AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ange (Traducteur)
ISBN : 2811200584
Éditeur : Milady (02/10/2008)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 179 notes)
Résumé :
Au 26ème siècle, l'humanité s'est répandue à travers la galaxie. Le Protectorat des Nations unies maintient une poigne de fer sur les nouveaux mondes, avec l'aide de ses troupes d'élite : les Corps diplomatiques. La technologie a apporté ce que la religion ne pouvait garantir ; quand votre conscience peut être stockée dans une pile corticale et téléchargée dans un nouveau corps, même la mort n'est plus qu'un dérangement mineur. Tant que vous avez les moyens de payer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
10 février 2014
Avec "Carbone Modifié", Richard Morgan nous offre un thriller cyberpunk d'excellente qualité quelque part entre le film "Blade Runner et le comic "Transmetropolitan". Quoique qu'à plusieurs reprises difficile de ne pas aussi penser au manga culte "Gunnm". On appréciera aussi les clins d'oeil au maître du genre William Gisbon (le bar Cablé) et à "Matrix" (et son célèbre Mr Anderson).
Le concept-clé du roman est fascinant : la digitalisation de la personnalité humaine. Les corps ne sont que des costumes que l'on porte à loisir… seulement si on a de l'argent !
D'un côté on décortique toute une société : économie, justice, criminalité, religion, mode… Si on vous tue, c'est l'Etat qui paye votre résurrection (à moins que vous ne soyez un fondamentaliste chrétien), si vous mourrez dans un accident, c'est votre assurance qui paye votre résurrection (à moins que vous ne soyez pas assuré…).
D'un autre côté on explore les paradis artificiels et les enfers virtuels du temps relativiste car dans la matrice le temps s'écoule plus vite ou plus lentement qu'IRL selon les besoins / goûts des usagers.
Ce dernier concept avait été brillamment traité par la série "Au-delà du Réel", l'aventure continue dans l'épisode 2x22 intitulé "La Sentence"

Takeshi Kovacs est excellent en détective blasé qui cultive esprit rebelle et humour noir. Dommage qu'on en apprenne sur lui que lors de ses bad trips incompréhensibles. A ses côtés on retrouve les classiques du roman noir : le milliardaire parano, la femme fatale, les flics intègres ou ripoux, la voyoucratie d'en bas et la voyoucratie d'en haut, les nombreuses victimes du système… Bien évidemment pour l'auteur le roman est une dystopie inspirée des affres du néolibéralisme et il ne se prive pas de montrer du doigt un monde de merde et les situations pourries dont on ne peut s'en sortir que par le suicide menant à la Vraie Mort. Si vous êtes immensément riches vous disposez de l'immortalité, de la jeunesse éternelle, de corps modelables à volonté, de psychés modelables à volonté, de paradis pour vos amis et d'enfers pour vos ennemis. Dans le cas contraire vous n'êtes que des ressources humaines corvéables à merci. Si vous êtes utiles vous vivrez plus longtemps et disposerez d'ersatz de luxe, si vous êtes inutiles vous n'êtes même pas considéré comme un être humain.
Le futur n'est jamais aussi flippant que lorsqu'il ressemble au présent.
L'auteur exploite à fond son concept quasi dickien mais si le background reste un peu limité, on est très prolixe niveaux cul, gore et substances psychotropes illicites sur lesquelles on est aussi explicite qu'intarissable. Force est de reconnaître que l'auteur excelle dans le gritty style : difficile de faire mieux ! Bref un esprit très sex, drug and rock'n'roll sur lequel planent clairement les mânes de Jimmy Hendrix (le fantôme de Jimmy de Soto hante les bad trips du narrateur tandis que l'IA de l'hôtel Hendrix sert à plusieurs reprise d'ange gardien audit narrateur).
Là où le bat blesse un peu, et c'est uniquement pour cette raison que le roman n'obtient pas 5 étoiles, c'est qu'on sent des trucs forcés pour emmener l'antihéros là où il veut le voir sévir dans les scènes d'action bien bourrines et les scènes de cul bien voyeuristes.

Richard Morgan nous embrouille et s'embrouille tellement qu'il est obligé de recourir plusieurs fois aux grosses ficelles des intuitions diplos qui sont autant d'épiphanie à la "Docteur House" (on navigue à vue, et puis on se souvient qu'on a une énigme à résoudre, on observe un détail insignifiant et paf eureka : 1 fois cela marche, 3 fois de suite c'est carrément la construction de l'intrigue qui est bancale).
Et si le final de la mission d'infiltration dans un palace flottant avec enveloppement multiple est tout simplement génial, j'ai quand même envie de me dire (ne pas spoiler, surtout ne pas spoiler) tout ça pour ça !
C'est clairement rythmé et testotéroné, bref endiablé : c'est très bon de bout en bout. Les amateurs de cyberpunk peuvent y aller les yeux fermés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Foxfire
02 mars 2016
Quel bouquin ! Un vrai shoot d'adrénaline pour un vrai grand plaisir de lecture.
"Carbone modifié" c'est d'abord un concept génial, concept dont l'auteur exploite toutes les possibilités, tant au niveau narratif qu'au niveau thématique. le point de départ original permet à l'auteur de dérouler une intrigue riche en action et proposant des idées audacieuses (le héros qui se retrouve momentanément virtuellement dans le corps d'une femme, possibilités de torture décuplées...). Cette base permet également à l'auteur d'aborder de nombreux thèmes passionnants : le rapport au corps, l'identité, l'évolution de la mentalité d'un homme quasiment immortel... Et j'en passe, tant le propos est riche.
Mais le roman de Morgan ne se limite pas à un excellent concept. "Carbone modifié" c'est aussi un univers riche, complexe, parfaitement dépeint. La société décrite dans "carbone modifié" est crédible et l'auteur parvient à rendre ce monde très vivant, tant les lieux que les moeurs. le résultat est très immersif.
L'intrigue en elle-même a de multiples ramifications et est parfois confuse. le récit connait également une petite baisse de rythme vers le milieu. Mais qu'importe, l'intérêt n'est pas là. La résolution de l'intrigue est finalement assez anecdotique, c'est le voyage qui compte. Et au menu de ce trip, tout est là pour offrir une lecture énergisante, un héros charismatique, de l'action menée tambour battant, des fusillades efficaces... Quant au côté confus de l'intrigue, ce défaut s'avère finalement une qualité, la confusion du lecteur participant au sentiment d'immersion.
"Carbone modifié" est un très bon roman technoir qui peut plaire aux amateurs de science-fiction tendance cyber-punk et aux amateurs de polar. L'auteur joue avec les codes du roman noir en les détournant astucieusement pour le plus grand plaisir du lecteur. le héros, sorte de privé à la fois nonchalant et badass est accro à la cigarette malgré lui, la femme fatale est en réalité une vieille femme cachée sous un corps de déesse...
Bref, "Carbone modifié" est un très bon polar sf qui propose un récit passionnant dans un univers très immersif parfaitement dépeint, le tout servi par une écriture efficace. Voilà un roman qui n'a pas volé son prix Philip K. Dick.
Challenge Pavés 2016 - 5
Challenge Multi-Défis 2016 - 13 (un livre qui a gagné un prix littéraire)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
gruz
01 octobre 2012
Bien sur, "Carbone Modifié" est un roman de SF. Mais c'est avant tout et surtout un cyber thriller, un vrai polar du futur.
Dans un monde complexe, où la mort a perdu tout son sens, Morgan propose une histoire dense, bien plus intelligente qu'il n'y parait.
On pourrait s'attendre à un livre faisant la part belle à l'action. Ce n'est pas faux, mais ce bouquin est tellement plus que ça.
Bourrée jusqu'à la moelle de trouvailles / d'idées / de créativité, l'histoire est touffue, ramifiée.
Le lecteur devra s'accrocher à certains moments, tant l'histoire, l'ambiance et les concepts sont complexes et détaillés.
Morgan va jusqu'au fond de son concept et de sa façon de le présenter :
- de vrais questionnements philosophiques sur l'identité et la valeur d'une vie, quand on peut se "réincarner" dans un autre corps à l'infini (si on a l'argent pour le faire)
- un concept à rendre Schizophrène les plus blasés
- de l'action à gogo
- des scènes à forte connotation sexuelle
- des personnages creusés et marqués
- une fin qui est loin de chercher dans la facilité.
Un vrai melting pot, qui demandera un vrai investissement au lecteur. Après (malgré quelques longueurs) c'est du bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Youplala
15 février 2016
ça faisait longtemps que je n'avais pas refait une balade dans un futur angoissant et dénué de tout espoir... et encore plus longtemps que mon geek de compagnie fan de Philip K. Dick me répétait de lire "Carbone modifié".
Comme au passage j'ai un certain challenge en route me demandant de lire des pavés, c'était le moment de m'attaquer à ce polar cyberpunk. En plus, l'ambiance s'y prêtait bien entre les bourses mondiales qui faisaient du yoyo extrême et l'énorme tempête essuyée la semaine passée. Rien de tel qu'un temps bien dégueulasse pour vous aider à vous plonger dans un univers glauque.
Au final, mon impression est positivement écoeurée. Traduction : c'est du bon bien efficace, avec de l'action et de la réflexion, mais pas trop. Qui décrit d'ailleurs tellement bien ce futur possible que je ne veux surtout pas en être.
Corruption, immortalité des élites, immoralité du monde (la vache on peut vendre un corps pendant que son esprit est stocké ailleurs pour une raison ou une autre !), impuissance policière, drogues, violence, ... bienvenue sur la Terre du futur !
Autant être prévenu/e, Richard Morgan vous plonge directement dans le bain et n'explique rien. Vous *êtes* Takeshi Kovacs - notre narrateur - et son histoire, son vocabulaire et son univers sont les vôtres. Est-ce que vous prenez le temps de vous expliquer régulièrement à vous-même ce que sont un téléphone portable, une voiture, une douche, ou des vitamines ? Eh bien lui non plus. Vous allez donc vous retrouver confronté/e à un monde incompréhensible et complexe qui vous donnera l'impression d'être un indien d'Amazonie n'ayant jamais été en contact avec le monde extérieur. Neurachem ? Bétathanatine ? Une pile ? Tremper ? Accrochez-vous, il va falloir tout retenir.
J'ai eu quelques problèmes entre les noms de tous les personnages, mais c'est parce que je suis très limitée au niveau de la mémorisation des noms. ça a été ma perte, j'ai oublié au fur et à mesure qui était qui ou faisait quoi. Pas au point d'être noyée dans l'intrigue, mais quand même je suis passée à côté de quelques trucs.
Autre point négatif probablement lié à mes petits problèmes de mémoire, l'intrigue ne m'a pas parue bien claire et je me suis retrouvée à naviguer à vue, en me demandant ce que Kovacs pouvait bien comprendre à tout ça.
Cependant je me suis laissée prendre et les pages ont défilé sans que je m'en aperçoive. Mon expérience de lecture a d'ailleurs été plus proche du visionnage d'un film que de la lecture pure, le rythme est extrêmement prenant et les quelques temps morts ne sont en fait pas du tout perçus comme tels.
Donc pour résumer, si je dois dire en une phrase ce que j'ai pensé de "Carbone modifié" : c'est un polar assez velu au niveau vocabulaire et intrigue, cependant si vous cherchez de l'action, de la baston, du sexe, et un univers flippant et futuriste, vous allez trouver votre bonheur.
PS : pour finir, j'ai une pensée émue pour les traducteurs qui ont dû suer sang et eau pour transcrire/créer tout ces néologismes en français. Respect.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          145
Charly06
26 mars 2013
Mes premiers pas dans le monde du cyberpunk, sur les recommandations d'un membre de babelio. Un peu déstabilisé au départ pour se familiariser avec l'univers créé par l'auteur et son vocabulaire, il faut s'accrocher ! A l'arrivée, trés bon moment de lecture, quelques concepts intéressants. On finit par entrer complètement ds l'histoire pour ne plus en sortir jusqu'à la fin. J'ai donc beaucoup aimé et me lancerai avec beaucoup de plaisir dans la lecture de la suite.
Commenter  J’apprécie          240
Citations & extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
cyprcypr08 avril 2013
La sphère personnelle, comme chacun se complaît à le dire, est politique. Donc, si un crétin de politicien, ou un drogué de pouvoir, essaie de se la jouer politique pour vous faire du mal, à vous ou à ceux que vous aimez, PRENEZ-LE PERSONNELLEMENT. Mettez-vous en colère. La justice ne vous servira à rien, elle est vieille, lente et elle leur appartient. Seuls les petits souffrent dans les mains de la justice ; les créatures de pouvoir s’effacent avec un clin d’œil et un rictus. Si vous voulez la justice, vous devrez la leur arracher. Considérez que l’affaire est PERSONNELLE. Faites autant de dégâts que possible. FAITES PASSER VOTRE MESSAGE. Ainsi, vous aurez plus de chance d’être pris au sérieux la prochaine fois, ou d’être considéré comme dangereux. Et ne vous trompez pas : être pris au sérieux, être considéré comme dangereux est la SEULE différence à leurs yeux entre les joueurs et les petits. Ils passeront des marchés avec des joueurs. Ils liquideront les petits. Et vous verrez : ils enroberont votre liquidation, votre déménagement, votre torture, votre exécution brutale de la pire justification qui soit : « Les affaires sont les affaires ; tout ça est politique ; c’est ainsi que tourne le monde, la vie est dure et N’Y VOYEZ RIEN DE PERSONNEL. »
Qu’ils aillent se faire mettre. Rendez l’affaire personnelle.
QUELLCRIST FALCONER
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BeatsonBeatson10 mai 2015
« De la même façon qu’un sextant primitif fonctionne suivant l’illusion que le Soleil et les étoiles tournent autour de notre planète, nos sens nous donnent l’illusion de la stabilité dans l’univers et nous l’acceptons, parce que sans cette illusion, rien ne peut être accompli.
..............
Malgré tous nos efforts, en tant que civilisation, ou individus, l’univers n’est pas stable, comme n’importe quelle forme vivante en son sein. Les étoiles se consument, l’univers lui-même se déploie… nous sommes composés de matière en mouvement constant. Nous sommes des colonies de cellules en alliance temporaire, se reproduisant et se dégradant, nous sommes un nuage incandescent d’impulsions électriques et de codes mémoire précairement gravés sur du carbone. C’est la réalité. C’est ça, la connaissance de soi, et cette perception peut bien sûr donner le vertige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BeatsonBeatson11 mai 2015
— Kristin, rien ne change jamais, ai-je dit en montrant la foule du pouce. Il y aura toujours des crétins de ce genre, avalant des modèles de foi livrés tout prêts pour ne pas avoir à réfléchir. Il y aura toujours des gens comme Kawahara ou les Bancroft pour les manipuler et se payer sur leur dos. Des gens comme vous pour s’assurer que le jeu se déroule correctement et que les règles ne sont pas trop violées. Et quand les Maths voudront les violer quand même, ils enverront des gens comme Trepp ou moi pour le faire. C’est la vérité, Kristin. La même depuis ma naissance, il y a cent cinquante ans, et, d’après ce que j’ai lu dans les livres d’histoire, jamais les choses n’ont été différentes. Il vaut mieux s’y habituer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gruzgruz02 octobre 2012
Les humains rêvent de paradis et d'enfer depuis des millénaires. Le plaisir ou la douleur éternelle, sans les restrictions de la vie et de la mort.
Grâce aux univers virtuels, ces fantasmes sont maintenant réalité. Il suffit d'un générateur industriel. Nous avons vraiment apporté l'enfer, ou le paradis, sur terre.
Commenter  J’apprécie          140
gruzgruz28 septembre 2012
Les gens riches agissent ainsi. Quand on a le pouvoir, pourquoi ne pas l'utiliser ?
Les hommes et les femmes ne sont que des marchandises, comme le reste. Rangez-les, transportez-les, décantez-les. Signez-là, s'il vous plaît.
Commenter  J’apprécie          180
Video de Richard K. Morgan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard K. Morgan
FrozenTiVi - Episode 8 : Richard Morgan
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1996 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .