AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de DODONONO


DODONONO
  26 juin 2018

Je connaissais un peu Martine Monteil, pour l'avoir vue lors de ses quelques apparitions télévisuelles. J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour cette femme, et je souhaitais lire son livre « Flic tout simplement ».Voilà qui est fait.
Dans ce livre, Martine Monteil déroule toute sa carrière de femme flic, car, elle a réussi son diplôme de l'école de Saint-Cyr au Mont d'Or à une époque où il n'y avait pas encore de femme dans ce métier. Dès lors, elle gravit tous les échelons dans la hiérarchie de la police, jusqu'à sa nomination avec le rang de préfet en tant que secrétaire générale à la zone de défense de Paris.
Première femme nommée commissaire à la tête d'un commissariat Parisien, celui de la rue Perronet à Paris, elle fera un passage éclair à la brigade des mineurs, puis sera affectée à la « mondaine »,( Brigade de répression du proxénétisme), avant de rejoindre la Brigade des Stups, puis la BRB, (Brigade de répression du Banditisme). Enfin, elle sera nommée à la tête de la célèbre « Crime », le fameux « 36 quai des Orfèvres », poste dont elle rêvait en secret, sans n'avoir jamais rien demandé. Car Martine Monteil, n'est pas une femme de bureau, qui supervise ses troupes de loin. Elle s'investie pleinement sur le terrain, avec ses hommes, sans compter ses heures, au détriment de sa vie de famille. Fille de Flic, femme de Flic, toute sa vie c'est la police, avec la volonté de diriger des équipes soudées et solidaires, seule façon pour elle de mener à bien les enquêtes qui lui sont confiées et de résoudre de grandes affaires criminelles. Et dans sa carrière, elle a affronté de grands criminels dont les tueurs en séries Guy Georges et Mamadou Traoré. Mais aussi rencontré des personnalités hautes en couleurs comme « Madame Claude », la célèbre tenancière de Maisons closes, ou l'écrivaine Françoise Sagan, arrêtée pour détention de stupéfiants. Enfin, le 30 août 1997, la Mercedes de Lady di s'encastre dans un pilier du pont de l'Alma, Henri Paul le chauffeur et Dodi Al-Fayed fils d'un milliardaire Egyptien sont tués sur le coup. Trevor Ree-Jones le garde du corps est gravement blessé, mais survivra. La princesse de Galles quant à elle, sera transportée à l'hôpital dans un état désespéré et décèdera quelques heures plus tard. Etant donné les personnalités touchées, le dossier d'enquête est confié à la « Crime » et Martine Monteil sait qu'il faudra mener cette affaire de manière irréprochable. Elle le sera.
Ce livre est écrit dans un style direct, simple et terriblement efficace, comme son auteur. La carrière de cette femme flic est exemplaire et hors du commun. Elle doit son ascension hiérarchique à son investissement sans faille, à son travail de terrain avec ses hommes. C'est pour cette raison qu'elle a toujours été respectée et écoutée et qu'elle n'a jamais eu à souffrir ni à se plaindre d'être une femme dans un monde de mecs. On ne peut qu'être admiratif.
J'ai beaucoup aimé ce livre et j'en conseille la lecture.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr