AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782738102638
362 pages
Éditeur : Odile Jacob (28/09/1994)
1/5   1 notes
Résumé :
Comment apprend-on à lire ? D'où viennent les difficultés qu'un enfant peut éprouver ? Que faire pour l'aider ? Après avoir dressé le bilan de ce que l'on sait aujourd'hui des structures mentales qui nous permettent de lire, des mécanismes d'apprentissage et des troubles qui peuvent survenir, José Morais nous aide à nous repérer parmi les différentes méthodes - bonnes ou moins bonnes - grâce auxquelles on apprend à lire et présente les solutions qui s'offrent à ceux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lanard
  05 janvier 2019
Cette édition de poche (2018) est une réédition d'un livre paru en 1994 chez le même éditeur. Il semble que le texte n'ait pas fait l'objet d'une révision et que les références n'aient pas été actualisées.
Cet ouvrage de synthèse est une présentation de l'approche scientifique de la lecture. Il montre comment du point de vue des sciences cognitives on étudie cet acte à la fois physique et mental qu'est l'acte de lire. Comment lit-on ? comment devient-on lecteur ? Son auteur est un chercheur important dans ce domaine et ce livre est doté d'abondantes référence bibliographiques.
Dans une première partie José Morais fait une brève histoire des rapports entre langage et écriture qui met l'accent sur l'histoire de l'alphabétisation de l'humanité (sans oublier que toutes les écritures ne sont pas alphabétique; exemple du chinois). Cet histoire montre l'importance de l'alphabet dans le codage des phonèmes (et pas seulement des "mots".
Les trois chapitres centraux focalisent l'attention sur l'alphabétisation des individus. Un chapitre est consacré à la mécanique de la lecture chez le lecteur habile. le second décrit le lecteur débutant et enfin le troisième parlent du lecteur en échec. Avant de conclure sur une projet de politique de la lecture un précédant chapitre discute les questions autour de l'enseignement de la lecture.
L'approche scientifique décrite ici s'appuie pour l'essentiel sur la méthodologie des sciences cognitive. Cet approche n'exclue pas l'approche neurologique mais à l'époque où ce livre fut écrit les outils d'observation (IRM etc.) n'avaient pas encore atteint toute leur puissance: les premières expériences commençaient seulement et les résultats connus aujourd'hui n'étaient pas encore publiés. Aussi n'est-il jamais fait référence dans cet ouvrage au travaux de Stanislas Dehaene (auteur des Neurones de la lecture chez le même éditeur, Odile Jacob).
Néanmoins on peut constater une convergence dans les résultats. José Morais décrit comment le processus de la lecture et de son apprentissage ne peut se réduire à un processus d'acquisition du rapport sens/graphes mais qu'il s'y associe un processus de prise de conscience des phonèmes.
Les hypothèses et la méthode de travail défendues par José Morais (que confirment les résultat de Stanislas Dehaene et de beaucoup d'autres) condamnent les théories de la lectures qui considèrent que la phonétisation mentale (ce que François Richaudau appelle subvocalisation) comme un obstacle à la lecture (en particulier à la lecture rapide); ce qui est mis en cause ici en particulier - outre certaines méthodes de lecture rapide, dont José Morais n'évoque pas dans son livre - c'est les méthode de lecture dites "globales".
L'examen "au microscope" de la lecture n'est pas forcément chose aisée et la vulgarisation dans ce domaine essentiel de la vie humaine reste un enjeu de la plus haute importance. Ce livre est à la fois une somme et un grand effort de vulgarisation pour lequel l'auteur se permet quelques audaces narratives teintées d'humour dans le but d'exposer ses idées de chercheur et celles de ces collègues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lanardlanard   20 décembre 2018
La lecture constitue une voie importante d'accès aux idéologies, aux systèmes éthiques, à certaines formes d'accès à l'expression émotionnelle. Elle constitue la voie dominante d'accès à l'expression esthétique qu'est la littérature.
Et pourtant, qu'il s'agisse de la cognition, des valeurs, des affects ou des émotions, les conséquences de la lecture ne doivent pas être surestimées non plus. Notre poète illettré, homme créatif et sensible, est là pour nous le rappeler. Nous ne pouvons nier la découverte du feu et la fabrication de tant d'outils et d'objets par nos ancêtres. L'invention de l'alphabet n'a pas précédé toute forme d'art. Le lettré n'a pas de meilleurs valeurs ni de meilleurs sentiments que l'illettré. Il y a d'autres matériaux que les livres pour l'éducation des sentiments.
L'élitisme du lettré convaincu d'une illusoire supériorité morale ou affective est une forme d'autosatisfaction qui, se nourrissant de l'ignorance de l'autre, ferme la voie au changement et à la découverte de trésors insoupçonnés. Il relève de la xénophobie contre ceux qui ne sont pas citoyens de la République des Lettres. Cultivons la lecture pour tous et pour chacun, n'en faisons pas une perversion narcissique! Dans un numéro récent du Figaro (Marc Lambron, "Il faut savoir lire pour savoir aimer", Figaro, 24 avril 1993), on pouvait lire: "En France, l'aventure amoureuse naît des mots, elle sort littéralement des romans. [...] toute avancée de l'illettrisme est un recul des mœurs: en lisant peu on aime différemment, et l'on aime moins bien." Et la conclusion était: "Il faut savoir lire pour savoir aimer." Qu'est-ce que savoir aimer? Qu'est-ce que savoir lire, d'ailleurs? Plus modeste que l'auteur de ces lignes, qui semble connaître les réponses à ces question, Jean-Paul Sartre a écrit un jour: "Pour avoir découvert le monde à travers le langage, je pris longtemps le langage pour le monde."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
601 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre