AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La belle et le maudit tome 1 sur 3
EAN : 9782747047494
528 pages
Bayard Jeunesse (16/03/2016)
3.68/5   41 notes
Résumé :
Début du XXe siècle. Ingrid, sa soeur et leur mère arrivent à Paris, secoué par des meurtres de jeunes filles. Installées dans une abbaye ruinée, elles rencontrent le valet Luc, en réalité un Déchu condamné par les Anges, mais chargé de veiller sur elles. Grayson, jumeau d'Ingrid, a disparu. Ingrid comprend qu'elle et lui possèdent un côté sombre qui les apparente aux Démons.
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,68

sur 41 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Une découverte fort sympathique faite grâce au dernier masse critique. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, et même si au final, nous restons dans un schéma classique, l'auteur a su capter ma curiosité et créer un monde surnaturel qui sort de l'ordinaire. Et rien que pour cela, l'histoire vaut le détour.

Dans La belle et la maudit (titre en passant un peu gnangnan, faisant trop référence à La belle et la bête), pas de vampire, pas de loup-garou ! Je n'ai rien contre ces créatures, entendons nous bien, mais j'avoue que de temps en temps, il est très plaisant de découvrir d'autres mythes surnaturels. Page Morgan nous offre donc des gargouilles, des protecteurs chargés de veiller sur les humains se situant sur leur territoire. Un univers plutôt bien ficelé avec des codes et des règles, une origine, des personnages clés et des ramifications nous présentant les alliés, les ennemis et les « dirigeants ». Bref, pas de zone d'ombre, cela tient debout parfaitement, et c'est une partie du roman que j'ai vraiment bien apprécié.

L'auteur a même choisi une époque qui s'y prête bien : la fin du XIXème siècle, voire l'aube du XXème car nous sommes en décembre 1899. Je ne suis pas toujours fan de ce choix d'époque, car souvent les personnages féminins en souffre dans le genre fantastique, mais il faut bien dire que cela donne un autre charme au roman. La religion ayant aussi une place assez importante, il est aussi plus facile d'y intégrer certaines croyances. Là où je trouve que cela pèche un peu, c'est comme je l'ai souligné au niveau des personnages. Ingrid et Gabriella, nos deux soeurs et héroïnes, sont des jeunes femmes de la bonne société londonienne ce qui entraîne certains comportements que je comprends vis-à-vis de l'époque mais qui me chagrinent tout de même. Cette pudeur pour un rien… Si vous montrez un brin de cheville, c'est la disgrâce… C'était comme cela à l'époque, mais cela reste enquiquinant. Après, on s'y fait vite et puis au final, les deux soeurs se montrent débrouillardes, un brin hardies, ne reculent pas devant le danger, et ne tournent pas de l'oeil pour un rien. Elles restent donc des personnages féminins plutôt forts malgré les contraintes de l'époque. La gente masculine a le beau rôle aussi. Ces demoiselles ne rencontrent que des gentlemen tout à fait charmants (diantre la chance qu'elles ont), qui se montrent fort utiles (non, ils ne sont pas seulement beau à regarder, voyons), et oui, ils sont aussi intéressants. L'auteur, de part la quantité de personnages, n'a pas trop approfondi les psychologies de tous, mais nous n'avons pas en face de nous des personnages trop lisses. Chacun a un passé et une personnalité bien définie qui titillent l'intérêt.

L'histoire est aussi captivante. La mythologie autour des gargouilles est bien développée, et on en apprend un petit peu au fur et à mesure. Je ne suis pas restée sur ma faim et pour un premier tome, je trouve cela déjà prometteur. L'intrigue est certes plutôt prévisible, mais elle n'en reste pas moins bien ficelée. Il y a quelques rebondissements, et certains points laissés en suspens sans pour autant nous frustrer. le fait aussi que nous suivons plusieurs personnages et cela parfois dans un même chapitre est aussi un très bon choix. La psychologie des protagonistes principaux ressort beaucoup plus facilement, ce qui nous permet d'appréhender les personnages de façon plus sereine, et il y a aussi pour le coup une très bonne dynamique dans le récit. Nous explorons ainsi plusieurs point de vue, et bien entendu plus d'événements que si nous n'avions qu'un personnage omniscient.

Un premier tome qui se lit très bien, sans grand défaut. Nous restons dans un schéma traditionnel sans grande surprise, mais il n'en reste pas moins intéressant surtout pour une compréhension plus accrue de l'univers de l'auteur et aussi pour les personnages qui sont, je l'avoue, assez facile à apprécier.

Commenter  J’apprécie          92

Je viens de remarquer que ce livre qui m'a été offert est le deuxième d'une série américaine : The Dispossessed series et qu'il y aura un troisième tome qui sortira fin de l'année en France.

Ce tome narre les aventures d'une famille anglaise à Paris et tout particulièrement de la jeune fille de 18 ans, Lady Ingrid Waverly, de sa soeur cadette, Gabriella de 16 ans...

Reçu il y a une dizaine de jours, je ne l'ai pas lu d'une traite alors que toute autre personne l'aurait fait tellement l'intrigue est prenante.

Je lis rarement des thrillers gothiques empreints de fantasy et d'un peu de romance (Young Adult Gothic Thriller). J'oubliais : il y a aussi dans ce roman beaucoup de mystère, d'horreur et de vampires en tout genres (d'ailleurs l'auteure cite Bram Stoker page 82).

L'aventure de la lecture de ce livre se serait arrêtée pour moi aux premières pages s'il n'y avait eu le plaisir de lire un texte très fluide et très bien traduit de l'anglais des Etats-Unis par Bee Formentelli. Un grand bravo à cette traductrice.

L'auteure évolue aisément dans un monde imaginaire composé de personnages bien réels, Griddy, Gabby et leur mère, Lady Charlotte Brickton, d'autres semi-réels - les Dépossédés, tels les demi-dieux de l'Olympe - et des créatures complètement irréelles mais faisant partie de l'imagerie céleste des croyants. le monde souterrain dont les démons, les chiens de l'enfer font partie mais aussi l'ordre angélique, leurs maîtres et leurs chefs dont Irindi, l'ange de l'empire céleste.

J'ai aimé que le point de départ de cette lutte entre le bien et le mal soit l'abbaye Saint-Dismas, rue Dante dans le quartier latin de Paris, et que de ce lieu, la mère d'Ingrid cherche à en faire une galerie d'art ! J'ignore si fin 19ème siècle, existaient beaucoup de galeries d'art parisiennes mais l'idée est excellente quoique peu développée dans le texte.

En fait toute l'intrigue se passe à Paris :

- dans le lieu consacré qu'est l'abbaye où vit la famille anglaise,

- dans les ruelles avoisinantes où dès le début, Brigitte (une parfaite inconnue parisienne) est assassinée,

- dans la librairie "Le Livre rouge" détenue par Vander Burke,

- au café Julius, où sert Henri,

- à l'hôtel Bastian, au 95 Rue de Sèvres où loge Henri

- à l'hôtel Du Maurier, sur le Bd Saint-Michel, le quartier général de la section parisienne de l'Alliance où vit Lennier,

- dans la demeure près de la Place des Vosges de Lady Ormand, une amie de la mère d'Ingrid,

- au château de M. Constantine, le Clos de Vie situé dans les faubourgs de la ville, près d'un des anciens murs d'enceinte de Paris.

L'auteure semble apprécier notre belle capitale et s'y être promenée souvent.

Une petite critique cependant : l'Exposition universelle y est annoncée comme arrivant prochainement : c'est d'ailleurs pour cela que Lady Charlotte Brickton souhaite créer sa galerie d'art. Mais elle a déjà eu lieu en 1879 et l'action se passe en 1899. Une petite erreur de chronologie.

Quant à la fée électricité, elle en était à ses balbutiements et dire qu'elle était présente dans les résidences parisiennes chics telles que celle de Lady Ormand (page 318 : "la lumière électrique brillait à travers les fenêtres de la demeure de Lady Ormand"), c'est sans doute un peu prématuré et cela sert surtout au déroulement de l'intrigue. A cette époque, l'électricité éclairait surtout le domaine public (réverbères...).

J'ai bien aimé les personnages principaux : Ingrid, d'apparence si frêle et pourtant si forte car dotée de pouvoirs spéciaux (cette fameuse énergie qui sort de ses paumes de mains) et surtout sa petite soeur Gabriella qui veut elle aussi prendre part à l'action, se dote d'une petite dague en argent pour lutter contre plus féroce qu'elle et qui tombe amoureuse si joliment...

C'est bien raconté avec beaucoup de dialogues et on frémit joyeusement aux batailles entre gargouilles et chiens de l'enfer.

Il n'y a que le frère jumeau d'Ingrid, Grayson, Lord Fairfax que j'ai trouvé un poil déplaisant. Mais c'est certainement voulu par Page Morgan.

Leur père lord Brickton est nommé mais on ne le voit pas sur place aider ses enfants ni sa femme. le comte reste à Londres dans leur demeure de Grosvenor Square, certainement inconscient du danger que courent ses trois enfants. Il brille par son absence auprès de son épouse.

La gargouille, Luc, m'a été extrêmement sympathique ! Elle fait partie des Dépossédés et doit essayer de protéger tous ceux qui habitent l'abbaye. Et elle a un faible pour l'un d'eux !

En fait, tout ce monde occulte peuplé d'anges, de démons et de gargouilles est très amusant à observer.

Un livre distrayant qu'on a plaisir à lire.

Commenter  J’apprécie          11

Première chose ce livre vise un public plus jeune que moi, et si pour certains ouvrages cela ne pose pas de problème (la passe miroir, l'apprenti d'Araluen) généralement ils ont souvent des "défauts" communs qui me font grincer les dents.

Commençons par le commencement... l'entrée en matière passé un prologue correct, est assez maladroite. L'auteur joue ses cartes trop vite. Un peu plus de mystères au sujet du pourquoi Ingrid ne peux plus retourner à Londres ou sur le rôle de Luc en tant que gargouille auraient été bienvenue. Là à peine le suspense à le temps de naître que paf on a la réponse.

Ce n'est pas le cas pendant tout le livre heureusement et l'auteur arrive à créer quelques surprises

En fait le livre est très inégal: il y a des passages qui font sourire... suivit par d'autre d'une telle platitude que ça en est déprimant.

Il y a une intrigue qui pourrait être originale... mais qui retombe dans le connu. Un principe de gargouille original aussi... mais pas tant que ça au final.

Et je pourrais continuer ainsi à l'infini.

En bref le livre semble désirer un peu se distinguer de la masse, mais pas trop sans doute par peur de perdre du lectorat ou alors par manque d'idée.

Un autre point pas original du tout est l'histoire d'amour... mais bon sang de bon soir pourquoi y avait il besoin d'un triangle?

Et pareil les sentiments des héros sont terriblement plats. Ou alors du moins leur manière de les exprimer m'a laissée de marbre.

Par contre ce qui change, c'est le fait que l'on ne suive pas uniquement Ingrid, contrairement à ce que le résumé laisse à supposer, mais aussi sa soeur.

Et enfin dernier point NE PAS VOUS FIEZ A LA COUVERTURE. Parce que sincèrement, une couverture avec une fille tenue quasi motard et au cheveux brun quand l'héroïne est censé les avoir quasi blanc et vivre à la fin du 19ème... c'est pratiquement de la publicité mensongère. ;)

Commenter  J’apprécie          30

Ingrid, Gabriella et leur mère Lady Charlotte Brickton quittent Londres pour emménager à Paris dans une vieille Abbaye abandonnée depuis plusieurs décennies. Elles auraient dût y retrouver Grayson, le jumeau d'Ingrid introuvable depuis 4 jours alors qu'une mystérieuse vague de disparition sévit dans toute la ville.

Comment le retrouver ? Qui est Luc, cet étrange serviteur qui semble les détester dès leur arrivée ?

Tout d'abord, merci à Babelio et aux éditions Bayard pour cette découverte par le biais de la dernière masse critique.

Je me faisais une joie de lire ce roman car je n'ai que rarement l'occasion de tomber sur des personnages de Gargouilles. J'ai cependant un peu déchanté en m'apercevant que l'auteure situait son histoire à la fin du XIXème siècle. En soit, je n'ai rien contre cette période historique. Ma seule appréhension était au niveau du comportement des personnages féminins. Cela n'a pas manqué. J'ai trouvé Ingrid et Gabriella trop passives, trop naïves, manquant peut être de force une grande partie du récit, de telle sorte que je n'ai pas réussi à m'accrocher à elles. J'ai cependant bien aimé les personnages masculins que j'ai trouvé plus profonds, un petit peu plus complexes (mais de peu) et galants. Une autre raison qui m'a empêché de m'accrocher aux personnages, la multiplication des points de vue et un mystère distillé de manière assez peu subtile. de mon point de vue, cela a gâché quelque peu le suspens qui aurait favoriser l'immersion du lecteur dans le récit.

Cela donne une grosse impression de "premier roman" et sauf erreur de ma part, il s'agit bien de cela.

L'idée est cependant pas mauvaise du tout et outre les tournures de phrases trop pompeuses pour moi, dues au contexte du récit, la plume de Page Morgan n'est pas désagréable.

Je le proposerai surement à certaines personnes de mon entourage pour avoir d'autres avis et le conseillerai peut être à des ados bons lecteurs amateurs du genre !

Commenter  J’apprécie          12

Reçu dans le cadre d'une masse critique Babelio que je remercie de leur confiance ainsi qu'aux éditions Bayard.

Comme, j'allais dire souvent mais à force, c'est plus toujours, c'est la couverture qui a attiré mon oeil. Ensuite en jetant un coup d'oeil au résumé, et vu qu'il me tentait bien, j'ai tenté ma chance.

Ingrid, sa soeur et sa mère doivent quitter Londres et rejoindre son frère jumeau à Paris pour leur nouvelle vie. Elles vont le rejoindre dans une vieille abbaye qu'ils ont décidé de retaper. Sauf que voilà, la nouvelle vie, va très vite tourner au cauchemar. Les disparitions et meurtres de jeunes filles vont vite perturber la ville et pour finir c'est au tour de son frère jumeau Grayson de disparaître à son tour.

J'ai vraiment beaucoup aimé l'univers que l'auteur nous a créé. On se retrouve dans le Paris de la fin du 19e siècle, c'est un univers très sombre où l'on va rencontrer des démons, des anges déchus, mais surtout les gargouilles et je pense que c'est l'un des facteurs qui ont fait que j'ai adoré ce roman. Ben oui les gargouilles, ce n'est pas les créatures les plus populaires, on les voit quasiment jamais, je ne pense en avoir croisé quelques-unes vite fait dans un roman, mais cela reste très rare.

Passons un peu à nos personnages, Ingrid, je l'adore, elle a un fort caractère, elle est butée, elle se met souvent en danger parce qu'elle n'écoute pas ce qu'on lui dit, mais moi, je l'aime bien. Sa soeur Gabrielle, c'est pareil, je l'ai beaucoup aimé, elle est très mature pour son âge. Il y a aussi Luc et Nolan que j'ai beaucoup aimé. Forcement, on ne voit pas trop Grayson donc on verra bien dans les tomes suivants.

Ce que j'ai apprécié aussi, c'est que oui y a une romance, mais elle ne bouffe pas tout le livre, toute l'histoire. Non, l'auteur a très bien su doser les choses. L'amour impossible bien écrit qui ne te donne pas envie t'étrangler tout le monde !

Bref, vous avez compris, j'ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome. La mythologie est bien trouvée et bien écrite. L'écriture de l'auteur est très fluide, très agréable, ce qui fait que j'ai dévoré ce premier tome. Hâte de lire la suite

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation

L'étrange gargouillis se fit entendre à nouveau pour se muer en un grognement rauque et sourd, mais Ingrid ne put déterminer sa provenance. On aurait dit qu'il était partout à la fois : derrière elle, à côté d'elle, devant elle, au delà de la ruelle suivante, laquelle était dangereusement plongée dans l'obscurité. Le bruit des semelles de ses bottes claquant sur le trottoir se mêlait, semblait-il, au cliquetis régulier de pattes armées de longues griffes.

Derrière elle.

Ingrid tendit l'oreille et écouta avec attention. Oui, c'était indéniablement derrière elle. La jeune fille jeta un coup d'oeil par dessus son épaule, s'attendant à voir un chien - ou même une meute de chiens - au poil collé tout emmêlé et aux côtes saillantes. Elle trébucha. C'était tout autre chose qu'elle voyait ...

Commenter  J’apprécie          50

» Il avait fait preuve de courage, certes, mais cela n’avait pas suffi. Une autre gargouille devait le rejoindre à l’abbaye, et, quand elle arriverait, non seulement chacune des actions de Luc, chacune de ses erreurs seraient soumise à une constante observation, mais encore, le nouveau venu serait capable de percevoir l’être d’Ingrid avec autant d’acuité que lui. Un grondement sourd pareil au roulement du tonnerre ébranla sa poitrine. Il n’aimait pas l’idée que quelqu’un puisse partager son lien avec elle. Il aurait pu faire passer ce reflexe de possession pour un trait de caractère propre aux gargouilles, si seulement un autre de ces êtres humains vivant au presbytère lui avait inspiré le même sentiment. Mais bien sûr, ce n’était pas le cas.

Cette relation avec Ingrid devait cesser – et sans tarder. Avant qu’elle le rende fou ou qu’il se fasse massacrer comme René. Il avait mal agi avec elle. Il s’était montré égoïste quand il l’avait embrassée, lui faisant miroiter l’espoir qu’après tout, la malédiction dont il était victime n’était pas si importante. Il l’avait embrassée juste pour connaître le goût qu’elle avait; il l’avait touchée pour savoir ce qu’elle éprouvait au contact non plus de ses écailles reptiliennes, mais de sa peau humaine. Cependant, il n’avait as le droit de lui laisser entendre qu’il pourrait y avoir davantage. »

Commenter  J’apprécie          00

Nolan l'attira contre lui et étouffa sa protestation avec un baiser. Ses lèvres commencèrent d'errer avec hésitation sur les siennes qui s'y refusaient, comme pétrifiées. Elle avait toujours les poings serrés contre la poitrine du jeune homme.

Et ce jeune homme était en train de l'embrasser. Oui, de l'embrasser. Elle ne s'y était absolument pas préparée.

Commenter  J’apprécie          10

Ingrid s'approcha de la fenêtre et chercha des yeux le pilier d'angle où elle avait cru voir palpiter des ailes noires. Bien sûr, elle ne vit rien d'autre que d'antiques statues. Elle pressa le front contre la vitre. Il fallait être fou pour croire que les gargouilles de pierre pouvaient s'animer.

Commenter  J’apprécie          10

Ingrid s'approcha de la fenêtre et chercha des yeux le pilier d'angle où elle avait cru voir palpiter des ailes noires. Bien sûr, elle ne vit rien d'autre que d'antiques statues. Elle pressa le front contre la vitre. Il fallait être fou pour croire que les gargouilles de pierre pouvaient s'animer.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Page Morgan (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Page Morgan
Va chercher bonheur plus bas :D - La vidéo en HD c'est encore mieux.
------------------------------------------------------------------
Le book haul sur mon blog : http://bloggalleane.blogspot.fr/2016/02/book-haul-janvier-2016.html
------------------------------------------------------------------
Récapitulatif des livres cités GRAPHIQUE : ? The Art of Tangled de Jeff Kurtti ? Rêves de princesses de Disney ? Gisèle Alain, tome 5 de Sui Kasai ? Arte, tome 3 de Kei Okhubo ? A Silent Voice, tome 5 et 6 de Yoshitoki Oima ? Bride Stories, tome 3 et 7 de Kaoru Mori ? 20 histoires de fées des neiges
ROMANS : (6.43) ? La perle rare de Laura Lee Guhrke ? La belle héritière de Liz Carlyle ? Les traversées de Solange Delhomme ? Personne d'autre que lui d'Erin Butler ? Hors limites, tome 4 : Pour survivre de Katie McGarry ? Dans la peau d'Erica de Michelle Painchaud ? Kayla Marchal, tome 1 : L'exil d'Estelle Vagner ? Tant qu'on rêve encore de Chris Killen ? Les filles au chocolat, tome 5-3/4 : Coeur poivré de Cathy Cassidy ? L'atelier des poisons de Sylvie Gibert ? Jusqu'à l'aube, tome 1 : La hyène de Perrine Rousselot ? Eldorado d'Hina Corel ? Des romances et des mots de Collectif ? Nouvelles Do Brasil de Collectif ? Colocs (et plus) d'Emily Blaine ? Les héritières, tome 1 : Il était une fois un duc de Tessa Dare ? Partir de Tina Selkis ? Entre mes mains le bonheur se faufile d'Agnès Martin-Lugand ? La ronde des désirs impossibles de Paola Calvetti ? L'agence de Madame Evensong, tome 1 : Dans les bras d'une héritière de Maggie Robinson ? Immaculée de Robin Detweiler ? Angelfall, tome 3 : L'ultime espoir de Susan Ee ? le silence de Mélodie de Sharon M. Draper ? André retrouvée de Sophie Kinsella ? Let the storm break de Shannon Messanger ? Grotesque, tome 1 : La belle et le maudit de Page Morgan
------------------------------------------------------------------
Mon blog : http://bloggalleane.blogspot.fr/ Ma page FB : https://www.facebook.com/pages/Le-blog-de-Galleane/137798319627169?ref=hl Twitter : https://twitter.com/GalleaneL Ins
+ Lire la suite
autres livres classés : gargouillesVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2157 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre