AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253107816
Éditeur : Préludes (04/01/2017)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 88 notes)
Résumé :
Deux jeunes filles réunies à travers les siècles par une mystérieuse partition. Deux cœurs passionnés de musique et de liberté. Une ville, Venise du temps de Vivaldi et aujourd'hui.

À 17 ans, Lionella, d'origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu'au j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
joedi
  01 août 2017
Lionella, d'origine italienne, vit avec ses parents et son frère, à Seraing dans la Province de Liège. Ses aïeux immigrés italiens comme beaucoup sont venus travailler en Belgique. Lionella à 17 ans est déjà une violoncelliste de talent, elle se prépare pour un prestigieux concours international qui se déroulera à Bruxelles. Dans sa famille, la musique est une passion, son père joue du piano et son frère du violon mais c'est elle la surdouée. Lionella ne sait pas quel morceau elle interprètera au concours Arpèges jusqu'au jour où Kevin, son ami d'enfance, lui offre un coffret métallique déniché dans une brocante. Surprise, dans le coffret elle découvre le journal intime de Ada, jeune orpheline vénitienne, élève violoncelliste de Vivaldi, une médaille ainsi qu'une vieille partition, pour violoncelle, dont tout laisse à penser qu'elle serait du Maestro Antonio Vivaldi. Son choix est fait, c'est cette sonate qu'elle interprètera, il ne reste plus qu'à convaincre son professeur. Plongée dans la lecture du journal d'Ada, elle découvre la vie de ces orphelines musiciennes de l'époque baroque du XVIIIe siècle enfermées dans l'anonymat.
Très beau premier roman de Christiana Moreau, artiste peintre et sculptrice.
Challenge Petits plaisirs 2017 – 248 pages
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          559
AudreyT
  12 février 2017
300 ans les séparent, mais une passion les unit : celle de la musique et particulièrement du violoncelle... Lionella est une jeune belge d'origine italienne que son professeur a inscrite au prestigieux concours Arpèges. Mais elle désespère de trouver un morceaux original qui la démarquerait des autres prodiges. Son ami d'enfance va lui apporter la solution : il déniche aux puces une boîte de métal qui renferme une partition et un carnet écrit d'une écriture fine. Au delà de la mélodie, Lionella va rencontre Ada, une jeune orpheline recueillie à l'ospedale de la Pietà à Venise. Et le destin se met en place...
Un très joli premier roman écrit par Christiana Moreau... L'écriture est simple, sans prétention, mais elle sonne à notre oreille comme les notes envolées des violoncelles. Elle nous entraîne dans les rues de Venise et se perd dans la poésie de la Sérénissime, aux côtés d'Ada, une jeune fille douée pour la musique et tombée dans l'oubli. Une bien belle musique en somme...
Commenter  J’apprécie          353
bilodoh
  04 juin 2017
Un gentil roman pour jouir de Venise et de sa musique.

On y trace le parcours d'une jeune violoncelliste, de la grisaille d'une ville belge à la splendeur de la sérénissime. Son voyage à Venise est aussi un voyage dans le temps, à travers le journal intime d'une orpheline qui a joué pour Vivaldi.

Les pages traitant de l'amour de la musique et des beautés de Venise m'ont ravie. On y entend presque le son du violoncelle et on en apprend sur l'histoire de ce grand compositeur et sur la musique du dix-huitième siècle.

Si les émois amoureux de la jeune orpheline m'ont semblé convenus, plutôt petite romance que grande littérature et si la personnalité des jeunes Belges ne m'a pas tout à fait convaincue, je pardonne à Christiane Moreau, car grâce à son roman, j'ai redécouvert le plaisir des « Quatre saisons ».
Commenter  J’apprécie          260
motspourmots
  06 janvier 2017
Voilà un premier roman qui cumule de nombreuses qualités : une intrigue prenante, une incursion dans le Venise du 18ème siècle, une immersion dans la culture et la passion pour la musique classique (qui intéressera même les non-initiés dont je fais partie), des personnages attachants et convaincants... Avec tous ces ingrédients, autant dire que la lecture est fluide, agréable et... enrichissante. J'ai beaucoup apprécié le dialogue entre les deux jeunes filles à travers les siècles. Lionella, enfant du 21ème siècle passionnée de violoncelle, issue d'une famille d'amateurs et de musiciens, dont la délicatesse et la capacité à voyager au travers de la musique contraste avec la tristesse de son environnement plus terre à terre dans une cité belge en proie à la crise économique. Ada, orpheline recueillie dans un hospice de Venise au 18ème siècle où elle apprendra la musique aux côtés d'un maître désormais célèbre, Vivaldi. Lorsque Kevin, le meilleur ami de Lionella découvre dans une brocante une partition inconnue et le journal intime d'Ada, il est encore loin de se douter de l'importance que cette découverte prendra dans la vie de son amie... et de la proximité qui naîtra entre les deux jeunes filles par-delà les âges. S'agit-il d'une sonate inconnue de Vivaldi ? Lionella ne prend-elle pas un gros risque en décidant de l'interpréter lors du concours Arpège ?
C'est un très bel hommage à la passion, à la musique, à la volonté de réaliser ses rêves, à l'amitié également. J'ai appris un tas de choses et retrouvé avec plaisir un contexte déjà croisé dans une "Nouvelle vénitienne" de Dominique Paravel, ces ensembles musicaux de jeunes orphelines se produisant devant la noblesse vénitienne dissimulées par des grillages et des voiles.
Une jolie surprise de ce début d'année qui devrait connaître un joli succès dès que le bouche-à-oreilles commencera à fonctionner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Bislys
  13 janvier 2017
Une belle histoire qui met en parallèle deux jeunes femmes à deux époques différentes: Lionella, une jeune belge passionnée de violoncelle et Ada, une orpheline vivant dans un orphelinat vénitien et qui a pour maitre en musique un certain Antonio Vivaldi. Lionella va découvrir la vie d'Ada au travers de son journal et d'une mystérieuse partition.
Encore une belle découverte en ce début d'année. Ce roman a le mérite de nous plonger dans la Venise du XVIIème siècle et dans les méandres de la création musicale. J'ai été un peu déroutée par le nombre important de mots italiens. Ces mots sont ensuite expliqués dans les phrases suivantes, ce qui donne l'impression de lire un dictionnaire et qui peut être rébarbatif au bout d'un moment. de plus, cela n'apporte pas grand chose au récit. Sur les deux jeunes femmes, ma préférence va à Ada dont j'ai trouvé la vie passionnante, tandis que celle de Lionella est assez plate et quelconque. J'ai aussi fait la connaissance du grand compositeur qu'étant Antonio Vivaldi et dont je ne connaissais que très peu de choses.
Un roman agréable à lire et qui permet de s'ouvrir au monde de la musique classique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Citations & extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   31 juillet 2017
Le printemps

Voici le Printemps,
Que les oiseaux saluent d'un chant joyeux.
Et les fontaines, au souffle des zéphyrs,
Jaillissent en un doux murmure.

Ils viennent, couvrant l'air d'un manteau noir,
Le tonnerre et l'éclair messagers de l'orage.
Enfin, le calme revenu, les oisillons
Reprennent leur chant mélodieux.

Et sur le pré fleuri et tendre,
Au doux murmure du feuillage et des herbes,
Dort le chevrier, son chien fidèle à ses pieds.

Au son festif de la musette
Dansent les nymphes et les bergers,
Sous le brillant firmament du printemps.


Les concerti des Quatre Saisons sont inspirés de tableaux du peintre Marco Ricci. L'origine du texte est incertaine. Certaines sources en attribuent l'écriture à Vivaldi, mais il n'existe pas de certitude à ce sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
joedijoedi   01 août 2017
Je n'ai l'idée de rien d'aussi voluptueux,
d'aussi touchant que cette musique : les
richesses de l'art, le goût exquis des chants,
la beauté des voix, la justesse de l'exécution,
tout dans ces délicieux concerts concours à
produire une impression qui n'est assurément
pas de on costume, mais dont je doute
qu'aucun cœur d'homme soit à l'abri.

Ce qui me désolait était ces maudites
grilles, qui ne laissaient passer que des sons,
et me cachaient les anges de beauté dont ils
étaient dignes.

Jean-Jacques Rousseau,
Les Confessions (Livre XII).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
joedijoedi   30 juillet 2017
C'est donc parée d'un voile, d'un chapeau à larges bords et de la moretta, petit masque ovale de velours noir troué à l'emplacement des yeux, que je sortis ce mercredi de janvier. Un bouton situé à hauteur des lèvres servait à tenir le masque avec les dents, de telle sorte que la personne qui le portait était dans l'obligation de rester muette. En m'affublant de la sorte, la priora s'assurait que je ne parlerais à personne en chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
TheaBibTheaBib   26 décembre 2016
On me remit un violoncelle si précieux, si cher que j'osais à peine le toucher. [...] Il a bousculé ma vie par sa beauté, son élégance, sa profondeur, sa noblesse majestueuse, la chaleur de ses vibrations. Dès qu'il m'a été confié, j'ai su que plus rien se serait jamais comme avant. J'ai pressenti dès l'instant où je l'ai frôlé les sublimités insoupçonnées de LA musique, la vraie, celle qui ravit le cœur, transporte d'allégresse, enflamme de volupté ou déchire d'émotion. Celle qui berce les peines, soulage la douleur, qui vous brûle de passion ou vous comble d'ivresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
hcdahlemhcdahlem   30 mars 2017
Seul Kevin concevait sa passion. Il enviait cet engouement, fût-ce pour un instrument. Il adorait l’écouter jouer et pouvait rester assis des heures sans bouger dans un coin de la chambre tandis qu’elle exécutait sa partition. Lionella aimait le savoir là, admirateur silencieux. Kevin demeurait après toutes ces années son seul véritable ami. Familier et commode, bienveillant bien qu’un peu rustique, c’était un bon camarade sur lequel elle pouvait compter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : vivaldiVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre
. .