AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782280365765
361 pages
Éditeur : Harlequin (12/10/2016)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 78 notes)
Résumé :
Ça a commencé quand Flore a fait brûler sa confiture de groseilles . Ou alors, quand son père l’a appelée à l’aide, coincé entre les branches du vieux pommier. En fait, non, ça a vraiment commencé quand ses amis l’ont inscrite au concours de confitures. Oui, c’est à partir de ce moment-là que la vie de Flore a pris un tournant inattendu.
Car la jeune mère célibataire presque trentenaire a dû faire face à un obstacle de choix : confectionner une confiture au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  12 décembre 2018
Bien que je ne sois pas friande du genre, j'ai passé un bon moment de détente avec « Ça a commencé comme ça ».
Entre deux lectures exigeantes et éprouvantes, ce genre de roman à lire sans prise de tête, avec souvent le sourire aux lèvres est une réelle bouffée de bonheur.
Une bassine de confiture oubliée trop longtemps sur le feu, bonne pour la poubelle, un père qui crie au secours sur la plus haute branche de l'arbre où il a eu la malencontreuse idée de se hisser et un ex qui ne peut plus accueillir comme prévu sa fillette… « Ça a commencé comme ça », une sale journée pour
Flore.
J'ai aimé cette jeune femme, toujours un peu « à l'ouest » qui croyait au prince charmant et se retrouve seule avec un enfant sur les bras, peinant à joindre les deux bouts. Elle partage sa vie avec son père et sa fille de 8 ans, vend les confitures et les gâteaux de sa fabrication au marché et au café du village.
Et comme nous sommes dans une romance, il nous faut un beau garçon aussi séduisant et mystérieux que Corto.
Une histoire d'amour bien sûr, mais aussi une belle histoire d'amitié avec Fanny.
Certains diront que ce n'est pas de la grande littérature. Quelle importance, ça m'a fait du bien, ça m'a fait sourire.
J'ai ouvert ce livre vers 7 heures un matin, moment où j'aime m'installer avec mon chat, mon café et mon livre.
Une belle journée « Ça a commencé comme ça ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Saiwhisper
  06 octobre 2016
Je tiens à remercier Babelio ainsi que les éditions Harlequin pour cet ouvrage divertissant qui m'a permis de passer un très bon moment sous le soleil, en compagnie de Flore et de Corto. J'avais besoin d'un livre de ce genre pour me détendre... Je suis donc ravie d'avoir été sélectionnée pour cet ouvrage !
J'ai apprécié l'héroïne, cette belle rouquine à qui il arrive toute sorte de péripéties. C'est une jeune femme douce, gaffeuse, drôle avec le coeur sur la main. La trouvant assez crédible, je me suis même reconnue en elle lors de certaines scènes. C'est vraiment un petit brin de femme attachant. Ses aventures m'ont captivée et ce, bien plus que je ne le pensais ! En effet, bien que le scénario soit assez classique et très attendu, j'ai été conquise par ce que j'ai lu. C'est surtout dû au style léger de l'auteure qui n'hésite pas à faire de l'humour que ce soit à travers les dialogues ou grâce à quelques scènes burlesques. Si vous aimez la Chick-lit ou bien les plumes simples, pleines de fraîcheur et féminines, alors vous devriez être conquis(e) ! Certes, certains diront que le scénario est vu d'avance : une jeune maman célibataire à la vie sentimentale et sexuelle inexistante, qui se donne à fond pour aider ses proches, tombe amoureuse d'un bel homme aux allures de bad boy... C'est vrai, on s'attend à tout, même au résultat du concours, mais qu'importe ! Pour une fois, les stéréotypes ou les moments prévisibles ne m'ont pas dérangée, car j'ai vraiment adhéré à l'humour ainsi qu'à l'ambiance du roman.
Plutôt bien décrite, la romance progresse peu à peu, ce qui donne de la crédibilité au récit. Ça sent presque le vécu ! Ainsi, j'ai trouvé ce petit couple atypique charmant et réagissais facilement aux rebondissements. Par exemple, j'étais aussi furieuse que l'héroïne lors de la scène du bal... J'étais également très émue par la scène des mures... Angéla Morelli a donc réussi à me faire ressentir diverses émotions. C'est l'une des raisons qui m'a fait réellement apprécier ce livre. Elle a également su me toucher grâce à ses nombreux personnages, notamment avec Clélia, la fille de Flore, ou encore Fanny, sa meilleure amie. Clélia ressemble à certaines fillettes de mon entourage. Ainsi, son enthousiasme, sa spontanéité et sa joie de vivre communicative m'ont arraché quelques sourires. Quant à Fanny, c'est le genre de personnage qui me fait rire et qui fait des références geek en tout genre comme Buffy contre les vampires. Sa façon de classer ses amants selon leur année de naissance est également assez originale. Par contre, hormis ces deux personnages et le duo principal, le reste des protagonistes n'est pas assez développé... Pourtant, certains auraient mérité d'être un peu étoffés. C'est par exemple le cas du père de Flore qui, bien qu'il soit adorable, est rempli de mystère, même à la fin.
Délires entre copines, moments en famille, rapprochements affectifs et physiques, moments de chagrin, scènes de travail acharné en cuisine ou au bar-tabac, vie de tous les jours, vous attendent dans « Ça a commencé comme ça » d'Angéla Morelli. En bref, une lecture sympathique, sans prise de tête qui devrait plaire à ceux et celles appréciant la Chick-Lit et la romance.

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          135
LunaZione
  31 octobre 2016
Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman.
Les livres d'Angéla Morelli ont une chouette consonance dans mes oreilles : beaucoup de rire mais aussi d'émotions. Et, Ça a commencé comme ça n'en fait pas défaut.
J'ai tout de suite apprécié Flore : on a le même âge et, même si nos vies sont assez différentes, je me reconnais assez en elle et, visiblement, nous avons les mêmes amies ! J'ai beaucoup aimé sa relation avec sa famille et avec Gauthier, son ex', qui, plus le temps avance, plus prend les traits d'un sale c**.
Le premier mot qui me vient à l'esprit pour parler de ce livre est « tendresse ». de Flore pour sa fille qu'elle élève seule, pour son père un peu fou et renfermé, pour le souvenir de sa mère décédée d'un cancer quand elle était jeune et pour son village qu'elle ne quittera pour rien au monde… J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la façon dont Angéla Morelli nous communique cette tendresse qui m'a parfois émue jusqu'aux larmes (notamment lors d'une scène avec Mme André).
Ok, l'histoire est tendre, mais elle est aussi très drôle ! Certaines répliques sont vraiment amusantes et l'histoire ne manque pas de scènes cocasses. Les rebondissements et retournements de situation sont aussi imprévisibles que drôles : bref, on ne s'ennuie pas une seule seconde !
Et du côté de la romance, alors ? Ça marche plutôt bien aussi ! Oui, bien sûr, c'est assez prévisible et l'on se doute de qui sera l'élu du coeur de Flore rien qu'en lisant le résumé mais… les choses ne sont jamais aussi simples qu'elles n'en paraissent même s'il semble certain que les choses vont bien se finir. L'histoire prend également pas mal de temps (et de rebondissements) de ce côté-là et ceux-ci sont difficilement prévisible pour le coup.
Flore est vraiment une jeune femme sympathique et très agréable à suivre. Tout le monde l'apprécie dans le village et l'on comprend facilement pourquoi : toujours un mot doux, une petite attention pour chacun… Elle est vraiment empathique et visiblement, ça joue également sur ses finances (ça, j'ai plus de mal à comprendre).
Fanny, m'a également bien plu dans son excentricité : difficile d'imaginer qu'elle puisse être institutrice quand on voit son mode de vie. Oui, oui… ce sont des préjugés. Mais justement, c'est ça qui fait plaisir !
Corto est vraiment mystérieux et nous fait imaginer mille et un scénario à son sujet. La vérité se révèle presque décevante par sa simplicité quand elle se dévoile, mais finalement, tant mieux : ça semble davantage viable ce genre de secret par rapport aux autres ayant pu passer par la tête de Flore.
J'ai vraiment pris plaisir à retrouver l'écriture d'Angéla Morelli tout en humour, en finesse et en tendresse pour ses personnages. L'histoire est plutôt courte et, pourtant, elle arrive à nous projeter au coeur de ce village du Sud comme si on y vivait depuis des années. On partage vraiment les sentiments des différents personnages et l'histoire n'en prend que plus d'importance encore à nos yeux.
Une jolie découverte tout en émotion et en rire.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MissCroqBook
  31 octobre 2016
Après avoir adoré ces précédents romans, j'attendais cette nouvelle publication avec beaucoup d'impatience. Les nombreux teasings qui circulaient, notamment sur Facebook, avaient réussi à éveiller ma curiosité et je n'ai pas résisté bien longtemps avant de craquer et de lire cette histoire. Et comme d'habitude, le talent d'Angela Morelli a fait mouche. J'ai adoré ce roman feel good qui donne la pêche et aiguise les papilles, grâce aux confitures mais aussi au beau Corto :)
Maman attentive, fille protectrice, amie sincère, voisine serviable, Flore est une jeune femme dévouée aux autres. Tellement dévouée aux autres qu'elle s'oublie elle-même. Malgré tous ses efforts et ses nombreuses heures de travail quotidien, Flore a du mal à joindre les deux bouts. Les fins de mois sont non seulement difficiles mais il lui faudrait en plus investir dans un gros travail de rénovation de la fermette où elle vit avec son père et sa fille car faute d'entretien la bâtisse tombe en ruine.
Du coup, pour l'aider et la remercier de leur être aussi fidèle, ses plus proches amis ont eu l'idée de l'inscrire à un concours de confitures dont le premier prix est un chèque de 5000 euros. Voilà qui lui permettrait de voir venir et de souffler un peu. Sauf que, cette année, le thème du concours est la confiture de figues. Et comme rien ne se passe jamais comme prévu, à cause de la forte canicule qui sévit dans la région, les figues se font rares. Seul un habitant du village pourrait lui venir en aide : le beau, le mystérieux jardinier, Corto. Arrivé au village quelques temps plus tôt, personne ne le connait vraiment et avec ses tatouages et son côté sauvage, il effraie un peu les villageois. Mais Flore n'a pas vraiment le choix. Si elle veut ses figues pour participer au concours, il va falloir qu'elle les lui demande. Sauf qu'une fois face à lui, elle perd ses moyens. Elle bafouille, se sent ridicule et surtout, elle ressent des sensations qu'elle n'a plus éprouvé depuis des années…
Avec ce nouveau roman, Angela Morelli nous offre une histoire drôle, émouvante et pétillante. Beaucoup de personnages attendrissants, hauts en couleur et drôles peuplent ce village du Sud-Ouest et constituent le coeur de l'histoire.
D'abord, il y a Flore. Jeune femme une peu naïve, toujours prête à rendre service et vraiment attachante. Sa candeur et sa gentillesse nous donnent presque envie de lui filer un coup de main à notre tour quand on voit tout ce qu'elle doit affronter, que ce soit professionnellement ou personnellement.
Et que dire de Corto ! A part « Mamamia » !! Tout est dit dans sa description : « Il ressemblait à David Beckham, en plus jeune. Grand, cheveux clairs, musclé, une barbe courte, tatoué de partout. » Y'a rien de plus à ajouter. Cette simple phrase nous fait déjà baver et si comme Flore on a beaucoup de mal à résister !
J'ai bien aimé également le père de Flore, sorte de Professeur Tournesol. Un peu perché, complètement dans son monde, il est à la fois attachant et émouvant, notamment lorsqu'il commence à parler de sa défunte femme.
Sans oublier, la vieille voisine de Flore, fan de la série Outlander, ou sa meilleure amie, Fanny, soutien de tous les instants qui enchainent les conquêtes désastreuses ou l'ex de Flore, Gauthier, que l'on méprise dès les premiers instants.
Tous ces personnages, l'entraide dans le village, la solidarité…nous offrent de beaux moments de lecture. Sans s'en rendre compte, on passe du rire aux larmes, en passant par la révolte ou l'incompréhension. Bref, tout un tas de sentiments nous assaillent au cours de cette lecture.
Malgré tout cela, deux petits bémols pour moi à cette belle histoire.
D'une part, j'ai trouvé la fin un peu trop rapide. La rencontre entre Flore et Corto n'arrive que tardivement dans l'histoire et se développe lentement jusqu'aux trois quarts du roman. du coup, l'histoire n'est pas suffisamment approfondie à mon goût. J'aurai aimé que la rencontre ait lieu un peu plus tôt et que les sentiments (envie, passion, colère, ressentiment…) qui jalonnent leur histoire soient davantage exploités.
D'autre part, je n'ai pas trouvé que les figues avaient un « rôle » central dans le livre comme le laissent présager la couverture, le résumé et les teasings. Alors certes, elles sont l'élément déclencheur de la rencontre entre Flore et Corto, mais encore une fois, je les trouve un peu effacées. Je m'attendais à ce qu'une partie du scénario soit plus axé sur le concours, la difficulté de trouver des figues en cette période de pénurie…
Mais, outre ces deux bémols, j'ai adoré ce roman. J'ai de suite accroché à l'histoire et n'ai pu la lâcher avant la fin.
Fatiguée, stressée, overbookée…offrez-vous un pur moment de détente avec ce roman feel good ! N'hésitez pas ! Foncez ! Vous ne serez pas déçue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
monparadisdeslivres
  13 octobre 2016
Une auteure dont j'ai déjà eu l'occasion de lire. Mais cette fois-ci Angéla Morelli s'est surpassée car elle a su agréablement me surprendre avec "Ça a commencé comme ça". À la fois délicieuse et touchante... Et avec en prime cette magnifique couverture qui est en adéquation avec l'histoire, j'ai été littéralement conquise.
L'histoire suit celle de Flore. Beaucoup de lectrices se reconnaîtront en elle et moi la première. Je n'ai pas eu son vécu mais être dans sa tête m'a fait réaliser qu'il y a beaucoup de similitude avec mon quotidien. Une jeune femme et une mère célibataire admirable par son courage, son empathie et son optimisme. Elle a du faire de gros sacrifices et face à beaucoup d'épreuves mais elle n'a jamais baissé les bras. Mais suite à un concours de circonstance, une inscription à un concours de confiture et à une pénurie de figues, le chemin de Flore va croiser celui de l'énigmatique et peu bavard mais ultra sexy Corto... le nouveau venu dans la région depuis presque un an qui la trouble au plus haut point....
Avec une plume fluide, captivante et addictive, l'auteur nous offre une petite comédie contemporaine hors norme dans le charmant décor du Lot-et-Garonne. Une intrigue aux allures simplistes qui est menée avec brio. Et je félicite Angéla pour son immense travail. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant apprécié un contemporain à ce point proche de la réalité. Rien n'est surfait. Toutes les émotions sont bien là. Humour. Passion. Tendresse. Douceur. Peine. Colère. Joie. Un ton juste. Un rythme soutenu où il n'y a pas de place à l'ennuie. Une fois votre lecture commencée, il vous sera difficile de lâcher le livre. La preuve, ma nuit fut très courte mais je ne regrette rien. Bien au contraire. le petit plus ? Les 9 petites listes de Flore... Je me suis prêtée au jeu et je vous avoue que les miennes ressemblent beaucoup aux siennes !
Tous les personnages sans exceptions sont réussis et très crédibles. Beaucoup vont vous plaire. Notre duo détonnant qui vont vous surprendre par bien des manières. Une adorable petite fille qui va vous faire craquer. Un père un peu loufoque mais aimant. Une meilleure amie des plus délirantes mais qui est toujours là en cas de problème. Des habitants, des monsieur et madame tout le monde des plus authentiques. Tandis que d'autre vont vous faire sortir de vos gonds. Comme cet ex qui ne pense qu'à sa petite personne ou ce crétin qui agit par pur égoïsme....
En bref, "Ça a commencé comme ça" porte le titre parfait. Une belle leçon de la vie. Une histoire aussi bien émouvante qu'amusante. Tout est réunis pour que l'on passe un excellent moment. Une petite gourmandise comme je les aime. On ferme les yeux tout en savourant ce délicieux petit goût qui attise vos papilles. On soupire d'aisance. Et c'est le bonheur absolu car votre moral remonte en flèche et on a retrouvé le sourire.
Lien : http://wp.me/p5AuT9-23A
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   06 octobre 2016
- Putain, mais quel connard ! s'est emportée Fanny quand j'ai eu terminé. File-moi son numéro que je lui dise ma façon de penser.
Je l'ai dévisagée, interloquée.
- Tu ferais ça ?
- Évidemment ! Tu ne crois quand même pas que je peux rester sans réagir quand je vois ce mec te traiter comme ça ? Ça vaut bien un 10 sur l'échelle de Buffy un truc pareil.
- Hein ? De quoi tu parles ? ai-je demandé en cherchant des yeux un mouchoir.
Fanny m'a tendu le rouleau d'essuie-tout posé sur le plan de travail.
- Souviens-toi, quand Angel couche avec Buffy et que non seulement il perd son âme et redevient une vraie saloperie qui tue des gens pour le plaisir, mais qu'en plus il ne la rappelle pas et qu'il se met à porter des chemises en satin rouge. C'est dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          106
SaiwhisperSaiwhisper   04 octobre 2016
J’ai passé la main sur mon front, histoire de repousser les frisottis qui avaient décidé de me coller à la peau. Entre ça et mes tongs roses estampillées Reine des neiges – Une promo au supermarché, deux paires achetées la deuxième à moitié prix –, je me sentais super glamour. Comme on était dimanche et que j’étais seule à la maison avec mon père, ce n’était pas bien grave. Ce n’était pas comme si le prince charmant allait débarquer dans mon allée sur son fougueux destrier pour m’enlever avant de me faire l’amour dans un champ de maïs. Comme le disait si bien Fanny, ma meilleure amie : « Les Prince, ma chérie, on les trouve uniquement… au rayon biscuits. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          117
KmidKmid   03 janvier 2018
Je voudrais exister dans le regard de quelqu’un et que cette personne ait besoins de moi. De me voir. De me parler. Je voudrais être importante dans’ lz vie de quelqu’un. Être la dernière personne à qui on a envie de parler le soir et la première le matin. Être celle qu’on appelle quand on a une bonne nouvelle ou quand on a vu un nuage en forme de nounours. Je voudrais qu’un homme ait envie de m’en masser les pieds quand je rentre crevée le soir, qu’il accepte de regarder le dernier épisode de The walking dead avec moi, même si les histoires de zombies ne l’intéressent pas, qu’il pense à acheter mon thé préféré, celui au gingembre, qu’il me prenne dans ses bras quand j’ai mal au ventre et qu’il me caresse les cheveux quand il pleut tout en me jurant que tout ira toujours bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
archi19archi19   22 novembre 2016
- Tu peux m'expliquer pourquoi nos vies sont si compliquées ?
- Parce que c'est ça la vie justement. Y'a pas de prince charmant ni de baguette magique. Juste des vrais gens qui font souvent des conneries et parfois des choses merveilleuses. On se cherche, on tâtonne, on se trompe, on tombe, on se relève et on recommence. Et de temps en temps, au milieu de toute cette absurdité qu'est l'existence, on a comme une évidence.
J'ai soupiré.
- Et si on ne la voit pas.
- Ma chérie, comme disait ma grand-mère : si tu n'ouvres pas la porte à l'évidence, elle entrera par la fenêtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
KateLineKateLine   17 octobre 2016
— Ça sent bizarre, a dit Clélia en jetant un regard perplexe autour d’elle.

— La confiture de groseilles a cramé, ai-je expliqué en déballant la compresse.

— Zut. Tu as perdu des paillettes de licorne alors ?

Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire. Un jour qu’une cliente, qui m’avait couverte de compliments sur ma confiture de mirabelles, me demandait de lui donner ma recette, j’avais répondu, évasive, que j’utilisais un ingrédient secret. Une fois la cliente partie, Clélia avait voulu savoir quel était l’ingrédient en question. Je lui avais répondu que j’y mettais parfois des paillettes de licorne, parfois de la poudre de perlimpinpin et, quand j’arrivais à mettre la main dessus, des gouttes d’arc-en-ciel. Elle avait juré, sérieuse comme un pape, qu’elle ne le dirait à personne. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41

Videos de Angéla Morelli (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angéla Morelli
Le 6 août, à partir de 18h, nos e-libraires Caroline et Anne-Laure t'invitent à venir échanger avec elles autour de la lecture commune de juillet du Bookclub Bookeen, le couple idéal (enfin) ! Et parce qu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Angéla Morelli sera présente avec nous !! Vous pourrez lui poser vos questions en direct ici ou sur notre compte instagram @bookeen_cafe :)
-------------------------------------------------- Pour rejoindre le Bookclub Bookeen : https://www.facebook.com/groups/bookclubbookeen/ Toutes les infos sur le Bookclub Bookeen : http://bit.ly/2n5tmzo Le livre sur Bookeenstore : http://bit.ly/2v1HrSn
+ Lire la suite
autres livres classés : confituresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les BD de notre enfance ...

Tintin de Hergé, le premier tome ...

Vol 714 pour Sydney
Le Secret de la Licorne
Le Lotus bleu
Tintin au pays des Soviets

20 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , humour , bande dessinée françaiseCréer un quiz sur ce livre

.. ..