AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756085401
328 pages
Éditeur : Delcourt (02/11/2016)

Note moyenne : 4.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Idole d'une société esclave de la réussite, il incarne la perfection...
Redécouvrez en version intégrale l'histoire de Max Winson, une fable acide et poétique sur l'absurdité et l'inhumanité de la compétition à outrance.
Max Winson n'a jamais perdu un match de tennis de sa vie. Adulé par la foule, il n'est pourtant pas celui qu'on croit. Grande carcasse mélancolique à l'allure de Pierrot, il n'est que le produit d'une enfance volée par des entraîneme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
motspourmots
  07 juin 2017
Je lis très peu de BD ou de romans graphiques mais là, compte tenu du thème, je ne pouvais pas passer à côté. Je ne m'attendais quand même pas à être aussi touchée, autant par l'histoire que par les dessins. Car les sujets abordés, via le prisme du tennis dépassent largement le cadre sportif. Dans les pas de Max Winson, on s'interroge sur le sens de la vie, sur la course à la performance, sur les injonctions permanentes à être le meilleur...
Max Winston est un jeune champion de tennis dont la particularité est de n'avoir jamais perdu un match. Jamais. Vous imaginez ? Idole absolue, symbole de l'invincibilité, le public lui voue un culte au point de copier sa jolie coupe de cheveux en étoile qui lui donne des airs de petit prince. Entraîné par son père, programmé depuis sa plus tendre enfance, Max vit dans une bulle qui a la taille d'un court de tennis. Autour de lui, un énorme business, vous vous en doutez. Et des attentes qui oscillent entre l'envie de le voir continuer et l'attente de l'adversaire qui saura mettre fin à toutes ces années d'invincibilité. Car le public est toujours prêt à brûler les idoles qu'il a adorées. Il suffirait d'un rien...
Max Winston doit-il apprendre à perdre pour devenir plus humain ? Peut-être mais comment faire quand on est conditionné, pour retrouver une sorte de libre arbitre ? le cheminement de Max va passer par un deuil, par des rencontres, par la découverte de l'amour et l'apport d'une ancienne gloire du tennis dont la philosophie diffère largement de celle du père de Max. Car si la victoire est belle, le plus important reste le plaisir. "N'oublie pas Max, le tennis est une conversation" lui rappelle bien à propos celui qui a connu une époque où le beau jeu prévalait sur la performance.
Moi qui aime pratiquer le tennis en tant que jeu, qui apprécie l'esthétisme au point de me satisfaire de quelques coups parfaits lorsque je suis sur le terrain plutôt que de chercher à gagner un match, je me suis sentie parfaitement en empathie avec le cheminement de ma lecture. Et comme je le disais en introduction, le propos est transposable à pas mal de situations de compétition au quotidien. de plus, le graphisme contribue largement à renforcer l'émotion, mettant en scène les fantasmes qui entourent Max, hantent ses rêves et alimentent sa légende.
On peut jouer contre quelqu'un ou jouer avec. Question philosophique très joliment et efficacement portée par ce héros touchant et sympathique avec lequel on continuerait bien un brin de conversation.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Erik_
  02 septembre 2020
J'avoue avoir été un peu bluffé par ce diptyque. Graphiquement, cela ne m'attirait pas du tout entre ce petit format et ces traits simplistes dénués de décors et de détails. Et pourtant, ce scénario m'a scotché par son incroyable inventivité si on fait abstraction de cet esthétisme repoussant.
Le thème est celui de la réussite coûte que coûte. Il est vrai que notre société tend vers ce modèle avec la multiplication des meilleures écoles, des jeux de la téléréalité qui jouent sur la compétition, de la progression en entreprise. Nous avons là un champion qui est né pour toujours gagner et ne jamais perdre. C'est une belle réflexion sur le sport et la société en général où personne n'a de considération pour les perdants. Comme dit la chanson d'ABBA, the winner takes it all.
L'auteur Jerémy Moreau a réussi son pari que celui de nous faire accrocher à une histoire tout en nous interrogeant sur les nombreuses ramifications que cela implique. On ne se perd pas en route. le noir et blanc sert à merveille cette histoire triste de ce gamin qui tente de se découvrir loin de l'influence néfaste de son père l'ayant érigé en machine de guerre pour satisfaire ses propres ambitions.
Une belle découverte avec des personnages convaincants et un récit qui va au-delà des sentiers battus. On ne verra sans doute plus jamais le tennis de la même manière...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Vitruvien
  31 décembre 2019
Max Winson, fils la victoire ou "La vie mode d'emploi", ou encore, comment passer de la performance permanente du moi à l'accomplissement intime de soi. Grand livre.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
motspourmotsmotspourmots   07 juin 2017
N'oublie pas, Max, le tennis est une conversation.
Commenter  J’apprécie          40
Erik_Erik_   28 septembre 2020
Manager seulement pour le profit revient à jouer au tennis en regardant le tableau des résultats plutôt que la balle.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jérémie Moreau (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérémie Moreau
La librairie Point Virgule continue de vous partager ses coups de cœur de fin d'année avec une petite sélection de BD classées en trois thèmes :
BD jeunesse - Les aventures de Wafwaf et Captain Miaou, B-gnet, éditions Lapin, 16€ - Lune & Merlin - Détectives des collines, Johan Troïanowski, éditions Makaka, 17€ - Crevette - Les premières années, Élodie Shanta, La Pastèque, 16€ - Sacha et Tomcrouz - tome 3 Les Shaolin, Anaïs Halard & Bastien Quignon, collection Métamorphose chez Soleil, 16,95€ - Le cercle de Providence - tome 1 L'Appel, Anne-Catherine Ott & Sébastien Viozat, éditions Jungle, 13,95€
BD humour - La voie du tablier - 4 tomes, Kousuke Oono, éditions Kana, 7,45€ - La vérité nue, James, collection Pataquès chez Delcourt, 14,95€ - Inanna Djoun au pays des Français, B-gnet, Fluide Glacial, 12,90€ - Le Baron, Jean Luc Masbou, Delcourt, 23,95€
BD hors des sentiers battus - Le discours de la panthère, Jérémie Moreau, éditions 2024, 26,90€ - Quitter la baie, Bérénice Motais de Narbonne, Actes Sud BD, 23€ - Les belles personnes, Chloé Cruchaudet, collection Noctambule chez Soleil, 17,95€ - Rusty Brown, Chris Ware, collection Outsider chez Delcourt, 49,95€
+ Lire la suite
autres livres classés : vie socialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
845 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre