AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2930735147
Éditeur : Atine Nenaud (21/12/2015)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
« Alex lève son verre à sa santé et avale la dernière gorgée. il remet son blouson, sort de sa poche intérieure la monnaie exacte et contrôle sa montre: cinq minutes, comme prévu. Le serveur relève son geste:
– Tout est réglé chez toi.
– Non, tout n'est pas encore réglé chez moi. »

***

On pourrait définir Alex par soustractions. Alex n'est pas bavard, il n'a pas souvent faim. D'ordinaire, il n'est guère nerveux. D'ordina... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
JPiM
  22 décembre 2016
Impressions de lecture :
L'histoire, funambule, se déroule sur le fil tendu du récit. Elle s'y balance, indécise. On sent qu'elle peut, à chaque instant, basculer vers la tragédie ou tutoyer la comédie. Mais elle parcourt une autre route. Au fur et à mesure qu'elle progresse l'atmosphère s'épaissit, s'oriente vers la tragédie. C'est l'étiquette qu'on serait tenté de lui attribuer. Pourtant quelque chose cloche dans cette qualification : la nature des personnages en général, du personnage principal en particulier. Alex, ne saurait être un héro tragique, pas plus que le vieux William ne se prête à l'exercice. Tous deux semblent trop détachés des autres et d'eux-mêmes, « Sans attache ». La tragédie se caractérise par l'ampleur de l'impact émotionnel qu'elle engendre au sein d'une communauté. Ici, rien de tel. La communauté se résume aux habitués du bien nommé bistrot « le Bout de route », à l'huis clos d'une caravane. le bistrot sent la bière, le hard rock et la « beaufitude ». Il héberge les beuveries de Paulo, prototype du « cas social » accompli : violent avec sa femme, agressif et xénophobe dans ses débordements alcooliques, trop caricatural pour paraître franchement tragique. Les autres personnages s'estompent autour de ces trois là.

A mi chemin de l'Etranger « camusien » et de l'idiot « dostoïevskien », Alex, lui, s'inscrit dans un certain déterminisme que conforte une lourde médication abrutissante. Docile, Il suit la pente fatale de l'histoire. Malgré une apparente inconsistance, il est un personnage attachant qu'anime avec maestria une vigoureuse écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Kurel
  20 février 2016
C'est un livre très court, mais qui s'est révélé très dense au final.
C'est parti pour le livre Sans attache de Thierry Moral, reçu en partenariat avec les éditions Atine Nenaud et Livraddict. Merci à eux pour cette jolie découverte.
Alex est un agent de sécurité qui a décidé de faire une pause en se cachant dans les Ardennes. C'est avant tout l'histoire d'une fuite et d'une remise en question après un écart.
Alex est solitaire, un peu renfermé sur lui-même et surtout poursuivi par une maladie qui est toujours présente dans ses pensées. On ne la connait qu'à la fin mais elle est tout le temps présente en toile de fond du récit. Il est comme un poisson dans l'eau au sein de sa famille et plus encore dans le village dans lequel il s'est retiré. Il tisse néanmoins des liens avec William, un marginal plein de surprises et Youri, un chien husky, qui juge les gens mieux que n'importe qui. Je ne sais comment l'expliquer mais j'ai été fascinée par sa vision de la vie. Parfois simples, mais tellement vraies, ses réflexions sont cependant en contradiction avec sa froideur et son mode de vie.
L'histoire se passe dans une campagne profonde, où chaque arrivant est vu comme un perturbateur et un empêcheur de tourner en rond, c'est l'authenticité des personnages qui nous marque. On ne sait pas lequel est le plus perdu de la bande. Les descriptions nous font rêver de cette campagne, avec toute cette beauté dans les paysages qui nous sont décrits.
Ce livre a l'avantage d'être court. Il se lit en un peu plus d'une heure. L'écriture est agréable, malgré un récit à la troisième personne, qui contraste avec l'exposition des sentiments les plus profonds du personnage principal. L'auteur nous fait passer beaucoup de choses en peu de pages. La fin est surprenante et le récit passe alors par une lettre et un article de journal.
J'ai vraiment bien aimé ce livre. J'ai été prise très vite dans l'histoire et j'ai dévoré ces quelques pages.
C'est un livre très spécial, à ne pas lire quand notre vie va mal, car l'espoir ne vient qu'à la fin. Mais un livre à lire quand même ! Je lui donne la note de 17/20.
Lien : http://kurelfaitunepause.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
belaval
  27 avril 2016
Alex s'est retiré du monde, agent de sécurité,mis à pied après un acte de violence à l'aide d'un coup de poing américain (illustration de couverture); il respecte une certaine hygiène de vie car il est épileptique(ce qui le tourmente ainsi que ses proches, en particulier sa soeur); il marche beaucoup selon deux itinéraires; il tombe sur une caravane en triste état où survit William qui l'accueille avec un café soluble (infect).Alex va rendre de curieux services à William, à Lucy femme battue et à Billy...Sans attache est...attachant!!
Commenter  J’apprécie          10
Riz-Deux-ZzZ
  04 juillet 2016
Le personnage principal est attachant et touchant dans sa solitude assumée mais pas forcément épanouie. En ouvrant le roman, je m'attendais à de la violence mais c'est en réalité un récit poignant. Mon seul regret sera de ne pas en avoir eu assez !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Thierry Moral (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Moral
Chronique radio mensuelle sur l'art du conte, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres, sur Radio Plus (Douvrin). Pour ce numéro, le conteur Thierry Moral s'intéresse aux corbeaux dans les contes et les légendes. Retrouvez Thierry sur son site internet : www.thierrymoral.fr L' émission La Vie des Livres sur Facebook : https://www.facebook.com/laviedeslivres62 Photo : © adelk photographie
autres livres classés : tragédieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre