AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757856782
Éditeur : Points (09/06/2016)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Madrid, de nos jours. Ana se lance sur la piste de l'Astrologue, un tableau disparu de Giogione du XVe siècle. Au cours de ses recherches, elle découvre Paris sous l'Occupation et la saga des Bauer, famille juive chargée de veiller sur le secret que renferme cette oeuvre qui a traversé les siècles.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Sara2a
  01 novembre 2013
Auteur:Carla Montero
Titre :La table d'émeraude
Édition Prisma, octobre 2013
Titre original : La tabla Esmeralda
Nombre de pages : 750
ISBN : 978-2-8104-0394-3
Quatrième de couverture :
Deux histoires d'amour séparées dans le temps mais unies par le mystère de l'Astrologue, un tableau disparu de la renaissance...
Résumé de l'éditeur :
À la demande de son fiancé, Konrad, riche et puissant homme d'affaires allemand, Ana se lance sur la piste de L'Astrologue, un tableau disparu de Giorgione du XVe s. Au cours de ses recherches, elle découvre le Paris sous l'Occupation et la saga des Bauer, famille juive chargée de veiller sur le secret que renferme cette oeuvre qui a traversé les siècles.
Madrid, de nos jours. Avant de trouver L'Astrologue sur son chemin, Ana, jeune historienne d'art du Musée du Prado, menait une vie tranquille auprès de Konrad, riche homme d'affaires allemand et collectionneur d'art. Mais une lettre écrite pendant la Seconde Guerre mondiale les met sur la piste du mystérieux tableau attribué à Giorgione, l'énigmatique peintre De La Renaissance. Alléché par l'immense valeur de L'Astrologue, Konrad convainc Ana de partir à sa recherche. La jeune femme, consciente de toutes les difficultés qui se présentent à elle, demande l'aide d'Alain Arnoux, professeur de la Sorbonne spécialisé dans la recherche d'oeuvres d'art confisquées par les Nazis. Mais cette décision semble compliquer l'affaire.
Paris, sous l'Occupation allemande. le commandant SS Georg von Bergheim, militaire d'élite et héros de guerre, vient de recevoir un ordre d'Himmler : il doit retrouver un tableau de Giorgione, connu sous le nom de L'Astrologue, qui fascine le führer. Hitler, en effet, est convaincu que l'oeuvre dissimule une grande énigme, une révélation qui est passée de main en main pendant des siècles. La recherche conduit Bergheim à une certaine Sarah Bauer, et une poursuite trépidante s'engage, qui aura des conséquences inattendues pour tous les deux.
Mon avis :
Certains pourraient considérer ce roman comme un cousin germain du Da Vinci Code , sauf que Carla Montero est une femme avec un petit côté « fleur bleue » qui donne une très jolie couleur à ce roman.
L'auteur jongle allègrement entre deux époques que plus d'un demi siècle sépare. Deux quêtes pour un même tableau menée par deux personnages que tout sépare mais entre lesquels vont se créer de passionnantes connections qui ne finissent pas de surprendre.
J'ai adoré ! Les personnages bien qu'ils soient très consensuels dans le genre, bien que l'on devine très vite, trop vite peut-être, qui est le grand méchant de l'histoire, l'auteure tient malgré tout son intrigue bien en main et parvient à offrir un lot de retournements de situations.
L'effet « page-turner » est présent appuyé par les aller-retour entre Paris sous l'occupation allemande et l'Europe de nos jours.
Il y a bien entendu un intérêt historique dans le roman puisque Carla Montero explore un des côtés sombre du nazisme avec la spoliation des oeuvres d'art sous l'occupation. On estime que plus de 100000 oeuvres d'art ont quitté la France entre 1940 et 1944, retrouvée en Allemagne en 1945 par les Alliés, 60000 ont été rendues à la France, 45000 ont été restituées et le restant est conservé dans les musées faute d'avoir retrouvé leurs propriétaires.
On regrettera sans doute en refermant ce roman que l'auteur n'ait pas suffisamment approfondi le thème cher aux passionnés d'alchimie et d'ésotérisme de la Table d'émeraude, mais peut-être Carla Montero se réserve pour un second opus que l' on pressent dans les toutes dernières lignes.
Je suis preneuse s'il y a une suite et compte suivre avec intérêt les prochaines parutions de cette auteure espagnole qui est promise à un bel avenir littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lagirl8
  05 novembre 2013
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Prisma pour m'avoir permis de découvrir ce magnifique roman!
Ce roman débute donc à Madrid où Ana, spécialiste en histoire de l'art, est chargée par son compagnon Konrad, un riche homme d'affaires allemand, de retrouver la piste d'un tableau de Giorgone qui renfermerait un secret vieux de plusieurs siècles. Cette quête effrénée va la mener jusqu'à Paris et la fera même remonter aux heures sombres de l'Occupation. Ana décide de s'adjoindre l'aide du docteur Alain Arnoult, professeur à la Sorbonne et grand spécialiste de la spoliation des oeuvres d'art par les nazis.
Étant une grande passionnée d'Histoire et plus spécifiquement de la Seconde guerre mondiale, ce livre m'a fait découvrir quantité de choses sur la spoliation des oeuvres d'art pendant la guerre. Je dois avouer que cette facette de l'Histoire m'était quelque peu étrangère.
Ce livre est un véritable "page-turner" et ne souffre d'aucun temps mort tant les rebondissements s'enchaînent même s'ils sont parfois un peu prévisibles.
L'auteur a su mélanger les deux époques avec brio. On alterne entre les chapitres qui se déroulent dans le présent et ceux qui se déroulent au temps de l'Occupation et malgré un fossé de plus de 70 ans les deux époques finissent par se rejoindre de manière très originale.
Ana est un personnage plutôt attachant mais qui se laisse trop manipuler par son compagnon Konrad. le personnage de Sara Bauer est sûrement le plus attachant à mes yeux. Cette jeune femme juive qui vit à Paris sous l'Occupation est constamment menacée par les nazis et a vu disparaître toute sa famille.
Les âmes romantiques comme la mienne seront ravies des deux histoires d'amour qui émaillent le récit. Bien sur cet aspect là n'est que secondaire. Ce roman est avant tout une quête pour un tableau mystérieux qui déchaîne les passions. Qu'importe l'époque que l'on traverse la quête du tableau de Giorgone constitue le coeur du récit.
Petit bémol à apporter cependant! le roman est ponctué de coquilles qui m'ont gêné à plusieurs reprises. Faites attention à la relecture du roman!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Paauliine
  16 décembre 2016
Le prologue nous renvoie en 1492, à Florence, en Italie. de suite, j'ai fait le rapprochement avec Dan Brown, célèbre auteur de Da Vinci Code, Anges et Démons, Inferno et bien d'autres encore… Entre religions, reliques mystérieuses aux messages indéchiffrables, parchemins et légendes, Carla Montero nous propose une épopée passionnante aux quatre coins de l'Europe, de la France à l'Allemagne en passant par l'Espagne et la Russie. le récit se divise en deux temporalités : l'époque actuelle et les années 40, en plein Paris occupé.
J'aurais apprécié que le scénario me tienne plus en haleine, car il y a vraiment matière à faire avec le sujet choisi. Malheureusement, j'ai fini par m'ennuyer et par délaisser ce pavé du soir par d'autres lectures plus légères. Vers la moitié du récit, les choses s'accélèrent enfin mais je trouvais cela toujours trop long et pas assez excitant. Paradoxalement, si un film est adapté de ce texte, je pense aller le découvrir afin de voir comment les réalisateurs ont pu rendre compte de la complexité des personnages et de la situation. de plus, je me laisserai sûrement plus happée que par le texte.
Néanmoins, après m'être décidée à reprendre ma lecture, j'ai été aspirée par l'histoire, faisant défiler les pages les unes après les autres. Peut-être me trouvais-je dans de meilleures dispositions, toujours est-il que j'ai cette fois-ci totalement adhéré au récit, enfin plus dynamique. Une fois la machine lancée, rien ne l'arrête et les révélations s'enchaînent, laissant peu de place à l'ennui ou à la lassitude comme cela a pu être le cas lorsque l'enquête n'était, à ses débuts, que peu palpitante.
L'Astrologue, tableau disparu de Giorgione du XVe siècle, passe progressivement au second plan du récit, laissant Sarah Bauer et Georg von Bergheim sur le devant de la scène, acteurs d'un amour interdit. J'ai fini moi aussi par tomber amoureuse de cette Juive et de ce nazi, Sturmbannführer sous les ordres d'Himmler, homme que je devrais normalement détester pour ce qu'il est et ce qu'il représente. L'auteure a tant travaillé ses personnages qu'elle a réussi à créer de véritables personnes, porteuses d'identités, de valeurs, de souffrances et d'espoir, et à travers eux, à travers Carole Hirsch, Bruno Lohse, Jacob, à donner un infime aperçu de l'horreur de la guerre, de la déshumanisation d'une communauté qui s'apprête à sombrer dans l'indicible, fuyant de force ou de gré un Paris agonisant.
Le côté historique est tout bonnement passionnant, tant dans les paragraphes introduisant certains chapitres qu'en toile de fond de ce drame malheureusement non né de l'imagination débordante d'un écrivain. J'ai appris beaucoup de choses et fait le rapprochement avec HHhH (Himmlers Hirn heiβt Heydrich – le cerveau d'Himmler s'appelle Heydrich), titre de Laurent Binet publié en 2010 aux Éditions Grasset, excellent ouvrage sur cette sombre période de l'Histoire, centré sur le personnage d'Himmler. Il a notamment été gratifié de nombreux Prix prestigieux tels que le Prix Goncourt du premier roman en 2010, le Meilleur livre de l'année du magazine Lire 2010, catégorie « Découverte France » ou encore The New York Times Book Review : Notable Book of the Year 2012.
La Table d'Émeraude frôle le coup de coeur, grâce à sa dimension historique, ses secrets et l'émotion qui se dégage du récit. Malheureusement, les longueurs du début qui ne m'a pas captivée et la fin qui ne m'a pas livré toutes les réponses que j'attendais en font, « seulement », une excellente lecture.
Lien : http://healingwords.fr/la-ta..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sl972
  23 septembre 2017
Ana García-Brest, jeune historienne d'art, se lance à la demande de son compagnon, Konrad Köller, à la recherche d'un tableau inconnu de Giorgione, L'Astologue. Son seul indice ? Une lettre datant de la Seconde Guerre mondiale et signée d'un officier allemand, Georg von Bergheim. Cet homme a été chargé par Himmler de retrouver ce tableau qui semblerait dissimuler un secret qu'Hitler désire absolument connaître.
Cherchant à en savoir plus sur cette officier, Ana rencontre le docteur Alain Arnoux, spécialiste de l'Occupation et des oeuvres d'art dérobées aux familles juives pendant la Seconde Guerre mondiale. Grâce à lui, elle peut rajouter une autre piste à ses recherches : la famille Bauer et sa seule survivante, Sarah, dont nous suivons l'histoire en parallèle.
L'histoire semblait intéressante et elle ne m'a pas déçu, mais je n'ai jamais vraiment réussi à rentrer dans ce livre. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de longueurs, beaucoup d'états d'âme. Peut-être me suis-je fait une fausse idée sur ce livre avant de le commencer mais le résultat ne correspondait pas à ce que je m'imaginais.
L'auteur accorde une part non négligeable de l'histoire à nous présenter les personnages et leurs relations. Ce n'est pas une mauvaise idée, mais ce n'est pas ce que je voulais exactement.
Malgré cela, ç'a été une lecture agréable bien que dépourvue de cette petite touche indéfinissable qui fait d'un bon livre un livre dont on se rappelle longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
scribouilleur
  21 décembre 2016
Mais que font les traducteurs et éditeurs pour ne pas se jeter sur les autres romans de Carla Montero ?
La Table d'émeraude est un petit trésor, de ceux qui vous captivent et vous rendent insupportable pour votre entourage. On ne le lit pas, on le dévore pour se rendre compte que les 800 pages de chez "Points" ont été bien trop courtes…
Dans ce roman deux moments et deux époques se succèdent, se rencontrent et finissent par se fondre en un dernier croisement fusionnel inattendu.
Cette table d'émeraude et son vecteur, le tableau de Giorgione L'Astrologue, apparaissent comme le fil directeur de cette saga tragique de la famille Bauer, dépositaire avec cette oeuvre d'un secret qui pourrait apporter à son possesseur la Puissance.
On se demande à la fin de la lecture (et même bien avant) si tout cela existe vraiment et si ce n'est pas une chimère qui a engendré le drame et ne serait que le fil conducteur du roman ou le marionnettiste qui en commande les acteurs.
Face à la cruauté de l'histoire nazie, les personnages ce Carla Montero vont se révéler en autant de héros ordinaires que les circonstances vont révéler.
Passons sur Konrad Koller, néo-nazi séducteur, salaud et manipulateur, qui n'est riche que de son argent, et qui va perdre celle qu'il possède et croît aimer par la faute de sa quête de l'Astrologue. Sa victime, Ana Garcia Brest, une "jeune fille banale" qui va s'en éblouir avant de retrouver les valeurs humaines à travers l'histoire des Bauer, auprès du Docteur Arnoux dont on ne dira pas plus pour ne pas trop découvrir l'issue du roman.
Mais la Table d'émeraude, c'est aussi une leçon de tolérance dans un monde soumis aux pires cruautés de l'histoire. Lorsque Sarah Bauer, la juive amoureuse du SS Georg von Bergheim, nous répète : c'est un homme bon mais qui n'a pas le bon uniforme", comment ne pas voir là une leçon à méditer sur les acteurs de l'humanité ?
Il y a des bons et des méchants : de vrais méchants destructeurs quelques soient les époques (Konrad) ; des faux méchants "maladroits" (Jacob) qui crée le pire. Des bons (Alain Arnoux et son destin incroyable ; Marion la jeune fille généreuse de tout… ; l'infirmière résistante parfaite qu'est Carole Hirsch ; Lhose, le SS habile et survolant l'horreur du nazisme avec lucidité et dignité ; sans oublier l'homosexuel Teo, adorable bouffon dont l'humour enchante… et bien d'autres).
Chère Carla, on aimerait que le destin d'Ana et d'Alain rejoigne celui de Sarah et de Georg…
Lien : http://le.gibolin@yahoo.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
NuageuseNuageuse   26 août 2016
Parler de passions est difficile et dangereux. Mais parfois, l'art a cet effet: il stimule les sentiments et éveille les passions, avec la force d'une gifle ou la subtilité d'une caresse, selon le moment.
Commenter  J’apprécie          90
pattypp7pattypp7   09 mai 2017
celui qui réussit n'est pas nécessairement le meilleur, mais celui qui sait s'entourer des meilleurs.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Carla Montero (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carla Montero

LA TABLE D'EMERAUDE de Carla Montero, Editions Prisma
LA TABLE D'EMERAUDE : Nouveau Best-seller en Espagne traduit en français. DEUX DESTINS DE FEMMES, DEUX HISTOIRES D'AMOUR INTENSE, de Paris sous l'Occupation ...
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
903 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre
.. ..