AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782714456731
350 pages
Éditeur : Belfond (05/06/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Moscou, 1945. Tandis que Staline et ses courtisans célèbrent la victoire sur Hitler, des coups de feu retentissent. Sur un pont proche du Kremlin, deux adolescents, un garçon et une fille, gisent inertes. Meurtre passionnel ? Suicide romantique ? Pour la police, il ne s'agit pas d'une affaire ordinaire : ces deux adolescents étaient les enfants de dirigeants soviétiques haut placés et fréquentaient l'école la plus prestigieuse de Moscou. Celle-la même qui accueille ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Anatemnein
  26 janvier 2016
Le Cercle Pouchkine est un mélange de littérature, de romantisme et d'histoire.
C'est le premier vrai roman que je lis se passant intégralement en Russie et parlant du gouvernement de Staline après 1945. Ce roman se laisse lire mais j'ai mis beaucoup de lenteur pour le finir. de plus, le résumé de quatrième de couverture m'a été totalement trompeur, je ne m'attendais pas du tout à une lecture de ce genre, mais j'ai appris beaucoup finalement, car le roman mélange la réalité et la fiction. Merci Simon Montefiore pour m'avoir fait découvrir l'URSS et la vie à cette époque là. Mais malheureusement, j'ai eu du mal à rentrer complètement dans le roman...
Commenter  J’apprécie          120
Allily
  27 mai 2020
Juin 1945 – la Russie est en liesse, la victoire contre l'Allemagne nazie est célébrée dans les rues de Moscou.
Cependant, pour deux adolescents, membres de l'école 801, les festivités vont s'arrêter là, ils mourront, tués par balles.
Ceci ne pourrait être qu'un fait divers tragique sans suite, pour autant cela va être le point de départ de bouleversements dans la vie des camarades des deux jeunes gens tués.
Car les victimes et leurs camarades ne sont pas n'importe quels adolescents : ce sont des enfants de l'élite dirigeante, membres d'un cercle littéraire romantique prônant l'amour, bien loin de l'idolâtrie réservée au seul Staline. L'enquête conduira les adolescents jusque dans les cellules de la Loubianka, pions d'un jeu qui les dépasse.
Voilà un roman qui m'a donné du fil à retordre. Pour tout dire, j'ai failli l'arrêter au bout de 150 pages. le cadre était mis en place au moyen de ficelles assez grosses, les personnages apparaissaient stéréotypés, bref je m'ennuyais et avais du mal à arriver au bout de la première partie.
Heureusement, le rythme et l'intrigue trouvaient enfin leur rythme de croisière dans la suite du roman.
Arrestations, dénonciations, tensions sont au rendez-vous. Simon Montefiore est un spécialiste de la Russie et cela se ressent. Il retranscrit la vie de l'élite dirigeante et décrypte comment même pour eux, l'arbitraire jouait à plein régime.
On ressent la détresse des parents, cette impuissance à aider leurs enfants sachant que toute demande d'aide serait perçue comme une remise en cause de Staline lui-même. Autant dire l'équivalent d'une condamnation à mort.
Pour autant le thème central de ce roman n'est pas la dictature stalinienne mais plutôt l'amour. L'amour comme idée romantique, sans lequel rien ne vaut d'être vécu.
Le premier amour que l'on imagine immortel. Les amours contrariés, les amours espérés.
Dans un régime où l'Etat s'immisce partout, dans lequel chaque parole doit être pesée, les conséquences de chaque action soigneusement étudiées.
En bref, une lecture agréable malgré un démarrage trop poussif à mon goût.
Lien : https://allylit.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bibliozoe
  08 avril 2016
Je connaissais déjà l'auteur pour son superbe roman Sashenka, c'est donc avec très grand plaisir sur je me suis plongée dans ce roman. Montefiore maîtrise totalement la toile historique : la Russie stalinienne.
Nous sommes en juin 1945. A Berlin, l'ennemi nazi a été vaincu par les Soviétiques et jamais Staline n'a été plus puissant. le 25, jour où on faite la Victoire, deux lycéens sont abattus devant le Kremlin. Avec cinq autres amis, ils font partis du Cercle. le Cercle c'est ces réunions secrètes dans lesquelles on parle Pouchkine, de l'Amour avec une majuscule et de ses rêves Romantiques. Ce qui pourrait sembler anodin dans toutes autres pays de l'Europe, ne l'est pas en URSS où très vite l'affaire prend la tournure d'un complot infernal. Surtout que ces lycéens sont trop proches du Parti, à une exception près, tous leurs parents sont dans les hautes sphères du gouvernement. Ils côtoient Staline tous les jours, lui sont familiers, mais quand leurs enfants sont tour à tour arrêtés et enfermés à la Loubianka, ils demeurent impuissants. La famille est un privilège. Elle est à la merci du Parti. de Staline. C'est le système bolchevique et tous ne le savent que trop bien. Tour à tour les protagonistes vont être interrogés et on entre dans l'enfer des interrogatoires.
Qui parlera le premier? Qui inventera ce que le Parti veut entendre? Et si l'ami qu'on suppose à côté nous a déjà trahi? Comment à six, dix, dix-huit ans peut-on supporter les menaces mortelles?
Ce roman est une pépite. Il met un peu trop de temps à se mettre en place à mon humble avis. Un peu comme si l'auteur cherchait le rythme de sa narration, mais une fois lancé... Il excelle. La véritable thématique des lignes pose la question de comment après avoir vécu la Terreur, quand on est au coeur même de l'élite soviétique, comment avoir une vie intellectuelle, intime, une vie pour soi et entièrement sienne?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marussiya
  11 septembre 2018
Pour un spécialiste de la Russie et de l'URSS comme Simon Sebbag, je m'attendais vraiment à un roman plus accompli, plus abouti et mieux écrit (en plus avec un titre aussi évocateur que "Le Cercle Poushkine") il y a matière à raconter sur cette époque pas si lointaine et pourtant encore auréolée de mystères et de non-dits. Mais non , ça s'ouvre sur un chapitre un peu copié sur "Le Cercle des poètes disparus" , un professeur de lettres juif admiré de ses élèves, qui veut leur donner des ailes , des enfants de notables Soviet bien assis avec voitures et chauffeurs, de la jeunesse, de la passion en veux tu en voilà , et puis survient le drame: deux élèves assassinés par qui, par quoi?...
Le reste est beaucoup trop romancé, idéalisé , tiré par les cheveux pour être crédible. Cette période de sentences expéditives, de kidnappings et d'interrogatoires musclés de la Lubianka , est présenté plutôt comme une mascarade, une mise en scène beaucoup trop "americanisé". C'est bien dommage car l'intrigue était intéressante, les personnages assez clichés mais bien présentés , mais le reste ne suit pas. Il me semble que Simon Sebbag avait voulu mettre le max d'informations qu'il avait récolté aussi bien en Russie qu'en Géorgie , et qu'il s'est emmêlé les pinceaux. Pour connaître la vraie vie soviétique racontée par des gens qui l'ont vraiment vécue , lisez plutôt Mikhail Bulgakov.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BMSierre
  18 mars 2015
Moscou, 1945. La nomenklatura russe jouit de tous les privilèges, sauf de la liberté de parole. le moindre faux pas peut avoir des conséquences terribles. Et voilà que les enfants de cette élite jouent du Pouchkine dans les rues, lors de la célébration de la victoire sur Hitler. Des coups de feu retentissent. S'agit-il d'un complot ? Au travers d'une enquête truquée, le destin des familles bascule. L'auteur décrit admirablement la parano et le machiavélisme de Staline, pour se maintenir au pouvoir. Ce roman démarre un peu lentement, mais ensuite, le rythme s'accélère et nous entrons de plein pied dans l'âme russe. A découvrir. MB.
Commenter  J’apprécie          42


critiques presse (1)
LesEchos   22 juillet 2014
Entre roman policier, récit historique et étude d’un système totalitaire, Montefiore ne choisit pas. L’histoire se base sur des faits réels et on y croise des personnages historiques. [...] Ce qui donne au récit son premier intérêt. Le second réside dans la réflexion sur une société totalement contrôlée par un parti unique.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AllilyAllily   27 mai 2020
Sérafima regarde les corps de ses camarades d’école. Quelques instants seulement après les coups de feu, leurs chairs déchiquetées sont déjà recouverte d’une blancheur duveteuse. On dirait un manteau de neige, sauf que c’est l’été, et Sérafima comprend qu’il s’agit de pollen. Les graines de peuplier flottent et bondissent dans l’air comme de minuscules petites danseuses. Les Moscovites appellent ça la « neige d’été ». En cette soirée chaude et humide, Sérafima lutte pour respirer, pour voir.

Plus tard, lorsqu’elle témoignera, elle souhaitera en avoir moins vu, en avoir moins su. « Ce ne sont pas n’importe quels enfants morts », bredouille l’un des policiers éméchés détachés sur les lieux. A la lecture de l’identité des victimes et de celle de leurs amis, les policiers se mettent à cligner nerveusement des yeux, ils essaient d’analyser le danger ; puis ils transmettent l’affaire le plus vite possible. Ce ne sera pas la police qui enquêtera, mais les « Organes », la police secrète. Ceux-ci poseront la question : « S’agit-il de meurtre, de suicide ou de complot ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnatemneinAnatemnein   25 janvier 2016
Tels que les enfants à la découverte du monde, ils passèrent le portail glacial pourchassés par des fils de brume qui descendaient en spirale le longs de petits dômes et faisaient leur apparition des alcôves. Brusquement, sans bien savoir pourquoi, Satinov fut saisi d'une intense sentiment de joie.
Commenter  J’apprécie          70
BlackKatBlackKat   11 août 2017
Le gourdin s'abattit si fort sur son visage qu'Andreï n'éprouva aucune douleur. Il ne sentit qu'une impression d'obscurité, ne perçut que les battements de son coeur qui pompait le sang et transformait la lumière en un ciel nocturne où des étincelles remplaçaient les étoiles. (...)
Andreï sentit son visage pulser comme une créature dotée d'une vie propre. Il tenta d'essuyer le sang. Reste calme, se dit-il, retrouve ta mère, protège ceux que tu aimes. Par-dessus tout, tu dois survivre pour te reconstruire. Joue aux échecs avec ces brutes, même si tu as du sang plein les yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LipetteLipette   14 septembre 2015
Une enchanteresse aimante
M'a donné son talisman.
Elle m'a dit avec tendresse :
Tu ne dois pas le perdre.
Son pouvoir est infaillible,
Il t'a été donné par l'Amour.

Alexandre POUCHKINE, Le talisman
Commenter  J’apprécie          30
BibliozoeBibliozoe   08 avril 2016
Elle vit trop tard, que dans ce monde, le moindre mot, la moindre respiration avait des conséquences.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Simon Montefiore (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon Montefiore
La librairie Point Virgule nous propose de replonger dans son choix d'albums jeunesse par le biais d'une nouvelle sélection, classée cette fois-ci en deux catégories d'âge :
Albums maternelle - Rosie, Gaëtan Dorémus, éditions du Rouergue, 13€ - Au bois dormant, Karen Jameson & Marc Boutavant, édité à l’École des loisirs, 13,50€ - Chaprouchka, Elsa Valentin & Florie Saint-Val, éditions Syros, 15,95€ - La symphonie des animaux, Dan Brown & Susan Batori, éditions Gautier Languereau, 15,95€
Lecture primaire - Les merveilles de la nature, Helen Ahpornsiri, éditions Circonflexe, 14€ - Mon herbier, Michel Luchesi & Anna Emilia Laitinen, collection Rusti'kid aux éditions Rustica, 14,95€ - Les lapins de la couronne d'Angleterre - tome 1 Le complot, Santa & Simon Montefiore, Kate Hindley, éditions Little Urban, 12,90€ - Einstein, Torben Kuhlmann, éditions NordSud, 20€
Musique du générique d'intro par Timo Vollbrecht.
+ Lire la suite
autres livres classés : stalineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Simon Montefiore (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2153 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre