AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Victor Goldschmidt (Éditeur scientifique)
ISBN : 2080703250
Éditeur : Flammarion (27/05/1993)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 52 notes)
Résumé :
" Cet ouvrage a pour objet les lois, les coutumes et les divers usages de tous les peuples de la terre.
On peut dire que le sujet en est immense, puisqu'il embrasse toutes les institutions qui sont reçues parmi les hommes ; puisque l'auteur distingue ces institutions ; qu'il examine celles qui conviennent le plus à la société, et à chaque société ; qu'il en cherche l'origine ; qu'il en découvre les causes physiques et morales ; qu'il examine celles qui ont un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lecteur84
  06 avril 2014
Montesquieu est considéré à juste titre comme le père fondateur, si ce n'est des démocraties, au moins de la notre. Il a su établir les bases de ce type de régime, beaucoup plus lucide que Rousseau, s'il admet que les hommes à l'état naturel naissent égaux, il admet aussi que la société fait perdre cette égalité! Il voit dans la concentration des pouvoirs la mort de l'égalité et de la justice. il prône donc la séparation des pouvoirs, car " tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser", et pour être certain de préserver les équilibres fondamentaux, il est nécessaire de contrôler les pouvoirs. "Le pouvoir arrête le pouvoir". Il est pour le bicamérisme parlementaire, et voit dans ce modèle le meilleur moyen d'éviter les dérives. Sujet d'actualité brulante, car dans notre V république, ce bicamérisme ne remplit plus le rôle de départ! D'autre part Montesquieu part de l'idée que le peuple doit être représenté dans son ensemble par l'une des chambres. Posons nous la question de notre constitution, basée après la guerre sur le bipartisme, pour assurer la sécurité des gouvernements, ce bipartisme là est il aujourd'hui représentatif de l'ensemble des électeurs... D'autre part les pouvoirs, notamment judicaires et exécutifs sont ils encore séparés?.. Montesquieu un vrai démocrate à relire d'urgence si on veut encore sauver la démocratie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
thedoc
  13 janvier 2017
Lecture de Terminale, je garde de cet ouvrage un bon souvenir. Montesquieu a une écriture abordable, relativement facile à lire et donc compréhensible.
Dans cette oeuvre majeure - je me suis contentée du tome 1 -, le penseur analyse les lois passées et contemporaines de différents gouvernements pour en tirer un bilan. Ainsi après avoir fait une sorte de résumé des lois de toutes les nations qu'il connaît, il imagine l'établissement d'un système aristocratique très libéral.
Son ouvrage, qui a connu un grand succès à son époque, a également été beaucoup critiqué. Il est effectivement assez empreint de spiritualité car Montesquieu était convaincu des bienfaits du christianisme dans tous les domaines. Or, pour parler de lois faites par les hommes pour les hommes, les justifications religieuses ne sont pas les plus appropriées...
Cependant, ces digressions ne sont que très légères et les vues de Montesquieu sont souvent très fines et bien analysées. Prendre le temps d'analyser ainsi les lois et leur pratique pousse à la réflexion sur notre système actuel... Le tout reste bien sûr une référence historique indéniable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
vivianpb
  27 décembre 2017
Un classique est-il un livre qui vieillit bien ou alors un livre que l'on relit parce qu'il vieillit mal ? Après lecture de ce premier tome, tout le piquant de Montesquieu ne réside pas tant dans le contenu - par bien des aspects les outils de son analyse politique sont datés - mais dans son intention, dans sa volonté analytique.Usant de l'Ancien (l'Antiquité) et de l'ailleurs, Montesquieu compare les différents régimes politiques et juridiques pour comprendre leur logique propre. Leur logique interne oserai-je dire. Pour cela, il convoque toute l'étendu du savoir qu'il a sous la main. Héritier de Machiavel, jamais il n'utilise la religion ou la foi pour justifier, comprendre ou analyser un régime politique. Mieux, il ne réfléchit pas tant à la finalité des choses qu'à leur existence.
Commenter  J’apprécie          00
Chasto
  26 octobre 2017
De son anonymat de l'époque, la censure ne su que dire de ces régimes mis en page avec leurs lois et cette théorie des trois pouvoirs séparés.
Ouvrage capital à ceux qui veulent s'offrir la genèse de cette pauvre constitution que l'on se déchire depuis tant d'années maintenant.
Commenter  J’apprécie          10
chboun
  18 avril 2017
Jusqu'au livre XIII, l'auteur décortique les régimes et les valeurs qui les sous-tendent, c'est très instructif! le dernier livre sur les moeurs est très intéressant. Tous les livres sur le climat, l'ethnologie mêlés à la géographie peuvent paraître bien risibles mais nous apportent quand même une preuve des croyances de l'époque...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Pirouette0001Pirouette0001   10 octobre 2019
Il n'y a point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative et de l'exécutrice. Si elle était jointe à la puissance législative, le pouvoir sur la vie et la liberté des citoyens serait arbitraire : car le juge serait législateur. Si elle était jointe à la puissance exécutrice, le juge pourrait avoir la force d'un oppresseur.
Commenter  J’apprécie          30
Pirouette0001Pirouette0001   10 octobre 2019
La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent ; et si un citoyen pouvait faire ce qu’elles défendent, il n’aurait plus de liberté, parce que les autres auraient tous ce même pouvoir.
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   14 février 2018
L'amour de la patrie conduit à la bonté des moeurs ; et la bonté des moeurs mène à l'amour de la patrie. Moins nous pouvons satisfaire nos passions particulières, plus nous nous livrons aux générales. Pourquoi les moines aiment-ils tant leur ordre ? c'est justement par l'endroit qui fait qu'il leur est insupportable. Leur règle les prive de toutes les choses sur lesquelles les passions ordinaires s'appuient : reste donc cette passion pour la règle même qui les afflige. Plus elle est austère, c'est à dire, plus elle retranche de leurs penchants, plus elle donne de force à ceux qu'elle leur laisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JunieJunie   17 mars 2018
En édictant des lois il faut être sévère; en les appliquant, il faut être indulgent.
Commenter  J’apprécie          110
lecteur84lecteur84   06 avril 2014
mais une âme corrompue par le luxe a bien d'autres désirs: bientôt elle devient ennemis des lois qui la gênent.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Montesquieu (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Montesquieu
Montesquieu, Charlotte Brontë ou Pessoa auraient peut-être eu leur mot à dire dans le débat autour de la fin de l'anonymat sur Internet.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : philosophie politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre