AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070755448
280 pages
Éditeur : Gallimard (24/06/1999)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Dès sa première adolescence, Montherlant s'est enthousiasmé pour les courses de taureaux , découvertes au cours de vacances en Espagne. Il a lui-même pratiqué l'art tauromachique et a reçu en 1925 un assez grave coup de corne. Les Bestiaires - où l'on retrouve le héros du Songe, Alban de Bricoule, rajeuni de quelques années - est l'oeuvre que l'écrivain a tirée de son expérience des taureaux et de sa connaissance de l'Espagne. Dans les corridas, Montherlant ne voit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
JacobBenayoune
  24 novembre 2013
J'avais déjà lu cette nouvelle sur la tauromachie de Mérimée. Alors, ayant les quelques idées et informations sur ce domaine, je me suis attaqué à ce roman, non pas attiré par le sujet, ni par une critique flatteuse, ni par n'importe quel autre motif, seul le désir de découvrir un nouvel écrivain français (à ce moment) : Montherlant. Je l'ai lu et je n'étais pas déçu (cependant je ne le classerai pas parmi mes meilleures lectures).
Le jeune héros a une âme romaine. Il veut accomplir un exploit, un acte fort dangereux: toréer. Il suit son rêve et travaille assidûment pour l'atteindre. Mais, chemin faisant il est subjugué par une jeune fille altière et indifférente qui se montre invulnérable à ses séductions mais qui en même temps ne l'éloigne pas. Alors il a un double motif maintenant pour toréer, accomplir son rêve d'un côté et montrer sa virilité afin de charmer cette fille. Avec adresse et beauté il le réussit, mais c'est lui maintenant, victorieux, qui esquisse un visage arrogant et ne daigne même pas la regarder ; on est devant une scène sortie d'un univers romain de bestiaire. La fin du roman (l'épilogue) est un peu étrange, elle est poétique et contraste parfaitement avec le réalisme des autres parties. On sent un souffle romain et mythologique qui nous touche et nous émerveille. Je peux dire que Montherlant a réussi son coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
brigittelascombe
  14 juin 2011
Montherlant: une valeur sûre.
Une histoire simple, celle d'un adolescent Alban, dans lequel on reconnait aisément le jeune Henri lui même , qui lors d'un séjour en Espagne rencontre une belle andalouse Soledad qui l'attise en laissant une main nonchalante à baiser et joue à planter ses banderilles dans son coeur bouillonnant et orgueilleux, puis l'abandonne sur ses charbons ardents, alors qu'il apprend à toréer pour le plaisir.
Une écriture qui (pour moi) s'apparente à la fresque, au bas relief,visuelle, tactile, palpable,sensuelle, sensible, mais qui en plus de créer l'image et le volume, nous offrirait le son pour atteindre une autre dimension qui se connecterait directement sur notre imaginaire et qui en plus de se connecter sur notre imaginaire nous entrainerait vers une transe mystique finale hallucinatoire, celle de l'auteur lui même.
Me voilà subjuguée face à une oeuvre d'art (en dehors de toute considération sur la tauromachie pure) mon jugement ne porte que sur le côté évocateur des mots.
Rouge- Violence. Solaire de l'Espagne. Flamboyant de la passion. Ecarlate de la souffrance.Carminé du sang taurin.
Noir-Mort. Enfer de l'arène. Acier de l'oeil assassin. Charbonneux du pelage. Sombre du deuil de l'enfance.
Sur ces éclats de couleurs, le gladiateur et le fauve combattent comme dans le "Quo Vadis" de cette Rome antique chère à Montherlant, et lorsque les clameurs se taisent, tout en puissance, le Dieu Mithra, Alban lui même, offre son sacrifice au soleil.
Et là bas,
"Là bas, le troupeau se mettait à bouger. Les princes de la plaine avançaient à contre jour, le mufle bas, dodelinant la tête majestueusement, rythmant de leurs têtes leur marche souple dans sa lourdeur. Ils avançaient comme des choses qui vont vers un but très précis, les uns seuls, les autres en paquets et d'autres de front, un peu séparés, semblables à des tanks par leur lourdeur, leur mouvement noir, farouche et continu."
"Le mythe du dieu mort et ressuscité se promena sur ces eaux où, en des temps anciens, la nouvelle avait été criée que le grand Pan était mort.Mais lui même, le taureau dyonisiaque, celui qui,sur les monnaies de Marseille, frappe avec sa corne la terre pour la faire fleurir, n'était il pas le grand Pan ressuscité?"
Sauvage et païen comme une corrida que se livrerait à lui même un adolescent lors de son passage à l'age adulte. Est ce son orgueil,sa bravoure,sa frénésie,sa violence,son animalité,son éclat,sa fougue,sa colère, sa souffrance, qu'Alban offrira en sacrifice à Soledad, inaccessible déesse, comme dans la Rome antique chère à son coeur le dieu Mithra saisissait le taureau par les cornes puis l'offrait vaincu au soleil ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Flocava1
  24 juin 2019
Voici un livre sur la tauromachie mais pas que, s'agissant De Montherlant qui possède une écriture précise et poétique. Un beau livre qui permet d'aborder la tauromachie autrement et permet de nourrir le débat... par ailleurs la quête du héros adolescent permet à Montherlant d'aborder la difficulté de devenir soi et un homme en l'occurren ce
Commenter  J’apprécie          10
bfauriaux
  12 avril 2020
Un superbe recit sur le monde de la tauromachie et de la corrida: l'auteur a reussi superbement à retranscrire les emotions de ce sport qui fait tant parler: a ne pas manquer en tout as que l'on soit fan ou non de cette activité, le récit reste captivant !
Commenter  J’apprécie          10
Lecteur_75015
  20 août 2020
Ode mystique à la tauromachie: au-delà du séjour en Espagne d'un adolescent parisien au début du XXe, Montherlant emploie un langage religieux pour parler des taureaux et des jeux taurins.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   14 juin 2011
Chaque fois que l'ombre se faisait,aussitôt une brise glissait,comme si elle avait attendu, là bas, aux limites du jardin,parce qu'elle avait peur du soleil, et qu'elle se dépéchât de traverser pendant le court empire de l'ombre. Les palmes se caressaient, les pétales des roses tombaient, une mèche de cheveux de Soledad frémissait vers le visage du jeune homme et il entendait la mélodie du monde passer à travers ces cheveux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GargantuatuaGargantuatua   13 avril 2017
« Des sottes à appareil photographique, sans sexe ni nationalité, photographiaient un soldat, un moine, un marchand d'eau, ce qu'elles appellent le pittoresque de la rue, et, lorsqu'elles avaient photographié, avaient l'air fier et stupide des poules qui viennent de pondre. » (p. 102)
Commenter  J’apprécie          30
sweetiesweetie   06 mars 2014
(...) la timidité enrichit la vie de nuances que l'audace et trop de facilité suppriment.
Commenter  J’apprécie          51
brigittelascombebrigittelascombe   14 juin 2011
Une valeur qui n'est pas reconnue, c'est une non valeur qu'on laisse mettre à sa place
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombebrigittelascombe   14 juin 2011
Les bestiaires faisaient tourner le taureau dans le crépitement furieux de leurs appels, oui, c'était vrai, en une sorte de valse inhumaine et macabre. La panique tournait en rond comme les taureaux affolés.Et en Alban aussi tout tournoyait.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Henry de Montherlant (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry de Montherlant
La Ville dont le prince est un enfant
autres livres classés : tauromachieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La série des Jeunes Filles de Montherlant

Comment s'appelle le personnage principal, dont on a trop souvent dit qu'il était l'incarnation romanesque de Montherlant ?

Henri Costal
Pierre Costals
Jean Costals

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Les Jeunes filles, tome 1: Les jeunes filles de Henry de MontherlantCréer un quiz sur ce livre