,les comptes de la boutique.
On se dit qu'elle va se retrousser les manches et jouer les wonder women de l'économie , recevoir des cartons de livres et des clients ... Que nenni, elle passe son temps à bouquiner des bouquins que je n'ai pas lu ... Les classiques de l'auteur n'étant pas mes classiques à moi ...
[ Et là, vous vous dites que mon manque d'intérêt vient de là , que je suis vexée comme un pou, d'être prise en flagrant délit d'inculture ... Euh, "what else ? ]. Non, c'est juste que la "passerelle- complicité" que l'auteur veut établir avec son lecteur ,ne peut pas marcher pas sur moi .
Mais c'est là qu'intervient le Kamasutra , trouvé sur une étagère . Et hop, Valérie et son boy-friend , (je sais pas comment on dit en allemand !) , teste une position sur un fauteuil et ... c'est aussi plat que ça ...
Attention : ♫roulements de tambour/ effets spéciaux♫ : Valérie décide de placer le dit-bouquin devant la vitrine !
Et... je ne saurai jamais si les ventes de la librairie ont augmenté (et vous non plus!) , parce que Valérie découvre un chat dans sa boutique, qu'elle surnomme Grisaille .
Sauf que, c'est pas un chat mais une rate ! Et que Valérie adore cette bestiole . [ Je suis loin d'approuver de telles fréquentations ! ]
Personnages peu attachants , manque de descriptions, de crédibilité histoire d'une "platitude très plate , manquant de consistance" , pas de suspens et pas d'humour ... Tout ça je supportais , mais une rate ...
Courage fuyons !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334
MllePeregrine
  18 mars 2017
Ce livre ne fait pas l'unanimité, semble-t-il, mais il m'a, pour ma part, ravie.
Sur un simple mot de sa tante Charlotte qui s'est volatilisée, Valérie, étudiante en commerce, se retrouve avec une librairie à gérer. Et évidemment, cette petite librairie est proche de la faillite, sinon ce n'est pas drôle.
En fait, le livre retrace juste le quotidien de cette jeune femme qui va découvrir ainsi la littérature. Il ne se passe rien, dans le sens où il n'y a pas de grandes actions, pas de retournement de situation, juste Valérie qui peu à peu va se mettre à aimer passionnément les livres. Tous ceux qu'elle va lire ne sont peut-être pas ceux que je lirais, mais l'idée est que chaque livre fait voyager.
Les livres lui permettent de se découvrir elle-même, de trouver les priorités de sa vie.
Le petit message délivré par l'auteur dans les dernières lignes est beau et tellement vrai.
En bref, un livre reposant, agréable à lire, sur un beau sujet.
Commenter  J’apprécie          220
LeaTouchBook
  05 mars 2016
Comme vous devez le savoir j'aime les livres qui parlent de livres, la Lib-Lit comme a été nommé ce genre; avec Une année particulière je ne pouvais donc que me régaler !
C'est un roman court mais qui se suffit en lui-même. C'est l'histoire d'une étudiante en économie et gestion des entreprises qui va devoir s'occuper de la liquidation de la librairie de sa tante, cette dernière ayant mystérieusement disparu. Vous devez vous en douter : si au départ Valérie souhaite se débarrasser le plus vite possible de cette tâche "ingrate", elle va petit à petit s'attacher à ce lieu magique.
Ce que j'aime dans ce genre littéraire c'est le fait de voir à quel point les livres peuvent impacter sur nos vies, c'est le fait de lire au travers des mots d'autrui la compréhension de cette passion qui m'anime aussi. Il n'y a pas plus merveilleux qu'une belle librairie gérée par des passionnés ! C'est durant cette année essentielle que Valérie va faire toute son éducation littéraire, va dévorer les classiques et les contemporains (d'ailleurs ma lecture précédente L'Ours est un écrivain comme les autres a été cité dans ce livre, cela m'a beaucoup amusée) pour à son tour partager à ses clients son amour des mots.
Je me suis attachée à chaque personnage : Valérie -bien entendu- qui va faire des choix décisifs et qui va murir au contact des romans, l'homme inconnu qui viendra lui rendre visite à sa librairie et qui laissera une trace indélébile sur le coeur de l'héroïne, le jeune Timmi qui s'occupe autant de l'apparence du livre que son contenu, l'immigré perse à la culture littéraire passionnante. Tout cela tourne autour du mystère de la disparition de la tante et aussi du livre Une année particulière...
Si vous avez aimé L'Histoire épatante de Mr Fikry, le Coeur entre les pages, le Libraire ou La Bibliothèque des coeurs cabossés : ce livre est pour vous ! Si vous avez peur que ce livre ne renouvelle pas le genre, sachez que cela n'est pas vraiment le but, la finalité est juste de chercher à partager, à communiquer autour des livres. L'épilogue fait appel au lecteur en nous et à la défense des librairies indépendantes : il ne tient qu'à nous qu'elles survivent face aux grosses enseignes et plateformes en ligne.
En définitive, j'ai beaucoup aimé ce livre qui avait tout pour me plaire et a tenu toutes ses promesses !
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ConfidencesLitteraires
  06 avril 2017
J'avais un rapport étrange avec ce roman avant même de le lire.
D'abord, c'est un des rarissimes romans que j'ai achetés en neufs – sur un coup de tête, en plus. Cet achat était dicté par un petit coup de déprime, mais en sortant de la librairie j'étais dans un état presque pire : déçue par la libraire avec laquelle j'avais eu affaire. Malheureusement, cela n'a qu'accru m'a défiance vis-à-vis des professionnels du livre, qui ne pourront jamais aussi bien me conseiller que les lecteurs « lambdas » comme moi…
Quelques semaines plus tard, alors que j'évitais de trop penser à ce roman et à sa désagréable acquisition, je lis à son propos des avis négatifs.
C'était mal parti.
Ceci dit. J'ai beaucoup aimé cette lecture. Outre l'histoire, sympathique mais relativement simpliste (un jeune femme se retrouve malgré elle à devoir gérer une librairie), j'ai adoré les références aux romans et surtout à des récits moins connus. Mention spéciale pour Si par une nuit d'hiver un voyageur d'Italo Calvino et 84, Charing Cross Road de Helene Hanff. Je me suis empressée de recueillir les titres qui ont retenu mon attention, tandis que ma motivation s'est ravivée pour certains que je souhaitais déjà lire !
C'est peut-être facile d'écrire et de faire aimer un roman qui parle d'autres romans. On touche à la fibre émotionnelle, le livre s'empare de l'affection que l'on a pour d'autres et nous la ressert. Mais c'est un peu comme parler lecture avec d'autres passionnés : quel pied ! Je n'ai pas pu m'empêcher d'être ravie de retrouver certains titres, tout comme je ne peux pas m'empêcher de caresser la couverture de certaines pépites lorsque je les vois en librairie.
Même si ce conte moderne n'est pas des plus abouti, j'ai passé un très bon moment en sa compagnie, autant que je l'espérais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mariecloclo
  29 juin 2016
Un tout petit roman bien gentillet qui sera bien vite oublié. Pourtant, ça commençait bien : Charlotte est une vieille libraire qui un jour disparaît et confie sa petite boutique à sa nièce Valérie, 25 ans et qui n'y connait rien en livres.
Celle-ci va néanmoins s'investir dans sa mission et lire des auteurs qu'elle ne connait pas et apprendre à apprécier.
L'écriture n'est pas extraordinaire, les personnages pas assez développés, l'ambiance est désuète et pas désagréable mais ça ne suffit pas à retenir l'attention.
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
ConfidencesLitterairesConfidencesLitteraires   20 mars 2017
En buvant un highgrown kenya, elle avait suivi les aventures de Piscine Molitor Patel et de l'instinctif Richard Parker dans les vastes étendues de l'océan Pacifique ; avec un english breakfast, elle avait étudié la Chine de Jin Ping Mei, et avec un gunpowder, elle s'était plu à entreprendre Le Voyage des innocents ; un tippy golden flowery orange pekoe l'avait accompagnée sur les traces de La Jolie Madame Seidenmann à travers Varsovie, et un sencha, tout en haut de Le Montagne magique, en Suisse. En dégustant un lapsang souchong, elle avait fait le Voyage vers la ville bleue, et elle était partie en compagnie de John Franklin à la découverte de la lenteur et du passage du Nord-Ouest avec un darjeeling des hauts plateaux de l'Himalaya. Enfin, un mélange de Frise-Orientale l'avait conduite jusqu'au petit nid de Macondo dans la forêt vierge colombienne, et un maté péruvien, dans les ruelles mélancoliques de Venise avec L'Amant sans domicile fixe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nathavhnathavh   13 juin 2016
Sur le devant, il y a les personnages principaux : des titres choisis pour leur actualité, leur attrait esthétique ou parce que la libraire a jugé qu'ils pouvaient jouer le rôle de phares propres à éveiller la curiosité des passants. Et, au fond, il y a une foule bigarrée de personnages dont il est impossible de se faire une vue d'ensemble, et qui sont si foisonnants, si surprenants, si bouleversants que chacun d'entre eux peut devenir le héros du spectateur. Chaque livre est un événement mis en scène par ce seul rideau cramoisi, démodé et sensuel à la fois, qui ne fut rouvert que le lendemain matin pour permettre à une spectatrice curieuse de jeter un coup d'oeil : Valérie, qui jusque-là n'avait pas accordé un seul regard à la vitrine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JumaxJumax   19 mai 2016
La littérature peut en effet fasciner un être et capter toute son attention. Elle peut soustraire aux petites misères du quotidien et le transporter vers d'autres mondes au point qu(il s'y abandonne corps et âme. Même des êtres très prosaïques y sont sensibles, à condition qu'ils trouvent la bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          110
ConfidencesLitterairesConfidencesLitteraires   20 mars 2017
Le grand talent de la vieille dame, qu'elle avait perfectionné au fil du temps, était un sens presque magique pour trouver les bons livres et les avoir en magasin. Et par "bons livres", il fallait entendre ceux que les clients désiraient lire. Cela ne signifiait nullement qu'eux-mêmes le sachent toujours dès le départ : souvent, ils entraient "juste pour jeter un coup d’œil", mais à la fin, ils repartaient avec un ou plusieurs ouvrages, et il n'était pas rare que ceux-ci changent leur vie.
La personne qui pénétrait chez Ringelnatz & Co. était jaugée par le regard sûr de la vieille libraire. Parfois, une brève discussion s'avérait utile, parfois aussi il convenait d'observer la façon dont l'acheteur potentiel lorgnait les rayons pour deviner comment lui être utile. Ce genre de client choisissait souvent le mauvais livre, alors la vieille dame trouvait les mots et la façon de l'en dissuader, car il n'y avait rien de plus dangereux pour le plaisir de lire, et donc pour les libraires, qu'un mauvais livre au mauvais moment. Elle en prenait un autre d'un main sûre, l'ouvrait l'air de rien, paraissait s'y plonger un instant, puis relevait des yeux étonnés en disant :
"Vous devriez aussi jeter un coup d’œil sur celui-là."
Ou alors elle arborait son légendaire sourire espiègle et levait le doigt comme si un secret lui brûlait les lèvres, avant de dire :
"Un très bon choix. Mais je suis certaine que vous ne connaissez pas encore ce livre-ci !"
Elle sortait alors de son chapeau un ouvrage qui semblait fait tout exprès pour le client et qui s'avérait être une illumination ou tout simplement un grand bonheur de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   13 juin 2016
Mais Valérie se leva, reposa le livre, éteignit les lumières et inspira profondément tous les savoirs de ce merveilleux laboratoire à rêves, le parfum de ces livres neufs ou anciens, l'exhalaison de leur passé et de leurs promesses, de leurs malédictions et de leurs prophéties, des mains qui les avaient tenus, du soin que leur avaient porté les fabricants de papier, les imprimeurs et les relieurs ; elle huma l'odeur de l'encre, de la colle, du lin, du cuir, de la couverture et de la jaquette, des coutures, des signets et du papier de soie. Jamais une parfumerie n'aurait pu obtenir une cuvée aussi parfaite à partir de l'interaction de toutes ces odeurs, seule une librairie, dans laquelle on classait amoureusement des oeuvres anciennes et nouvelles, en était capable. Le livre est une expérience pleinement sensuelle si on renonce un instant à le voir comme un simple véhicule de la pensée - c'est une oeuvre totale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : librairieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Thomas Montasser (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre
.. ..