AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081240726
Éditeur : Flammarion (29/05/2010)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 60 notes)
Résumé :

Le royaume d'Arthur est à l'aube d'un long hiver. Perceval, un jeune Gallois élevé à l'écart du monde, est fait chevalier. Il s'illustre dans de vaillants combats. Est-ce lui qui sauvera le monde du Mal qui le menace. Morgane et son fils, Mordret, trament, en effet un sombre complot contre Arthir. L'affrontement sera impitoyable, et déjà la neige se teinte de sang. Après Le chevalier sans nom, la suite de la lé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
  30 novembre 2012
Dans ce second opus, nous suivons cette fois-ci l'évolution d'un autre chevalier : Perceval (mon chouchou *-*). Avec la fin du tome 1 je m'attendais à avoir la suite, mais non. Autant dire que j'étais un peu frustrée. Oui, parce que quand j'ai acheté la saga je n'ai pas pris le temps de lire les résumés car je savais que ça me plairait (je marche beaucoup au feeling moi!). Alors ne pas avoir la suite, ben ça m'a déçue un peu.
Mais quand j'ai vu qu'on parlait de Perceval, mon bonheur est revenu :D. Oui parce que quand vous avez vu la série « Merlin » vous ne pouvez qu'être contents de retrouver ce beau chevalier. Oui parce que dans la série, mon dieu qu'il est sexy *-* bon j'arrête et je fais ma chronique hein... (désolée pour ce débordement..)

Donc je disais plus haut, que dans ce tome nous suivons Perceval (oui je me répète!). Dès le premier chapitre, nous savons qu'il n'est pas encore un chevalier mais un simple forestier. Il passe ses journées à la chasse en compagnie de son fidèle destrier et rentre chaque soir avec de quoi se nourrir.
Mais une rencontre va complètement bouleverser son quotidien. Cette dernière va chambouler tout ce qu'il s'était fixé comme but. Il rentrera chez lui enorgueilli par cette nouvelle et s'empressera de tout raconter à sa mère. Celle-ci, triste d'apprendre ce que son fils veut devenir, va lui révéler et lourd et douloureux secret qui provoquera chez notre bon Perceval une haine et une vengeance qu'il souhaitera faire en devenant chevalier. Il partira donc sous le coup de la colère, sans un regard pour sa mère, vers le château de Carduel où il espère recevoir la colée du roi Arthur (c'est une gifle assez forte qui montre grâce à ce geste que tu es devenu un chevalier. Un peu brute comme solution, j'avoue). Retrouvera-t-il celle qui l'a élevé et aimé, vivante à son retour ?
Malheureusement, ce jeune homme n'a pas beaucoup de qualités mais au contraire, a beaucoup de défauts. Il est naïf, arrogant, trop sûr de lui, colérique, inculte et j'en passe, mais c'est aussi ce qui fait qu'on s'attache à lui et qu'on le trouve mignon, même si à certains moments il est assez irritant.
Nous y retrouvons aussi avec plaisir et déplaisir, la sorcière Morgane et son fils Mordret (le t me paraît bizarre, m'enfin...). Dans ce second tome, le garçon a grandit et a l'air d'être devenu un homme qui sait ce qu'il veut. Il n'hésite pas à provoquer le roi et a aller voir ses alliés pour les rallier à sa propre cause.
La fin, ou plutôt le début du chapitre 9, est inattendue ! Là j'écris à chaud donc mon commentaire risque peut-être d'être incompréhensible mais tant pis. Morgane est irritante, arrogante, trop sûre d'elle (un peu Lancelot), vicieuse, pernicieuse, cruelle, sans coeur et gorgée de magie. Oui, je ne l'aime pas. Sauf que là, Christian de Montella a réussi à ce qu'elle me fasse pitié... Un pauvre petit caillou ! Je n'en dirais pas plus, peur de spoiler. Mais ceux qui l'ont lu et qui le liront comprendront ce que je veux dire... Autant, j'aimais bien la Morgane sans magie (ou plutôt quand elle ne le savait pas) autant là je la déteste.
Ce livre est présenté différemment du premier. En effet, le tome un se composait de plusieurs parties avec des petits chapitres. Ce tome deux n'est composé que de dix chapitres et longs. Ce qui est un peu gênant et qui est un point faible pour moi car je préfère avoir beaucoup de chapitres courts que peu de chapitres longs. Allez savoir pourquoi...
le mot de la fin : cette fin est horrible... mais belle à la fois.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jolly-roger
  07 février 2012
il y a quelques années, j'avais abandonné la lecture dès les 1ère pages. aujourd'hui ne je comprends vraiment pas pourquoi !
les 2 premiers retracent l'histoire de Lancelot puis de Perceval. pour celui qui ne connaît pas l'histoire, l'intrigue est bien menée. les épisodes s'enchainent à une vitesse folle, l'auteur nous tient en haleine.
mystères, secrets, amour impossible, destinée toute tracée mise à rude épreuve par la folie et l'inconstance des hommes.
j'ai beaucoup aimé le personnage de Gauvain, neveu et meilleur ami d'Arthur et "grand frère" bienveillant de Lancelot.
il est là, toujours prêt, fidèle, sage d'entre les sages sous ses allures de coureur de jupons.
on sent bien l'importance des femmes dans cette épopée. le roi Arthur bien que au coeur de la légende est bien en retrait. il n'est pas le meilleur. il se doit de rester sur son trône et envoie ses chevaliers combattre. on le sent usé ou absorbé par les contraintes du pouvoirs.
j'ai hâte de lire la suite. et quel plaisir de lire un auteur français (pas de traduction...) je tenterai autre chose de lui si j'en ai l'occasion.
un autre cycle est en court : graal noir en 3 tomes. un prequel sur la jeunesse d'Arthur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aethel_Lataniereauxlivres
  25 février 2012
Alors là je peux vous dire que je regrette de ne pas avoir écris ma chronique sur ce livre plus tôt car je ne me souviens de rien ou presque, je sens que je vais ramer pour parler de cette lecture, je cherche, je cherche et je ne trouve pas quoi dire, je vais tout de même essayer de pondre une chronique à peu près potable mais je ne vous promet rien !
Pour commencer, il faut croire que j'ai un problème avec les personnages mis en scène dans cette série, après Lancelot, c'est au tour de Perceval de me sortir par les yeux, encore une fois nous avons affaire à un personnage arrogant, prétentieux, manquant totalement d'humour et prenant tout trop au sérieux, c'est le genre de comportement que je trouve étouffant à la longue, je ne demande pas à ce qu'un personnage fasse le guignol en permanence, mais un peu de légèreté par moment ne fait pas de mal !
Pas grand chose à dire sur les autres personnages, ils font office de figurants, on les croise à un moment puis nous ne les revoyons plus par la suite...
A la rigueur, il y a Gauvain qui m'a un peu marquée, ses rencontres avec Perceval donnent lieu à quelques scènes "légères" qui sont les bienvenues !
Niveau histoire, ce second tome est égal au premier, ni totalement bon ni totalement mauvais, les aventures du personnage (ici Perceval donc) se suivent sans passion mais également sans ennui, cela reste très jeunesse, les choses ne sont pas vraiment développées et l'intrigue est vite expédiée mais malgré tout, de manière générale, je passe un moment de lecture sympathique avec cette saga, et j'espère que cela va continuer avec les tome 3 et 4 !
Lien : http://xx-au-fil-des-pages-x..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PetiteNoisette
  28 octobre 2013
Après un premier tome passionnant dans lequel on suivait les aventures de Lancelot, ce deuxième tome est tout aussi captivant. Ceux qui connaissent un peu la légende arthurienne, savent tout de suite que "La neige et le sang" fait référence à Perceval et la scène où il est subjugué par les tâches de sang sur la neige. le titre nous indique donc qu'il sera ici question de ce jeune chevalier naïf, habile et courageux. Lancelot est mis de côté mais pas oublié ! On suivra la suite de son histoire en parallèle de celle de Perceval. Ce deuxième tome est plus dur, plus noir que le précédent. le monde d'Arthur et de la Table Ronde arrive à sa fin. le Graal et la Lance n'ont toujours pas été retrouvés. On sait dorénavant que Lancelot n'est pas l'Elu tant attendu. Mais Perceval le sera peut-être ? Arrivé à Caamelot sans aucune connaissance de la Chevalerie, Perceval va se faire beaucoup moquer de lui. Mais il est tellement naïf que la plupart du temps il ne s'en rend pas compte. Ces moqueries apportent une touche d'humour dans un récit sombre qui parle de décadence, de batailles et de morts.
J'aime beaucoup le style de Christian de Montella qui adapte parfaitement les récits des héros arthuriens. En effet, j'ai souvent lu ou vu des adaptations qui ajoutaient beaucoup de choses pour que l'histoire paraisse plus contemporaine (notamment en ce qui concerne les histoires d'amour ou le rôle des femmes). Ici, pas d'ajouts. J'ai lu sur certains blogs que Perceval n'était pas très sympathique et même antipathique. Mais heureusement ! Il est ainsi dans la légende originelle (comptée notamment par Chrétien de Troyes) et si on veut voir des personnages à la Kaamelott, alors on se contente de Kaamelott !
Bref, l'histoire se lit très bien et la fin est très prenante car il se passe de nombreuses choses. En fait je ne m'y attendais pas du tout ! Je ne dirai rien de plus... mais j'ai hâte de lire la suite pour voir comment l'auteur va rebondir.
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
selie
  21 octobre 2018
Au tour de Perceval d'avoir son heure de gloire, ou plutôt son livre dédié, par Christian de Montella. Sous la plume de ce dernier, la légende est fidèlement suivie, mais l'intériorité des personnages et leur psychologie sont mises en avant. Ici, les chevaliers de la Table Ronde si bien connus de tous cessent d'être des métaphores et des archétypes pour devenir les personnages d'un roman, le héros de leur propre histoire : des sentiments les animent, des raisons les poussent à agir, des doutes les assaillent, des bonheurs et des espoirs les font frémir.
C'est à nouveau le cycle arthurien, l'ambiance féerique, le monde des chevaliers, la scission entre dieux païens/ anciennes traditions et l'avènement du christianisme, et le lecteur se retrouve emporté dans le médiéval chevaleresque.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SflaggSflagg   13 novembre 2016
Grimaçant de douleur, Merlin se frotta le crâne. Il examina ses doigts ensanglantés. Le chat-huant le narguait, clignant des yeux en face de lui. Agacé, il se pencha, ramassa un caillou et...
Cela -ce geste-, Morgane ne l'avait pas prévu. Elle se transformait en oiseau de nuit comme on s'amuse, quand on a des pouvoirs de sorcière et qu'on peut changer d'aspect, et voler. Se transformer en oiseau de nuit, pour elle, cela n'avait rien de commun avec être un oiseau. Elle dut, ce matin-là, se détromper.
Un caillou suffit. Le caillou que Merlin, furieux, projeta de toute sa force de magicien.
Avant même d'avoir compris ce qui lui arrivait -et que, donc, il ne lui arriverait jamais plus rien, après cette pierre-, Morgane reçut le caillou en plein dans son œil gauche de chat-huant, juste à l'instant où elle s'apprêtait à reprendre sa véritable apparence.
L'impact tua l'oiseau net.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : percevalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1685 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre