AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070316571
432 pages
Gallimard (15/06/2006)
3.19/5   43 notes
Résumé :
Le biologiste marin Nathan Quinn travaille depuis des années sur le chant des baleines dans son laboratoire hawaïen situé sur l'île de Mauï. Sponsorisé par une vieille milliardaire lunatique qui prétend que les baleines lui parlent et entouré d'une équipe de bras, cassés, notre héros n'arrête pas de se faire chambrer par ses collègues scientifiques. Un soir, alors que Nathan est sur le point de déchiffrer le chant des mammifères marins en appliquant une grille d'ana... >Voir plus
Que lire après Le secret du chant des baleinesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nat Quinn est LE spécialiste du chant des baleines. Installé avec son équipe de trois personnes sur une île hawaïenne, il manque cruellement de fonds, sa spécialité ne semblant intéresser que lui. Pourtant un jour il retrouve son laboratoire saccagé. Mais tout le monde met cela sur le compte de la déveine de Nathan, d'autant que quelques jours plus tard celui-ci est avalé tout rond par une baleine…
Voilà donc une nouvelle intrigue à la mesure de Christopher MOORE. Alimentée par une galerie de personnages tous plus déjantés les uns que les autres, son thème central est pour le moins délirant et le ton employé littéralement incorrect. Et, fidèle à ses habitudes, derrière le burlesque des situations et des personnages, MOORE montre une sensibilité certaine envers ces derniers et un sérieux indéniable pour rendre crédible son univers. En l'occurrence c'est l'univers des biologistes marins qui est décrit dans ses moindres détails, ainsi que la vie des baleines dans l'archipel hawaïen.
Pourtant cette fois-ci l'alchimie ne fonctionne pas aussi bien qu'avec d'autres oeuvres de l'auteur. C'est probablement dû à une situation réellement improbable, qui jure par rapport au sérieux de l'aspect scientifique du roman, et dans laquelle le lecteur a du mal à rentrer. Cela se traduit par des impressions de longueurs tout au long du texte, en particulier dans ses deux derniers tiers.
Cela n'empêche toutefois pas le secret du chant des baleines d'être une agréable lecture. Il est en effet difficile de ne pas rire du cocasse de certaines situations. Elle intéressera aussi ceux qui se passionnent pour le comportement des cétacés. Et l'on ne peut être que sensible au message final relatif à la conservation des baleines.
Ce n'est donc pas le meilleur de Christopher MOORE, dont les habitués attendent aujourd'hui beaucoup plus, mais les néophytes peuvent ici avoir un aperçu de l'imagination débordante de l'auteur. Alors que vous soyez dans l'une ou l'autre de ces deux catégories, "arrêtez de tuer les baleines !" et lisez Christopher MOORE !
Commenter  J’apprécie          40
L'explication des vocalises des baleines la plus loufoque jamais lue !
C'est ce qu'on aime quand on connait Christopher Moore, et ce qu'on vient chercher dans ce nouveau roman. Grâce à un style fluide, il nous plonge toujours dans une aventure hautement improbable.
Surprise garantie !
Ce roman d'aventure est un petit bijou, et tellement drôle.
Commenter  J’apprécie          40
Ce livre est vraiment tres etranger je n'ai pas accroché du tout
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Il jalousa son jeune âge et sa force physique. Pendant qu’il écoutait le chant dans le casque, le chant qui, à l’évidence, semblait être l’annonce d’un accouplement et qui se refusait encore à le laisser croire, Nat ressentit un profond manque d’à-propos ; un manque d’à-propos sexuel, social, intellectuel, fiscal, scientifique, bref, un sac d’atomes empruntés et grossièrement modelés en forme de Nat. Sans effet, sans finalité, sans stabilité.
Il essaya d’écouter avec plus d’attention ce que faisait la baleine, de s’abandonner dans l’analyse de ce qui se passait réellement sous lui, mais cela ne parvint que bien difficilement à gommer l’idée que non seulement il avait pris un coup de vieux, mais qu’il sombrait aussi peut-être dans la folie.
Commenter  J’apprécie          10
Il poussa la manette des gaz et vint se placer derrière le cétacé. Lors de sa respiration suivante, la baleine roula et frappa la surface de sa longue nageoire pectorale, trempant Kona et projetant un épais nuage de vapeur d'eau sur la console. Le gamin eut au moins la présence d'esprit de protéger l'appareil photo de son corps.
- J'adore cette baleine ! dit Kona qui, avec sa façon de parler rasta, en oubliait son accent de la classe moyenne du New Jersey. Je veux la ramener à la maison et la mettre dans une caisse avec de l'herbe et des rochers, je veux lui offrir des jouets qui font du bruit.
- Prépare-toi à prendre la photo, ordonna Nat.
- Quand ce sera fini je pourrai la garder ? s'il vous plaît.
- La voilà qui arrive, Kona. Règle la netteté.
La baleine fit le gros dos, sa queue frappa l'eau et Kona prit quatre clichés en rafale grâce au moteur de l'appareil.
- Tu l'as eue ?
- Super-chouettes les photos, super-chouettes ! fit Kona en posant l'appareil sur le siège situé face à la console, sans oublier de le couvrir d'une serviette.
Commenter  J’apprécie          00
Les baleines à bosse, comme leurs cousins les rorquals : la baleine bleue, les baleines de Fin, de Sei, de Minke, de Bryde, toutes étaient bien trop rapides pour être capturées avec des voiliers ou des baleinières à rames. Non, les chasseurs étaient venus à Lahaïna pour se reposer et s’amuser sur la route qui devait les conduire vers les eaux japonaises où ils traquaient le gros cachalot, celui qui flottait littéralement comme un énorme tronc d’arbre stupide pendant que vous ramiez autour et lui plantiez un harpon dans la tête. Il faudra attendre l’avènement de la vapeur et la décimation des bonnes grosses baleines flottantes (ainsi nommées parce qu’une fois mortes elles flottaient en surface, ce qui en faisait les « bonnes » baleines à tuer) pour que les chasseurs détournent leurs harpons vers les baleines à bosse.
Commenter  J’apprécie          00
Quand Amy parvint à accrocher le dessus du respirateur de Clay et à se hisser vers lui pour regarder dans son masque, le compteur affichait une profondeur de deux cents pieds. Mis à part un mince filet de sang qui s'échappait de son cuir chevelu, ce qui, dans le bleu, donnait l'illusion qu'il perdait de l'huile de moteur foncée, on aurait pu croire qu'il dormait. Amy ne put s’empêcher de sourire. "Le loup de mer est toujours en vie", pensa-t-elle. Cependant, et peut-être était-ce dû à des années de conditionnement de ses réflexes pour garder la bouche fermée, Clay avait toujours le détendeur du respirateur entre les lèvres. Il respirait régulièrement et Amy put entendre le sifflement de l'appareil.
Commenter  J’apprécie          00
Dans l’univers de la biologie comportementale, rien n’existait tant qu’on n’avait pas écrit dessus. Peu importait ce que vous pouviez connaître sur le sujet, ce dernier ne pouvait exister que si on en avait parlé dans une revue scientifique. Mais quand cela faisait référence au quotidien, la publication n’avait guère d’importance. Si Nat confiait à Clay ce qu’il avait vu, alors ça deviendrait vrai. Mais la chose devait-elle être révélée ? Il n’en était plus très sûr, tout comme de son attirance pour Amy ou le fait que le fruit d’années de recherches venait de disparaître.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Christopher Moore (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christopher Moore
Interview with Author Christopher Moore
autres livres classés : baleineVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (89) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}