AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LaForetDesPages


LaForetDesPages
  11 février 2018
Quand on commence ce livre, on est jeté directement dans le grand bain. Dans un univers futuriste avec des inventions et des concepts inconnus en 2018. La gestion des consciences, des corps, des clones... Il faut faire fonctionner ses méninges et continuer l'histoire pour en découvrir plus et comprendre les tenants et les aboutissants de tout ça. C'est hyper intéressant ! Il y a tout de même des choses dont on n'a pas l'explication, dont pas exemple qu'est-ce qu'un neurachem, en détails. Moi ça m'intrigue, et j'espère en comprendre plus dans les tomes suivants.
Il y a beaucoup d'action, en même temps, pour un ancien des Corps c'est normal. Mais certaines scènes sont dures et ce n'est certainement pas un livre à mettre entre les mains des enfants.
La partie polar est très bonne aussi, il y a plusieurs rebondissement et on a beau essayer de comprendre qui est le meurtrier, on y arrive jamais. La solution n'est donnée que dans les dernières pages. On est vraiment secoué dans tous les sens avec le héros.
Les personnages sont bien construits, il y a de temps des changements de point de vue qui font qu'on les comprend un peu, autrement que du point de vue de Takeshi Kovacs. Par contre, il y en a beaucoup et j'avais parfois du mal à les resituer.

Ce livre est vraiment une bonne critique de notre société et de ce qu'on risque de devenir dans le futur. J'ai pris en note plusieurs citations, ce que je ne fais jamais d'habitude. Par exemple :
« Qu'est-ce que c'est ?
- Des catholiques, a répondu Ortega. Une vieille secte religieuse.
[...]
- Kovacs, je déteste ces charlots. Ils nous ont exploités pendant près de deux mille cinq cents ans. Ils sont responsables de plus de souffrance qu'aucune autre organisation dans l'histoire de l'humanité. Ils ne laissent même pas leurs adhérents pratiquer la contraception, nom de Dieu, et ils se sont opposés à toutes les avancées médicales des cinq derniers siècles. »
« Les riches agissent ainsi. Quand on a le pouvoir, pourquoi ne pas l'utiliser ? Les hommes et les femmes ne sont que des marchandises, comme le reste.[...] »

Note : 9/10

Lien : https://wp.me/p78wgt-1I
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox