AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782764405321
Éditeur : Québec Amérique (25/10/2006)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Mariée depuis quinze ans, la petite Anne d'autrefois est maintenant mère de cinq enfants. Quoiqu'elle soit toujours la même, un doute s'insinue peu à peu en elle: Gilbert, son médecin de mari, l'aime-t-il toujours? Aurait-elle perdu l'éclat de sa jeunesse?

Par ailleurs, la vie se conjugue maintenant à plusieurs chez les Blythe, et il faut gérer les relations parents-enfants, ce qui n'est pas toujours une mince affaire!

Fidèle à sa réput... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LillyMaya
  08 septembre 2017
[lu en anglais]
J'ai mis un peu plus de temps à lire ce tome. Comme si mon intérêt s'essouffle petit à petit. On suit d'avantage les enfants d'Anne et Gilbert. Et certains événements se répètent (les problèmes "d'amitiés" des enfants).
Les personnages qui nous sont chers n'apparaissent presque plus. Je pense en particulier à Marilla.
Et l'attitude d'Anne sur la toute fin du livre m'a semblé incompréhensible.
.
Il me reste encore deux tomes à lire. D'un côté, j'ai l'impression de me lasser et d'un autre "j'appréhende" déjà de quitter Anne...
Commenter  J’apprécie          50
Softymel
  06 septembre 2012
Bien sûr Anne a été un peu triste de devoir quitter sa maison de rêve, mais finalement elle fait son nid à Ingleside, avec ses 5 enfants et son charmant mari!
Dans ce volume, Anne est confrontée aux problèmes liés à la vie de famille : l'impression que son couple entre dans une forme de monotonie, et la tenue d'une maison pleine d'enfants!
Une histoire moins "jeunesse donc", mais il faut dire que les lecteurs des premiers Anne ont dû grandir eux aussi, entre l'écriture du premier tome et de celui-ci. !
Commenter  J’apprécie          40
mara
  13 août 2015
Je reprend ma lecture de la saga de Lucy Maud Montgomery et je dois dire que plus les tomes avancent plus je trouve que l'histoire perd de sa magie. Dans ce tome 6, nous découvrons les enfants d'Anne et Gilbert et l'auteur nous raconte les différentes aventures qu'ils vont vivre au fil des années. C'est plus l'histoire des enfants que l'histoire d'Anne. Celle-ci, même si elle rêve encore, est devenue plus terre à terre et plus terne à mes yeux. Il faut dire que les rares passages qui lui sont entièrement consacré ne m'ont pas convaincu. Elle joue encore les marieuses (j'espère pour la dernière fois), elle incarne la femme parfaite de médecin et n'ose pas trop parler des ses états d'âmes à Gilbert, alors que l'ancienne Anne n'aurait pas hésité.
Malgré cela, Lucy Maud Montgomery nous dépeint la vie dans un village de pêcheurs d'une façon relativement vivante. Même si on voit essentiellement le côté des bourgeois. le côté plus pauvre est aperçu brièvement et pas de façon reluisante.
Je ressors déçue de cette lecture. Je ne retrouve plus la magie du premier tome où le personnage d'Anne illuminait totalement le roman. Mais je dois bien me faire à l'idée que Anne a vieilli et mûri. Et que c'est désormais les enfants qui sont au premier rang. Une fois plus âgés, peut-être me feront-ils rêver plus que dans ce tome. Surtout s'ils perdent leur naïveté, touchante à la première histoire (et au premier enfant) mais lassante quand on se rend compte qu'ils en sont tous affubler.
Malgré cette déception, je me programme le tome 7 pour cet été. Il ne me reste plus que deux tomes, ce serait dommage d'arrêter à ce stade.
Je vous recommande néanmoins le tome 1 de la série si vous n'avez pas encore fait la connaissance de la pétillante Anne Shirley!

Lien : http://mondedemara.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marigold
  15 mai 2012
J'ai bien aimé ce tome. Anne est plus mature, eh oui 15 ans ont passé, elle est devenue mère d'une famille nombreuse, très attentive aux besoins et états d'âmes de ses enfants..... qui prennent le même chemin qu'elle!
Une grande maison, avec pleins d'enfants, un mari aimant et quelques voisines sympathiques.....voilà la recette du bonheur!
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
  19 avril 2013
Lucy Maud Montgomery nous offre une panoplie de personnages touchants, un histoire émouvante et en prime de superbes descriptions de l'Île-du-Prince-Édouard.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   30 avril 2018
Pour tous les autres habitants d’Ingleside, Jack le Givré
était un chouchou. Il était si soigneux, si bien élevé, et jamais
on ne voyait une tache sur son magnifique pelage
blanc. Il se blottissait et ronronnait de la façon la plus irrésistible.
De plus, il était scrupuleusement honnête.
C’est alors qu’une tragédie domestique se produisit à
Ingleside: Jack le Givré donna naissance à des chatons.
Inutile d’essayer de décrire le triomphe de Susan. N’avaitelle
pas deviné depuis le début la duplicité de cette bête? La
preuve en était désormais irréfutable.
Rilla garda l’un des chatons; il était très joli, avec une
fourrure étonnamment lisse et soyeuse aux rayures jaune
foncé et orangées, de grandes oreilles satinées et dorées. Elle
le nomma Boucle d’or et le nom semblait convenir à la petite
créature folâtre qui, durant son enfance, ne donna aucun
signe du caractère sinistre qu’elle possédait réellement. Susan
avait évidemment averti la famille qu’il ne fallait rien attendre
de bon d’aucun des rejetons du diabolique Jack le
Givré. Mais, comme celles de Cassandre, les prédictions de
Susan passèrent inaperçues.
Les Blythe s’étaient tellement habitués à considérer Jack
le Givré comme un chat de sexe masculin qu’ils ne purent
perdre cette habitude. C’est ainsi qu’ils utilisaient continuellement
le pronom masculin, bien que le résultat fût absurde.
Les visiteurs étaient éberlués lorsqu’ils entendaient Rilla
faire négligemment allusion à «Jack et son chaton» ou ordonner
sévèrement à Boucle d’or: «Va voir ta mère pour qu’il
lave ta fourrure.»
«C’est indécent, chère Mme Docteur», se lamentait la
pauvre Susan. Elle-même avait résolu le problème en ne
nommant jamais Jack autrement que «la bête blanche». Elle
fut la seule à ne pas souffrir lorsque «la bête» s’empoisonna
accidentellement l’hiver suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   22 mai 2012
Son ancienne chambre du pignon était toujours accueillante et quand Anne s'y était rendue, le soir de son arrivée, elle avait trouvé le gros bouquet de fleurs printanières que Mme Lynde avait mis à son intention, un bouquet qui, quand Anne y avait enfoui son visage, avait semblé contenir tout le parfum de ces années jamais oubliées. La jeune Anne d'autrefois l'attendait là. Une bonne vieille joie remua au fond de son coeur. La chambre du pignon l'entourait de ses bras, l'encerclait, l'enveloppait. (…) Anne oublia qu'elle était l'heureuse mère de cinq enfants… et que Susan Baker, là-bas, à Ingleside, était de nouveau à tricoter de mystérieux petits chaussons. Elle était redevenue Anne des pignons verts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CielvariableCielvariable   30 avril 2018
C’était un bel après-midi d’été et des nuages d’or flottaient
dans le ciel. Dans le grand salon d’Ingleside, Susan
Baker s’assit, arborant un sourire de satisfaction. Il était
quatre heures et Susan, qui avait travaillé sans répit depuis six
heures du matin ce jour-là, entendait profiter d’une heure de
repos et de papotage bien méritée. Susan se sentait alors
d’une humeur parfaitement sereine. Tout s’était étrangement
bien passé à la cuisine ce jour-là. Le Dr Jekyll ne s’était pas
transformé en M. Hyde et par conséquent ne lui avait pas mis
les nerfs en boule. De son fauteuil, elle apercevait la platebande
de pivoines qui faisait sa fierté. C’est elle qui les avait
plantées et qui s’en occupait, et elles s’épanouissaient comme
aucune autre pivoine à Glen St. Mary ne l’avait jamais fait. Il
y en avait des rouges, des rose argenté et d’autres, aussi
blanches qu’une première neige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   30 avril 2018
Tous les chats sont mystérieux, mais Dr Jekyll et M. Hyde
— mieux connu sous le nom de Doc — l’était plus que les
autres. Cet animal était doté d’une double personnalité.
Selon Susan, il était même possédé du démon. Tout d’abord,
même son entrée dans le monde avait eu quelque chose
d’inquiétant. Quatre ans auparavant, Rilla Blythe avait eu
un chaton qu’elle chérissait, blanc comme neige avec le bout
de la queue noir. Elle l’avait appelé Jack le Givré. Susan n’aimait
pas Jack le Givré, bien qu’aucun motif valable ne pût
expliquer cette aversion.
«Croyez-moi, chère Mme Docteur, avait-elle l’habitude
de prédire sombrement. J’m’attends à rien de bon de la part
de ce chat.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   30 avril 2018
Mme Blythe et sa visiteuse, Mlle Cornelia, alias Mme Marshall Elliott, conversaient près de la porte ouverte menant à la véranda et par où entraient une brise délicieusement rafraîchissante, des bouffées de parfums du jardin et une rumeur animée provenant du coin où pendait le lierre, là où Rilla, Mlle Oliver et Walter riaient et bavardaient. Partout où se trouvait Rilla Blythe, le rire était présent. Le salon abritait un autre occupant, couché en boule sur un canapé. Ce n’était certes pas une quantité négligeable. Il avait une personnalité remarquable et surtout, c’était la seule créature vivante que Susan détestait vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Lucy Maud Montgomery (109) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucy Maud  Montgomery
"Anne d'Avonlea" Livre vidéo. Non sous-titré. Non traduit.
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1144 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre