AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782377352135
336 pages
Éditeur : Archipoche (03/10/2018)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Un soir, alors que Fiona, enseignante new-yorkaise, prend un verre avec l'un de ses élèves dans un bar miteux de son quartier, elle surprend les ébats amoureux d'un homme tatoué et d'une jeune femme rousse dont on retrouvera peu après le corps mutilé…
Dernier témoin à l'avoir vue vivante, Fiona est d'abord suspectée puis interrogée par les deux inspecteurs chargés de l'enquête.
Mais la menace se précise : une main en plastique sordide lui est adressée…... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  21 octobre 2018
Quand vous aimez beaucoup les romans policiers, il y a ceux que vous avez lus, ET ceux que vous avez lu et dont vous vous rappelez …
Ce roman fait clairement partie de la seconde catégorie, il doit être dans mon top-ten mais vous devrez patienter jusqu'à la fin de ma critique pour savoir pourquoi…
Sorti en 1995, sous le titre français "A Vif", considéré comme un grand classique du thriller érotique, il a été adapté au cinéma par Jane Campion en 2003 ( avec Meg Ryan, Mark Ruffalo...).
Fiona est professeure d'anglais à New- York et écrit parallèlement un livre sur le langage, les mots d'argot, l'évolution de la langue.
C'est en allant aux toilettes d'un bar, où elle prenait un verre avec un élève, qu'elle surprendra un couple en pleine action. La jeune femme étant retrouvée morte, le nom de Fiona sera donnée aux enquêteurs par le barman, comme celui d'un témoin potentiel. Mais Fiona troublée, n'a pas bien vu l'homme, à peine peut-elle se rappeler d'un tatouage au poignet.
Entamant une relation torride et imprudente avec l'inspecteur Malloy , l'enseignante va se retrouver dans l'oeil du cyclone de l'enquête…
On est dans un thriller érotique qui comme son nom l'indique est érotique ! Ames prudes et sensibles s'abstenir… le ton est cru et l'auteur appelle un chat , un chat.
Je pourrais vous dire que ce qui en fait l'originalité, c'est la personnalité trouble et intellectuelle de Fiona.
[ Non, elle ne devrait pas aller boire des coups avec son élève…
Et, oui, il doit être interdit d'entamer une liaison avec un enquêteur lorsqu'on est témoin…]
Je pourrais vous dire que le métier de linguiste de Fiona, ajoute un plus dans la narration. Susanna Moore, parsème le roman de définitions de mots dont le sens a dérivé . Certains mots d'argot sont amusants , d'autres curieux , mais lorsque vous connaitrez le sens de l'expression " In The Cut", vous ne rigolerez plus…
Mais c'est à la fin, que ce thriller prend toute sa dimension, qu'il se distinguera du lot.
Et si j'ai relu ce roman plus calmement que la première fois, m'attachant à comprendre sa construction, ses mécanismes , à la fin, alors que je me rappelais tout dans les moindres détails, au moins cinq ans après ma toute première fois, j'ai frémis parce que la fin est…
La fin est …
La fin est inattendue …
Je remercie chaleureusement les Editions de l' Archipel ( Archipoche ) , ainsi que Babelio pour sa masse critique.
Challenge Mauvais Genres 2018/19.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          514
LiliGalipette
  20 octobre 2018
Grande admiratrice du travail de réalisatrice de Jane Campion, j'étais curieuse de lire le roman dont elle s'est inspirée pour son film éponyme. Meg Ryan y est quasiment méconnaissable avec son nez refait (défait ?), mais l'alchimie avec Mark Ruffalo est parfaite, et je garde de ce film un souvenir frémissant et le désir de lire – enfin – La promenade au phare qui est si souvent cité par les personnages.
Mais le roman de Susanna Moore est un peu décevant. S'il tient toutes ses promesses de thriller érotique, il offre un pauvre traitement au protagoniste féminin. le texte est certes très lucide sur la complexité des rapports amoureux, mais sans dépasser une sorte de premier degré assez tiède, entièrement incarné par le coupable. « Ils ont besoin de nous détester pour surmonter la peur terrible que nous leur inspirons. » (p. 79) C'est cependant avec intérêt que j'ai lu les entrées du dictionnaire argotique que Fiona tente de rédiger en se frottant à ses élèves et à la population bigarrée du métro new-yorkais. Bref, In the cut se lit vite et vaut surtout pour le matériau qu'il a offert à Jane Campion. Lisez le livre si cela vous tente, mais surtout, regardez le film !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
sevm57
  06 novembre 2018
Tout le charme des opérations Masse critique de Babelio réside dans le plaisir de découvrir des livres qu'on n'aurait pas forcément eu l'idée d'acheter, de nouveaux genres, de nouveaux auteurs.
C'est le pari que j'avais fait en cochant In the cut, qui était présenté comme un classique du thriller érotique, genre que je ne connaissais pas particulièrement mais que j'étais curieuse de découvrir.
Je remercie donc les éditions de l'Archipel (Archipoche) pour leur envoi.
Pour être tout à fait sincère, j'ai été un peu déçue par ma lecture et j'ai du mal à comprendre pourquoi ce livre est qualifié de classique.
Certes, la tension monte tout au long du roman et la fin est assez surprenante et plutôt réussie, mais j'ai trouvé que l'intrigue était un peu confuse et qu'on passait parfois du coq à l'âne sans trop de transitions. Il y a néanmoins quelques belles trouvailles comme les poèmes du métro ou le dictionnaire d'argot intervenant comme une sorte de fil rouge. Et les scènes érotiques rythment bien le récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
brinvilliers
  18 novembre 2018
Fiona, enseignante en littérature a surpris un soir un homme en pleine relation charnelle avec une jeune femme rousse. Elle a des relations ambiguës avec un de ses élèves. Un meurtre a eu lieu, et Fiona découvre qu'il s'agit de la jeune fille rousse. Considérée comme témoin, elle est interrogée par Malloy et son collègue. Ce qu'elle ne dit pas c'est que le tatouage de Malloy correspond à celui qu'elle a vu sur l'homme qui était avec la jeune fille rousse. Elle commence une relation avec Malloy et continue d'être harcelée par son élève. Son monde s'écroule lorsque son amie Pauline est sauvagement assassinée.
Premier thriller érotique que je lis, je ne suis pas adepte au plus haut point de ce genre de lecture, mais une chose retient mon attention: l'auteur a su emmener sur diverses piste pour ne dévoiler qu'aux toutes dernières pages le nom du meurtrier.
Commenter  J’apprécie          60
FelicieAussi
  04 avril 2019
Fiona, enseignante le jour et couche-tard-le-soir, surprend un acte charnel entre deux personnes dans la pièce sombre d'un bar qu'elle fréquente le soir.. le manque de lumière de la pièce ne lui permet de voir que la chevelure rousse de la jeune femme et un tatouage au poignet de l'homme. le lendemain, la rousse est retrouvée morte et Fiona se retrouve mêlée à ce sordide meurtre en tant que témoin.
Malgré les suspicions qu'elle a sur un des flics chargé de l'enquête, elle va s'enliser dans une relation de soumission avec lui. Elle est tourmentée, refoulée, naïve et un peu obsédée et lui un peu déboussolé et infidèle aussi. En plus de ses cours, elle écrit un dictionnaire sur l'argot de nos jours, de la rue au poste de police. Elle nous fait part de ses découvertes et nous on se régale de ce vocabulaire.
Perdue et un peu curieuse, elle entretien également une amitié ambigüe avec un de ses élèves, sous couvert de cours particuliers : pas de sexe mais des attitudes qui laissent planer le doute.. Fuis moi je te suis.
In the cut m'avait fortement attiré, un résumé très vendeur, qui promettait du suspens et de l'érotisme. Sorti en 1995, il était alors classé comme « thriller érotique » : peut être que 23 ans après, on ne le classerait pas de la sorte car pas de scène{s} pouvant choquer à ce point. Disons que c'est sensuel, quelquefois. Je n'ai pas été emballée par ma lecture, m'attendant à un scénario haletant et des émotions fortes. Ici pas de course poursuite, pas de transpiration excessive et de souffle coupé. C'est vrai, le point fort du livre est principalement lié à la psychologie des personnages et à leurs mécanismes, à la complexité des rapports amoureux aussi.. On glisse doucement dans les pensées de Fiona, narratrice, de ses vices et désirs et on assiste à ses longs questionnements.
L'intrigue se déroule tranquillement, emportant indices et doutes sur des pistes peu glissantes. Les final arrive alors soudainement, comme un coup de point, dévoilant un talent et une vivacité qu'on aurait voulu plus présente et plus hargneuse encore.
Lien : https://felicielitaussi.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   22 octobre 2018
Tu sais, m'a t'il confié au moment d'ouvrir la portière de la voiture, je me souviens de presque tous les meurtres sur lesquels j'ai planché. J'en rêve encore. Je les ai tous en tête. Et quelques fois, il y a comme un déclic qui se produit. Quelquefois, on pige tout. C'est comme avec une nana. Quelque fois, on sait d'avance.
On sait quoi ?
Si elle fait l'affaire.
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   21 octobre 2018
Viens le vendredi soir et tous les mecs de ce pays , ils partent dans l'autre sens. Ils rentrent chez eux pendant que toi, tu sors. Quand tu es flic, tu vas toujours à rebrousse-poil. Quelqu'un crie au feu, tu rentres dans l'immeuble en courant.
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   07 novembre 2018
Ecoutez-moi, reprit-il calmement. Juste pour que vous soyez au courant. Il n'y a pas grand-chose que je n'ai pas déjà fait.
Commenter  J’apprécie          220
brinvilliersbrinvilliers   18 novembre 2018
Il y avait un petit article dans la rubrique Métro du Times d'aujourd'hui sur le meurtre d'Angela Sands, vingt-six ans, originaire d'Albany, dans l'Etat de New-York, une actrice qui faisait une doublure pour "The Will Roger Follies". Aucun détail n'a été communiqué au sujet du meurtre. Aucune mention de désarticulation. Ni de fellation. Le journal citait les propos d'un porte-parole anonyme de la police qui avait qualifié le meurtre de "sanguinolent".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   22 octobre 2018
- Comment savez- vous que j'écris ? lui demandai-je.
- Ça se voit. Vous êtes toujours en train de vous prendre la tête.
Commenter  J’apprécie          160

autres livres classés : thriller érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2008 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..