AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Mélanie Fazi (Traducteur)
EAN : 9782914370547
333 pages
Éditeur : Bragelonne (27/08/2003)
3.68/5   14 notes
Résumé :
Heris Serrano était une brillante commandante issue d'une grande lignée d'officiers tout aussi prestigieux. Mais suite à une altercation avec un supérieur, elle est contrainte de quitter l'armée, mettant ainsi fin à tout ce qui avait du sens pour elle. À la recherche d'un emploi, elle opte pour le poste de capitaine d'un yacht de luxe interstellaire. Malheureusement, après avoir dirigé des dreadnoughts à travers la galaxie, se retrouver chauffeur personnel d'une vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  11 mai 2012
Ce que l'auteure n'a pas réussi à faire avec Les planètes pirates, Tome 1 : Sassinak en 1990, elle l'a parfaitement réussi avec Heris Serrano en 1993; (Pour information, l'héroïne de Weber : Honor Harrington à qui l'on compare Heris serrano dans le quatrième de couverture est également sortie en 1993).
D'entrée de jeu, on nous présente une femme à poigne, avec une attitude martiale et terriblement compétente. On assiste au choc du commandement civil pour la militaire démissionnaire qu'est Heris Serrano. La prise en main et la remise à niveau du nouveau vaisseau du capitaine est très divertissante et très bien tournée. La confrontation avec Ronnie et ses comparses, Petits c..s prétentieux mais amendables, issues de la noblesse désoeuvrée est très drôle.
On fait connaissance également avec une Lady Cecelia, vieille et gentille héritière, patronne de Heris dans son nouveau travail, qui saura avec brio nous faire partager sa passion pour l'équitation et la chasse à courre.
Le mélange space opera, chevaux et problèmes de plomberie dans le vaisseau pourrait paraître assez incongru, mais j'ai trouvé le mélange interressant et très divertissant.
Puis le rythme s'accélérera, lorsque le passé de Serrano viendra s'inviter à la fête, on en apprendra plus sur les raisons de sa démission et on assistera à une belle chasse à l'homme.
La comparaison entre l'oeuvre d'Elizabeth moon et de celle de Bujold ou Weber est un peu exagérée. On n'est pas dans le même registre. Ici pas de batailles spatiales flamboyantes, de chaîne hiérarchique militaire ou d'explications scientifiques sur le fonctionnement des vaisseaux et de l'univers. D'ailleurs le background est quasi totalement absent de cette oeuvre (on sait juste qu'il existe une royauté et que des hommes sont suffisamment riches pour se payer une planète entière pour leurs loisirs).
Mais force est de constater que l'auteure, dans un style très fluide et agréable à lire, nous livre un roman que j'ai trouvé très bien écrit et qui nous permet de passer un très agréable moment de distraction en compagnie du capitaine Heris Serrano et Lady Cecelia.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mauriceandre
  13 juin 2019
Salut les Babelionautes
J'avais lu ce tome 1 en 2007 mais je ne trouvais pas les deux tomes suivant et Dimanche dernier je les ai trouvés tout les trois dans une brocante.
Aussitôt en ma possession j'ai attaqué cette trilogie qui est un bon Space Opéra, avec une Héroine de la trempe d'Honor Harrington, même si je la préfère.
Suite a une Bataille Spatiale ou Heris Serrano a désobéi aux ordres de son Amiral, la voila démissionnaire de la flotte, et obligée de trouvée un Vaisseau a commander dans le civil.
Se sera un yacht de luxe interstellaire, appartenant a une vieille Lady passionnée d'équitation comme Elizabeth Moon.
Et elle arrive très bien a nous faire partager sa passion pour les chevaux sans lésé la trame principale de sa trilogie.
le reste du récit va monter en puissance jusqu'au final avec toutes une smala de jeunes Aristocrates plus bête les uns que les autres, du moins au début, ils vont être confrontés a des dangers qu'ils n'ont pas l'habitude d'affronter.
Une bonne histoire, traduite avec brio par Mélanie Fazi, avec juste ce qu'il faut de suspense pour vous accrocher a en oublié de manger (j'ai sauté un repas pour pouvoir le terminer).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Alfaric
  14 septembre 2013
Le livre est divisé en 2 parties :
Dans la 1ère partie nous suivons Heris Serrano, officier militaire en disgrâce, et Lady Cecelia, aristocrate pas en disgrâce mais presque, à bord du yatch intersidéral le Beau Plaisir. On devine rapidement que ces 2 personnages incarnent diverses facettes de la personnalité de l'auteure (réelles ou fantasmées). Cette mise en place n'est pas soporifique mais on ne peut pas dire qu'elle soit palpitante. Les dialogues s'attardent sur la gastronomie, la mode, la décoration, les potins mondains, l'équitation… Tandis que les péripéties s'attardent elles sur des problèmes de plomberies, une affaire de contrebande qui frôle le WTF tellement elle n'est ni amenée ni exploitée, et sur les mini-sabotages d'un aristocrate branchouille pourri-gâté.
Dans la 2e partie on oublie les 2 figures féminines pour se concentrer sur l'ado relou et ses potes bobos dans un merdier qui annonce avant l'heure le roman phare de Suzanne Collins : ce n'est pas inintéressant, bien au contraire, mais comme on met en avant des personnages qui ont été survolés dans les 200 pages précédentes la transition est rude… D'autant plus que le twist balance à peut près tout en quelques pages sans aucune finesse (ce qui tue à peu près tout suspens).
L'auteure ne ménage pas ses efforts pour transposer les codes du roman victorien au space-opéra (on peine à voir la différence entre la monarchie britannique et l'univers dans lequel évolue les personnages)… Mais à un point où on se demande à quoi sert tout le background science-fictionnel : arrivé à ce niveau autant écrire un roman historique !
Les références littéraires à "Orgueil et Préjugés", aux "Chasses du Comte Zaroff", et à "Sa Majesté des mouches" renforcent de ce sentiment.
Le happy-end fait 30 pages et privilégie une romance qui déboule de nulle-part…WTF !
Et on s'attarde beaucoup sur un personnage apparu peu auparavant… WTF !
Néanmoins j'ai trouvé cela assez bien écrit, sans doute grâce à la traduction de Mélanie Fazi qui arrive à rendre à peu près n'importe quoi fluide et agréable. Je reste persuadé que nombreux / nombreuses sont ceux qui vont mieux apprécier que moi ce roman.
Lien : http://www.chemins-khatovar...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
Gruizzli
  10 mai 2020
J'ai découvert ce livre avec la réédition chez Bragelonne, et je me suis dit que à ce prix là, je pouvais tenter l'aventure et découvrir une auteure de science-fiction qui ne me disait strictement rien. le pari fut payant !
Elizabeth Moon est une auteure dont j'ai réellement beaucoup apprécié le style. Ses personnages, avant tout, sont d'une bonne trempe, le genre que j'adore parce qu'on sent chez eux leur densité d'écriture, et non pas de simples archétypes au service d'une histoire. C'est même plutôt l'inverse, l'histoire servant de prétexte à développer les personnages et découvrir ce qu'ils cachent. Si rapidement l'on sent que Héris Serrano est une femme a secret, l'auteure joue finement sur le fait de découvrir petit à petit ceux qui l'entourent, à commencer par Cecilia, sa patronne forgée en acier trempé et la tête bien sur les épaules, tout autant que la bande de jeunes, représentant à merveille l'insouciante jeunesse qui ne regarde pas aux conséquences, jeunesse dorée et oisive, mais pas bête pour autant. C'est finement installé, mais ces personnages éduqués révèlent progressivement toute la mesure de leurs intelligence, et lorsque la deuxième partie du livre arrive, l'on dévoile progressivement de quelle façon celle-ci se manifestera.
Car oui, le livre est clairement en deux parties, et si la première laissait croire à une exposition progressive des personnages qui joueraient un huis-clos de complot/vengeance dans un vaisseau de croisière, l'auteure attaque ensuite la deuxième partie, où ce qui a été présentée dans le début trouve sens. Et c'est très bien menée, la façon dont les personnages se révèlent et se dévoilent nous attache rapidement à eux, et même les insupportables crâneurs-vantards deviennent intéressant à suivre. C'est mené tambour battant lorsque la révélation est faite, et alors que j'aurais attendu un développement plus rapide, l'auteure sait faire durer le suspense jusqu'au dénouement qui m'a surpris, car assez loin de certains clichés classiques du genre.
Alors, certes, je peux mentionner que le happy end quasi-total est peut-être légèrement forcé, mais il fait plaisir et satisfait, surtout après s'être attaché aux personnages. Ça fait du bien de voir une résolution comme cela, de temps en temps.
Heris Serrano, c'est un livre de science-fiction, de space opéra plus exactement, mais avec une certaine tenue et un rythme qui ne permettent pas de le lâcher une fois commencé. Et c'est réellement bon de lire un tel livre, de temps en temps, complètement par hasard. Sans aller jusqu'à dire qu'il s'agit là d'un immanquable de la science-fiction, j'ai beaucoup apprécié ce ton et cet humour que l'auteure glisse, tout comme son rythme presque thriller, son univers esquissé et ses personnages développés. Une franche réussite, en ce qui me concerne, et qui me convie à me tourner directement vers le deuxième tome. J'ai hâte de retrouver ce capitaine d'équipage plutôt atypique et solidement campé dans ses convictions militaires !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lianne
  18 juin 2020
De la science-fiction que je qualifierais de « tranquille ». (et oui, la couverture est immonde)
Malgré mon semi échec sur la fin de sa série Vatta's War qui devenait peu intéressante, j'ai quand même voulu tenter d'autres oeuvres de l'autrice. Pour l'instant ce tome ci m'a convaincu, donc j'ai espoir que ça puisse fonctionner.
On suit Heris Serrano qui, après un problème dans l'armée, a du abandonner son ancien poste de commandant de vaisseau. Elle retrouve un emploi dans le Yacht d'une riche héritière. Celle ci, vieille fille d'une 60ène d'années, ne vit que pour l'équitation et prévoit de se rendre au printemps de chasse à la courre prévu chez un de ses amis et qui commence bientôt.
Cet événement a lieu sur la planète privée de ce riche milliardaire qui est devenu l'une des références dans le domaine de l'équitation et de l'élevage de chevaux pour cette activité. Toute la noblesse et la haute bourgeoisie s'y retrouve tout les ans, dans ce qui est devenu limite plus une parade qu'une chasse.
Malheureusement, sur le chemin les deux femmes et l'équipages du Yacht vont se retrouver dans les problèmes jusqu'au cou quand Heris se rend compte que l'ancien commandant de bord qu'elle a remplacé utilisait le vaisseau pour faire de la contrebande. Malgré tout il n'est pas question pour l'héritière de louper son événement mondain de la saison …
En dehors du fait que j'ai trouvé que ce livre manquait un peu de background au niveau politique – apparemment il y a une noblesse mais on ne sait pas vraiment comment le tout fonctionne vraiment, surtout que c'est un peu le contexte de l'intrigue – je n'ai pas vraiment de défaut à donner à ce premier tome.
Le coté équitation fait un peu anachronique mais est expliqué dans le contexte d'une activité de la haute bourgeoisie/noblesse. On aime ou on n'aime pas, mais Heris n'est pas la pour juger, elle est la pour son métier ce qui laisse au lecteur le choix de ses convictions sur le sujet.
Je retrouve le ton de l'autre série de l'autrice que j'ai lu l'an passé (Vatta's War), Surtout que le pitch de départ (une jeune femme exclue de l'armée qui se retrouve commandante de son propre vaisseaux civil et va au delà des ennuis) est très similaire. Les deux séries sont heureusement très différentes pour l'instant.
En dehors du final qui réveille un peu le coté aventure ou thriller, tout le reste est plutôt consacré au quotidien du personnage principal et aux différents liens qu'elle développe avec d'autres personnages. du coup on est très loin d'un livre nerveux.
En fait pendant ma lecture j'ai trouvé que ce rythme de lecture me rappelait un peu les tomes de la série Pern de Anne McCaffrey. On est rarement dans l'action, plus dans l'évolution des personnages dans leur quotidien. On retrouve vraiment ça ici, c'est un genre de SF similaire.
Je pense que sur Vatta's War ce qui ne me convenait pas était justement le fait que l'autrice essaye d'aller dans un genre de SF différent, plus basé sur l'action. Et ça n'allait pas avec le ton qui restait trop tranquille et qui rendait l'ensemble ennuyeux.
Ici on n'a pas l'air d'aller dans cette direction, mais plus du coté politique avec un peu d'aventure. Donc j'ai quand même espoir de mieux apprécier cette série sur le long terme que les Vatta's War. L'avenir me dira si j'ai raison, j'ai déjà le second tome dans ma PAL.
PARTAGER :
Lien : https://delivreenlivres.home..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          54

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   14 septembre 2013
J’étais trop jeune pour rester fidèle à mes rêves.
Commenter  J’apprécie          40
AlfaricAlfaric   14 septembre 2013
Tout est juste en amour comme en guerre.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3588 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre