AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266000233
Éditeur : Pocket (14/01/1994)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 119 notes)
Résumé :
Souvent Elric se retire à Tanelorn en se disant que pour une fois, c'est sur, il va enfin pouvoir prendre un peu de repos, mais ça ne dure pas : très vite, il doit repartir dans des voyages sans trêve. Cette fois, il se dirige vers l'est à la recherche d'un globe où, semblent-il, on peut voir toute la Terre future. Pourra-t-il y apprendre un peu de son propre avenir ? Ou bien sera-t-il éternellement condamné à éprouver sans cesse l'horreur de son passé ? Il faudrait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
meygisan
  20 mars 2013
Un OVNI dans le cycle d'Elric, une aventure qui fait intervenir des personnages intéressants comme La Rose, Gaynor ou le poète Wheldrake qui vole presque la vedette à Elric....On retrouve donc notre albinos favori en quête d'un objet sacré qui pourra libérer l'âme de son père et dans le même temps l'empêcher d'être lié à lui éternellement, et ce à travers d'innombrables mondes du multivers, l'occasion d'un joyeux voyage bien dépaysant, notamment lors de la rencontre avec la nation tsigane... L'occasion de philosopher un peu sur les notions de Loi et de Chaos, chacun y apportant ses propres visions et interprétations, Elric étant toujours autant perdu quant à sa place dans les desseins cosmiques... Mais un affrontement avec Arioch va changer définitivement les choses ainsi que leurs rapports... L'on en profite pour découvrir un Elric plus fin que d'habitude, ses traits de caractère étant ici un peu plus fouillé, et notamment dans ses relations aux femmes (la lame noire en faisant parti).... le roman ne brille pas par ses combats mais plus par son intériorisation et son questionnement, présent chez tous les personnages à un moment donné, traduisant plus à mon sens les différentes interrogations de l'auteur et des possibles réponses... Un combat en fin de volume, qui se faisait attendre et qui promet, peut être, d'intéressants changements concernant le rapport entre l'albinos et son duc infernal de maitre, ainsi qu'avec sa ténébreuse rapière.... Au final, c'est à mon sens un épisode bien dispensable dans le cycle, sauf si l'on s'autorise un peu d'exotisme et de réflexion...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
frankgth
  06 juillet 2013
Elric fait un bref passage à Melniboné mais se retrouve rapidement engagé dans une quête qui lui est malheureusement imposée. Nous allons donc entre autre découvrir une nation Tsigane au mode de vie étrange qui va se retrouver fort perturbé par la visite de l'albinos et naviguer sur la mer lourde aux propriétés improbables. L'empereur maudit va aussi faire des rencontres toutes plus étranges les unes que les autres.
Avec toujours cette alternance de séquences hallucinatoires et de massacres, le seul intérêt que j'ai trouvé dans ce tome est qu'on en apprend un peu plus sur la bataille qui oppose la loi et le chaos, mais sinon rien de nouveau, une série décidément pas faite pour moi même si comme Elric je vais persister et aller au bout.
Commenter  J’apprécie          102
Winslow54
  02 janvier 2019
J'ai trouvé que La Revanche de la Rose était un tome particulièrement faible du cycle d'Elric.
Il en est presque agaçant, tant il semble concentrer les défauts principaux du cycle (pour très peu de ses qualités). En effet, on y retrouve cette impression (parfois latente dans les tomes précédents) que le récit, l'univers où il se déroule et ses personnages, ne sont finalement que des prétextes pour l'auteur afin de développer ses réflexions et concepts vis-à-vis de l'existence, de l'ordre, du chaos et des êtres humains insignifiants qui doivent y faire face.
Lesdites réflexions ne manquent pas forcément d'intérêt, mais elles ne sont jamais incarnées par le récit et ses acteurs. Ce problème a donc provoqué chez moi un ennui poli à mesure des pages, un manque total d'empathie envers la quasi totalité des personnages et l'impossibilité de m'immerger et de croire à l'univers proposé.
D'autant plus que, le récit n'étant qu'un prétexte, il est truffé de deus ex machina (sans lesquels le récit serait bloqué), de "transitions" hasardeuses et de personnages qui agissent tel que le récit l'impose (et non en réaction logique, d'après leurs caractérisations), ce qui finit réellement par le rendre pénible tant les ficelles sont grosses ()... Enfin les idées prometteuses, telle cette nation tsigane, ne sont malheureusement jamais réellement exploitées et développées.
Je conclurais avec un conseil concernant le cycle lui-même. Il fait à mon sens partie des cycles qu'il vaut mieux lire dans l'ordre de parution, plutôt que dans l'ordre du cycle/de l'histoire.
Dans le cas d'Elric, cet ordre a été décidé et réaménagé après coup (ce sixième tome sur neuf étant l'un des derniers à avoir été écrit), et cela se ressent grandement à la lecture (notamment dans la caractérisation d'Elric, les répétitions de certaines intrigues et idées de manières moins efficaces, etc), mais aussi dans la façon dont des idées novatrices sont par la suite devenue des recettes du cycle (parfois jusqu'à la caricature).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Chiwi
  03 novembre 2014
En entamant ce sixième tome d'Elric, je savais que je pouvais tomber sur de la Dark Fantasy de qualité ou pas. Et là ça été ou pas. Je n'ai vraiment pas accrocher à l'histoire qui est vraiment inintéressante.
Ensuite ce roman est un vrai fourre-tout. Au côté d'Elric on retrouve le poète Wheldrake qui vient du XIX° siècle victorien. Heureusement que celui-ci est présent car avec ses facéties et ses interventions poétiques il casse la monotonie du récit. Mais d'un autre côté je trouve déplacé de faire apparaitre un personnage venant d'une époque que nous connaissons même si cela est nécessaire pour étayer la thèse du Multivers. de plus Moorcock introduit des références (le peuple des Tsiganes) qui me semblent complètement déconnectées de ce que le monde d'Elric m'avait habitué.
En définitive j'ai l'impression que ce tome n'est pas maitrisé du tout, que Moorcock est entré dans un délire dont il n'arrive pas à sortir.
Lien : http://lecturesdechiwi.wordp..
Commenter  J’apprécie          71
WebLink
  29 novembre 2018
La lecture de l'intégrale se poursuit, péniblement.
Les aventures d'Elric commencent à me sortir par les yeux, ses jérémiades n'étant finalement pas l'élément le plus horripilant de ses tribulations, noyées au milieu de considérations philosophiques obscures, de descriptions alambiquées et de dialogues vides.
La lenteur de mon avancée est probablement aussi due à l'effet soporifique exercé par l'intégrale, au sens propre du terme: 5-6 pages suffisent généralement à me faire papillonner.
Les personnages insipides ne relèvent pas cette fade sauce: outre notre albinos dépressif, on retrouve un Wheldrake à la poésie douteuse, une Charrion qui joue de ses charmes auprès d'un crapaud géant, une Rose aux motivations douteuses et un grand méchant condamné à ne pas pouvoir mourir, et qui s'est mis en tête de tuer tout le monde pour leur faire payer ça.
Un tome de plus d'achevé, le plus long d'ailleurs, je ne lâche pas l'affaire mais compte les pages avant la Libération. Les autres intégrales du Multivers de Moorcock ne viendront probablement pas grossir ma Pile à Lire, et j'en suis le premier déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
SciFiUniverse   14 juin 2011
La Revanche de la Rose est un roman tardif affilié de la série d'Elric. C'est assez dispensable dans la mesure où il ne vient pas enrichir l'histoire du prince albinos dans sa destinée ou dans sa perception du monde.
Une aventure supplémentaire mais sans plus.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
meygisanmeygisan   20 mars 2013
Pour trois soeurs trois vives épées;
La première sera d'ivoire;
La deuxième forgée de l'or le plus rare;
La troisième dans un pli de granit sera taillée.

La première "Juste Vieillard" est nommée;
A "Pressant Dard" répond la deuxième arme,
Alors que la troisième, assoiffée, dans ce trio de charme
Est une lame affamée s'appelant "Liberté".
Commenter  J’apprécie          40
SflaggSflagg   26 octobre 2015
Il est fréquent que le goût du pouvoir ne soit rien de plus qu'une pulsion de benêts empotés qui n'arrivent pas à comprendre pour quelle raison dame Fortune les maltraite ainsi.
Commenter  J’apprécie          70
SkrittSkritt   15 mars 2014
Gardez le silence ! C'est bien le mot d'ordre de la Tyrannie. La Tyrannie beugle "Gardez le silence !" devant même les cris de ses victimes, les pathétiques gémissements, grognements et supplications des millions qu'elle foule aux pieds.
Commenter  J’apprécie          20
TatooaTatooa   09 juin 2013
... C'en est fini. Le prince albinos reste penché en avant sur sa selle, comme sous le poids de son appétit démesuré de carnage ; comme honteux d'abaisser les yeux sur un massacre aussi profondément impie.
Des puissantes Hordes Haghan'iin, pas une âme n'a survécu plus d'une heure à la victoire certaine qu'elles avaient déjà célébrée.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michael Moorcock (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Moorcock
La Dernière Fantasy : Moorcock l'Anti-Tolkien (Feat Lex Tutor)
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1354 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre