AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 978B08BTJPZ8T
154 pages
Editions De Borée (13/08/2020)
2.64/5   7 notes
Résumé :
Dix ans après sa mystérieuse disparition, Jacques Monestier, figure politique locale, est retrouvé au fond du lac de Servières, avec son épouse et son fils.

Le commandant Verneuil, chargé de l'enquête, interroge la famille Sivardière, propriétaire du lac. Le père, Jean, a fait fortune dans l'immobilier. Verneuil constate rapidement des malversations immobilières et politiques entre Jean Sivardière et son ami le député Lardate, fidèle opposant de Mones... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  20 octobre 2020
Je remercie Babelio et les Éditions De Borée pour l'envoi, dans le cadre de la masse critique d'octobre, de : Secrets de familles de Julien Moreau.
Dix ans après sa mystérieuse disparition, Jacques Monestier, figure politique locale, est retrouvé au fond du lac de Servières, avec son épouse et son fils.
Le commandant Verneuil, chargé de l'enquête, interroge la famille Sivardière, propriétaire du lac. le père, Jean, a fait fortune dans l'immobilier. Verneuil constate rapidement des malversations immobilières et politiques entre Jean Sivardière et son ami le député Lardate, fidèle opposant de Monestier.
Serait-ce là le mobile du meurtre ? Pas sûr...
Peu à peu, Verneuil va mettre le doigt sur la vérité et faire éclater au grand jour de tragiques secrets de familles...
Secrets de famille est un roman policier classique avec plusieurs mobiles, une enquête, un commandant de police persévérant et de nombreux obstacles étant donné que ça se déroule en partie dans le milieu de la politique.
Niveau écriture, celle-ci est fluide. Les personnages ont une psychologie intéressante, l'histoire n'est pas très originale mais ça se tient bien. Il y a des rebondissements, de nombreux secrets.. Il se lit vite, j'ai bien aimé le personnage de Verneuil.
Même si c'est agréable à lire, j'ai trouvé que c'était du déjà lu et surtout, malgré des rebondissements il y a des longueurs ici et là. Par moment c'est un peu tiré par les cheveux, j'ose espérer qu'en réalité certaines choses ne seraient pas tolérées par les autorités.. Ce n'est pas toujours crédible, c'est dommage.
Quand à la fin, elle est hyper rapide, trop à mon goût. Cela aurait mérité quelques lignes de plus.
J'ai lu Secrets de famille très rapidement, toutefois je ne suis vraiment pas certaine de m'en souvenir d'ici quelques mois.
Mon avis est très mitigé, vraiment..
Du coup je ne mets que trois étoiles, pas moins car malgré tout la lecture fût agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
talou61
  21 janvier 2022
Bof...
Pourtant ce roman policier partait sur les chapeaux de roues avec la découverte, au fond du lac de Servières, dans le Puy-de-Dôme, d'un voiture avec ses quatre passagers !
Le commandant Verneuil, chargé de l'enquête, interroge la famille Sivardière, propriétaire du lac : un policier opiniâtre, aux méthodes peu orthodoxes…
Alcoolisme, secret de famille, magouilles et malversations dans le domaine de la construction immobilière en lien avec la politique…. constituent les thèmes.
Mais ce roman, bien que très bien rédigé, est trop court (195 pages) pour être intéressant et pour mener sa propre enquête qui s'effondre comme un soufflet...
Commenter  J’apprécie          150
polacrit
  02 août 2021
Une Jaguar immatriculée en Angleterre est retrouvée dans le lac de Servières. A son bord, quatre squelettes, toujours en position assise et maintenus par leur ceinture de sécurité. Qui sont ces gens? Ont-ils été victimes d'un malencontreux accident? Pourtant, le commandant Verneuil, chargé de l'enquête, ne croit pas à cette hypothèse: il ne peut s'agir d'une sortie de route, la départementale 983, unique axe routier qui permet d'accéder au lac, se situe à au moins deux cents mètres du lieu. de plus, la carrosserie de la voiture ne présente pas de traces de choc.
Pourquoi Jessica, la fille de Jean Sivardière, propriétaire du lac, éprouve-t-elle le soudain désir de se rendre à Londres, le lendemain de la visite du commandant à la demeure familiale? Comme par hasard la voiture repêchée la veille était anglaise...Mais le commandant ne croit pas au hasard. Et se dit que ce soudain départ mérite qu'il s'y attarde. Flairant que tout n'est pas net dans les affaires de la famille Sivardière, il entreprend une discrète filature, même si en haut lieu, on lui fait clairement comprendre que le clan Sivardière fait partie des intouchables...
Mais c'est mal connaître Verneuil, enquêteur scrupuleux et surtout opiniâtre. Lorsque les corps de la voiture sont finalement identifiés, Verneuil se félicite que son flair, une fois de plus, ne l'ait pas trompé. Une affaire survenue dix ans plus tôt remonte alors à la surface, avec son lot de secrets et de magouilles politiques, dont les éclaboussures pourraient bien atteindre le clan Sivardière.
Les lieux:
Lac de Servière, scène de crime: l'intrigue se déroule dans le Parc naturel Régional des volcans d'Auvergne, un endroit empreint de majesté et de mystère, qu'on n'imagine pas une seconde en scène de crime. Et pourtant...Le lac, ancien cratère volcanique, est un site privé néanmoins ouvert aux pêcheurs et aux randonneurs. Un site à l'éco-système fragile en raison des nombreuses espèces végétales et des tourbières qui y vivent. Difficile, dans ces conditions, pour l'équipe de l'identification criminelle de mener à bien ses investigations sans dénaturer l'endroit.
Maison des Sivardière: la demeure des Sivardière est plus un symbole de la puissance et du pouvoir du patriarche, qu'une habitation où il fait bon vivre: "La résidence devait être estimée au bas mot à un million et demi d'euros...Derrière l'immense grille en fer forgé de l'entrée, habillée de caméras et d'un digicode, habitait encore toute la famille du riche entrepreneur." (Pages 14-15). Tout n'y est que mise en scène et représentation de la fortune familiale: "Escalier de marbre, rampe en bois massif, moulures au plafond, peintures de maîtres sur les murs...Le Vieux s'était fait construire une résidence qui se voulait de type victorien et il faut bien avouer que le résultat était plus que probant. On se croyait projeté en plein coeur du XIXe siècle." (Pages 17-18).
Clermont-Ferrand: l'auteur donne des aperçus de la ville auvergnate en fonction des déplacements des personnages, bien intégrés dans le récit, assurant ainsi sa fluidité: "Depuis quelques jours, Verneuil suivait à distance, mais à la trace, la grosse berline du patron Sivardière. Prémoselli conduisait son maître presque systématiquement. le midi, le Vieux établissait ses quartiers au Royan, un petit troquet historique du centre-ville...Après manger, il s'accordait une petite marche digestive au parc Montjuzet, d'où il dominait la cité arverne. de là, il faisait face à la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption. Monument emblématique de la ville en pierres de lave, juchée sur sa butte centrale." (Page 43).
Un bon petit polar de sous les fagots, ça fait du bien!! Sans prétention mais très efficace en même pas 200 pages... Des rebondissements, des fausses pistes, une intrigue bien ficelée, que demander de plus...
Le +: l'auteur, journaliste oblige, brosse un tableau très réaliste du paysage socio-économique et politique de la région clermontoise. On s'y croirait!! "Dans les années 70, ils se retrouvaient un soir par semaine dans un club privé, sous la place de la Victoire, dans le centre historique. Il fallait montrer patte blanche pour entrer dans "le cercle". Là où les ficelles des rênes du pouvoir de la capitale auvergnate se tiraient depuis des décennies." (Page 54).
Bref, si vous voulez passer un bon moment de polar à la française, n'hésitez plus une seule seconde. Achetez et lisez!!!
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
legoergosum
  21 octobre 2020
Voici un gentil petit polar mitonné à la sauce auvergnate. Suite à la découverte d'une voiture immergée , avec 4 personnes à bord, dans le lac de Servières, un drame datant de 10 ans refait surface. Qui sont les victimes, que leur est-il arrivé ?
A la manoeuvre pour tenter de résoudre cette énigme, qui paraît bien cacher un quadruple meurtre, le commandant de la SRPJ, Verneuil. L'enquête se révèlera très compliquée, Verneuil ayant face à lui deux puissantes familles de notables clermontois qui semblent, le policier en est même persuadé, liées à l'affaire, et qui n'ont de cesse de l'empêcher d'y fourrer son nez. Un magistrat véreux vient compléter ce quarteron de magouilleurs ... On l'aura compris, Alain Verneuil aura bien besoin d'un petit coup de pouce du destin pour arriver à boucler une enquête ... qui lui a d'ailleurs été retirée au profit de la gendarmerie.
Outre le titre qui l' orientait déjà vers une sombre histoire de famille, le lecteur se fait très vite une petite idée sur le (ou les ) coupable, et sur ceux qui ont intérêt à ce que l'affaire continue de sommeiller dans les tiroirs.
Ce "petit polar" se lit très vite, on comprend que son auteur connaît sur le bout du doigt Clermont-Ferrand et sa zone périurbaine, mais on se lasse vite de ne plus avoir grand chose à trouver au fond du lac de Servières...
Cet ouvrage m'a été envoyé dans le cadre de "Masse Critique Mauvais Genres", je remercie Babelio et les Editions de Borée, ainsi que l'auteur Julien Moreau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Coralie_and_co
  17 janvier 2021
On suit le commandant Verneuil, dans une enquête où on découvre dans un lac 4 cadavres retrouvés 10 ans après leurs disparitions ou 2 familles vont être au cœur de cette enquête. Une enquête que je qualifierai de mignonnerie, en effet il n'y a malheureusement pas assez d'intrigue, on comprend assez rapidement plusieurs réponses avant même de les découvrir, nous ne sommes pas forcément surpris. Néanmoins le côté fluide donne une facilité à le lire.. Je suis donc assez mitigée, j'ai ni aimé ni détesté.... j'ai apprécié ma lecture mais avec une fin très rapide c'est dommage que l'enquête fut un peu trop "bâclé" et qu'il ne se passe pas plus d'intrigue.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
talou61talou61   21 janvier 2022
Marie-Ange avait le visage profondément marqué par la boisson. Cependant, on devinait aisément qu'elle avait été une très belle femme. Elle était fort élégante, grande, élancée. Ses longs cheveux châtains faisaient l'objet d'une méticuleuse permanente quotidienne. Elle était très maquillée mais rien d'ostensible. Cette femme avait du goût. Raffinée jusqu'au bout de sa manucure soignée à l'extrême. Elle tenait solidement son verre comme s'il prolongeait artistiquement sa main. Chaque geste était harmonieux, même si parfois hésitant. Sans doute les effets d'une consommation d'alcool journalière de longue date.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 août 2020
C’est justement cet afflux de vacanciers qui avait permis de découvrir la Jaguar nichée au fond des eaux. Des gamins s’amusaient à celui qui irait nager le plus profondément possible au milieu du lac. Lorsque l’un d’eux avait buté contre quelque chose de métallique et lisse. Le toit de la voiture… Un autre gosse avait alors plongé à son tour pour vérifier les dires du premier et pensait avoir aperçu les occupants. Inanimés. Le mioche, en pleurs, était ressorti dare-dare de l’eau pour prévenir ses parents. Cette vision d’horreur allait vraisemblablement hanter ses nuits pendant un bon moment…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
talou61talou61   21 janvier 2022
C'est moi le coupable, je vous dis. Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ? Mettez en taule et qu'on n'en parle plus ! De toute façon, je ne vais pas manquer à grand monde et mon père n'a pas besoin d'un minable pour tenir l'entreprise.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   27 août 2020
Elle était fort élégante, grande, élancée. Ses longs cheveux châtains faisaient l’objet d’une méticuleuse permanente quotidienne. Elle était très maquillée mais rien d’ostensible. Cette femme avait du goût. Raffinée jusqu’au bout de sa manucure soignée à l’extrême. Elle tenait solidement son verre comme s’il prolongeait artistiquement sa main. Chaque geste était harmonieux, même si parfois hésitant. Sans doute les effets d’une consommation d’alcool journalière de longue date. Une infinie tristesse se reflétait au fond de son regard cerclé de fard à paupières et de mascara. Une inquiétude qui n’était pas la résultante de la récente disparition de son unique fille, mais au contraire un état permanent fortement ancré au plus profond d’elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
talou61talou61   21 janvier 2022
- Il en fait quoi de tout ce liquide ? Il ne compte pas le mettre sous le matelas jusqu'à la fin de ses jours ?
- Non, ça lui sert lors de grosses transactions immobilières. Si tu payes la moitié au black, c'est toujours ça de moins à déclarer au fisc. Tout le monde y trouve son compte. L'acheteur comme le vendeur. Mis à part les finances publiques…
Commenter  J’apprécie          10

Video de Julien Moreau (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Moreau
Coup de cœur de Guillaume : Infirmier baroudeur
autres livres classés : Auvergne (France)Voir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1290 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre