AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253933252
Éditeur : Le Livre de Poche (23/02/2000)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Fraîcheur, ironie douce et humour, jamais Paul Morand n'aura été aussi virtuose que dans ces quatorze nouvelles (publiées à l'origine en 1925). Morand, "l'homme pressé", pour reprendre le titre de l'un de ses plus célèbres romans, triomphe dans cette Europe galante où revit, tournoie et se déploie l'esprit des Années folles. Les jeunes femmes bien sûr y tiennent le beau rôle. Et Morand les accompagne dans leur frénétique et innocente envie de vivre, de rire et d'oub... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ambages
  27 février 2019
"La première chose qui tombe à la mer, au cours d'une longue traversée, c'est le temps." (Echo, répondez !)
Prenez le temps de lire ce recueil, voyagez durant quatorze nouvelles avec cet homme du monde, dans tous les sens du terme.
Des nouvelles signées Paul Morand. J'aime Morand et j'aime les nouvelles et j'ai été une fois encore surprise par cet auteur. Sa plume est magnifique, voluptueuse, somptueuse, raffinée, comme à son habitude. Et pourtant, il a encore trouvé le moyen de m'étonner en mettant l'accent sur cette Europe galante de l'entre-deux-guerres qu'il croque sans tabou ni complexe, en libertin (homosexualité, échangisme…) en passant par Moscou, Paris, Londres ou Lisbonne. Ah Lisbonne, j'aime tellement cette ville et la redécouvrir en suivant les pas de Tarquino Gonçalves fût un réel plaisir, tout autant que la chute de cette nouvelle (Lorenzaccio ou le retour du proscrit). Ma préférée est peut-être Eloge de la marquise de Beausemblant pour les dialogues piquants ("Les passions sont belles autant qu'elles restent maudites et inavouables." ou encore "C'était une jeune fille d'aujourd'hui, c'est-à-dire à peu près un jeune homme d'hier") et ce retour de l'histoire avec cette perte de liberté en croyant l'être pour certaines. Morand, explique, écrit avec une telle subtilité -et balance même du lourd- qu'on ne peut qu'être charmé par cette maîtrise. Il dit sans dire, et c'est ça : la concision de la nouvelle, la forme qu'il maîtrise et qu'il aime.
"Chaque pays comme chaque journée, est un cadeau ; il faut les prendre comme on les offre." (Je brûle Moscou)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
letendard
  18 décembre 2010

Morand, amant insatiable de la route et des voyages, étreignant les villes comme les femmes, plus virtuose que jamais dans son recueil de 14 nouvelles : L'Europe galante. (1925) Cette « chronique du vingtième siècle » vient après Tendres stocks (1921), Ouvert la nuit (1924) et Lewis et Irène (1924). Morand est déjà un écrivain confirmé. Et adulé, dans ces années 20 virevoltantes où Paul Morand est LE grand écrivain. Sa modernité fléchée éclabousse les jeunes gens qui se piquent de littérature. Sa propension au voyage fait de lui le triomphateur de l'Europe des Années folles, guettée pourtant par le déclin. Dans les années 20, Morand s'est déployé. L'Europe galante en est un rayonnement ; parmi d'autres.
http://www.denecessitevertu.fr/?
Lien : http://www.denecessitevertu...
Commenter  J’apprécie          20
Pirouette0001
  18 janvier 2013
Très vite lu, mais très vite oublié. Comme un souffle de printemps.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   26 février 2019
-Qu'aimez-vous encore ? Dans vos livres, on dirait que vous n'aimez rien.

- Et moi qui croyais faire un inventaire naïf des merveilles du monde !

- En fait de merveilles, vous prenez à tâche de ne nous montrer que l'épilepsie des Russes, la bêtise des Anglais, l'avarice des Français, la paresses des Espagnols, la vanité des Italiens, la vulgarité des Belges, la petitesse des Suisses, la natalité des Allemands, la sauvagerie des Bulgares, l'épaisseur des Hollandais, les grâces universitaires des Tchécoslovaques, les canailleries des Roumains, l'âpreté des Grecs, l'idéal démocratique des Portugais, l'inutilité des Norvégiens, la gymnastique des Suédois, l'ingratitude des Yougoslaves, la légèreté des Autrichiens, la méchanceté des Hongrois, la susceptibilité des Polonais…

- … ou le contraire, madame. Les rêves, dit-on, sont soumis à la loi des contraires. Or, l'écriture n'est qu'un rêve ; cherchez et vous trouverez. Vous verrez soudain, sous ma plume, apparaître la générosité des Russes, la ténacité des Anglais, le jansénisme des Français, le bon sens des Belges, l'altitude des Suisses, la force des Allemands, le savoir des Tchécoslovaques, le courage des Bulgares, l'économie des Grecs, le parisianisme des Roumains, le don d'oubli des Autrichiens, la francophilie des Portugais, le panache des Italiens, etc., et, surtout, la sympathie d'un auteur sans cœur pour ce qui est vivant, sans parler de son admiration pour vous, madame.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
AmbagesAmbages   25 février 2019
- Tient-il à vous ?
- A sa manière. Mais cette manière n'est pas la mienne. D'abord, il pense trop.
- On finit par s'habituer aux gens intelligents.
- Vous, peut-être.
Commenter  J’apprécie          100
AmbagesAmbages   27 février 2019
L'image de Marie-Louise, comme toutes celles des personnes auxquelles on ne va plus penser, grandit, s'anémia à force de croissance, puis se pencha, et disparut dans cette dissolution poisseuse, chargée de déchets organiques qui porte le nom inutilement abstrait d'oubli...
Commenter  J’apprécie          50
AmbagesAmbages   26 février 2019
Triste époque, où les vices eux-mêmes, ce dernier refuge du vrai, sacrifient à la vanité !
Commenter  J’apprécie          160
AmbagesAmbages   26 février 2019
J'estime à leur prix les rencontres de hasard et ces voyages dans des paysages inconnus, en peau humaine.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Paul Morand (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Morand
PROUST PRIX GONCOURT 1919 : L?EXPOSITION DU CENTENAIRE
Drouant, 10 décembre 1919 : Marcel Proust reçoit le 17e prix Goncourt pour "À l?ombre des jeunes filles en fleurs", deuxième volet d?"À la recherche du temps perdu". Cette décision fait date : une nouvelle ère littéraire s'ouvre avec la consécration d'un roman sans égal, où se joue notre rapport au temps, à la réalité, à la subjectivité et aux êtres aimés. Les jours qui suivent sont marqués par un mouvement de contestation dans la presse hexagonale. Ce qui fera dire à Jacques Rivière, ami de l?écrivain et directeur de la NRF, témoin de cette « petite émeute » de papier : « Seuls les chefs d??uvre ont le privilège de se concilier du premier coup un ch?ur aussi consonant d?ennemis. Les sots jamais ne se mettent en révolution sans qu?il leur ait été fait quelque positive et vraiment cruelle injure. » Retour à la Galerie Gallimard sur l'histoire de ce prix, à partir des archives des Éditions Gallimard, de la Maison de Tante-Léonie (Illiers-Combray), du prix Goncourt (Nancy), de la Bibliothèque nationale de France, et de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, avec la présentation d'une soixantaine de documents exceptionnels dont certains ont été exposés dans le cadre du Printemps proustien dans la Maison de Tante-Léonie à Illiers-Combray: lettres, épreuves d?imprimerie, manuscrits et « placards » originaux, dessins et photographies. À voir en particulier le carnet de notes personnel de Marcel Proust "Moi prix Goncourt (vers 1920-1921)" et pour la première fois exposés, deux dessins de Paul Morand prêtés par la Bibliothèque nationale de France : "Marcel Proust au Ritz" (vers 1917) et "Marcel Proust sur son lit de mort" (novembre 1922).
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3644 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre