AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Luc Baranger (Traducteur)
EAN : 9782070338863
432 pages
Gallimard (31/08/2006)
3.85/5   242 notes
Résumé :
Un Gozilla qui n'aime pas le blues depuis que son bébé a été tué par Catfish, le bluesman. Un flic, fumeur de joints. Une schizophrène, ex-actrice de films de série Z post-apocalyptiques et une serveuse qui ferait pâlir d'envie « L'Homme qui valait trois milliards ». Un restaurateur qui porte les prénoms de Lovecraft et rêve « d'observer une indicible créature venue de la nuit des temps s'élever de ténébreuses profondeurs abyssales pour venir dévaster la civilisatio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 242 notes

thimiroi
  23 août 2017
Un polar complètement déjanté...
De Christopher Moore, j'avais déjà lu "Un Blues de Coyote", un récit passablement loufoque où le personnage principal, un agent d'assurance tristounet, voyait sa vie routinière bouleversée par une figure mythologique de la culture amérindienne.
"Le Lézard lubrique..." va encore plus loin...
L'action se passe dans la "morne station balnéaire de Melancholy Cove", dit la présentation. Morne ? Pas tant que ça !
On y croise de drôles de gugusses : un flic solitaire et haschichophile, une psychiatre qui décide de soigner ses patients dépressifs avec des placébos, une barwoman cyborg qui règle tous les problèmes à coups de batte de base-ball, une ex-actrice de série Z qui vous mord le mollet si vous ne lui revenez pas, un pharmacien amateur de films pornographiques sur la vie sexuelle des dauphins...
C'est donc sur cette station balnéaire pas si morne qu'un monstre marin jette son dévolu, sorte de Godzilla libidineux et protéiforme qui souhaite varier son régime alimentaire et avoir une vie amoureuse plus épanouie.
Le gros lézard s'assagit après un coît particulièrement mouvementé, mais son aura engendre une érotomanie frénétique et galopante qui transforme les habitants de Melancholy Cove en athlètes du sexe !
Pendant ce temps-là, le flic imperturbable mène une enquête opiniâtre sur un assassinat maquillé en suicide...
Des personnages originaux et attachants, des rebondissements inattendus, des moments jouissifs, beaucoup d'humour, ce roman est malgré quelques longueurs une réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          707
Jeanfrancoislemoine
  14 octobre 2019
Me voici bien perplexe avec , entre les mains , un roman au drôle de titre ," le lézard lubrique de Melancholy Cove " , titre qui me fait " un peu tiquer " , comme on dit , d'autant plus que " la sympathique petite bête verte " qui orne la couverture n'est pas de nature à dissiper les doutes qui m'assaillent.
Mon libraire , garçon plutôt bien " équilibré " et avisé aurait- il subi un choc ces derniers jours ? Il est de mon devoir de vérifier, je ne voudrais surtout pas être accusé de non- assistance à personne en danger , et si la situation l'exige , il faudra bien agir , c'est un devoir...
J'ouvre ce livre avec méfiance et ....me voilà transporté à " Melancholy Cove ",une station balnéaire sans grande renommée, voire plutôt tristounette où, on s'en doute à mes dires , il ne se passe jamais rien......
Un matin , changement de ton ....une femme se suicide et le sheriff Théo Cowe mène l'enquête. Bien brave , le Théo , mais un peu porté sur la marijuana ....Et si notre Théo n'a pas fini de surprendre , les témoins principaux qui vont se succéder ne sont pas non plus " piqués des hannetons " .Molly , un ancienne actrice de série B , un joueur de blues ,une psy qui remplace les cachets de ses patients par des placébos , un pharmacien lubrique qui rêve de dauphins....
C'est dans ce cocktail de " personnalités étonnantes " que va surgir le héros du roman , le super STEVE , oui , oui , la "petite et sympathique bête de la couverture ".
A partir de là , vous " suivez le mouvement " et vous vous joignez sans " barguiner " à cet asile en fête...Pas moyen de vous y soustraire . C'est déjanté, jubilatoire ,on n'y croit absolument pas mais , comme on rit , on tourne les pages , passant de l'un à l'autre avec délectation.
Écrire un tel roman me semble être une grande prouesse littéraire car chaque situation , chaque phrase , chaque mot est un grand moment de " bravoure ". Porter la dérision à un tel niveau mérite un grand coup de chapeau, vraiment.
Ce livre contient des longueurs , la fin notamment m'a semblé traîner un peu , c'est incontestable et , je vous l'avoue , on n'en lirait sans doute pas plusieurs à la suite mais il mérite tout de même vraiment " le détour ", ne serait - ce que pour savoir quel est ce phénomène qui fait exploser la libido des habitants de la cité.....Ah , intéressant, ça , non?
Allez , je vous donne des nouvelles de mon libraire ...J'avais tort de m'inquiéter pour lui , il m'a fait lire un bon divertissement , un ouvrage à découvrir, qui peut cependant déplaire à certains et certaines.
Ensuite , je vous l'ai dit , " Melancholy Cove " était , avant les faits , une morne cité balnéaire. Je suis sûr que vous serez contents de découvrir pourquoi elle est , aujourd'hui , l'une des plus prisées de la côte..
Pardon ? Y aller passer des vacances ? Oui , bon , faut voir , mais faut pas " pousser " non plus , hein ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          644
Verdorie
  29 mai 2013
Un "havre de mélancolie" pour lézarder notre triste face d'un grand sourire, les jours de "blues" ! Non, ce n'est pas contradictoire...en tout cas, pas dans ce livre !
Dans une petite ville de la côté Californienne, le suicide d'une femme, l'arrivée d'un blues-man et l'émergence d'une espèce de Godzilla romantique ((jusqu'à là endormi au fond de l'océan)...vont faire basculer la population de Melancholy Cove dans une joyeuse débandade érotique...

Bien que édité dans la "Série noire" de Gallimard, ce "polar" n'en est pas un : c'est une histoire indéfinissable !
L'auteur se moque des convenances et se donne à coeur joie à la loufoquerie la plus totale, sans perdre, pour autant, le sens de la réalité. Les protagonistes ont du caractère et un vécu (même le reptile intempérant) ; on s'attache à eux parce qu'ils ont l'étincelle d'une réelle existence...or, la situation à laquelle ils vont être confronté dépassé de loin leur (et notre !) imagination.

Dix ans après la lecture de ce récit déjanté, ma "vague à l'âme" se lézarde une fois de plus à ce souvenir guilleret et fantasque...le coeur léger, sourire aux lèvres et l'esprit un brin polisson !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
Foxfire
  22 mai 2014
Vous êtes déprimé, vous avez le cafard, le moral dans les chaussettes... Lisez "le lézard lubrique de Melancholy Cove". Ce roman déjanté est un véritable remède à la mélancolie.
Qu'importe que rien dans cette histoire ne soit crédible, qu'importent les quelques maladresses et les quelques facilités qui émaillent le récit. le lézard lubrique de Melancholy Cove est un moment de plaisir intense qui emporte l'adhésion du lecteur malgré ses petits défauts.
La grande force du roman c'est bien sûr sa galerie de personnages. Chacun d'eux a une bizarrerie ou une particularité : le sheriff est accro à l'herbe, le pharmacien fantasme sur les cétacés, la barmaid a la moitié de ses organes remplacés par des prothèses en titane, l'ancienne starlette de séries Z entend une voix off... Et j'en passe. La prouesse de Christopher Moore c'est de rendre ces personnages loufoques attachants. L'auteur a de la tendresse pour ces barjos et porte sur eux un regard pétri d'humanité.
L'autre grande force de Christopher Moore c'est qu'il ose. Il ne s'impose aucune limite et va au bout de ses idées, même les plus folles. Ainsi, le lecteur, abasourdi et hilare, aura droit à une scène érotique entre une femme et une sorte de dragon marin.
Le récit est très bien mené. Les péripéties s'enchaînent en un crescendo addictif pour atteindre le paroxysme de la dinguerie dans une confrontation finale drolatique et dans laquelle, en plus, tous les enjeux du roman trouvent leur solution.
Une lecture réjouissante dont on ressort avec la banane et avec l'envie de découvrir les autres romans de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          503
Marymary
  14 avril 2015
Il se passe quelque chose dans la morne station balnéaire de Melancholy Cove. On y trouve, pour un cocktail détonant, un flic qui se console de l'être en tirant sur des joints, une schizophrène réfugiée dans une caravane, ex-actrice de films de série Z post-apocalyptiques, un joueur de blues poursuivi par un monstre marin après qu'il a tué son petit quarante ans plus tôt, une psy qui ne donne plus à ses malades que des placebos, un pharmacien lubrique ne rêvant que d'accouplements avec des dauphins, une femme qui se pend, des gens qui disparaissent... Une seule certitude : tous ont leur libido qui explose. Tous sans le savoir sont sous le signe du lézard...
Je ne connaissais pas Christopher Moore et j'ai été très agréablement surprise, je ne sais pas si ses autres livres sont dans le même genre que celui-ci, mais le lézard lubrique de Melancholy Cove est un pur régal.
Les personnages sont attachants, l'histoire est complètement loufoque et l'auteur ne se donne aucune limite, son imagination en roue libre, il nous entraîne et nous nous laissons faire avec le plus grand plaisir. Nous suivons en plus une intrigue policière bien ficelée avec une fin au suspens soutenu.
Ce gros lézard va complètement changer la vie de certains habitants de cette petite ville côtière et leur apporter le bonheur...
Je ne regarderai plus du même oeil les petits lézards qui se prélassent au soleil l'été sur le mur de la maison, et qui se précipitent tout à coup sur une bestiole quelconque pour l'engloutir, et j'aurai envie de leur dire : Steve, casse- croûte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          497

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
thimiroithimiroi   22 août 2017
( un camion-citerne vient d'exploser)

-- Pour le chauffeur, dit Théo, je vais me renseigner pour savoir s'il fumait.
-- C'est déjà fait, fit une voix toute proche. Et question fumette, il va se tenir peinard, le chauffeur, à présent.
Théo et l'inspecteur se retournèrent. Ils virent arriver vers eux Vance McNally qui tenait à la main un sac de plastique transparent à fermeture Eclair, rempli de poudre grise et blanche.
-- Tiens, le v'là, le camionneur, fit Vance en brandissant le sac. Vous voulez l'interroger?
-- Tu sais que t'es un sacré marrant, Vance, lança Théo.
-- Y vont être obligés de pratiquer l'autopsie avec un truc à tamiser la farine, dit Vance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
WiitooWiitoo   10 novembre 2013
- Je me suis laissé dire qu'elle était de la secte des amish, dit Vance.
- Non, elle est pas amish, répondit Théo.
- J'ai pas dit qu'elle l'était, j'ai dit que c'est ce qu'on m'avait dit. Mais quand j'ai vu le mixer dans la cuisine, je me suis dit qu'elle était pas amish. Les amish ne croient pas aux vertus du mixer.
- Elle devait être mennonite, dit Mike avec autant de persuasion dans la voix que son jeune âge autorisait.
- C'est quoi les mennonites ? Demanda Vance.
- C'est des amish avec des mixers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
WiitooWiitoo   13 novembre 2013
- Nous collectons des signatures et votre signature est très importante pour que l'œuvre du Très-Haut se concrétise ici-bas.
- Ouais, mais moi je vis en caravane et Dieu a une sainte horreur des caravanes.
- Je vous demande pardon ?
- Oui, c'est vrai, les caravanes, il les fait cramer, ou il s'arrange pour que ceux qui y vivent se les gèlent dedans ou bien il les détruit dans les tornades. C'est prouvé: Dieu hait les caravanes. Vous êtes sur que je ne risque pas d'être un frein à votre mouvement ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
WiitooWiitoo   11 novembre 2013
Théo et l'inspecteur se retournèrent. Ils virent arriver vers eux Vance qui tenait à la main un sac plastique transparent à fermeture Éclair, rempli de poudre grise et blanche.
-Tiens ! Le v'là, le camionneur, fit Vance en brandissant le sac. Vous voulez l'interroger ?
- Tu sais que t'es un sacré marrant, Vance, lança Théo.
- Y vont être obligés de pratiquer l'autopsie avec un truc à tamiser la farine, dit Vance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
FortunaFortuna   20 juin 2017
- Vous croyez que je devrais prévenir les flics ?
- A propos de ses problèmes d'alcool ?
- Non, au sujet du monstre. Vous savez que le petit Plotznik a disparu ?
Le docteur Val fit semblant de tirer sur son chemisier pour reprendre une attitude plus professionnelle.
- Estelle, je crois que nous devrions modifier votre traitement.
Commenter  J’apprécie          162

Videos de Christopher Moore (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christopher Moore
Interview with Author Christopher Moore
autres livres classés : loufoqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1592 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre