AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791022609425
Éditeur : Editions Métailié (12/09/2019)
3.73/5   35 notes
Résumé :
[PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES TOMES PRÉCÉDENTS]

Madrid 2110. Lorsque le commissaire Lizard disparaît, la réplicante Bruna Husky, détective privée, se lance éperdument à sa recherche. Elle découvre à la télévision qu’il est l’un des treize otages qui seront exécutés, un par un, par des terroristes très jeunes et dont les revendications sont bien accueillies pas ceux qui souffrent dans un monde où l’air et l’eau doivent s’acheter. Bruna, qui compte d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 35 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
3 avis
1
0 avis

Stelphique
  10 septembre 2019
Ce que j'ai ressenti:
▪️Et plus tard, l'amour et la haine…
Quelle belle surprise que ce polar teinté de SF! Je ne pensais pas plonger dans une histoire aussi captivante et futuriste, et je ressors donc complètement soufflée par le temps de la haine. L'avenir est compromis par la corruption, la violence et le terrorisme. le monde va de mal en pis: la moindre ressource élémentaire est tarie et surtaxée. Il ne fait plus bon vivre sur la Terre, et pas tellement mieux sur les autres planètes… Et pourtant…On s'accroche à l'amour comme à l'oxygène, on s'éprend d'amitiés pour ne pas succomber, on s'écorche à l'humanité pour ne pas tomber face à la barbarie, grâce à ces personnages qui ne se résignent pas. C'est d'une beauté exceptionnelle. Étrange et fascinante. C'est actuel et avant-gardiste, et en même temps, intemporel, parce que la violence des hommes a toujours fait des ravages. Alors ce n'est plus si important de savoir à quelle époque nous sommes, juste, il nous faut savoir que le temps de la haine a tout emporté, même l'innocence des enfants… La course à la technologie fait rage et emmène chaque fois plus loin, les limites de l'étique, pour toujours plus de profits… C'est un monde plus noir, plus haineux, plus opportuniste mais avec la plume de Rosa Montero, c'est étonnamment magnifique. Il subsiste un infime rayon d'amour, minuscule, mais elle a le talent de le faire briller au milieu de ce chaos…Grandiose!
Gardons espoir, même si en ce moment les étoiles sont noires et que nous traversons le temps de la haine.
▪️Un compte à rebours obsession.
Rosa Montero a su créer un personnage atypique et attachant. Bruna Husky. Belle, combative, amoureuse, androïde. Il y a dans ses pages, une tension permanente entre la haine et l'amour, la vie et la mort, l'espoir et l'anéantissement et en comptant, comme ça, désespérément, les derniers jours de la vie de cette réplicante, l'émotion est démultipliée. Mais en plus, avec cette prise d'otages avec les exécutions en direct, cela rajoute encore un effet d'urgence. Une urgence à se battre pour vivre. Pour mieux vivre. Plus intensément, plus consciemment, plus passionnément. Même en étant condamné, machine, ou miséreux, la force de vie des personnages est bouleversante. Bruna se démène pour sauver son amour, pour sauver sa famille, pour sauver quelques miettes d'humanité, en comptant obsessionnellement le temps, et ce qu'elle peut arracher à la haine. C'est très intense comme sensation de lecture.
—Sans amour la vie ne vaut pas la peine d'être vécue.
▪️Le temps d'une histoire…
Avec ce roman, j'ai voyagé dans un futur ravagé, dans la magnificence des étoiles, dans un Madrid apocalyptique, sur une autre planète…Et c'était une belle virée, enrichissante et émotionnelle. J'ai découvert une héroïne fascinante et j'aimerai beaucoup lire les précédents tomes, surtout que je suis tombée sous le charme de l'écriture de Rosa Montero. Elle a une plume sensationnelle, et j'ai adoré sa façon de mélanger les genres. Par le biais de la fiction et de la science-fiction, elle nous emmène à réfléchir sur nos problèmes de société actuels et futurs. C'est une réussite autant qu'un énorme coup de coeur, le temps précieux d'une belle lecture.
Un coeur métallique vous faisait-il moins humain qu'une jambe en titane?

Ma note Plaisir de Lecture 10/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          335
Titania
  08 décembre 2020
Quand la SF, genre plein de testostérone se décline au féminin, avec son auteure et son personnage principal , ça nous donne cette belle variation sur le thème des réplicants en trois tomes. Bel hommage à Philip K. Dick qui a esquissé le personnage. J'ai aussi aimé le film Bladerunner . Maintenant, je le trouve un peu fade.
Comme pour toutes les séries , je ne sais jamais où poser ma critique qui atterrit sur le dernier lu, car j'aime à penser que Rosa Montero n'en a pas fini avec son univers apocalyptique.
Féminin, mais pas mièvre, ni simpliste, loin de là...Bruna Husky est une rep de combat, une androïde faite pour la guerre, et non pour la broderie, libérée de ses obligations militaires et qui exerce comme détective privé à Madrid, une grande ville des États Unis de la Terre, polluée comme jamais, avec un zonage social impitoyable, des colonies sectaires sur des plateformes en haute altitudes, des religieux extrémistes, des milliardaires sans scrupules, des extraterrestres déracinés. Rosa Montero construit ainsi au fil des pages un solide contexte social et et historique pour ces années 2100, une véritable poudrière à conflits entre guerre civile larvée et problèmes géopolitiques complexes. La SF fait toujours réfléchir sur notre monde depuis qu'elle existe et je crois bien que le transhumanisme, le prix de l'air ou de l'eau, la désinformation massive de notre temps, la place des femmes se rajoutent aux thèmes plus traditionnels.
On s'attache au personnage de Bruna et à travers elle, sa mémoire artificielle, sa durée de vie limitée, on touche à l'essentiel du genre humain. Elle est une vraie combattante qui défend l'improbable famille qu'elle s'est constituée au fil de ses aventures, en dépit de son caractère bougon et méfiant. Et du côté aventure, on est gâté, il y a de l'action, des péripéties, des vents contraires, des retournements et de belles victoires. Il y a de l'optimisme dans l'adversité, même si l'ambiance est très noire, parfois sanglante...tout ça nous parle aussi de création littéraire, mais je vous laisse découvrir comment...c'est bien écrit, bien construit, agréable à lire. Après on se demande si l'apocalypse c'est aujourd'hui ou demain...bonne lecture !
NB: commencez par « des larmes sous la pluie », enchaînez avec « le poids du coeur » et terminez par « le temps de la haine », sorti en 2019....maintenant, vous savez tout ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
traversay
  22 septembre 2019
Qu'est-ce qui rend si familier le futur décrit par Rosa Montero dans le temps de la haine ? le fait qu'il soit une extension crédible de notre monde actuel avec ses préoccupations et/ou ses dérives (écologie, technologie, nationalisme ...), oui bien sûr. le parallèle évident avec Blade Runner et ses réplicants, aussi. Et puis, il y a eu les deux premières aventures de la techno-humaine Bruna Husky, contées par la romancière espagnole dans Des larmes sous la pluie et le poids du coeur. Deux récits très brillants mais dépassés dans l'ampleur, l'émotion et l'intensité par le temps de la haine. L'action y est permanente, au gré de rebondissements incessants et du compte à rebours enclenché pour l'héroïne, androïde dont la mort est programmée. le livre est politique (le délitement d'une démocratie rongée par les inégalités sociales, un désastre environnemental, les dangers du spécisme et menacée par la guerre civile) mais aussi un véritable objet de SF. Mais il est surtout terriblement humain, dans ce monde acculturé où la connectivité régit le quotidien, il ne reste que quelques bribes d'espoir avec des sentiments aussi purs et désuets que l'amour et l'amitié. Dans cette fresque noire et agitée qu'est le temps de la haine, Rosa Montero s'offre le luxe de parler d'aujourd'hui en décrivant demain (2120, précisément) avec un brin d'humour (elle est elle-même présente dans le livre d'une manière très ironique) et sans oublier le riche passé d'innovations de notre histoire (les sublimes automates de Juanelo qui jouent un rôle important dans l'intrigue). Un roman riche et bigarré, nourri de la passion de l'auteure pour la science, l'anticipation et le romanesque. le cocktail n'est pas seulement explosif, il est proprement jubilatoire (et fort inquiétant pour l'avenir de notre planète, ce qui n'étonnera personne, hélas ).
Merci à la Masse Critique de Babelio et aux éditions Métailié.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
michdesol
  18 juillet 2020
Nous sommes en l'an 2110 et je découvre pour la première fois la « réplicante » Bruna Husky, héroïne de deux livres précédents. En ces temps la Terre est unie en une fédération « les États unis de la terre » (EUT). Mais elle est en proie à la pollution, aux inégalités sociales les plus crues dans une société ultra-libérale livrée au marché où tout se paye, à commencer par l'air. C'est aussi le règne de l'insécurité et de la haine, d'une guerre entre les partisans de la démocratie (imparfaite), ceux de la dictature et ceux du terrorisme pour un retour à l'ordre ancien.
Bruna, "réplicante" et détective privée, mène enquête pour retrouver son ami Paul qui a disparu, enlevé par des terroristes.
Ce livre ravira les amateurs de SF. Les autres trouveront également leur plaisir à la lecture de quelques pages sensibles, baignées de la mélancolie du temps qui passe et de la certitude de la mort qui détruit tout.
Commenter  J’apprécie          120
troglonio
  20 octobre 2019
Tout d'abord merci à Babélio et Métailié pour m'avoir permis de lire ce livre dans le cadre d'une masse critique. "Le Temps de la haine" est le troisième volet des enquêtes de la réplicante Bruna Husky après "Des Larmes sous la pluie" et "Le Poids du coeur". C'est avec un réel plaisir que nous retrouvons l'univers futuriste créé par Rosa Montero. Même si celui-ci est loin d'être rose, il est très juste lorsque nous voyons comment le monde actuel évolue.
Dans le Madrid du début du 22ème siècle le roman suit Bruna Husky qui est une réplicante (c'est-à-dire une humanoïde créée par l'homme et modifiée génétiquement afin d'optimiser ses aptitudes) de combat reconvertie en détective privée après ses deux premières années de vie qu'elle a du passer sur une planète minière comme milicienne.
Au début du roman Bruna s'engage dans la recherche de son amant, le lieutenant Lizard, qui a été kidnappé par des terroristes. Les jours de ce dernier sont comptés car les kidnappeurs, les Insts, exécutent un otage tous les soirs en direct sur les écrans publics. Plusieurs protagonistes vont aider Bruna dans son enquête. Tout d'abord il y a la soeur de Lizard, Aznarez, qui est sortie d'une communauté refusant le progrès pour retrouver son frère. Ensuite il y a Angéla, surdouée des mathématiques mais qui aime pathologiquement. Nous retrouvons également avec plaisir les personnages qui suivent Bruna depuis les précédents tomes.
Cette enquête très rythmée ne présente aucun temps mort et nous emmène des discothèques pour mineurs à la plateforme orbitale cosmos (sorte d'URSS en orbite) en passant par une communauté vivant en autarcie et refusant l'utilisation de tout outil électronique.
Ce livre, comme les précédents, est très bien écrit et l'histoire est très prenante. de plus l'avenir imaginé par Rosa Montero est très plausible et très complet. L'auteure foisonne d'idées concernant les innovations technologiques, les effets néfastes du capitalisme à outrance, les changements climatiques, la montée du terrorisme et des extrêmes politiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LeMonde   14 octobre 2019
L’écrivaine espagnole poursuit son cycle de science-fiction, certes dans un monde différent du nôtre mais tout aussi paralysé par les inégalités, les ­dérives populistes et les crispations identitaires.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   12 mai 2020
Les bottes de Bruna martelaient rythmiquement le trottoir. La rep sentit les dalles en polyciment sous ses semelles, et par-dessous elle crut percevoir le lit de cailloux, et encore en dessous le sable, les pierres, la roche, la masse incandescente de la Terre, la planète entière tournant lentement sous ses pieds, une boule habitée par un bouillonnement de milliards d’être sentants, s’acharnant tous à continuer de sentir. (…) Les êtres sentants oubliaient la mort et la douleur pour pouvoir vivre. Sauf elle. Bruna ne pouvait pas. Trois ans, trois mois et treize jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
StelphiqueStelphique   07 septembre 2019
Gardons espoir, même si en ce moment les étoiles sont noires et que nous traversons le temps de la haine.
Commenter  J’apprécie          180
michdesolmichdesol   18 juillet 2020
Elle crut entendre Yannis : « Comment est-il possible que l'air et l'eau soient exploités par des entreprises privées ? Comment en est-on arrivé à une telle barbarie ? » Bruna cependant, trouvait cela plutôt normal ; c'était comme ça depuis qu'elle était née. C'est-à-dire, depuis qu'on l'avait activée, à vingt-cinq ans. Et les soi-disant injustices sociales dont se plaignaient les humains lui avaient toujours semblé une bagatelle comparées à la suprême, à l'obscène injustice d'avoir été créée à l'origine et avant les guerres rep qui les avaient libérés, comme une main-d’œuvre esclave. D'avoir été manipulée, modifiée génétiquement pour augmenter son rendement commercial et condamnée à cette brève vie de papillon et à une mort cruelle à date fixe qui équivalait à une exécution Maudits soient pour toujours les humains et maudites soient toutes leurs geignardes et grimaçantes revendications !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
michdesolmichdesol   18 juillet 2020
Elle planta avec angoisse son regard sur l'inspecteur et lui sourit. Une lente vague de placidité effaça peu à peu sa panique. C'était peut-être la sérénité artificielle du patch transfuseur, peut-être le pouvoir des yeux de Lizard, capables d'entrer si profondément en elle.
Sans amour, la vie ne vaut pas la peine d'être vécue.
Merci, belle Angela
Adieu à tout cela, mais aussi à la peur. Á l'angoisse constante de mourir. Husky sourit : en fait, mourir mettait un terme à cette foutue peur de la mort. Adieu à ses obsessions, au calcul frénétique des jours qu'il lui restait . Á la fureur, à la rage, à l'insécurité, à la lutte, à la douleur. Merveilleuse vie, tu fais mal. La mort, c'était aussi la paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
StelphiqueStelphique   10 septembre 2019
Un cœur métallique vous faisait-il moins humain qu'une jambe en titane?
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Rosa Montero (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rosa Montero
La Bonne chance, Rosa Montero
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Instructions pour sauver le monde en quelques questions

Comment se nomme le bordel ?

Le Carlito
Le Mojito
Le Cachito
L’Oasis

13 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Instructions pour sauver le monde de Rosa MonteroCréer un quiz sur ce livre

.. ..