AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081264323
Éditeur : Flammarion (10/10/2012)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 307 notes)
Résumé :
« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. »
Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionnist... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (124) Voir plus Ajouter une critique
juliette2a
  25 décembre 2012
Tout d'abord, je tiens à remercier Masse Critique pour son opération mensuel toujours enrichissante. Sans elle, je n'aurais jamais découvert ce magnifique livre, et surtout la magie du Cirque des rêves...
L'histoire est en outre très complexe mais passionnante : le défi qui doit opposer Célia Bowen, fille d'un magicien célèbre, Prospero - et Marco Alisdair, va en réalité les rapprocher au point de les unir. Toute la féérie des contes se retrouve dans ce roman, mais le lecteur connait également de multiples aventures, parfois terriblement palpitantes !, jusqu'à la dernière page...
J'aime beaucoup Erin Morgenstern, que je ne connaissais pas avant, auteure d'une finesse extrême qui m'a complètement envoûtée ! Les personnages (en particulier Célia et Marco) mais aussi Bailey, l'étrange jeune homme qui sera en fait indispensable pour le cirque, Poppet, Widget et F. Thiessen m'ont aussi beaucoup plus, en plus de l'histoire.
Une oeuvre passionnante à découvrir au plus vite ; bref, une excellente lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
Under_the_Moon
  26 décembre 2012
Avant toutes choses : je tiens à remercier Babelio et les éditions Flammarion de m'avoir permis de lire ce livre. Et aussi pour la petite note de la maison d'édition, ça fait toujours plaisir !

Il est indéniable que l'univers du cirque et ses intervenants sont décrits dans les moindres détails. le lecteur est vite emporté par l'atmosphère mystérieuse qui y règne. On passe assez vite de l'illusionnisme à l'ésotérisme, et dans tout ça la réalité...a des frontières bien floues !!!
L'écriture en elle-même n'a rien de particulier, par conséquent le Cirque des Rêves se lit très vite.
Le cirque et les personnages voyagent à travers le monde à la fin du 19ème siècle ce qui permet de donner un certain rythme au récit; même si l'action se déroule principalement entre l'Angleterre et les Etats-Unis. Des affinités se créent et le "défi" entre les deux enfants devenus grands ( Marco, l'orphelin recueillit par un mystérieux professeur et Celia Bowen, fille d'un illustre illusionniste) et se fait plus précis, seulement Alexander et Hector Bowen n'avaient pas prévu ce qui se passerait entre leurs deux protégés...
Ce qui m'a le plus gênée dans ce livre ce ne sont pas les descriptions en elle-même , c'est plutôt le fait que lorsque l'auteur revient au dialogue, la quasi-totalité des échanges entre les personnages repose sur le non-dit. Et cela m'a très clairement empêchée de m'attacher aux personnages.
C'est "LE" détail qui a fait que lorsque je refermais le livre il n'y avait pas réellement d'attente. Je n'étais pas impatiente de savoir ce qui allait se passer, comment les personnages réagiraient avec les nouvelles informations qu'ils avaient eu. En définitive, la seule motivation que je trouvais à tourner les pages était de voir la diminution des pages qui me rapprochaient de la fin.
C'est vrai que le livre (l'objet en lui-même) est très beau, mais j'aurais aimé avoir plus qu'un enchainement de descriptions pour être transportée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
livrevie
  01 août 2014
Que la grille protégeant la porte du chapiteau du Cirque des Rêves m'a semblé lourde au début…Comme j'ai eu du mal à entrer sur la piste… Pendant une centaine de pages, j'ai lutté, tenté de soulever ce poids, sans comprendre pourquoi je n'arrivais pas à accéder au coeur de l'histoire.
Tous les ingrédients semblaient pourtant là pour que la magie opère : une édition superbe, -la couverture est très réussie, la tranche rougie, les pages jaunies parfois encore attachées entre elles, mais qui cèdent facilement, tant et si bien que j'avais l'impression d'avoir entre les main un petit bijou venant d'une autre époque-, une galerie de personnages variée et détaillée, une écriture très travaillée, ronde des arabesques que l'on imagine chez la contorsionniste ou chez l'illusionniste, l'insertion de chapitres sur le cirque qui s'adressent directement au lecteur…
Mais rien… Je luttais avec les pages. La grille résistait, refusant de me laisser entrer.
Et puis, j'ai compris.
Influencée par le bandeau de la maison d'édition, je m'attendais à lire « une histoire d'amour magique », « un véritable Roméo et Juliette magique », et j'avais fermé mon esprit à tout autre chose.
Et je guettais cette histoire d'amour que l'on m'avait promise et qui tardait à venir…Et je me battais avec cette histoire non-linéaire, dans laquelle je me perdais, oubliant parfois de lire le paratexte de chaque début de chapitre, ces dates sans lesquelles cette histoire demeurait hermétique.
Heureusement, peut-être grâce aux milliers de bougies de l'arbre à voeux, la lumière se fit dans mon esprit : Celia et Marco ne sont pas les protagonistes de ce roman, c'est le Cirque, ils n'en sont que des éléments constituants, fondateurs en quelque sorte, mais c'est le Cirque des Rêves qui vibre et vit dans ce roman.
A partir de ce moment-là, il m'a laissée entrer, et j'ai goûté à sa magie. A vrai dire, au moment où j'écris ces lignes, je ne suis pas sure d'en être réellement sortie, la magie ayant opéré.
La seule chose que je peux reprocher à cet ouvrage est pourtant l'une de ses qualités : l'écriture. Si sa lenteur, sa langueur participent à la construction du cirque tout au long du défi de Celia et Marco, elle aurait gagné à être plus rythmée sur la fin, à s'accélérer pour faire écho aux évènements qui s'y produisent.

Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
Arakasi
  15 février 2016
Oyez, oyez, braves gens ! En ce beau mois de mai, voici que débarque dans votre bonne ville un divertissement exceptionnel : le Cirque des Rêves. Ouverture à la tombée du jour, fermeture à l'aurore. Venez nombreux, amenez vos femmes, vos enfants, vos cousins, vos voisins et profitez tous de cette expérience sans pareille ! Car le Cirque des Rêves est plus qu'un simple spectacle, plus qu'un simple cirque, mais une douce déambulation au pays des songes et des fantasmes, une longue errance nocturne à travers des dizaines de chapiteaux, tous plus surprenants les uns que les autres. Vous vous promènerez dans le Jardin des Glaces, arpenterez les milles chemins du Dédale des Nuages, songerez auprès de la Fontaines des Larmes, allumerez une bougie à l'Arbre aux Voeux, errerez dans le Labyrinthe… Et quand vous rentrerez chez vous aux petites lueurs de l'aube, vous conserverez au coeur la cuisante nostalgie du Cirque et attendrez avec impatience que revienne le soir pour jouir à nouveau de tous ses mystères.
Et qui est à l'origine de ces merveilles ? Ce sont deux jeunes magiciens, Marco et Celia, tous deux engagés depuis l'enfance dans un défi périlleux et complexe dont eux même ne connaissent guère les règles. Mais leurs professeurs respectifs n'ont pas prévu un petit fait embarrassant : Marco et Celia sont amoureux. Chaque nouveau chapiteau, chaque nouvelle attraction est une façon pour eux de se prouver leur passion. Hélas, le défi ne pourra se terminer que par le triomphe de l'un sur l'autre et par la perte inévitable du vaincu. Parviendront-ils à s'échapper à temps de leur cage dorée ?
Autant le dire tout de suite : la jolie romance tragique de Marco et Celia, je m'en suis un peu foutue. Ils sont bien mignons tous les deux, bien gentils, mais en matière de tempérament et de passion amoureuse, j'ai clairement lu mieux. Les autres personnages sont plutôt sympathiques, mais aucun ne m'a paru particulièrement accrocheur. Heureusement, là ne réside pas l'intérêt du « Cirque des rêves » et le lecteur peut y passer un très agréable moment tout en se fichant allègrement de l'histoire principale – oui, c'est paradoxal, je sais, mais je vais m'expliquer… Qui aime le cirque ne peut pas détester ce roman ! Chacune de ses pages est une déclaration d'amour au monde de l'illusion et du spectacle. On en rêve de ce cirque magique et on donnerait volontiers tous les shows télévisés du monde, tous les divertissements bêtifiants du technicolor pour pouvoir arpenter ses galeries rayées de noir et blanc et glisser notre nez dans l'ombre de ses chapiteaux. L'univers créé par Erin Morgenstern est d'une telle richesse, d'une telle beauté onirique qu'il séduit par lui-même et contrebalance les autres faiblesses de son oeuvre. le tout donne une jolie expérience de lecture mais qui aurait mérité un scénario et des personnages légèrement plus consistants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Nyx
  02 septembre 2012
Disons le tout de suite : j'ai totalement adoré ce livre ! Je suis tombée amoureuse de la magie qui se dégageait de l'écriture, de l'atmosphère créée par l'auteur et de l'ensemble en général.
Je ne vous parlerai pas de l'intrigue, car je pense qu'il fait partit de ces livres que l'on doit découvrir au fil de la lecture. En vous révélant un détail je risque de vous faire perdre un peu de cette magie, et ce serait dommage ! (vous remarquerez d'ailleurs que j'ai, à dessein, retirer la fin du texte de Flammarion qui révèle un détail important de l'intrigue, pff)
Je peux vous dire que c'est une histoire de magie et de magiciens, mais peut-être pas au sens traditionnel du terme dans la littérature. Vous ne trouverez pas ici de vieillard en longue robe avec barbe et bâton façon Gandalf ni de magie spectaculaire comme dans la fantasy classique. Non ici, pour vous donner une idée, ce serait plutôt de la subtilité et du ravissement.
Alors certains seront déçu de cette absence de spectaculaire mais...personnellement le spectaculaire et l'émerveillement je l'ai quand même eu grâce aux descriptions de l'auteur.
Ce roman n'est pas construit sur un principe de dialogues fournis et éclairant. Les dialogues sont au contraire là plus pour alléger l'histoire et changer le style de narration plus que pour faire avancer l'histoire. En effet, ici il y a beaucoup de narration, de descriptions et de passages sans dialogues. Même les "discussions intérieures" sont privilégiées à la narration "à haute voix".
Il y a des lecteurs que ce choix dérangera. Je ne suis pas fan des longues descriptions et des narrations qui occupe les trois quarts du texte, mais ici je n'ai jamais été gênée. J'ai totalement adhéré à la poésie de l'auteur et les mots se déroulaient avec fluidité devant mes yeux.
Erin Morgenstern a vraiment beaucoup de talent et j'espère avoir un jour l'occasion de lire un autre texte aussi magique.
Il y a vraiment beaucoup d'imagination dans la création de cet univers assez particulier. Évidement, on pourrait reprocher à l'auteur de ne pas avoir exploité plus avant cet univers très riche qui donnait l'opportunité de traiter de beaucoup de thèmes. L'auteur a choisi de ne pas le faire préférant un thème et des "choix" plus simples.
Il y a toujours des détracteurs et les points que j'ai mentionné dépendent également des goût de chacun mais voilà : on peut quand même tomber sous le charme du Cirque des Rêves et de ses occupants.
On peut succomber à la magie de l'auteur et à son écriture envoûtante.
Un coup de coeur pour moi, et j'espère que la traduction français gardera toute la magie de ce texte.

Lien : http://nyx-shadow.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (1)
Elbakin.net   14 mars 2019
Un premier roman étrange, faisant appel à notre âme d’enfant comme à notre âme de rêveur tout à la fois.

Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
blamblinoublamblinou   22 février 2017
Ca faisait presque un an que ce roman, Le cirque des rêves, me tentait, avec sa jolie couverture qui m'attirait bien. Et comme il est dans la liste du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web, je me suis lancée ! Et c'est donc indiscutablement une surprise, mais en demi-teinte j'avoue.



Ce roman nous entraîne dans un univers totalement onirique, où l'on distingue difficilement l'imaginaire de la réalité. L'intrigue se passe au dix-neuvième siècle, et, comme le nom du roman l'indique, tout se déroule autour d'un cirque. L'histoire débute lorsque Célia, enfant, retrouve son père Prospero. Elle a été élevée par sa mère, mais celle-ci a pris peur lorsqu'elle s'est rendue compte que la petite fille présentait les mêmes "facultés" que son père, à savoir la faculté de transformer le réel. Ainsi, lors de leur première rencontre, elle casse la tasse de café qui se trouve devant elle, sans la toucher, et la reconstitue, toujours par sa simple emprise mentale, et évidemment, toujours sans bouger ni même ciller, remet le café dans la tasse. Au fur et à mesure que Célia grandit, ainsi que Marco, l'autre personnage central de cette histoire, on n'aura de cesse de retrouver des actions telles que celle-ci, sans jamais savoir si c'est réellement "magique", ou s'il y a un "truc" derrière tout cela. Quoiqu'il en soit, Célia est donc la fille de Prospero, un célèbre magicien, et Marco est sous la protection de son rival : les deux magiciens ont décidé, dès l'enfance de ces deux jeunes gens, qu'ils s'affronteraient lors d'un duel dont on ne connaît pas bien les termes. A vrai dire les deux jeunes gens n'en connaissent pas non plus les termes, et les découvriront à leurs dépens.

Quoiqu'il en soit, ce duel prendra place dans un lieu bien précis : le fameux "Cirque des rêves", qui sera le théâtre de véritables illusions. En fait, ces illusions sont d'ailleurs le fait de Marco et Célia, qui sans se connaître, redoublent d'efforts pour amener le plus de magie possible dans ce lieu merveilleux, car c'est là le grand principe de leur duel. Un jour, pourtant, les deux jeunes magiciens finiront par se rencontrer, et réaliser avec étonnement et gêne qu'ils n'ont pas tellement envie d'être adversaires, surtout dans ce challenge dont aucun d'eux ne sait quelle pourra être l'issue. Et c'est là que l'intrigue entre dans une spirale infernale qui installe une tension à peine masquée entre les deux protagonistes, que le lecteur ne peut que ressentir.

Ce cirque est donc le lieu de manipulations aussi magiques que merveilleuses, faisant tout l'aspect onirique du roman. Cela nous fait rêver, et nous entraîne dans des tréfonds de notre imagination dont nous ne soupçonnions peut-être même pas l'existence. Un autre point que je suis obligée de souligner ici, c'est la construction du roman. On retrouve à plusieurs endroits des petits épisodes plein de poésie, où le lecteur se voit tutoyé et pris à partie, comme un de ces nombreux spectateurs qui se rend au Cirques des rêves. Ces passages m'ont beaucoup fait penser au choeur dans les tragédies antiques : ces passages souvent en vers, qui prennent le lecteur / spectateur à témoin, et ont souvent pour but de récapituler ou faire un point sur l'intrigue. En plus d'être original, et de prouver la grande culture d'Erin Morgenstern, cela sert très bien ce roman qui se veut extraordinaire, à l'image de ses personnages.

Malgré tout j'ai été un peu gênée par le côté très cynique de ce début de roman. Marco et Célia sont donc chacun instruits par un magicien, mais ces deux hommes ne semblent pas capables de ressentir le moindre sentiment. Ils sont abîmés par les années, ressentent certainement de la lassitude, et se montrent incapables de s'attacher à un être humain, ni même de comprendre les sentiments qu'éprouvent d'autres humains autour d'eux. Ils jouent avec les vies des autres, sans se rendre compte que leurs décisions blessent des personnes. Trop de cynisme dans cette histoire donc, ce qui ne m'a laissé tout de même un sentiment de malaise une fois le roman refermé, et qui m'a empêchée d'en profiter pleinement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LadyDoubleHLadyDoubleH   07 août 2014
A présent, le corps de l'horloge, qui s'est méthodiquement ouvert et déployé, offre un subtil éventail de nuances de blanc et de gris, révélant non pas de simples pièces, mais des figurines et des objets, de minutieuses sculptures de fleurs, de planètes, de minuscules livres garnis de vraies pages qui tournent. Un dragon argenté s'enroule sur une partie du mécanisme désormais visible, une petite princesse désespérée arpente une tour ciselée, attendant un prince qui ne vient pas. Une théière se déverse dans des tasses qui laissent échapper de microscopiques nuages de vapeur à chaque seconde qui passe. Des paquets cadeaux se défont. Des petits chats pourchassent des petits chiens. Toute une partie d'échec se déroule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AmethysteAmethyste   23 décembre 2012
Vous pouvez raconter une histoire qui va s'ancrer dans l'âme de quelqu'un, devenir son sang, son être, sa raison de vivre. Cette histoire va l'émouvoir, le galvaniser, qui sait ce dont il sera capable grâce à elle, grâce à vos paroles.
Commenter  J’apprécie          180
basileusabasileusa   13 mars 2013
Nos professeurs ne comprennent pas ce que cela représente,dit-elle. D'être lié ainsi à quelqu'un d'autre. Ils sont trop vieux,étrangers à leurs propres émotions.Ils ont oublié ce que c'est de vivre et de respirer dans ce monde.Ils croient simple de dresser deux personnes l'une contre l'autre. çà ne l'est jamais .
Commenter  J’apprécie          130
Bookworm84Bookworm84   27 janvier 2013
Il commence chaque carnet de la même façon, avec le dessin détaillé d'un arbre à l'encre noire à l'intérieur de la couverture. A partir de là, les branches noires se prolongent sur les pages suivantes, reliant des traits qui forment des lettres et des symboles, si bien que chaque page est quasiment couverte d'encre. L'ensemble, runes, mots et glyphes, est entremêlé et rattaché à l'arbre originel.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Erin Morgenstern (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erin Morgenstern
Tu connais déjà très certainement l'excellent premier roman d'Erin Morgenstern, voire tu attends même impatiemment sa prochaine publication...
Aujourd'hui je profite d'une relecture pour t'expliquer pourquoi j'apprécie autant Le Cirque des Rêves, au travers d'un tour de magie sous tes yeux (j'espère !) ébahis ;)
autres livres classés : cirqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3555 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..