AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809825599
Éditeur : L'Archipel (31/10/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
A bord du sous-marin nucléaire russe K-141 Kursk en difficulté :23 marins à sauver... Samedi 12 août 2000, 11h28. Dans les hauteurs du Cercle Arctique, sous la surface déchaînée de l'impitoyable mer des Barents, le sous-marin « Kursk », fierté de la flotte d'élite russe, effectue des exercices de lancers de missiles. À son bord, le capitaine Gennady Lyachin et ses hommes.Mais ce qui apparaissait comme un simple entraînement tourne au cauchemar quand l'un des missile... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
  07 novembre 2018
Saviez-vous que le film Kursk de Thomas Vinterberg, sur les écrans de cinéma depuis ce mercredi avec Léa Seydoux, Colin Firth et Mathhias Schoenaerts entre autres, est certes tiré directement des événements tragiques d'août 2000, mais était aussi tiré de l‘enquête de référence du britannique Robert Moore parue en 2002 ?
Les éditions de l'Archipel ont publié le 31 octobre la traduction de cet ouvrage consacré à ce drame sous le titre Sauvez le Kursk, qui se lit comme un thriller.
Kursk » fait revivre la tragédie des vingt-trois hommes qui ont attendu vainement les secours, après l'explosion de leur sous-marin en août 2000. Dans ce film franco-belgo-luxembourgeois , Thomas Vinterberg fait la part belle au spectaculaire comme à l'expérience humaine portée par Mathias Schoenaerts en marin dans la tourmente.
Et cerise sur le gâteau on a deux exemplaires du roman à vous offrir dans un jeu concours
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          270
Analire
  19 décembre 2018
J'étais trop jeune lorsque le drame du Kursk a eut lieu en mer de Barents. Tout naturellement, je n'en garde aucun souvenir. Mais l'histoire de ce sous-marin russe qui a coulé avec plus de 118 marins à son bord trouve encore échos dans l'esprit de nombreuses personnes.
12 août 2000, en mer de Barents, en Arctique. le submersible nucléaire russe « Kursk » abrite 118 marins à son bord. Alors qu'il s'entraîne à des exerces de lancers de missiles, la défaillance d'un des missiles pulvérise une partie du sous-marin et cause la perte des nombreux hommes à son bord. Seul 24 hommes, reclus dans le dernier compartiment du submersible, arrivent à s'en sortir. Dotés d'une quantité d'air limité, ils attendent avec impatience les secours. Mais depuis plusieurs années, la marine russe connaît de sérieux problèmes financiers, et le matériel utilisé n'est plus forcément adapté pour réaliser des missions à haut risque de cette envergue. D'autant plus que les politiques russes semblent bloquer l'avancée du sauvetage, et n'acceptent pas la main tendue des pays voisins, craignants un espionnage rapproché… au détriment de la vie de leurs propres marins.
Ce livre de Robert Moore est celui qui a inspiré le film de Thomas Vinterberg, sorti dernièrement au cinéma. Il y décrit, avec d'infinies précisions, les détails du naufrage du Kursk et du secours apporté par les autorités.
Grâce à cette lecture, on se rend compte du laxisme du président Vladimir Poutine, alors nouvellement élu à la tête du pouvoir en Russie. Malgré la tragédie qui se jouait en mer de Barents, il n'a pas interrompu ses vacances ni ses divers rendez-vous, et ne s'est présenté sur les lieux, devant les familles des victimes, près de dix jours après le naufrage du Kursk. Plus globalement, on prend conscience de la politique russe scandaleuse, qui ont préféré refuser l'aide des occidentaux au détriment de la vie de leurs marins. C'est seulement plusieurs jours après l'annonce publique du naufrage du sous-marin que les russes ont accepté leur aide. Hélas, ayant peur d'éventuels tactiques d'espionnages, ils ont mentis sur certaines de leurs données et n'ont pas voulu en dévoiler d'autres, pourtant précieuses pour commencer les opérations de sauvetage (comme un plan détaillé du sous-marin russe).
La politique médiatique est également mise en cause, puisque comme l'explique si bien Robert Moore dans son livre, il n'y avait à cette époque que très peu de médias libres, ce qui fait que les informations étaient entièrement contrôlées par l'état, qui pouvait se permettre de divulguer des mensonges pour satisfaire leur prestance autoritaire et garder une certaine contenance. Une vingtaine d'années plus tard, les pratiques n'ont pas évoluées, l'instrumentalisation des médias reste d'actualité.
Ce fût un pur bonheur de lire ce livre, hautement documenté, avec de nombreux témoignages et d'infinies précisions. Construit comme une fiction, il est quand même assez douloureux de se dire que l'histoire s'est réellement déroulée comme elle est narrée.
UNE LECTURE PASSIONNANTE ET HAUTEMENT ENRICHISSANTE, QUI M'A PERMIS D'EN APPRENDRE PLUS SUR LE NAUFRAGE DU SOUS-MARIN RUSSE KURSK EN MER DE BARENTS. JE VOUS RECOMMANDE FORTEMENT CETTE LECTURE !
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Sami33
  19 janvier 2019
Je n'ai pas souvenir du drame qui s'est passé le samedi 12 août 2000. Lorsque Patricia m'a proposé de lire cet ouvrage, je n'ai pas longtemps hésité même si je savais que certains passages pourraient être durs à avaler.

A bord du sous-marin nucléaire russe, le K-141 Kursk se trouve 128 hommes. Ils étaient loin de se douter que les manoeuvres d'exercices de lancées de missiles qui étaient en train d'être effectuées allaient créer une succession d'explosion tuant ainsi une grande partie de l'équipage. Ce qui semblait être un banal exercice d'entraînement va vite virer au cauchemar quand l'un des missiles, peut-être victime d'une fuite, explose dans le compartiment avant du sous-marin. Sept marins sont tués à cause de l'onde de choc. Malheureusement, ce n'est que le début du drame qui va les amener tout droit en enfer...

Il y a 23 survivants qui se trouvent dans le dernier compartiment du submersible. le temps est compté, la quantité d'oxygène est limitée, il faut l'économiser jusqu'à ce que les secours arrivent sauf que voilà, la marine russe connaît un gros problème de trésorerie et ils n'ont pas forcément le bon matériel pour ce genre de situation... Je ne suis même pas sûre qu'ils aient imaginé que ce genre de soucis puissent arriver alors quand cela arrive, cela fait mal, dans tous les sens du terme...

Si il n'y avait que le souci de matériel, ça pourrait passer mais là, il semblerait que le gouvernement russe mette des bâtons dans les roues aux sauveteurs et refusent l'aide que les pays étrangers veulent lui donner pour aider ses compatriotes. La Russie est tellement paranoïaque qu'elle pense que l'aide que les pays veulent offrir cache en réalité de l'espionnage... Paranoïa quand tu nous tiens !

A travers cet ouvrage, l'auteur va nous raconter heure par heure tout ce qui s'est passé à l'intérieur du Kursk et de tous les efforts mis en oeuvre par les sauveteurs. Robert Moore nous décrit les détails du naufrage du Kursk mais surtout et c'est la partie qui m'a le plus intéressé, l'attitude, l'aptitude des autorités à porter secours à leurs hommes.

J'ai été étonné par la passivité de Vladimir Poutine, fraîchement élu Président de la Russie. La vie d'hommes est en jeu sur la mer des Barents alors qu'il se dorait la pilule tranquillement en vacances. Il a brillé par son absence que ce soit sur les lieux, devant les familles des victimes, j'ai trouvé que c'était un manque de considération et de respect envers ces familles en deuil qui m'a fait froid dans le dos !

Ce livre n'est pas un procès contre Vladimir Poutine mais quand même ! Je pense qu'il aurait dû agir autrement. Il a refusé la main tendue par les autres pays pour des questions de possibilité d'espionnages mais la réalité est qu'il y avait 23 hommes encore vivant sur ce maudit sous-marin qui attendaient d'être secouru ! Il a fallu plusieurs jours pour que les russes acceptent enfin l'aide proposée !

Sauf que, la paranoïa est toujours dans l'équation car les russes n'ont pas été totalement honnête avec la communauté internationale et a transmis des données faussées, et n'ont pas voulu en donner d'autres... Pourtant, pour être efficace, il aurait fallu que les russes acceptent de donner le plan détaillé du sous-marin... Bref, un exemple parmi tant d'autres qui m'ont hérissé le poil !

Un livre fort qui est sous haute voltige ! L'auteur a eu accès à des documents top secrets pour nous livrer un récit au plus juste. Les descriptions, les témoignages, les précisions que nous apportent l'auteur à travers son récit sont d'une grande qualité. C'est raconté comme un thriller que l'on prend plaisir à découvrir malgré tout mais je n'ai pu m'ôter de la tête que cela s'etait bien passé, que c'était bien réel, que des gens ont péri à cause de la bêtise humaine.

Une adaptation cinématographique de ce livre était en salles obscures en novembre dernier, je vais attendre sa sortie Blu-Ray pour le regarder.

Tout ça pour vous dire que ce livre est une lecture vraie, qui apprend beaucoup sur ce qui s'était passé le 12 août 2000. On était loin de se douter ce qui était en train de se jouer dans les mers du Barents...
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MilleetunepagesLM
  29 novembre 2018
Le commentaire de Cathy :
Lorsque l'on m'a proposé de lire ce roman en service presse, j'ai de suite été intéressé, j'avais le souvenir d'avoir vu aux actualités l'histoire de ce sous-marin russe disparu en mer lors de manoeuvres militaires. Robert Moore nous fait découvrir ce qu'il s'est passé et le déroulement des opérations de sauvetage. Ce roman est écrit d'une façon incroyable de réalité, bien évidemment dès le début de ma lecture, je savais que l'issue du sauvetage était qu'il n'y aurait aucun survivant, mais malgré tout pendant que je tournais les pages, je ne pouvais m'empêcher de grogner en invectivant les hauts responsables de se bouger. Vladimir Poutine, nouveau président de la Russie en cette année 2000, m'a paru faire preuve de laxisme, suivre heure par heure, ce drame m'a fait m'interroger sur ce pays et sur sa façon de faire. Cette lecture m'a beaucoup plu, énormément touché également grâce aux témoignages que l'auteur a réussi à recueillir. Ce roman est écrit comme un thriller, mais malheureusement, ce n'est pas une fiction que je viens de lire.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AnalireAnalire   09 décembre 2018
Lorsqu'un journaliste de la chaîne CNN, un mois après la catastrophe du Kursk, lui a demandé ce qui s'était passé précisément à bord du submersible, Poutine s'est contenté de répondre, avec un ricanement qui a provoqué bien des commentaires : "Il a coulé." Mais le Kursk n'est pas le seul à avoir coulé en août 2000. Avec lui ont sombré la liberté de la presse et le militantisme citoyen qui commençaient à émerger dans la Russie post-communiste, Poutine ayant très vite compris que cette double dérive constituait la menace la plus grave à sa toute-puissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   14 décembre 2018
Tant que je n'aurai pas obtenu la preuve que les marins sont morts, déclare-t-il, je partirai du point de vue qu'ils sont vivants.
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   10 décembre 2018
Les meilleurs mensonges se dissimulent derrière un vernis de vérité.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : témoignageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Robert Moore (1) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
94 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre