AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756062405
Éditeur : Delcourt (22/10/2014)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Rachel et Jet ne sont pas vraiment mortes. Et lorsqu'elles découvrent que Zoé, une petite fille de dix ans, est une tueuse en série, le mystère s'épaissit.

Mais la fillette n'est pas non plus celle qu'on croit. Envoûtée par une sorcière avide de vengeance, elle doit être libérée de ce démon. Une mission pour les deux meilleures amies, toujours en quête de réponses.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Presence
  20 février 2017
Ce tome fait suite à Rachel Rising, tome 1 : Dans l'ombre de la mort (épisodes 1 à 6) qu'il faut avoir lu avant car il s'agit d'un récit complet en 7 tomes. Il contient les épisodes 7 à 12, initialement parus en 2012, écrits dessinés, et encrés par Terry Moore, l'auteur de la série culte Strangers in paradise. Il s'agit d'une bande dessinée en noir & blanc.
Rachel Beck se rend à l'hôpital de la ville de Manson, dans le Wisconsin. Elle croise une dame avec serre-tête dans les cheveux qui prononce une phrase macabre à son passage. Elle se rend dans la chambre de Johnny Woodall (thanatopracteuse, celle qu'elle qualifie de tante) pour voir comment elle se porte après l'accident, avec 2 jambes en traction. L'inspecteur Jim Corpell de la police de Manson vient les interroger sur les circonstances de l'accident, ainsi que sur le décès de Clara James Adams (surnommée Jet, mécanicienne et joueuse de basse). Il souhaite savoir en particulier si elles en savent plus sur la jeune demoiselle de 10 ans avec une queue de cheval qui était présente sur place (Zoe Mann).
Pendant ce temps-là, Earl, l'assistant de Johnny Woodall, examine le corps de Jet, listant les différentes blessures, comme la déchirure du tronc et les vertèbres cervicales en miette. Zoe Mann revient de faire les courses, et chemine à pied devant le cimetière. Elle assiste à un spectacle funeste, alors que les cadavres sont expulsés de leur tombe, par un phénomène invisible. le docteur Wesley Siemens converse le plus naturellement du monde avec sa femme Sylvie qui est catatonique, dans leur cuisine. Rachel Beck vient requérir son aide pour rafistoler le corps de Jet. Natalie Chase accueille un voisin en lui présentant son serpent. La grande femme blonde du début du premier tome se rend à nouveau à l'écart de la ville, là où le cadavre de Rachel Beck a repris vie.
Le premier tome avait laissé le lecteur un peu décontenancé. Terry Moore avait mis en scène une belle femme blonde, certainement le personnage principal de l'histoire : Rachel Beck. Autour, il y avait une autre belle femme tout aussi blonde qui n'était pas nommée, une thanatopracteuse, une jeune fille au comportement très, très bizarre, un père de famille d'accueil maltraitant les enfants qui lui sont confiés, une femme habitée par un serpent, et des meurtres sans pitié. Au final, il lui était impossible de savoir à quoi s'en tenir quant à la direction générale du récit. Ici la couverture explicite la nature du récit : démons et possession, avec une forme de sorcellerie. Effectivement le récit comprend plusieurs conventions propres à ce genre de récit : les morts reviennent à la vie, plusieurs personnages s'avèrent être des sorcières réincarnées, du bétail meurt mystérieusement, il y a des squelettes dans les placards (au figuré), et une femme habitée par un serpent. Il y a même l'apparition d'un démon dénommé Malus. Pour autant, ce n'est pas une horreur très graphique. Même si les dessins appartiennent bien à un registre figuratif, ils ne s'inscrivent pas dans un registre gore.
Terry Moore n'affiche pas un goût pour décrire les blessures de manière clinique, ou exagérée. Celles de Jet (Clara James Adams) restent très propres, sans épanchement de sang ou de tripailles. Les points de suture sont représentés de manière simplifiée, comme un banal travail de couture sur un tissu. Les cadavres projetés hors de leur tombe ne sont vus que de loin. la marque d'étranglement sur le coup de Rachel Beck apparaît sous forme de petits croisillons, sans rendre compte de la texture de la chair. le visage émacié de Sylvie, la femme du docteur Siemen semble parcheminé, sans détail sur la dégradation de la peau. La représentation du démon Malus reste très basique, le corps d'un bel homme nu, avec des cornes sur la tête. L'intérêt de la narration ne réside donc pas dans une horreur graphique, et encore moins dans une nudité pimentée de sadisme ou de souffrance. L'artiste respecte ses personnages, aussi bien féminins que masculins, conservant leur modestie, en ne dessinant jamais d'attributs sexuels.
L'intérêt de la série réside donc ailleurs que dans une horreur visuelle. Terry Moore continue de commencer chaque épisode par une citation ayant trait à la mort : Tom Stoppard, Benjamin Franklin, William Shakespeare, Gershom Scholem, Salvador Dali et Katharine Butler Hathaway. Il développe son intrigue dans plusieurs directions. Dans le tome précédent, le lecteur avait identifié plusieurs personnages, en plus de Rachel Beck, susceptibles d'être des seconds rôles d'importance. Effectivement, Jet (Clara James Adams) revient pour seconder Rachel Beck. Elle ne revient pas dans un très bon état, ce qui est source d'une forme d'humour noir sympathique, toujours sans être gore. le lecteur découvre qu'elle dispose de son histoire propre, plus étoffée que d'être la simple copine du premier rôle. Moore la représente comme une belle jeune femme brune, avec une queue de cheval, et des taches de rousseur. La morphologie et l'âge de la thanatopracteuse Johnny Woodall sont très différents de ces 2 autres personnages. Fidèle à lui-même, l'artiste présente une grande distribution féminine de personnages différents. Il n'y a que Lilith qui ressemble peut-être un peu trop à Rachel Beck. Nathalie Chase a une forme de coiffure qui n'est pas basée sur des cheveux longs. Donna, du service de l'enfance, est plus empâtée. Zoe Mann ressemble vraiment à une enfant de 10 ans, et Sylvie, la femme du docteur Simen, ne ressemble à aucune autre femme de la série. Même si certaines disposent d'une silhouette parfaite, elles ne sont jamais réduites à un simple objet du désir pour titiller le lecteur mâle.
Terry Moore n'omet pas d'intégrer des personnages masculins, mais il est toujours agréable de lire une série qui n'oublie pas que la moitié de l'humanité est féminine. le docteur Wesley Siemen et l'inspecteur Jim Corpell disposent eux aussi d'une morphologie et de tenues vestimentaires très distinctes. À la lecture, il n'y a que l'apparence de Lewis qui a du mal à faire sens, alors qu'il est toujours dans son fauteuil en osier, torse nu, et qu'il neige. le lecteur suit avec plaisir Rachel Beck pour plonger plus profond dans l'intrique. L'auteur s'appuie sur les personnages qu'il a présentés de manière brutale, au moment du temps présent du récit. À partir de l'épisode 9, la dame blonde qui a assisté à la résurrection de Rachel Beck commence à prendre contact avec différentes protagonistes pour leur expliquer qui elles sont vraiment. Il y a donc quelques séquences chargées en dialogue. Mais en auteur complet, Terry Moore prend soin de déplacer le point de vue d'une case à l'autre, de montrer l'environnement en arrière-plan, de représenter les personnages en train d'accomplir des actions. En outre, ces passages sont espacés par des séquences quasiment muettes qui alternent les différents modes de narration, comme Lilith progressant dans la neige, ou Rachel Beck se déplaçant dans un champ lui aussi recouvert par la neige. le lecteur découvre ainsi la véritable nature du récit, à savoir une vengeance sur plusieurs siècles.
La nature de l'intrigue pourra rebuter certains lecteurs, car Terry Moore met plus l'accent sur elle, que sur les relations interpersonnelles. En fait, ces dernières sont dictées par l'histoire des relations entre les personnages, plus que par leurs réactions émotionnelles ou leurs états d'esprit. Cela n'empêche pas que l'auteur propose plusieurs visuels mémorables. Comme dans le premier tome, il subsiste quelques cases avec des décors un peu naïfs, ou manquant de texture, qui dénotent par rapport au reste. Mais le lecteur apprécie l'ambiance apportée par les flocons qui volètent, apportant une tonalité plus funèbre que merveilleuse. La description de l'état de Jet laisse une forme de malaise, avec une touche d'humour macabre. La cuisine du docteur Siemen présente un aménagement crédible et utilitaire, rendant d'autant plus étrange sa relation avec sa femme Sylvie. Earl est touchant dans sa maladresse et son manque de confiance. La discussion de Rachel Beck et Lilith sous la neige est envoûtante. L'apparition de Malus peine à convaincre dans son approche un peu trop primaire. le lecteur est bien sûr de tenté de trouver une métaphore s'appliquant à ces manifestations surnaturelles pour leur donner un autre sens, mais à ce stade du récit il n'y a pas de signification évidente.
Ce deuxième tome plonge le lecteur au coeur de l'intrigue et il découvre une partie de l'histoire de plusieurs personnages, ainsi que la raison de la présence de Lilith. L'horreur générée par les pages ne ressort pas de la dimension graphique, mais plus des actes commis. Terry Moore étoffe visuellement ses personnages, les rendant attachants, même si leurs émotions ne sont pas au coeur du récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Zora-la-Rousse
  08 février 2018
Mais que se passe-t-il dans la petite ville de Manson ? Quelle étrange malédiction vient frapper Rachel, puis Jet, les rendant dépositaires d'une histoire dramatique qui se serait déroulée il y a plus de 3 siècles ?
Quel secret recèle Zoé, une petite fille ô combien mystérieuse et insaisissable ?
Beaucoup de questions mais également un certain nombre de réponses dans ce tome 2 de Rachel rising.
J'aime beaucoup le rythme adopté par Terry Moore qui prend le temps d'installer ses personnages principaux et secondaires, tout en laissant la place au déroulement d'une intrigue qui bascule vers le mystérieux et l'ésotérique.
Au-delà, je suis touchée par la grande sensibilité dont Terry Moore fait preuve dans son dessin. Il a ce talent particulier de transposer des ambiances, des états d'esprit. Il peut par exemple traduire les horreurs d'un massacre perpétré sur des jeunes femmes soupçonnées de sorcellerie sans pour autant le dessiner de façon directe ; il travaille subtilement, par touches suggestives et avec des dialogues d'une grande qualité.
Enthousiasmée par cette série, j'enchaîne vite sur le tome 3 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
stokely
  01 décembre 2017
J'aime vraiment beaucoup cette série il est beaucoup question ici de Jet qui est morte dans l'accident de voiture et de la jeune fille qui l'accompagnait Zoé.
Les dessins sont toujours aussi expressifs et beaux, certes il faut aimer l'ambiance étrange zombies/horrifique et mystérieuse de l'auteur mais j'ai toujours envie de lire le tome suivant. J'ai donc la curiosité de continuer les prochains tomes de ce comics.
Commenter  J’apprécie          100
Yuuki
  01 novembre 2016
Après un tome 1 déjanté, surprenant et original je n'ai pas pu m'empêcher de me jeter sur celui-ci !

Deuxième tome plus morbide et surprenant que le précédent. On découvre un peu plus qui sont les personnages et pourquoi certains sont liés. L'histoire prend un tournant inattendu mais passionnant. Je ne pensais pas que c'était pour cette raison que tous ces événements surprenants se produisaient. de plus des petits détails sans importances dans le premier prennent en valeur dans celui-ci voire même deviennent le centre de l'attention.
Terry Moore a toujours le même dessin, très noir, aux traits fins. Ses dessins sont magnifiques et collent parfaitement à l'ambiance générale. Il est original dans son scénario et dans son dessin. Les deux assemblés ensemble nous offre une explosion de découvertes aux accents noirs et aux styles différents. Il arrive avec un humour noir très pointu à nous faire rire, et je vous assure que les scènes sont vraiment gore à souhait !
L'auteur nous dévoile un peu sur ce qui se passe. Sans tout nous dire, il nous apprend pourquoi nos personnages principaux étaient victimes de drôles d'évènements. J'ai une fois de plus adoré ! Cet univers dont je ne vois aucun défaut à part peut-être d'être trop court.
Si vous avez aimé le premier, foncez, il est encore mieux que le précédent. Je vais me plonger dès que possible dans le troisième volume !
Lien : http://nituti.blogspot.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
yvantilleuil
  14 janvier 2017
Ce deuxième volet reprend les épisodes #7 à #12 de la saga débutée par Terry Moore en 2011 après la fin d'Echo et propose la suite de cette série d'épouvante mêlant horreur et fantastique.
Le lecteur retrouve immédiatement l'ambiance étrange qui règne dans ce petit bled frappé par une vague de meurtres violents. L'auteur de « Strangers in Paradise » poursuit cette intrigue prenante qui joue pleinement la carte du mystère et abandonnait le lecteur sans trop de réponses en fin de tome précédent. Heureusement, ce second volet lève le voile sur plusieurs zones d'ombre. Au fil des révélations, cette histoire qui se contentait jusque-là de ressusciter les morts prend une dimension plus ésotérique. Sorcières et démons viennent en effet se mêler à cette histoire de vengeance qui met en avant des personnages féminins.
Dans ce tome, ce sont Rachel et Jet qui partent à la recherche de la petite fille qui était avec elles lors de l'accident de voiture qui concluait le tome précédent. Outre le quatuor de femmes qui se trouve au centre du récit et quelques habitants qui dissimulent parfois de sombres secrets, l'auteur s'attarde également sur Karl, le croque-mort chargé de s'occuper du corps de Jet après l'accident. Cette scène démontre une nouvelle fois toute la capacité de Terry Moore à brosser le portrait de personnages attachants à l'aide de dialogues d'une grande justesse.
Visuellement, la sobriété et l'esthétisme du dessin noir et blanc de Terry Moore tranche avec la violence et la noirceur du scénario. Ce graphisme qui se passe régulièrement de texte contribue cependant à plonger l'ensemble dans une atmosphère étrange et envoûtante qui colle parfaitement au récit.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
BulledEncre   24 février 2015
En attendant le troisième, une relecture des deux premiers opus permettra de ne rien manquer des moindres détails distillés par maître Moore. Relecture qui permettra d’apprécier une nouvelle fois le haut niveau du trait de cet auteur confirmé. Son dessin, d’une grande beauté, est toujours aussi détaillé. Les rares cases sans trop de décors montrent des lieux plutôt aseptisés (hôpital, morgue) et sont donc raccords avec l’ambiance.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   21 novembre 2014
Tour à tour touchant et saisissant, angoissant et réjouissant, suscitant l’effroi sans oublier d’être drôle, Rachel Rising constitue l’un des vrais et bons renouvellements du genre horrifique en bande dessinée.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   07 novembre 2014
Rachel Rising relève d’une délicate alchimie entre horreur et fantastique, dans un registre graphique esthétisant. Étrange et pour le moins prenant… pour ne pas dire envoûtant !
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   11 octobre 2015
– Le pire, c'est qu'on n'était que quatre, mais pour être sûrs, ils ont tué toutes les femmes sans enfants de plus de quinze ans. Cent femmes... Assassinées pour débarrasser la ville de quatre sorcières qui les protégeaient de la famine et de la maladie. J'ai pensé que Dieu allait sûrement les frapper de mort. Mais le matin est venu, le soleil s'est levé et Manson était toujours là... Recouverte de cendres blanches des potences calcinées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
DoVerdorieDoVerdorie   10 octobre 2015
– on devrait être mortes, toutes les deux.
– je sais.
– un truc pareil, ca n'arrive pas par hasard, on a peut-être fait un truc dans le passé.
– comme quoi ?
– je sais pas, peut-être qu'on est entrées en contact avec un truc dans les bois.
– dans les bois, il n'y a que des arbres et du sumac.
– on s'est peut-être fait piquer par une araignée radioactive.
– comme Spider-Man.
– ouais, t'as essayer d'escalader un tour ?
– non, mais j'en suis tombée.
– quel effet ça fait ?
– pas sympa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
okkaokka   20 décembre 2016
L’idée de Rachel m’est venue il y a quelques années, alors que je travaillais encore sur Strangers in Paradise. J'ai raconté à mes amis que je réfléchissais à une histoire de « fille morte ». Ils m’ont tous suggéré d’aller voir un psy. À la place, j’ai écrit ce livre.
Commenter  J’apprécie          30
okkaokka   19 décembre 2016
Trois hommes t’ont traînée dans les bois. D’autres ont suivi. Parce que tu étais la plus jolie. Tu étais morte quand ils t’ont ramenée. Mais l’heure venue, ils t’ont pendue quand même. Au crépuscule, ils ont fait brûler les corps… pour nous renvoyer en enfer. Mais nous quatre, on ne brûlait pas. Quand je leur ai dit que les vraies sorcières ne peuvent pas brûler et qu’ils n’avaient réussi qu’à rôtir leurs propres filles… Oh, le drame.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   19 décembre 2016
- Si ça peut vous consoler le légiste dit que la mort a été instantanée, sur le coup, et…
- Non, elle était encore vivante après l’accident. Elle m’a parlé. ENSUITE elle est morte… Dans mes bras.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Terry Moore (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Moore
Charlie Adlard (Walking Dead) et Terry Moore (Stranger in Paradise) s'affrontent sur le ring !
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.editions-delcourt.fr https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://twitter.com/DelcourtBD https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
575 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre