AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B01N3M3JGJ
Éditeur : (09/11/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
2028 : la traçabilité humaine a sauvé l'Europe de l'ouest.SYRSCÉ (pour SYstème de Reconnaissance des Signatures CÉrébrales) est un radar de haute technologie qui repère et identifie les signatures cérébrales des humains circulant sur son territoire.Grâce à son efficacité, la violence et le crime organisé ont été vaincus en Europe de l'ouest. La paix et la prospérité règnent.Mais, une tueuse, surnommée Ulysse, a trouvé une faille dans le système. Des forces puissant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
aurore34490
  30 novembre 2019
Dans un futur proche, l'Europe de l'ouest a mis en place un radar de haute technologie permettant de repérer et identifier les signatures cérébrales de tous les humains du territoire : il s'agit de SYRSCE. Grâce à ce système, plus de violence, plus de crimes, la paix règne. Les voleurs se sont tournés vers les cambriolages, seule activité lucrative pour les bandits. Mais, SYRSCE n'est pas infaillible… Ulysse a trouvé une faille et elle s'en sert pour honorer des contrats. Elle est la seule tueuse à gage réussissant à exercer son métier en toute impunité. Elle va alors faire face à plusieurs ennemis : ceux qui veulent son secret à tout prix pour l'exploiter et ceux qui veulent qu'elle cesse son activité dans le but de corriger la faille. Va-t-elle continuer à passer au travers des mailles du filet ?
Quand on lit ce livre, on se rend rapidement compte qu'il ne s'agit pas uniquement d'un thriller. SYRSCE est aussi un roman de science-fiction où l'on aborde la création d'une nouvelle technologie permettant de pister toutes personnes habitant sur le territoire. On pourrait se dire « super !! Un monde sans violence, un monde où il fait bon vivre… », mais Régis Moreau décrit dès le début de son livre une maladie qui semble toucher certains habitants : le SOC. Ce syndrome rend toute personne atteinte très violente, l'amenant à la folie. Il décrit peu cette maladie pourtant dans la suite du livre, c'est dommage. On est donc en 2028, et chaque personne est signalée par un point jaune la traçant dans ses déplacements. En cas de décès, le point devient noire, la police intervient donc rapidement, et les personnes autour sont de suite repérées. Autant dire qu'il devient difficile de régler ses comptes. Pourtant, Ulysse, de son nom de tueuse, peut passer au travers et perpétrer ses crimes, c'est un fantôme. C'est une femme déterminée qui fait ce pour quoi on la paye sans états d'âme. Elle est intelligente, réfléchie, mais on sent chez elle une profonde tristesse. Quand son secret vient à se faire connaître, elle va se retrouver poursuivie par deux camps très opposés : des truands très dangereux d'un côté, membre de la Mafia russe, et de l'autre un policier à la solde des créateurs du radar.
Le début du livre m'a paru un peu long, j'ai eu du mal à rentrer dedans. Je ne comprenais pas bien où l'auteur allait, puis rapidement, je me suis laissée emporter par l'ingéniosité d'Ulysse et par le rythme du roman. L'écriture est fluide, le texte bien écrit malgré quelques coquilles… le rythme est soutenu, les descriptions sont souvent drôles lorsqu'il s'agit des scènes de crime par exemple car l'auteur ne joue pas sur les mots. Il alterne les chapitres entre l'histoire et différents extraits de journaux, d'émission de radio ou de livres permettant de mieux comprendre la technologie de SYRSCE et ses impacts sur la société. L'auteur précise en début de récit que ces passages peuvent être sautés sans nuire à la compréhension du texte, je les ai pourtant trouvé utiles car ils m'ont permis de mieux comprendre. On a du suspense, de l'action, de la violence également. J'ai été happée par l'histoire jusqu'au dénouement, mais j'ai, par contre eu plus de mal avec la fin choisie par l'auteur. Cela reste bien sûr personnel car elle reste très cohérente.
En résumé, un thriller intéressant que je recommande aux amoureux du genre qui aiment aussi la science-fiction. le texte est bien écrit, l'intrigue bien ficelée même si je reste dubitative concernant la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
UnMondeLivresque
  30 décembre 2016
On se retrouve plongé dans un futur proche, dans une Europe où tout crime semble aboli. En effet, depuis que syrscÉ a été adoptée et qu'elle permet d'identifier la signature cérébrale de chacun, il apparait assez difficile de commettre le moindre méfait sans être pisté instantanément. Paix et prospérité pourraient ainsi régner sans l'apparition d'étranges disparitions... de grands noms de la société sont retrouvés morts régulièrement. Des morts en apparences accidentelles, d'autant plus qu'aucune signatures cérébrales suspectes n'ont pu être enregistrées. Sans l'interception d'étranges mails aucun doutes n'auraient pu être émis sur ces accidents. Mais, il semblerait qu'une tueuse à gages, surnommée Ulysse, ait réussi à trouver une faille dans le système... Les créateurs de syrscÉ, la police ou encore une réputée famille mafieuse se mettent alors à ses trousses. Mais ici ne dépend pas la survie d'une simple tueuse, c'est l'avenir d'une Europe paisible qui est en jeu...
J'ai passé un très bon moment en compagnie de ce livre bien que de petits passages de flottement l'ont accompagné. D'entrée de jeu, le rythme est très dynamique. On se retrouve face à plein de petites "scénettes" nous présentant tant l'univers que les personnages que nous serons amenés à suivre. Mais, si ce début m'a d'emblée séduite, je me suis assez vite demandée où voulait m'emmener l'auteur. J'appréciais ce que je lisais, mais j'étais un peu perdue. Heureusement ce sentiment s'est vite estompé.
Ce que j'ai vraiment apprécié dans cette histoire ce sont les situations cocasses auxquelles on a affaire tout le long. C'est rare qu'un livre me fasse pouffer mais là autant vous dire que mes voisins de train me regardaient un peu bizarrement ! Les personnages également m'ont énormément plu. Je trouve qu'ils sont tous très bien mesuré. On se rend compte que personne n'est vraiment tout blanc ou tout noir et c'est assez assez agréable.
Concernant l'intrigue, je suis un peu mitigée. Elle est très bien mise en place mais je dois admettre que sur la fin je commençais à m'ennuyer. Je me doutais du dénouement et le rythme ayant perdu de l'entrain au fil du livre, j'ai eu 50 bonnes pages de flottement. Je regrette également de ne pas en avoir appris plus sur SYRCÉ. J'ai vraiment été séduite par cette idée et je trouve dommage qu'elle ait plus été utilisée comme un outil plutôt que comme matière première du roman. Je ne sais pas si je suis claire... Je pense que syrscÉ aurait pu être beaucoup plus que le système dont il faut trouver la faille pour commettre à nouveau des crimes. J'aurais vraiment été comblée avec une petite cinquantaine de pages en début de roman nous exposant la mise en place d'un tel système. Après, je comprends le choix de l'auteur, on est ici, plus dans un thriller que dans un roman de SF, et je pense que c'est mon amour de ce dernier genre qui parle. Mais, pour revenir à ce que je disais sur l'intrigue, je pense que l'ensemble manque un peu d'approfondissement à mon goût.
En conclusion, "Syrscé" est un bon thriller teinté de science-fiction. J'ai énormément aimé cette idée d'un système de reconnaissance des signatures cérébrales bien que je ne la trouve pas forcément assez approfondie. Ce qui est sûr, c'est que j'apprécie la plume de Régis Moreau et que je suis sûre de passer un bon moment de lecture en compagnie de ses livres.
Lien : http://un--monde--livresque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nathf
  20 janvier 2017
Europe de l'ouest - 2028- Dans un futur proche, la violence a atteint de tels sommets que le gouvernement a créé un radar de haute technologie pour identifier chaque personne commettant un crime: syrscé.
Grâce à une empreinte cérébrale, tout individu est traçable.Ce dispositif réduit de manière radicale le nombre de crimes, jusqu'à ce qu'un "fantôme" déjoue le procédé et tue sur commande.
C'est avec quelques réserves que je l'ai commencé et finalement, j'ai été agréablement surprise. le côté science-fiction est évidemment présent mais sans l'être à outrance.
Régis Moreau pose de nombreuses questions avec ce roman: voudrions-nous d'un monde plus sécurisé mais au prix de notre liberté, Big Brother est-il un avantage ou un inconvénient.....?
Sa plume est très agréable et le rythme est soutenu.J'aurais juste aimé en savoir un peu plus sur Syrscé, mais étant un thriller et non un roman de SF, je ne peux pas le reprocher à l'auteur.
Un roman très agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          30
Murphy
  11 février 2017
Ce que j'ai aimé :
Avant tout, merci à l'auteur, Régis Moreau, de m'avoir transmis ce texte pour chronique.
Cette lecture a été pour moi un vrai moment d'évasion. Je n'ai pas vu les pages défiler et me suis rapidement accroché aux personnages. Ulysse est clairement ma préférée du lot, le personnage qui m'a paru le plus complexe. Mais ils sont tous intéressants.
Plus intéressants et intrigants encore que les personnages, leurs interactions m'a vraiment tenu en haleine. Pour résumer, le trio de personnages principaux représente trois partis opposés. On se demande qui va réussir à piéger qui avant qui. Un parfait prétexte à une tension grandissante.
Pour parfaire ce thriller des plus efficaces, quelques scènes gores agrémentent avec succès les passages d'action et de poursuite.
En bref, on va droit à l'essentiel pour une ambiance excellente. Ce qui n'empêche pas plusieurs passages de ralentir un peu le rythme pour nous permettre de réfléchir sur les tenants et aboutissants d'un projet tel que celui de Syrscé. Être surveillé en permanence, est-ce une menace ou une protection, une prison ou une liberté ? Un débat intéressant qui s'associe à une ambiance thriller d'une excellente façon.

Ce que j'ai moins aimé :
Je trouve dommage que le SOC ne soit pas mis plus en avant. Cette maladie qui apparaît à cause de l'utilisation de Syrscé lance le récit. C'est par elle qu'on se prend au jeu, qu'on entre dans l'ambiance et qu'on découvre cet univers basé sur la reconnaissance d'ondes cérébrales. Pourtant, cela n'ajoute rien à l'histoire qui suivra et on n'en reparlera d'ailleurs pas avant la conclusion. Ce n'est pas la mort, mais j'avoue que j'aurais aimé passer un peu plus de temps sur ce phénomène du SOC.
Deuxième et dernier point qui m'a mitigé : l'épilogue. D'un côté, je trouve l'idée abordée dans cette conclusion un peu trop exagérée.
D'un autre côté, l'idée qu'amène cette conclusion me donne sans mal envie de lire un tome 2 qui montrerait justement l'apocalypse montante qui est prévue.

Ce que j'en retiens :
Au final, malgré ces 2 derniers points évoqués (qui représentent une broutille au regard du récit complet), j'ai tout simplement adoré lire Syrscé.
Et je le recommande, pour tout fan de thriller, de SF light et de dystopie. Syrscé vous attend.

Murphy
Lien : http://murphypoppy.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathalou93
  14 septembre 2019
SYRSCE est un radar de haute technologie, il repère les individus, ce qui fait que la violence n'existe plus.
Mais Ulysse, tueuse à gage, arrive à contourner le système, donc elle va devenir la proie, des créateurs de SYRSCE et aussi de la mafia, qui veulent faire de de secret, une aubaine pour sévir comme c'était possible avant la venue de ce système.
J'ai beaucoup aimé ce thriller très original, on part d'une idée réelle : les signatures cérébrales, utilisées pour les membres de la commission européenne, et on en fait un roman d'anticipation étonnant, ou une tueuse, elle seule, échappe à SYRSCE.
La traque est addictive, malgré tout on s'attache à cette tueuse, mais puis elle est prise au piège, avec aussi cet inspecteur, j'ai trouvé l'intrique bien ficeler et on se prend au jeu.
Et on se dit et si ça arriver, ça ne serait pas merveilleux, mais dans un monde où tout le monde serez étiqueter par un radar unique, ça ne serait pas l'idéal.
Le trio de personnages principaux représente trois partis opposés. C'est intéressant, de voir qui va avoir le dessus, la trame est agréable à lire, et on a très envie de savoir la fin.
J'aurais aimé peut-être un peu plus de contenu, savoir comment SYRSCE est apparu ? Comment son fonctionnement a-t-il était accepter par la population ? Cela aurait pu être pertinent !
Mais j'ai passé un agréable moment de lecture, avec une action prenante, des moments dures quand je les aime, saupoudrées d'un cadre scientifique et de science-fiction, le mélange fait un résultat atypique mais intéressant.

Lien : https://www.nathlivres.fr/l/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
aurore34490aurore34490   30 novembre 2019
Quand un gars en tue un autre, il peut passer l’aspirateur sur la scène du crime, la nettoyer au détergent, au désinfectant, voire la purifier au feu. Il peut faire disparaître totalement le cadavre à l’acide ou l’enterrer dans un lieu secret, six pieds sous terre. Sans la présence d’aucun témoin, les scientifiques et les enquêteurs de police seront à la peine et ne trouveront rien. Pas de corps, pas d’indice, pas de preuve, pas de témoignage. Mais, jamais l’assassin ne pourra masquer le fait qu’il était présent sur les lieux de son crime. Et ça Syrscé est capable de le dire. Elle voit toute l’activité humaine. Si elle affirme que vous étiez là au moment précis où le jaune est passé au noir, il y a deux possibilités : soit vous êtes un témoin, soit vous êtes un coupable. C’est imparable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
aurore34490aurore34490   30 novembre 2019
– On ne sait rien de ce tueur, sinon qu’il se fait appeler « Ulysse », reprend le Vor. Cherchez pas dans vos petites têtes, je vais vous affranchir. Dans les légendes grecques, c’est le seul gars qui a réussi à déjouer les ruses d’une sorcière qui s’appelait Circé. Son nom ne s’écrit pas de la même façon que l’autre putain de radar, mais il se prononce pareil. Et donc Circé, celle de la Grèce, c’est une garce qui ensorcelait les hommes et les transformait en porcs. C’est ce qui est arrivé aux compagnons d’Ulysse. Pour les sauver, il a dû vaincre la magie de la sorcière. Et le plus beau, c’est qu’à la fin de l’histoire, Ulysse s’envoie même la traînée et lui fait des gosses. Alors, Ulysse, moi, ça me plaît bien comme surnom pour ce tueur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
UnMondeLivresqueUnMondeLivresque   30 décembre 2016
"- Je rêve ou il tient sa bite à la main ? Demande Ethan qui s'est agenouillé pour étudier le corps sous tous les angles
- Bonne observation inspecteur, ironise Pat. Vous êtes très doué. Sa queue est plus raide que dure !
Personne ne releva ce trait d'humour douteux sur la rigidité cadavérique."
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3140 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre