AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070374580
Éditeur : Gallimard (13/04/1983)

Note moyenne : 2.75/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Ce roman lyrique, le premier de Montherlant - il a été publié en 1922 -, a pour héros Alban de Bricoule, que l'on retrouvera dans Les Bestiaires. Alban, pendant la guerre de 19141918, affirme son goût du courage et du sacrifice, son ironie, son égotisme souverain. La guerre n'est pour lui qu'une occasion exaltante de se réaliser. Il lui sacrifie son amour pour Dominique, dont la passion risque de l'amoindrir. Un ordre féminin de la sensibilité et du coeur s'oppose ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Williamine
  02 août 2018
Henry de Montherlant, lui-même, s'exprime sur les sources du Songe, alors qu'il commence à l'écrire en 1919 :
"J'y verse les innombrables pages de notes prises au front à n'importe quel moment et j'aurai un roman fait presque sans m'en apercevoir."
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
aleatoirealeatoire   12 novembre 2015
Poèmes de guerre - A un aspirant tué

Une étoile noire a lui
Là où fut ton coeur.
Il y a fête aujourd'hui
Dans tes profondeurs.

Messagères du silence,
Qui venez, venez, venez,
Rendez-le à l'innocence
Maternelle où il est né.

Il dort, oh ! il dort
au milieu des combats
Dors, mon petit vivant, dors,
dors autant que tu pourras.

Ne te découvre pas.
Tu seras mort dans une heure.
Il ne faut pas prendre froid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
aleatoirealeatoire   06 mars 2015
Comme un malade qui s'appuie sur ses bras, tente de se soulever, Alban de Bricoule se pencha hors du fauteuil de fer, aspira l'air à pleine bouche, physiquement suffoqué par son âme. Alors le monde communiqua de nouveau avec lui, toutes choses clémentes et courtoises et qui vivent dans un esprit de douceur. Il perçut l'odeur des roses diluée dans l'air humide, le frémissement minuscule de l'herbe, une branche de glycine translucide qui pendait comme une main divine [...]
Il se vit venir dans la glace, vit ses cheveux ébouriffés par le geste d'y plonger la main dans la méditation, son visage brun, les rides minuscules à ses paupières et dans le cerne un peu gonflé, quelque chose de brûlant et de consumé[...]
Alors une voix se leva, qui ne sortait pas tout à fait de lui, qui venait d'un autre, qui naissait en lui, mais qui n'était pas absolument ratifiée par lui :
"Cela m'est égal de mourir."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
aleatoirealeatoire   05 mars 2015
Sommes-nous de ceux qui ont besoin de feindre ? Non, rien ne sera changé parce que je vous aurai dit bien simplement que j'ai atteint un plus haut degré de moi-même à côté de vous. Et voici que vous partez, et j'ignore ce que je vais devenir à moi seule. [...]
Elle comprit le geste et s'assit avec lassitude ; l'art était bien comme la vie : il consolait quand on était heureux. Cependant, appuyant l'album sur le bord de la table, ils penchèrent leurs têtes qui ne se touchaient pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2012
À l’heure où des millions d’êtres souffrent de la seule souffrance digne d’intérêt, celle du corps, il est bien que des êtres épargnés souffrent un peu dans leur âme, pour un mal irréel et illusoire qui n’existe que par l’opinion qu’ils s’en font.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2012
Tout son amour lui est tiré, ça s’en va, ça lui sort des membres, ça lui sort du cœur, son cœur est un vieux bout d’éponge racorni. Il regarde la figure dans les mains ! Il regarde : les larmes qu’on écrase ! Il regarde, il regarde, il se saoule de cette bassesse. L’ombre le prend. Il est dehors.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Henry de Montherlant (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry de Montherlant
Jean Paul Moulinot : Léon de Coantré, Fernand Ledoux : Elie de Coëtquidan, André Luguet : Octave de Coëtquidan, Germaine Delbat : Mélanie, Bernard Musson : le valet, Antoine Marin : Bourdillon, Clément Thierry : Maitre Lebeau, Geneviève Brunet : Simone de Bauret, Madeleine Lambert : Emilie de Coëtquidan, Juliette Brac : la prostituée, Maïa Simon : la jeune fille du café, Claude France Villardebo : Mariette, Germaine Kerjean : Madame de Vauthiers, Paul Bonifas : Chandelieer, Paul Mercey : le docteur Gibout, Jean-Pierre Marielle : Le narrateur.
autres livres classés : égotisteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La série des Jeunes Filles de Montherlant

Comment s'appelle le personnage principal, dont on a trop souvent dit qu'il était l'incarnation romanesque de Montherlant ?

Henri Costal
Pierre Costals
Jean Costals

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Les Jeunes filles, tome 1: Les jeunes filles de Henry de MontherlantCréer un quiz sur ce livre