AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La sonate oubliée (74)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Loubhi
06 août 2017
Jouissif, historique, musicologique, cette fiction est celle du récit du destin croisé d'une jeune orpheline formée par Vivaldi et d'une histoire d'amitié entre une jeune violoncelliste, sortant de son anonymat une partition musicale aux caractéristiques si proches des oeuvres de Vivaldi et de son ami chineur dans une Belgique minière actuelle sinistrée.

C'est fort documentée que la narratrice nous fait partager une pratique, que pour ma part j'ignorais, celle de ces monastères qui recueillaient des orphelines et qui pour les plus chanceuses et douées en musiques ou chants pouvaient suivre l'enseignement des maîtres tel Vivaldi (accessoirement et de manière plus lamentable fournir les partitions que celui-ci attribuerait à son seul talent). Ainsi le parcours de celle qui est au coeur de ce récit, la jeune Ada est retracé par la narratrice et les recherches de Lionella quelques siècles plus tard. Sombre destin animé par deux seuls épisodes heureux ; les cours de Vivaldi, alors abbé, et la rencontre amoureuse, hélas à sens unique, d'un jeune noble dont elle espérait tant qu'il la sorte de sa condition. Abusée, perdue dans l'oubli, qui pourrait rendre mieux honneur et venger  Ada si ce n'est Lionella ....à plusieurs siècles de distance.

Parcourant avec aisance et bonheur les rues de Venise de ce XVIII ième siècle, ses festivités et sa spécificité de ville d'arts et de destins amoureux aussi bien que les rues noires de la ville industrielle décrépite et en perdition, le lecteur se laisse transporter dans ces récits de vie et sur fond de musique, de belles rencontres et d'évasion.
Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Gaoulette
04 août 2017
Je suis blasée car je suis passée complétement à côté de cette jolie lecture.
Christiana Moreau nous plonge dans la musique classique et ses codes. Grace à une jolie découverte elle nous envoie deux siècles avant quand Vivaldi se faisait connaitre tout doucement.
Alors j'ai préféré largement la partie roman historique avec l'histoire émouvante d'Ada et son amour pour la musique. Cela m'a permis de connaitre un peu mieux le virtuose Vivaldi et son attachement à l'hospice la Pietà. D'ailleurs je vais me chercher quelques romans qui traitent de cette maison pour orphelines.
En ce qui concerne l'autre héroïne Lionella je suis passée complétement à côté de son histoire. Je ne l'ai pas trouvé abouti et j'ai eu du mal à comprendre où voulait en venir l'auteur. Je tiens quand même à préciser que l'auteur à une très belle plume musicale et je me suis fait un kiffe de lire avec en musique de fond Les quatre saisons. Elle nous donne une biographie succincte du Maestro et nous délivre les diktats et code des concours de la musique classique.
Ici l'amour du violoncelle est mis à l'honneur.
C'est un roman à lire pour les amateurs de musique ou de roman doux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
joedi
01 août 2017
Lionella, d'origine italienne, vit avec ses parents et son frère, à Seraing dans la Province de Liège. Ses aïeux immigrés italiens comme beaucoup sont venus travailler en Belgique. Lionella à 17 ans est déjà une violoncelliste de talent, elle se prépare pour un prestigieux concours international qui se déroulera à Bruxelles. Dans sa famille, la musique est une passion, son père joue du piano et son frère du violon mais c'est elle la surdouée. Lionella ne sait pas quel morceau elle interprètera au concours Arpèges jusqu'au jour où Kevin, son ami d'enfance, lui offre un coffret métallique déniché dans une brocante. Surprise, dans le coffret elle découvre le journal intime de Ada, jeune orpheline vénitienne, élève violoncelliste de Vivaldi, une médaille ainsi qu'une vieille partition, pour violoncelle, dont tout laisse à penser qu'elle serait du Maestro Antonio Vivaldi. Son choix est fait, c'est cette sonate qu'elle interprètera, il ne reste plus qu'à convaincre son professeur. Plongée dans la lecture du journal d'Ada, elle découvre la vie de ces orphelines musiciennes de l'époque baroque du XVIIIe siècle enfermées dans l'anonymat.
Très beau premier roman de Christiana Moreau, artiste peintre et sculptrice.

Challenge Petits plaisirs 2017 – 248 pages
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          547
violaine124
18 juillet 2017
J'ai lu ce livre dans le cadre des 68 premières fois et c'est une jolie découverte.

L'auteure nous fait découvrir un univers musical plutôt méconnu pour ma part, le violoncelle. Elle m'a aussi entraînée dans deux époques, celle du 18ème siècle et celle plus contemporaine.
Nous faisons connaissance avec Lionella qui vit littéralement pour la musique. Elle est remplie de doute quant à sa participation pour un concours. Trouvera t'elle cette musique unique, qui permettra d'être remarquée par le jury ?
Vous le saurez en lisant ce livre.

Ce livre est comme une jolie mélodie. Il se lit tranquillement et au fur et à mesure s'impose en vous en même temps une musique classique. C'est un livre qui est reposant et plein de bienveillance. Sur fond d'Histoire, nous partons en Italie où le destin d'Ada nous est conté et avec elle l'auteure fait revivre Vivaldi.

Et en parallèle, Lionella nous fait vivre sa passion à notre époque. Jusqu'au jour où son meilleur ami lui offrira un bien plus précieux qu'il n'y paraît. Il lui ouvrira les portes d'un monde qu'elle n'imaginait pas.

Il n'est pas question du tout de suspens et de frissons de terreur mais bien de jolis sentiments et de belles rencontres.
Je suis ravie d'avoir découvert ce roman car il est vraiment très beau, très doux et tout au long de ma lecture j'ai aussi regretté de ne pas connaître plus l'univers de la musique classique. Cet ouvrage m'a aussi confortée dans l'envie de découvrir l'Italie.

Je vous le conseille !
Lien : https://leslecturesdelailai...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Annabelle31
05 juillet 2017
Un roman dont le personnage central est une partition vieille de plus de 300 ans, achetée sur un marché au puces par Kevin jeune garçon qui l'offre à son amie violoncelliste qui prépare le prestigieux concours musical 'Arpèges" de Liège, et qui décide de présenter la sonate pour ses épreuves. En même temps que la partition, elle découvre le journal intime d'Ada, jeune copiste du Maître Antonio Vivaldi, et c'est son histoire que nous allons découvrir, la suivre dans les rues de Venise de cette époque, et suivre l'intrigue qui aura donné le jour à cette partition mystérieuse.
Une belle histoire.
Commenter  J’apprécie          61
bilodoh
04 juin 2017
Un gentil roman pour jouir de Venise et de sa musique.

On y trace le parcours d'une jeune violoncelliste, de la grisaille d'une ville belge à la splendeur de la sérénissime. Son voyage à Venise est aussi un voyage dans le temps, à travers le journal intime d'une orpheline qui a joué pour Vivaldi.

Les pages traitant de l'amour de la musique et des beautés de Venise m'ont ravie. On y entend presque le son du violoncelle et on en apprend sur l'histoire de ce grand compositeur et sur la musique du dix-huitième siècle.

Si les émois amoureux de la jeune orpheline m'ont semblé convenus, plutôt petite romance que grande littérature et si la personnalité des jeunes Belges ne m'a pas tout à fait convaincue, je pardonne à Christiane Moreau, car grâce à son roman, j'ai redécouvert le plaisir des « Quatre saisons ».
Commenter  J’apprécie          260
cate33
01 juin 2017
Challenge 68premièresfois2017 Hasard des lectures et des sorties littéraires. Voici un roman qui parle aussi de musique. Cette fois ce sont les notes de Vivaldi qui rythment les pages de ce premier roman , dont j'ai apprécié la lecture. J'ai beaucoup aimé les deux époques décrites, que ce soit la période actuelle : nous sommes à Seraing, ville ouvrière où les mines ont fermées et où les édiles essaient de recréer de nouveaux territoires et la Venise du 18e siècle. Cette sonate oubliée mais retrouvée nous entraîne dans les notes d'un violoncelle. L'auteure nous parle très bien de l'apprentissage de la musique, du monde des concours mais aussi elle nous entraîne dans la Venise du 18e siècle et en particulier dans l'ospedade de la Pieta, un établissement religieux qui hébergeait les enfants perdus et en particulier, les filles. A la Pieta, ces jeunes filles recevaient une éducation musicale et avaient la chance d'avoir Vivaldi comme professeur. Ce mélange d'époque enrichisse la lecture de ce premier roman et vais être tenté de lire d'autres romans sur cette période. Un beau moment de lecture avec les sonates de Vivaldi en bande son.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
DOMS
28 mai 2017
A Seraing, en Belgique, la vie est difficile depuis que les grandes aciéries ont fermé. Lionella ne vit que pour la musique et rêve de participer au concours international de violoncelle. Un jour, son ami Kevin lui offre une partition dénichée dans une brocante. Lionella la déchiffre et décide, aidée par son professeur de musique, de la jouer au concours.
Avec elle, le lecteur part alors à la rencontre de Vivaldi, qui enseignait la musique à l'Ospedale della Pietà, à Venise au 18e siècle. Les jeunes filles élevées là devaient souvent y passer leur vie. Dans cet univers confiné, la musique était leur échappatoire.
A quelques siècles de distance, l'auteur nous entraine dans la vie de ces deux jeunes filles passionnées de musique. le jeu de va et vient entre le présent et le passé nous plonge dans la musique et dans la vie de Vivaldi. Malgré une histoire d'amour à peine esquissé dans le présent et peut-être trop désespérée dans le passé, La sonate oublié est un roman qui fait passer un bon moment malgré peut-être une impression de pas assez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Blog_Bouquiner
26 mai 2017
Dès les premières pages, nous sommes transportés dans le présent de Lionella et emportés trois-cents ans plus tôt dans le présent de Ada. Deux jeunes filles réunies par le violoncelle. Une symphonie magique qu'elles nous jouent à l'unisson dans l'écart des années. J'ai vibré aux notes des violoncelles à chaque page que je tournais, j'avais l'impression de les avoir toutes les deux dans mon salon.

J'ai adoré cette lecture ! Christiana Moreau nous fait voyager à travers les siècles dans une « Venise » qui a évolué avec le temps et pourtant dans laquelle la musique reste ancrée. J'ai été bouleversée par ce roman qui est à la fois tendre et dure, musical et littéraire, et il y a un certain suspens autour de cette partition retrouvée et dont la vérité sur ses origines se parsème par petites touches au fil des pages.

A la fin du livre, l'auteure Christian Moreau précise que ce roman « se fonde sur des personnages historiques tout en restant une ouvre d'imagination. Il est fidèle à une époque et à des faits réels qui s'y sont déroulés. J'ai utilisé ce que l'on sait de certains personnages historiques et je les ai mêlés à d'autres, inventés ». Cette précision nous laisse continuer d'écrire l'histoire et d'imaginer une suite à la vie de Lionella, d'Ada, de Kevin… Les personnages continuent ainsi de vivre au-delà du livre refermé.

Un magnifique roman qui m'a vraiment prise au coeur ! Je vous invite à découvrir cette sonate oubliée qui continuera de vibrer en vous après le point final.
Lien : https://www.bouquiner.ch/672..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
gromit33
15 mai 2017
Challenge 68premièresfois2017 Hasard des lectures et des sorties littéraires. Voici un roman qui parle aussi de musique. Cette fois ce sont les notes de Vivaldi qui rythment les pages de ce premier roman , dont j'ai apprécié la lecture. J'ai beaucoup aimé les deux époques décrites, que ce soit la période actuelle : nous sommes à Seraing, ville ouvrière où les mines ont fermées et où les édiles essaient de recréer de nouveaux territoires et la Venise du 18e siècle. Cette sonate oubliée mais retrouvée nous entraîne dans les notes d'un violoncelle. L'auteure nous parle très bien de l'apprentissage de la musique, du monde des concours mais aussi elle nous entraîne dans la Venise du 18e siècle et en particulier dans l'ospedade de la Pieta, un établissement religieux qui hébergeait les enfants perdus et en particulier, les filles. A la Pieta, ces jeunes filles recevaient une éducation musicale et avaient la chance d'avoir Vivaldi comme professeur. Ce mélange d'époque enrichisse la lecture de ce premier roman et vais être tenté de lire d'autres romans sur cette période. Un beau moment de lecture avec les sonates de Vivaldi en bande son.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
245 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre