AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266038775
252 pages
Éditeur : Pocket (01/04/1988)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Certains racontent qu'autrefois la Terre était couverte de forêts, de prairies, de déserts et d'océans et que la glace et la neige n'étaient présentes qu'en certaines régions où durant une certaine saison.
Mais depuis, il y a eu une guerre.
Tout a changé. La glace recouvre le monde.
Les hommes vivent désormais dans des cités-crevasses.
Leur existence est celle des marins et des pêcheurs de jadis.
Mais si leurs navires ont des voile... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  10 octobre 2012

Le navire des glaces est un bon petit roman post-apocalyptique .
Après un hiver nucléaire , le monde semble intégralement gelé .
De nouvelles civilisations sont nées et les banquises sont parcourues par des voiliers de tonnages significatifs qui relient de petites communautés .
Le roman est consacré à la vie d'un capitaine qui parcourant la glace jusqu'à élucider le mystère de monde , ira jusqu'au naufrage .
Le lecteur voit du pays et découvre ce monde et ses dangers .
En fait c'est un roman sur l'univers de la marine à voile et l'amateur de courses maritimes ne sera pas affecté par un dépaysement magistral malgré cet environnement de banquise .
La fin est un peu abrupte mais elle est crédible ..
Ce roman est marqué par un sens aigu de la dramatisation et cet univers possède une présence entêtante .
Le parallèle avec La Compagnie Des Glaces s'impose naturellement car l'idée est la même alors que les moyens divergent .
Une bonne lecture malgré une fin pas assez soignée du point de vue du style .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Tatooa
  21 août 2018
J'ai beaucoup aimé ce roman post-apocalyptique, assez hors-norme par rapport à ce que j'ai déjà lu de Moorcock.
C'est un univers glacé qu'il nous décrit ici, un monde gelé, où les vaisseaux, menés par des hommes rudes, sont des "vaisseaux des glaces" qui pourchassent des baleines devenues "terriennes" (glaciaires plutôt)... Les villes qu'on nous décrit sont creusées dans la glace et dans la terre sous la glace, c'est dépaysant et vraiment bien fait.
Le héros va s'embarquer pour une quête "au bout du monde", à bord d'un des meilleurs vaisseaux d'une riche famille, qui, pour hériter du patriarche, doit s'embarquer avec lui dans l'aventure. le but : trouver la ville mythique "New York" et son mystère. Dangers et mauvaises surprises de ce monde pas si figé que ça, seront au menu du périple ébouriffant... Traversée éprouvante s'il en est, destinée tragique de certains protagonistes, ça se lit tout seul.
Les personnages sont assez étonnants, pas forcément attachants, voire l'inverse. Mais vraiment étonnants ! Que ce soit Arflane, tiraillé entre ses principes et une passion malvenue pour une femme mariée, c'est un homme qui au fil du livre se découvre différent de ce qu'il croyait savoir sur lui-même.
Que ce soit Urquart, le chasseur de baleines à la foi en la "Glace Mère" inébranlable, représentant d'une pièce du passé, que ce soit la famille Rosferne, à l'esprit plus changeant, près à évoluer, qui représentent le futur.
Que ce soit l'ensemble des personnages secondaires de l'équipage du beau vaisseau "L'esprit des glaces".
C'est une bien belle galerie de portraits que nous dresse cet auteur que j'aime décidément beaucoup, même si la fin, abrupte, violente et beaucoup trop rapide, gâche un peu le plaisir, c'est vrai.
Mais l'aventure en valait malgré tout la peine ! :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          215
ClarenceM
  29 août 2017
La surface de la Terre a été recouverte d'une épaisse couche de glace qui semble avoir figée tout signe de vie. Défiant toute probabilité, des hommes se sont regroupés et occupent un énorme plateau désertique où ils ont fondé les 8 Cités, villes en concurrence sur le plan politique et commercial. Dès l'entame du roman, le héros traine ses skis sur la glace en quête de son destin. Sa rencontre avec le seigneur de la cité la plus florissante du plateau, de retour d'une expédition en piteux état, va le conduire dans une suite d'aventures trépidantes dont la quête d'un idéal est fil conducteur.
Au début retissant pour des raisons qui me dépassent (l'association trop facile de l'auteur à un univers heroïc fantasy que je n'affectionne pas particulièrement), je suis très vite rentré dans l'histoire qui m'a tenue en alerte jusqu'au dénouement final. Je n'ai pas trouvé trace de farfadets, de magicien immortel ou de dragon maléfique et je m'en félicite. Par contre j'ai trouvé une écriture vive, volontaire donnant vie à des personnages intrigants et complexes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Scrat
  27 mai 2015
Le navire des glaces est un bon roman de SF qui place son intrigue , dans un univers post-apocayptique après que le monde se soit couvert d'une pellicule de glace suite à un hivers nucléaire. L'Homme s'est adapté et à créer une nouvelle societé que l'on découvre par les yeux d'un capitaine-baleinier sévère et robuste.
Cette traversé d'un monde nouveau (et pourtant déjà à l'agonie) était très bien faite, On part réellement dans un monde glacé et l'ambiance est tout à fait convaincante J'ai beaucoup aimé cet aspect du livre.
Le bémol... Ce sont les personnages. La plupart sont assez stéréotypés et -ce qui est plus ennuyeux-, peu attachants. La fin du roman s'en retrouve un peu amoindri à mon sens car on ne se souci pas réellement de l'avenir de ces gens et par extension, de ce monde.
Néanmoins le fond du roman est assez bon et cela se lit très aisément.
Commenter  J’apprécie          21
hellza24
  14 août 2014
L'action se passe dans un univers post-apocalyptique glacé. Monde brutal, impitoyable, où le courage des hommes s'apparente à la folie. J'ai aimé les personnages rugueux, les scènes de chasse à la baleine de terre. Arflane n'est pas un personnage auquel on aime à s'identifier : fanatique, naïf, il se laisse souvent submerger par ses émotions et étouffe ses instincts sous ses convictions. Mais c'est aussi un homme digne, un vrai guerrier de la banquise.
Cette quête de la vérité dans laquelle s'engagent les personnages est une vraie petite épopée.
Un roman très sympa.
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TatooaTatooa   18 août 2018
De même que ses ancêtres lointains étaient des hommes de la mer, Arflane était un homme de la glace. Il avait les mêmes habitudes solitaires, la même assurance, la même expression lointaine dans les yeux.
La seule différence entre Arflane et ses ancêtres était qu'ils avaient dû parfois s'éloigner de la mer, tandis que lui ne quittait jamais vraiment la glace ; car, à cette époque, la glace recouvrait le monde entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
finitysendfinitysend   10 octobre 2012
Le vent se levait derrière lui . En altitude , il avait lacéré les nuages en banderoles grises et tourbillonantes , découvrant le soleil qui projetait des taches sombres sur la glace . Celle-ci semblait vivante , comme une marée qui se lève , noire à l'ombre , rouge au soleil , étincelante comme une eau vive .
Commenter  J’apprécie          130
TatooaTatooa   19 août 2018
De tous les traits qu'Arflane venait de découvrir sur son propre caractère et qui l'obsédaient, le plus étonnant était que jamais il ne se serait cru capable de renoncer à tous ses principes pour posséder la femme d'un autre homme.
Commenter  J’apprécie          100
finitysendfinitysend   10 octobre 2012
Quand Konrad Arflane se retrouva sans navire des glaces sous son commandement , il quitta la cité-crevasse de Brershill et partit sur ses ski sur le grand plateau glaciaire ; il s'en alla avec l'intention de décider s'il devait vivre ou mourir .
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Michael Moorcock (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Moorcock
24 mai 2013
"Elric", volume 1, "Le trône de rubis"
- Avec la présence de Michael Moorcock, auteur de la série originale "Elric" -
Elric, albinos et malade, règne sur le peuple ancien et décadent de l'île aux dragons de Melniboné. Son cousin, méprisant sa santé fragile et les drogues qui le maintiennent en vie, complote pour s'emparer du trône de rubis. Elric va pourtant révéler une personnalité complexe et une soumission à Arioch, le plus puissant des seigneurs du chaos. D'après «Le cycle d'Elric».
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3181 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre