AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266245546
Éditeur : Pocket (14/05/2015)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Voici l'histoire de Dorian Hawkmoon, duc de Köln, qui fit alliance avec le comte Airain dans sa lutte contre les hordes cruelles du Ténébreux Empire de Granbretanne et comment il triompha, comment il voyagea dans les dimensions du Multivers pour retrouver les siens et comment il affronta les puissances du Chaos.


Maître incontesté de l'Heroic Fantasy, Michael Moorcock nous entraîne dans un univers de magie et de sorcellerie plein de bruit et d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BazaR
  28 novembre 2015
Cette année les éditions Pocket ont eu la bonne idée de publier en intégrale la légende de Hawkmoon. Vingt ans après avoir lu le cycle d'Elric, il n'en fallait pas plus (mais pas moins) pour me lancer dans la découverte de ce nouvel avatar du champion éternel.
Cette intégrale regroupe les quatre premiers tomes qui forment un cycle complet. La suite (sortira-t-elle en intégrale 2 ? Mystère ! La politique éditoriale de Pocket en SFFF est indéchiffrable actuellement). L'univers construit par Moorcock est séduisant. Une Terre post-apocalyptique, un Ténébreux Empire de Granbretanne piétinant l'Europe de son pied cruel. Des guerriers granbretons innombrables, aussi expressifs que les stormtroopers, rangés en armées casquées de têtes de loup, chèvre, cochon, etc. Une résistance Kamargaise acharnée menée par une bande de héros attachants dont Hawkmoon est le porte-drapeau. Science symbolisant le Mal contre magie soutenant le Bien (soupir !). Frontières artificielles entre science-fiction et fantasy allègrement franchies.
Dans la pratique, le cycle révèle une écriture superficielle et manque de force. Nombreux sont les enchainements de péripéties sans conséquences où Hawkmoon tranche dans la chair d'une bestiole ou décapite des monstruosités humaines. Nombreux sont les dialogues poussifs et les phrases dignes de séries Z genre « sois maudit, je t'aurai un jour ! ». le héros prisonnier du destin imposé par les forces de l'Ordre n'a aucun libre-arbitre. Les femmes ont un rôle très mineur ; on pourrait accuser l'époque si trente ans plus tôt R.E. Howard n'avait pas créé des personnages féminins d'un impressionnant charisme comme Valéria (Conan – « les clous rouges »).
En fait je crois que j'attends trop de Moorcock. Si l'on attaque le cycle en se disant « c'est du pulp post-apo sans prétention, juste pour se détendre », ça passe très bien. J'ai adopté cette vision sur les deux derniers tomes : pas de prise de tête, comme quand j'ai lu « La guerre de la faille » de Raymond Feist. Même si Hawkmoon lui-même manque de charisme, certains seconds rôles comme le comte Airain et surtout Huillam D'Averc, qui évolue de l'ombre vers la lumière, tirent leur épingle du jeu. de plus on s'amuse à essayer de retrouver dans les noms de lieux les références contemporaines. le cycle fourmille d'ailleurs de références au XXème siècle transformées en légendes à l'époque du récit.
Avec ce récit, Moorcock perd quelques places dans la liste de mes auteurs fantasy préférés. Mais je considère encore qu'il vaut la peine d'être lu.
PS : Un grand merci à Alfaric à qui j'ai emprunté sans le lui demander l'expression « pulp post-apo ». Tu me diras combien je te dois. ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          308
basileusa
  06 décembre 2015
Merci à Babelio et aux éditions Pocket de m'avoir permis de découvrir enfin Moorcock ! Un auteur des années soixante ,j'étais curieuse ....
Hawkmoon évolue dans un monde aux codes moyenâgeux mais avec une technologie impressionnante ( contrôle mental ,voyage spatio-temporel ...). le mélange est surprenant et intéressant. La Granbretanne impose sa terreur à l'ensemble de l'Europe et poursuit ses conquêtes . Mais elle a une épine dans le pied : c'est la Kamarg ,défendue par le comte Airain et Hawkmoon. le comte Méliadus de Granbretanne mène une véritable vendetta contre cette région et n'a plus qu'un seul but : les éliminer .
L'intrigue va de rebondissements en rebondissements ,il est clair que de ce côté là ,on ne s'ennuie pas ! Il y a du rythme et des personnages attachants comme d'Averc ,qui est sans doute mon préféré.
Mais il manque un peu de charisme aux personnages principaux , un peu de détails aussi parfois : certains événements importants sont décrits en deux lignes , on a à peine le temps de s'y arrêter que l'auteur est passé à autre chose....et puis des personnages finissent plus ou moins oublié comme Olabahn . le récit est parfois un peu détaché ...c'est dommage .
Malgré tout ça , c'était une lecture agréable qui m'a donné envie de découvrir la suite mais aussi les aventures d'Elric .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
selena_974
  22 décembre 2015
C'est un nouveau Masse Critique qui m'a offert cette lecture, et encore une fois c'est une très belle découverte. Je ne remercierai jamais assez Babelio et les éditeurs partenaires (ici Pocket) pour ces opérations qui font la joie des lecteurs.
Suite au Tragique Millénaire, le monde et la civilisation sont retournés à un âge moyenâgeux. le comte Airain dirige un petit état en France, que l'on appelle la Kamarg, et s'emploie tant bien que mal à repousser les assauts de la Granbretanne, qui a lancé une conquête cruelle et dévastatrice de l'Europe. Dorian Hawkmoon, duc de Köln en Germanie, a été fait prisonnier par le Baron Meliadus, qui le contraint à se rendre en Kamarg afin d'enlever Yisselda, la fille du comte Airain, et ainsi forcer ce dernier à plier genou devant l'ennemi...
J'ai découvert Michael Moorcock il n'y a pas si longtemps, avec les premiers tomes du cycle d'Elric, que j'avais dévorés. On m'avait bien annoncé la qualité des autres écrits de l'auteur, et j'attendais avec impatience de recevoir le premier tome de l'intégrale de la légende de Hawkmoon. Et j'ai tout simplement a-do-ré ! J'ai retrouvé ici, dans une histoire toute différente, les éléments que j'avais tant appréciés en lisant Elric : une intrigue originale, un univers passionnant, magique et envoûtant, des personnages réellement attachants, charismatiques, et surtout cette impression, à chaque fois que j'ouvre le livre et que je me replonge dans l'histoire, d'être dans un conte, dans un rêve, qui me porte bien loin de ma réalité. Et ça fait un bien fou.
La légende de Hawkmoon est un vrai coup de coeur, c'est le genre de livre qui rend heureux, et j'en redemande ! Je n'ai pas pu trouver d'infos sur la sortie du 2e tome de l'intégrale, mais je me jetterai dessus dès qu'il sera en rayon, ça, c'est sûr ! En attendant, j'assouvirai mon impatience à découvrir le 2e cycle, Les chroniques du comte Airain, avec les anciennes éditions... ^_^

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BazaRBazaR   14 octobre 2015
Les barons de Granbretanne s'étaient rendus maîtres de tout le continent; guerriers féroces et habiles stratèges, ils montraient dans les combats un grand mépris pour leur propre vie. L'âme corrompue et l'esprit enfiévré, ils haïssaient tout ce qui, autour d'eux avait échappé à la décadence... Un sourire gourmand aux lèvres, ils assistaient en ce moment à l'embrasement final de la dernière cité d'Europe. L'origine de cette ville se perdait dans la nuit des temps. On l'appelait Athéna.

("L’Épée de l'Aurore")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BazaRBazaR   16 octobre 2015
Alors même que je ne désire qu'un peu d'amour, un peu de paix et surtout tirer vengeance de ceux qui ont ravagé la terre de mes ancêtres, me voici au contraire errant à des milliers de lieues de l'endroit où je voudrais être, sur le point de partir de nouveau et à contrecœur en quête d'un autre objet mystérieux.

("L’Épée de l'Aurore")
Commenter  J’apprécie          190
BazaRBazaR   12 juillet 2015
Le mistral était ce vent sauvage et glacé, qui soufflait sur la Kamarg pendant des mois et des mois, hurlant son lamento farouche jusqu'au printemps. Le comte aimait à chevaucher lorsque le mistral se levait. Il exposait son visage à la tourmente, jusqu'à ce que la peau couleur de bronze prenne une teinte écarlate.

("le Joyau Noir")
Commenter  J’apprécie          143
BazaRBazaR   21 novembre 2015
Il est écrit: "Celui qui prête serment sur le Bâton Runique imprime à sa destinée un tournant irrévocable. Que le sort lui soit contraire ou favorable, il devra subir la loi inflexible qu'il aura lui-même contribué à forger."

("Le Secret des Runes")
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Michael Moorcock (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Moorcock
La Dernière Fantasy : Moorcock l'Anti-Tolkien (Feat Lex Tutor)
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1311 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre