AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782016259696
Hachette (28/02/2018)
3.81/5   55 notes
Résumé :
Quand sa cousine-et-colocataire décide de partir un an à l'étranger, Cassandre est bien embêtée. Il est hors de question qu'elle retourne chez ses parents. Par chance, sa cousine lui dégote le colocataire parfait  ! Ou pas? Car la personne qui se présente à sa porte n'a rien du coloc rêvé. Pire, Alden est tout ce que Cassandre déteste. Et vice versa. Il déplace ses affaires sans la prévenir  ; elle refuse de faire la moindre tâche ménagère. Il invite ses amis sans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 55 notes
5
8 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
3 avis

AlouquaLecture
  23 mars 2018
En débutant ma lecture, je ne m'attendais pas à rire autant, une véritable bouffée d'oxygène que de découvrir « Les colocs ». Pour ne rien gâcher, l'histoire se passe chez moi en Belgique, c'est un fait assez rare que pour que je le souligne 🙂
« Les colocs » c'est quoi ?
Eh bien c'est l'histoire d'une amitié sincère qui ne commence pas franchement terrible. Cassandre et Alden sont plus souvent à se chamailler qu'autre chose, un peu comme si cela leur était nécessaire de la faire. Jusqu'au jour où l'un aura besoin de l'autre, et vice-versa. En vivant ensemble, ils vont devoir, au départ, réussir à se supporter, à s'apprivoiser. Elle est fêtarde, lui pas trop. Elle ne fout pas grand chose pour ses cours, lui est à fond dedans.
On pourrait croire que c'est mission impossible, qu'ils ne finiront que par s'étriper. Les jours passent, les chamailleries ne cessent pas, mais elles changent, elles finissent par créer un besoin entre eux, le besoin d'asticoter l'autre. Malgré tout ils finiront bien par au moins se supporter. Ils vont mettre en place un système de règles, chacun d'eux avec les siennes, mais toujours des règles lancées comme des petites piques, des piqûres de rappels.
Cassandre est une fille insupportable, je ne pense pas que moi j'aurais pû supporter de vivre sous le même toît durant des mois. Mais elle est autre chose que cette facade, si on prend la peine de creuser un peu, lorsque la carapace s'éffrite un peu, on découvre qu'elle est en souffrance, que ce soit vis-à-vis de son histoire avec Marvin, ou encore sous l'ampleur que prend son détâchement face au cours, mais également vis-à-vis de sa propre famille que ce soit ses parents ou sa petite soeur âge de 5 ans.
De son côté, Alden est un jeune homme relativement ouvert, bien que cela ne se voit pas dès le départ de leur colocation, mais lui aussi cache une certaine souffrance. Pour lui, derrière le mur, c'est des soucis aves ses parents, avec les filles, ou du moins avec les relations garçons/filles. Par moment on a envie de le cajoler, par d'autres de l'étriper pour qu'il passe à autre chose. Son échappatoire, c'est la peinture.
Quand à la photo de couverture, elle représente tellement bien le duo de choc Alden/Cassandre.
Pour moi « Les colocs », c'est une aventure que je relirai sans hésiter lorsque j'ai un coup de mou, que j'ai envie d'une lecture qui me permettra de me donner la pêche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaggyM
  07 septembre 2020
Cassandre cherche une nouvelle colocataire pour partager un appartement sur le campus de Louvain La Neuve. En laissant sa cousine Virginie prendre la main avant de filer passer une année en Australie, voilà qu'elle se retrouve avec non pas une mais UN colocataire: Alden, étudiant en art et peintre en devenir. La cohabitation s'annonce bien mouvementée quand les deux jeunes gens s'aperçoivent que tout les oppose...
C'est ma filleule de 12 ans qui m'a prêté ce bouquin estimant que j'allais A.D.O.R.E.R. Verdict: Adorer est peut-être un peu fort mais j'ai plus aimé cette lecture que ce je n'imaginais en la débutant.
Nous sommes ici entre la romance et la chick lit pour ados. Ce n'est pas désagréable à lire, c'était même assez drôle par moment et ça fait resurgir quelques souvenirs enfouis de l'époque où choisir entre bosser sur ses cours ou passer la soirée dans un bar avec des copains semblait un choix cornélien, voire le plus dur qu'on aurait à faire avant longtemps.
Sarah Morant, née en 1999, nous livre donc son troisième roman. Vous avez bien lu, son troisième roman en 2018 à même pas 20 ans ! On prend un coup de vieux tout à coup, mais on regarde aussi l'ouvrage avec un autre regard, plus admiratif peut-être. Parce que c'est vraiment bien foutu cette romance pour une autrice qui n'a sans doute pas vécu, au moment de l'écriture, ce qu'elle réserve à ses héros. Et Sarah Morant, bien que belge et situant son intrigue en Belgique, a su user des mécanismes qui parlent aux ados: aucun belgicisme, les prénoms sont majoritairement à consonance anglophone, les descriptions de situation nous plongent souvent dans l'univers des séries US... C'est bien joué !
Et l'histoire me direz-vous? C'est assez classique et la fin est téléphonée. D'une part, c'est courant dans ce style de littérature et d'autre part, il ne faut pas oublier que c'est destiné à un public jeune qui lit peut-être ici sa première vraie romance. Pour eux, ce n'est pas téléphoné !
Toujours en rapport au public jeune, l'autrice ne s'autorise quelques baisers bien sages. Ce qui n'enlève rien au caractère bien trempé des protagonistes, car tout en étant soft, on ne tombe pas dans le mièvre.
En conclusion, une petite lecture bien sympathique pour l'été ou entre deux lectures plus profondes. Un grand coup de chapeau à la jeune autrice qui promet de bien belles surprises pour les années à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alex170392
  15 avril 2018
Etant belge et ne connaissant pas du tout cet auteure j'ai craqué par la couverture et je crois que j'ai fait une très belle découverte. Cela fait à peine un an que j'ai quitté le milieu des études et ca m'a fait du bien de le replonger dedans. L'histoire est vraiment bien, j'ai adoré l'écriture et j'aurais aimé avoir la chance de vivre un coloc. j'ai aimé l'accent qu'il peut y avoir niveau humour mais aussi le fait que cassandre se cherche.
Par contre en "bon belge" que je suis j'aurais aimé que l'auteur utilise de termes de belgicismes vu qu'elle même est belge de ne pas "francisé" certains termes (ex: syllabus/polycopié, lycée etc) et de faire par exemple des notes en bas de pages mais ce n'est pas un reproche puis les puriste belge diront que ne l'on sort jamais à louvain la neuve en talon et petite tenue haha
Franchement je pensais pas acheter le livre puis je me suis dit "allez on y va et on verra" et je crois que je ne regrette pas du tout, ce livre fait partie de mes livres coup de coeur je crois l'avoir déjà relu et je pense que je le relirai chaque fois que j'ai un coup de mou j'ai aimé vivre ces aventures avec nos deux personnages, j'ai ris avec eux, j'ai eu aussi envie de frapper cassandre par moment je crois que j'aurais facilement craqué avec une fille comme elle (rire) mais avant tout j'ai adoré qu'on ait sa remise en question, qu'elle se pose des questions aux niveaux des études (celle que je me suis posées aussi).
en résumé je le conseil fortement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PandoLivresavie
  29 avril 2018
J'ai déjà lu Timide et Fragile de Sarah Morant pour lesquels j'avais eu de gros coup de coeur, c'est donc sans hésitation que je me suis lancée dans cette lecture.
Les Colocs est un livre vraiment sympathique à lire, avec des personnages attachants et plaisants à découvrir. Si au départ, il est vrai que j'ai eu un peu de mal à cerner Cassandre du fait de son comportement assez froid et parfois désagréable, j'ai réussi au fil des pages à la comprendre et m'adapter à ses changements d'humeurs. J'ai par contre tout de suite adoré Alden qui est un jeune homme touchant et très agréable à découvrir.
Leurs colocation ne sera pas de tout repos, au début de leur cohabitation, ils ne peuvent tout simplement pas rester dans la même pièce sans se chamailler. Tous deux ayant des points de divergences importants quand à la manière de voir et faire les choses et n'ayant pas très envie de faire des efforts d'intégration, bien que Alden soit plus patient et surtout plus à même de laisser couler afin de ne pas envenimer les choses. Cassandre, sous ses aires de peste cache en faite une personnalité tout autre, elle a du mal à exprimer ce qu'elle ressent, préférant montrer une face d'elle même qui ne lui ressemble pas de peur de décevoir les personnes qu'elle aime. Alden est plus altruiste, c'est un artiste passionné, il a une vie bien remplie menant de front ses études et prenant soin de ses frères et soeurs, c'est un homme patient mais d'une grande timidité quand il s'agit de s'approcher d'une fille.
Ici, il n'est pas vraiment question d'une romance, plus d'une histoire d'amitié et d'acceptation, bien que la présence de relation amoureuse soit évoquée, elle reste secondaire. L'auteure aborde des sujets plus légers que dans ses précédents romans mais tout aussi important et toujours avec autant d'émotions. le relationnel prend une place importante, l'écoute et la compréhension aussi. Cassandre et Alden vont apprendre beaucoup en la présence de l'autre, perçant leur carapace respective, réussissant à se rassurer et à s'ouvrir aux autres. C'est de manière naturelle mais inattendue pour eux qu'ils vont se lier d'une amitié très forte, se montrant présents quand ils en auront le plus besoin et devenant indispensable au bon déroulement des choix qu'ils vont devoir faire.
Ce fut pour moi une lecture vraiment agréable à lire et assez amusante à certains moments, c'est à la fois touchant tout en restant léger. Si ce coup-ci, je n'ai pas eu un coup de coeur, cela reste une histoire très appréciable à découvrir, Sarah Morant a cette faculté de donner du poids à ses écrits, trouvant toujours les bons mots pour rendre ses livres intenses et surprenants afin de nous captiver. Elle nous présente ici une très belle histoire d'amitié, racontée avec beaucoup d'humour, pleine de haut et de bas, de reconstruction et de prise de conscience.
J'au passé un très bon moment, appréciant chaque ligne que j'ai lu. Sarah Morant est une auteure que je lirai encore les yeux fermés (pas au sens propre bien sur, ce serait compliqué).
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire-une-passion
  12 juin 2018
Quand j'ai vu qu'un nouveau roman de cette auteure allait sortir, j'ai tout de suite sauté dessus. Pourquoi ? Parce que j'avais adoré ses deux premiers romans, qui avaient été de très belles découvertes. Après avoir adoré Timide et avoir eu un coup de coeur pour Fragiles, je m'attendais clairement à ce que Colocs suive le même chemin. Logique, non ? Eh bien ce fut tout le contraire, et j'en suis la première triste...
Quand sa cousine et colocataire décide de partir à l'étranger, Cassandre se retrouve seule dans leur appartement. Elle ne veut surtout pas retourner chez ses parents et pour cela, elle est prête à accepter un(e) inconnu(e) chez elle. Par chance, sa cousine lui trouve un remplaçant idéal. Ou pas... Ils ne se supportent pas l'un l'autre. La cohabitation risque d'être compliquée.
Ce résumé partait déjà positif à mon sens. Avoir des "je t'aime, moi non plus" continuels auraient pu mettre du piment à l'histoire, ajouter un plus à quelque chose qu'on voit déjà en contemporain et romance. Malheureusement, je n'ai pas eu ce que j'attendais, et c'est dommage...
Cassandre m'a prodigieusement agacée. Elle est arrogante, méchante et pense avoir de l'humour. Elle est aussi un peu centrée sur elle-même et donc terriblement agaçante. En plus de cela, j'ai trouvé qu'au fur et à mesure qu'on avançait dans l'histoire, elle devenait très désagréable avec son petit copain, lui trouvant tous les défauts du monde, alors qu'elle en était très amoureuse trois pages avant...
Heureusement, Alden relève un peu le niveau, mais il n'est pas aussi présent que Cassandre, malheureusement. Enfin, on est plus de son point de vue à elle. Dommage. Mais ce qui m'a le plus attristée, c'est que je n'ai pas retrouvé la plume que j'avais tant aimé dans ses autres romans. La douceur, la vérité qui découle de ses mots, la gentillesse : envolées. J'ai eu cette impression de lire un livre écrit par quelqu'un autre et donc, de me faire avoir. Je peux vous assurer que c'est un sentiment assez désagréable...
Quant aux choix de l'auteure pour la fin... Je n'ai absolument pas compris... Elle a changé d'idée au dernier moment, cassant ainsi l'intrigue qu'elle avait mise en place... On aurait pu avoir une fin qui suivait le fil conducteur durant tout le roman. Au lieu de cela... nous avons eu tout le contraire.
​En résumé, moi qui pensais adorer cette lecture comme les précédents, je ressors totalement déçue. Une Cassandre I supportable voire méchante, un intrigue qui change totalement de fil conducteur vers la fin et une plume que je n'ai malheureusement pas retrouvée ici. Je suis déçue d'être déçue, et même un peu énervée, soyons honnêtes... Néanmoins, heureusement que je n'ai pas commencé avec celui-ci et que j'ai déjà découvert la plume de l'auteure avec ses autres romans...
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LiliMatolineLiliMatoline   28 février 2018
Prologue :
Cassandre : Fais-lui un adieu de ce nom.
« - J’espère que tu trouveras quelqu’un qui sait cuisiner. Et n’oublie pas mon conseil…
- Choisir un mec, oui, je sais. Mais je n’ai toujours pas saisi pourquoi je devrais cohabiter avec un gars débile et bourré de phéromones, grommelai-je alors qu’elle levait le yeux au ciel et me donnait une tape sur le crâne.
- Justement, Cassandre. Les gars ne sont pas sérieux, et ils se fichent de ce que tu glandes toutes les heures de la sainte journée. Choisis un mec suffisamment cool pour te laisser de l’espace, et assez éduqué pour ne rien tenter de gênant avec toi, termina-t-elle avec un petit clin d’œil évocateur, et ce fut à mon tour de rouler les yeux.
- J’ai déjà un beau gosse rien qu’à moi, je n’en ai pas besoin d’un autre à la maison, me moquai-je.
- Oui, surtout, n’oublie pas la première règle d’une bonne colocation !
- tu as des règles, toi, maintenant ?
- Ne sors jamais avec lui. Primordial, Cassie. Si tu faillis à cette règle, tu auras des emmerdes pour la décennie à venir. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
junepepitojunepepito   19 avril 2021
- Je pense que les excuses sont faites pour qu'on s'en serve, ajouta Anders avec un regard malicieux.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Sarah Morant (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Morant
[Sorties Livresques n°5] : Tentations de Novembre 2016 !
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Fragile de Sarah Morant

Comment s'apelle la petite soeur de Gabriel ?

Elise
Luna
Evangeline
Eva

8 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Sarah MorantCréer un quiz sur ce livre