AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070315428
Éditeur : Gallimard (07/10/2004)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Il arrive que les individus prennent collectivement des
décisions singulières et agissent avec constance dans
le sens totalement contraire au but recherché : pour
éviter un accident, des pilotes s'engagent dans une
solution qui les y mène progressivement ; les ingénieurs
de Challenger maintiennent obstinément des joints
défectueux sur les fusées d'appoint ; des copropriétaires
installent durablement un sas de sécurité... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  04 avril 2013
Des copropriétaires, pour lutter contre une vague de cambriolage, décident de sécuriser une des portes d'accès de l'immeuble, tout en laissant l'autre grande ouverte. Difficile à priori de comprendre comment une assemblée peut en arriver à prendre une telle décision. Et pourtant, il n'est pas rare de croiser des situations dans lesquelles les protagonistes construisent leur échec avec une persévérance qui laisse pantois.
Les explications sont toutefois diverses et variées : mauvais intuition des probabilités d'échec/de réussite, un sens social qui nous pousse à proposer des solutions acceptables pour tous et pas celle qui nous paraît la meilleure (qui vous mène à accepter une sortie à contre-coeur, pour faire plaisir à l'autre, qui vous avouera trois jours plus tard qu'il l'a proposée à contre-coeur, uniquement dans le but de vous faire plaisir), ne pas signaler un problème parce que « c'est tellement évident que quelqu'un l'a sûrement déjà fait », passer trop de temps sur les moyens jusqu'à en oublier le but final, etc.
La conclusion est assez déroutante : on aimerait, pour chacune des situations exposées, un coupable idéal, un crétin qu'on pourrait conspuer en toute tranquillité. La réalité est toute autre : ce sont toutes nos approximations, les raccourcis que prend notre cerveau, qui nous réussissent souvent très bien dans la vie quotidienne sans que l'on en ait réellement conscience, qui nous permet même d'avoir des « éclairs de génie » dans les situations critiques, qui peuvent également mener à des catastrophes.
Un livre intéressant, qui permet de comprendre que quelque soit l'assemblée, la compétence de ses membres, les mécanismes de communication et de vérification mis en place, le risque zéro n'existe définitivement pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
liberliger
  27 janvier 2013
Sujet intéressant. Chaque exemple est disséqué en détail et l'auteur tente de classifier et de démontrer les mécanismes cognitifs qui ont entraîné ces décisions absurdes. Si le style est agréable, la répétition des mêmes exemples est tout de même un peu ennuyeuse et donne parfois l'impression que l'analyse tourne en rond.
Commenter  J’apprécie          50
Jul_ser
  09 juin 2014
un ouvrage accessible, assez didactique sur la manière dont peuvent être prises des décisions absurdes.
Deux pétroliers qui se croisent, l'un dévie sa route et ils se percutent !
Des colocataires agacés par des cambriolages à répétition décident de se protéger. Ils font installer une porte sécurisée et laissent un autre accès totalement libre !
Ce ne sont pas des décisions médiocres, des erreurs ponctuelles, les décisions absurdes comme les appellent l'auteur sont des décisions qui satisfont leurs auteurs sur le long terme, sans qu'ils s'aperçoivent de leur absurdité. On comprendra mieux les mécanismes qui mènent à ces décisions.
Ouvrage clair, agrémenté de beaucoup d'exemples (édifiants).
Commenter  J’apprécie          10
MediathequedeManduel
  25 juillet 2012
Si d'emblée le titre de cet ouvrage peut rebuter par sa technicité, il serait dommage de ne pas aller au delà, car le sujet n'a que très rarement été traité en France.
Cadre dirigeant dans une grande entreprise industrielle, Christian Morel mène parallèlement à son activité professionnelle une réflexion sociologique sur la négociation et la décision.
Une douzaine de cas de décisions variées par leur taille et leurs enjeux sont étudiés: accidents, collisions, catastrophes au travers des rapports des commissions d'enquêtes, management défaillant et vie quotidienne au travers de témoignages et observations directes.
Nullement limité au seul domaine du management, cette étude éclaire aussi nos actes quotidiens sous un jour inédit.

Lien : http://christian.morel5.pers..
Commenter  J’apprécie          40
Mimimelie
  01 avril 2013
Sujet intéressant, mais, pour ma part, lecture ennuyeuse, voire pénible.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LuniverLuniver   04 avril 2013
Il peut même arriver qu'une solution déconnectée, placée sous la protection d'une valeur générale et intouchable, devienne un symbole de cette valeur. Par un curieux retournement, la solution déconnectée devient le porte-drapeau de sa valeur refuge et se renforce. Par exemple, la direction d'une entreprise institue un indicateur dans le domaine de la créativité. En raison d'une réflexion insuffisante sur l'objectif et de dysfonctionnement dans sa conception, cet indicateur devient une solution considérablement déconnectée. Il ne veut rien dire. La créativité est sa valeur refuge, du fait de son caractère général et intouchable. La direction est consciente du non-sens de l'indicateur. Toutefois, elle le maintient car elle craint que sa suppression ne soit interprétée comme le signe d'une remise en cause du principe de créativité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LuniverLuniver   02 avril 2013
Dans la copropriété dont les résidents avaient choisi de ne fermer qu'un seul accès pour lutter contre les cambriolages, laissant l'autre complètement ouvert, le plus surprenant était la satisfaction qu'éprouvaient les propriétaires devant leur solution, alors qu'elle n'apportait aucune sécurité. Il existe en effet des cas où la réalisation partielle enlève tout son sens à une solution, pourtant on se contente et on se satisfait de la solution partielle.
[...]
La réalisation partielle apporte la satisfaction que quelque chose a été fait. On n'est pas resté les bras croisés. Le non-sens du résultat disparaît derrière l'existence d'un travail accompli. Dans le cas de la copropriété, c'était manifeste. Le groupe avait réussi à entreprendre quelque chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LuniverLuniver   03 avril 2013
Une caractéristique du silence sur les désaccords est qu'il se renforce automatiquement avec le temps, ce qui lui donne une grande efficacité. Plus on avance dans la mise en œuvre, plus il est difficile de revenir en arrière. Des dépenses et des modifications ont déjà été effectuées. Rompre le silence de l'acquiescement général devient de plus en plus coûteux. Avant la décision, celui qui n'est pas d'accord est un opposant. Plus la décision avance, plus il acquiert le statut de traître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
PhilOchePhilOche   30 août 2014
Ce mélange chez un même individu et dans une même organisation de processus intuitifs et perceptif enfantins, d'une part, et d'une compétence de type scientifique, d'autre part, peut paraître surprenante, mais il existe bel et bien. L'exemple d'ingénieurs d'entreprises de haute technologie qui croient entraiment que les phases de la lune proviennent de l'ombre projetée de la Terre illustre ce mécanisme. Leur croyance dans les ombres chinoises du globe terrestre sur l'écran blanc de l'astre lunaire apparaît comme une vision enfantine non résolue et non inhibée, alors qu'ils possèdent une incontestable compétence scientifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dans la catégorie : Volition (volonté)Voir plus
>Psychologie>Processus mentaux conscients, intelligence>Volition (volonté) (27)
autres livres classés : sociologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
249 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre