AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264072191
336 pages
10-18 (03/01/2019)
3.47/5   62 notes
Résumé :
Une ancienne légende vénitienne raconte que, sous l'archipel, sommeille un monstre – dragon ou bête de l'Apocalypse – que seuls les gardiens de la lagune tiennent en respect...

Nous sommes en 1162, des ossements enfouis sous les décombres d'une église font ressurgir un passé que beaucoup auraient préféré garder secret... Quelques jours plus tard, un cadavre est retrouvé dans le canal du Rialto. Un meurtre qui entache le nom du doge Vitale Michiel II. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 62 notes

Witchblade
  22 février 2019
Je remercie Babelio et les éditions 10/18 pour l'envoi de ce livre pour la masse critique de Janvier. J'avais sélectionné ce livre à cause de l'auteur que j'ai en fait confondu avec Viveca Sten (que j'aimerais également découvrir) en me faisant la réflexion qu'elle avait changé de coin entre les pays nordiques et l'Italie. Ça m'est revenu après que je connaissais quand même cette auteur de nom car j'en ai un autre qui patiente dans ma PAL, un ancien support de bibliothèque. En vérifiant, l'autre livre que je possède est un policier se passant à Tokyo, du fait de ses origines. J'ai ainsi accès à 2 styles différents.
L'histoire est assez longue à se mettre en place, l'auteur alterne les narrateurs pour nous la présenter sous différents angles. Ils nous permettent également de visiter Venise et ses îles de long en large. L'histoire se situe au 12ème siècle au milieu des différents îlots qui constituent Venise. L'auteur a une curieuse manière de faire ses chapitres, ils sont numérotés et entre certains, il y a un titre, première fois que je vois cette façon de faire. Je partais avec un a priori dans cette histoire à cause de Venise et du 12ème siècle mais la personnalité d'Hugues de Tarse m'a vite conquise et l'auteur a recréé une Venise à sa convenance. le personnage principal me fait penser à un Sherlock Holmes oriental au milieu d'un sac de noeuds et d'un nid de vipères. Comment va-t-il réussir à démêler tout ça ? du coup, tout à ma lecture, je n'ai pas vu passer le temps ni les pages. Les seuls passages qui me plaisaient moins concernaient ceux où on parlait du destin des femmes, de leur vie qui ne leur appartenait pas et c'était d'autant plus valable pour les femmes de hauts lignages. C'était l'époque qui voulait ça mais je n'aurais pas aimé y vivre. Cela m'a quand même moins gêné que dans d'autres livres car ce n'est pas la ligne directrice de l'histoire, c'est juste pour se mettre dans le bain de cette époque particulière. Quasi à la fin, j'ai enfin réussi à démêler l'enquête mais sans forcément trouver toutes les réponses. Des petits bonus sont présents à la fin du roman et ils nous apportent des précisions linguistiques et historiques concernant certains personnages clés de cette histoire. Il est intéressant de voir comment l'auteur a créé un polar historique sans l'alourdir avec trop de détails, et avec une histoire très bien ficelée.
Comme vous l'aurez compris, ce roman a été un coup de coeur, première lecture de cette auteur et certainement pas la dernière. J'essaierais d'ailleurs de me procurer les autres romans où apparaît Hugues de Tarse, j'ai beaucoup apprécié ce personnage et ses façons de procéder, finesse et fermeté. Maintenant, j'aimerais en apprendre plus sur son passé et sur sa rencontre avec Eleonor. Si vous êtes amateurs de romans policiers sur fond historique, je vous conseille très fortement de découvrir cette auteur et sa série sur Hugues de Tarse. Pour ma part, je pisterai les prochaines publications de cette auteur au sein de la Venise du 12ème siècle.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
SZRAMOWO
  22 avril 2019
Avec les Gardiens de la Lagune, Viviane Moore nous convie à un voyage élégant et chic dans la Venise des doges. Nous suivons Hugues de Tarse le chevalier Gréco-Syrien, longtemps au servie des rois normands de Sicile ennemis jurés de Venise, même et peut-être parce que, la Dogaresse (femme du Doge) est une Hauteville famille normande de haute lignées.
Hugues voyage en compagnie de son épouse Eléonor et de ses enfants.
Il est missionné par le Doge lui-même pour découvrir le meurtrier de Jacopo Viturri, le séducteur impénitent, apparenté au Doge, mais dont le comportement dérange à tel point qu'il est banni par sa famille pour devenir un homme à tête de loup que tout un chacun peut décider de tuer pour laver dans le sang l'honneur perdu.
Hugues va mettre à jour des querelles familiales qui remonte loin dans le temps provoqué par des amours interdites, et comprendra très vite qui est à l'origine du contrat sur Jacopo.
Mais attention, Viviane Moore ne se laisse pas aller à écrire un simple polar qui se passerait à Venise au temps des Doges, elle entend nous faire revivre cette époque.
Elle nous initie à la géographie incomparable de Venise, entre terre et mer, ce monde dominé par « les eaux et les sortilèges ».
Elle nous apprends par exemple que les jeunes vénitiennes enduisent leur cheveux de jus de coings et de suc de troène pour les faire blanchir au soleil et obtenir ce blond inimitable.
Elle décrit avec subtilité les règles de la navigation des gondoles et des embarcations cinglant dans les eaux de la ville et de lagune, les marchés de victuailles et d'épices envahissant chaque matin les rues de la ville, les fastes des fêtes et l'exagération des costumes et des traditions, chaussures de velours doré, brocarts de soie chamarrés, petits singes portés à l'épaule, lévriers déambulant parmi les invités.
Vous vous régalerez d'une « …menestra de fenocchi, une soupe de fenouil avec raisins blancs, fromage frais, pignons et canelle. » Miam !
Son écriture fluide nous enchante et nous emmène au gré du récit dans une Venise qu'elle seule sait faire revivre avec la précision d'un guide pour touristes curieux et le charme envoutant d'un auteur happé par son récit.
Hugues de Tarse est un lettré. Il cite Aristophane, « C'est de leurs ennemis que les sages apprennent le plus » et en tire les leçons, « Plus on sait plus on doute » ; il susurre à l'oreille de sa femme Eléonor, des vers extraits des Géorgiques de Virgile, « C'est un feu que de voir l'objet de ses désirs. »…
Pour autant, il ne se laisse pas distraire de sa mission et peu avant la fin de l'histoire il annonce au Doge médusé : « Demain nous résoudrons une énigme qui, comme la boite de Pandore, contient de bien terribles révélations. »
L'enquête du chevalier Hugues de Tarse, lui qui s'est marié avec Eléonor par amour, met en évidence la condition des femmes dans la société vénitienne qui se targue par ailleurs de démocratie :
« - C'est ma mère qui m'a dit de vous avertir, ma mie, elle sait à quel point nous n'avons le choix que de l'esclavage ou de l'enfermement que nos pères, nos maris, nos frères, nos oncles, décident pour nous. »
Le roman de Viviane Moore est Venise, il agit sur le lecteur comme agit sur Hugues et Eléonore, la vision de la ville de Venise apparaissant à mesure que leur navire avance vers sa destination : « L'eau avait pris une teinte glauque. Un voile de brume flottait de nouveau entre la mer et le ciel. (…) apparurent les coupoles de la ville, surmontées de lanternes et de croix d'or, puis ce furent les toits et les murs ocre-rouge, flottant sur la lagune tel un insaisissable mirage. »
Un livre complet avec un glossaire, un annuaire des personnages ayant existé, des références bibliographiques.
On en redemande. Merci Viviane Moore.

Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Orphea
  26 février 2019
Reçu dans le cadre de la Masse Critique Babelio janvier 2019.
Merci aux Éditions 10/18 pour cet envoi.
J'aime beaucoup les romans historiques, mais j'en lis très peu. J'ai profité de la Masse Critique pour essayer une autrice que je ne connaissais pas : Viviane Moore.
Mouais... ça se lit bien, mais c'est très loin d'être passionnant. Faible suspense pour une intrigue présentée sans grands enjeux. Personnages lisses et stéréotypés, très peu fouillés, leurs sorts parfois tragiques m'ont laissé de marbre. Et on ne sait quasiment rien de l'enquête, alors pour rentrer dedans... Hugues de Tarse interroge vaguement des gens : comme par magie il connaît tous les tenants et aboutissants de l'affaire. WTF ?
Point positif : les descriptions de la Venise du Moyen Âge et ses moeurs parviennent à donner une ambiance palpable de déliquescence.
En un mot comme en cent, je suis restée sur ma faim.
Une lecture sans prise de tête, une lecture de plage qui ne demande aucun effort de concentration (lu à côté de ma fille de 1 an...). Si c'est ce que vous recherchez pourquoi pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
thisou08
  24 juin 2019
Si vous êtes intéressé par la vie à Venise en 1162, ce livre est fait pour vous. Vous apprendrez, comme moi, beaucoup de choses inattendues.
L'enquête en elle-même ne sert que de prétexte, du moins c'est ce que j'ai ressenti.
Commenter  J’apprécie          210
Sallyrose
  30 janvier 2019

Roman policier historique, l'intrigue se déroule dans la Venise du XIIème siècle, sans pont mais avec des gondoles.
Le neveu du Doge est retrouvé assassiné. Il missionne Hugues de Tarse, normand exilé de Sicile, pour élucider cette affaire.
Ce roman est surtout intéressant pour son approche historique, l'auteure n'a pas ménagé sa peine pour nous faire entrer dans l'époque : costumes, comptes rendus culinaires, vocabulaire, tous les détails sont là pour nous immerger dans la cité lacustre du Moyen-Age.
Mais voilà, l'intrigue m'a paru plus que superficielle et le style d'une simplicité ennuyeuse.
Dommage, car l'auteure est non seulement sympathique mais passionnée par son sujet.
Néanmoins, je n'ai pas adhéré, probablement parce que le genre ne me convient pas.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   19 mars 2019
- C’est ma mère qui m’a dit de vous avertir, ma mie, elle sait à quel point nous n’avons le choix que de l’esclavage ou de l’enfermement que nos pères, nos maris, nos frères, nos oncles décident pour nous.
Le sort des femmes était donc partout le même, songea Eleonor, que ce fût en Normandie, en Sicile ou à Venise.
Commenter  J’apprécie          160
WitchbladeWitchblade   18 mars 2019
« La moindre des qualités que doit posséder un homme d’honneur consister à garder un secret. La plus grande consiste à oublier ce secret. »

(attribué à Al-Muhalaab, 630-702).
Commenter  J’apprécie          170
RocketBabyDollsRocketBabyDolls   13 janvier 2019
- Les gondoliers, messire, ce sont eux, les gardiens de la lagune. Le mouvement incessant de leurs rames maintient la créature dans les eaux profondes. Comme un filet à travers duquel elle ne peut se glisser.
Tomà se tut puis finit par ajouter :
- Tant qu'il y aura des gondoliers, nous autres, Vénitiens, nous survivrons.
Commenter  J’apprécie          70
Polars_urbainsPolars_urbains   27 janvier 2019
Au milieu de toute cette agitation, seules deux silhouette restaient immobiles, accoudées au bastingage. Un homme et une femme, si proches l’un de l’autre que leurs épaules se touchaient. Lui, mince et brun, visage à la peau sombre d’un oriental, les yeux d’un noir profond. Elle, les cheveux couleur de nuit, enveloppée dans un mantel de velours du même vert émeraude que sa robe de brocart.
Commenter  J’apprécie          40
WitchbladeWitchblade   15 mars 2019
Un proverbe arabe ne disait-il pas que pour bien aimer une femme, il fallait l’aimer comme si elle allait mourir le lendemain ?
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Viviane Moore (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viviane Moore
A l'occasion du salon "Rendez-vous de l'histoire" à Blois, rencontre avec Viviane Moore autour de son ouvrage "Les gardiens de la lagune" aux éditions 10-18.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2285183/viviane-moore-les-gardiens-de-la-lagune
Note de musique : © Scott Holmes
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La cuisine vénitienne au XIIème siècle

Un Anara peverada con tortin, est

Une tarte aux noix
Un canard en sauce

10 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Les gardiens de la lagune de Viviane MooreCréer un quiz sur ce livre