AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782810210602
86 pages
Éditeur : Rue de Sèvres (23/10/2019)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 42 notes)
Résumé :
La mère d'Ernest est morte et son père a disparu. Ernest a été recueilli par Précieuse, sa grand-mère. Aujourd'hui, à dix ans, il ne connaît que la vie ennuyeuse qu'il partage avec elle. Excellent élève, Ernest prend garde à rester éloigné des autres. Jusqu'au jour où Victoire arrive dans sa classe. Elle a treize frères, ce n'est pas Ernest qui va l'impressionner. Au contraire, la voilà qui le sort de la monotonie pour le projeter dans la vie...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  03 novembre 2019
Ernest a 10 ans et habite chez sa grand mere plutôt discrète et perdue dans ses pensées. Ernest n'a jamais connu ses parents, et lorsque le garçon évoque le sujet, sa mamie préfère éluder le sujet.
La vie du petit garçon est des plus ternes et calmes jusqu'à une nouvelle élève, Victoire, fait une apparition remarquée dans la classe. Victoire a 13 frères et soeurs elle est particulièrement vive et enjouée.
La vie du personnage principal va alors basculer et les questions qui se bousculent dans sa tête augmentent jusqu' à ce qu'il décide de se lancer dans une enquête pour retrouver son père.
Avec l'aide de Victoire des frères de celle ci et des carnets de son père , l'enquête d'Ernest va vite porter ses fruits.
J'ai trouvé l'histoire tendre, drôle, émouvante, bien vue, je trouve le petit Ernest touchant et j'aime bien la partie enquête, avec les informations qu'on accumule peu à peu, on est facilement emportés par l'histoire.
éléna 10 ans
Complément Avis du Papa :
Très belle adaption en BD d'un classique de la littérature jeunesse .
Thomas Baas adapte avec beaucoup de talent et intelligence le roman éponyme de Susie Morgenstern paru aux éditions de L'école des loisirs en 1996.
On aime la candeur et la maturité de ce petit Ernest et comme le dit ma fille son enquête est vraiment prenante et elle finit bien en plus !

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
argali
  05 janvier 2020
Je connais ce récit de Susie Morgenstern, lu il y a plus de vingt ans. C'est avec un réel plaisir que je l'ai reçu pour Noël sous la forme d'une délicieuse bande dessinée réalisée par Thomas Baas, illustrateur et affichiste de formation. C'est un vrai condensé de bonheur et de tendresse.
Ernest a dix ans et vit avec deux dames âgées. Elles lui sont complètement dévouées mais n'ont aucune fantaisie et il mène, sans le savoir, une vie bien austère. Chez lui, il n'y a pas de télévision, pas de téléphone, on ne reçoit personne et on n'est jamais invité nulle part. Il a une vie réglée, millimétrée et ennuyeuse. Mais Ernest n'en prend conscience que le jour où une nouvelle élève arrive dans sa classe. Victoire va débouler comme un ouragan dans sa vie. Bavarde, curieuse, légèrement sans-gêne, elle déborde d'énergie et le trouve si beau qu'elle décide de se marier avec lui. Victoire est l'avant dernière d'une famille de quatorze enfants et la seule fille. Elle fait découvrir à Ernest ce qu'est une famille nombreuse. Elle, elle aime le calme de l'appartement d'Ernest où elle peut faire ses devoirs et recevoir son aide. Elle l'entraine aussi à déroger aux règles que Précieuse a imposé à son petit-fils et le gamin réservé et solitaire va sortir de son cocon et s'épanouir peu à peu jusqu'à prendre la décision de découvrir la vérité sur sa famille.
Comme dans tous les romans de Susie Morgenstern, l'histoire est tendre, drôle et remplie d'émotions. Les caractères opposés des enfants en font un duo attachant qu'on aime d'emblée. Les personnages secondaires sont bien campés et contribuent à rendre le scénario dynamique et profond. Susie Morgenstern y aborde des thèmes qui lui sont chers comme la famille, l'amitié, la solidarité et l'identité. Elle y adjoint également une enquête sur les origines familiales d'Ernest qui ponctue l'intrigue d'un peu de suspense.
Thomas Baas, lui, nous offre ici sa première BD. J'ai aimé l'ambiance qu'il crée et ses personnages un peu rétro. J'ai aussi apprécié la légèreté de son trait, la simplicité des dessins et les expressions des visages de même que le choix des couleurs et leur traitement. le rythme est maitrisé et alterne les scènes entre les deux enfants et le questionnement d'Ernest sur sa famille et ses origines.
C'est une très chouette adaptation du roman, classique de la littérature jeunesse. Je vous le recommande quel que soit votre âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Amindara
  01 février 2020
Un peu de douceur de temps en temps, ça ne fait pas de mal ! Voici donc Lettres d'amour de 0 à 10, une BD remplie de douceur et de bons sentiments.
Il s'agit de l'histoire d'Ernest, un petit garçon d'une dizaine d'années qui vit seul avec sa grand-mère. de ses parents, on ne sait pas grand-chose au début de cette histoire, mais on apprend très vite que c'est un sujet épineux dont l'enfant ne sait pas grand-chose et que la grand-mère refuse d'aborder. La vie de ce petit garçon est plutôt austère, aucune trace de technologie dans leur appartement (ni téléphone, ni télévision), il semble plutôt solitaire, même à l'école. On ne sait pas trop ce qu'il fait de son temps libre ce pauvre jeune homme. Mais puisqu'il n'a jamais rien connu d'autre, il s'en contente. Jusqu'au jour où Victoire arrive dans sa classe. Victoire et ses 12 frères, Victoire et ses parents débordés, Victoire qui a une vraie famille, Victoire qui déborde d'énergie, Victoire qui révolutionne tout ce qu'Ernest a toujours connu.
C'est une histoire assez sympa que celle de ces deux enfants. J'ai aimé voir l'évolution d'Ernest, voir comment l'arrivée de Victoire remet en cause tout ce qu'il trouvait normal. Petit à petit, Ernest s'ouvre au monde, à la vie. Petit à petit, Ernest commence à s'interroger. Petit à petit, Ernest commence à vouloir une vie à laquelle il a droit, une vie d'enfant tout simplement. C'est une jolie histoire, assez touchante.
Les dessins sont assez proches de l'histoire qu'ils racontent. le tracé est très accessible aux enfants. Les couleurs quant à elles traduisent bien les sentiments qui traversent l'histoire. La dominante de gris montre bien la « tristesse » de la vie d'Ernest. Et puis Victoire arrive, avec ses cheveux roux, qui ramènent de la couleur dans cet univers un peu maussade.
Une jolie BD que j'ai eu plaisir à lire. Je sais qu'elle est adaptée d'un roman jeunesse. Ca donne envie de le découvrir aussi, à l'occasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pixie-Flore
  08 décembre 2019
Ernest est un petit garçon solitaire qui vit avec sa grand-mère. Sa vie est une routine silencieuse et monotone jusqu'à l'arrivée d'une nouvelle élève, Victoire.
Adapté d'un roman que je n'ai pas lu, ce roman graphique est vraiment attendrissant. C'est une belle représentation de familles complètement contradictoires. L'une est triste, l'autre est solaire. Leur rencontre va illuminer le petit Ernest. C'est beau, c'est plein d'amour et de joie de vivre. Une belle histoire pour nous rappeler que la vie est belle, surtout grâce aux petits moments et aux petites attentions.
Commenter  J’apprécie          60
Stemilou
  22 novembre 2019
Ernest est un jeune garçon dont la mère est morte et qui vit désormais chez sa grand-mère prénommée Précieuse, sa vie est monotone telle celle d'un petit vieux sauf que lui va à l'école donc en rentrant c'est devoir, soupe et dodo. Ernest ne fait rien avec sa grand-mère, même pas aller au parc juste côté Précieuse vit avec ses mort notamment son défunt mari parti trop tôt.
Mais tout va changer avec l'arrivée de Victoire, une nouvelle élève complètement farfelue qui va s'attacher à Ernest et lui faire découvrir la vie de famille. Cette découverte va pousser Ernest poser des questions sur son père mais la seule information qu'il obtiendra est que son père n'est pas mort. Alors où est-il? Grâce à Victoire et surtout un de ses nombreux frères il obtiendra bien plus qu'une simple réponse.
Adaptation du roman de Susie Margenstern, Lettres d'amour de 0 à 10 est une BD dans laquelle la tristesse rencontre le bonheur, la jeunesse se mêle à la vieillesse, où la solitude sera face à l'agitation d'une famille nombreuse. J'ai beaucoup aimé la rencontre de tous ces contraste. J'ai été touché par le personnage d'Ernest qui avant de rencontrer Victoire pensait que sa vie était parfaite, que de ne pas avoir de parents n'est pas forcément anormal, cette fabuleuse rencontre avec la pétillante Victoire et avec sa famille, Ernest va s'ouvrir et oser secouer son quotidien. On est touché par le personnage du père qui s'est éloigné de son fils à cause de la perte de son épouse et la douleur qu'il n'a pu surmonter, ces lettres écrites depuis la naissance d'Ernest et je découvre avec plaisir dans les différentes bulles l'influence que ces lettres ont eu sur le comportement d'Ernest: plus ouvert et prêt à aller de l'avant.
Les illustrations de Thomas Baas avec ces couleurs pâles montrent toute la tendresse que dégage cette histoire. Je n'ai pas lu le roman éponyme mais il est très facile de se ressentir l'ambiance, de se plonger dans cette atmosphère de bienveillance où l'amitié y tient une grande part.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
BDGest   06 décembre 2019
De cette tendre histoire d'amitié s'échappe une bonne dose d'humour, une flambée d'émotions et une réelle profondeur. [...] Charmant et délicatement dessiné, ce récit enchantera à tout âge. Jolie adaptation.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   03 décembre 2019
Succès mérité pour un récit enjoué, positif ; l’histoire d’une belle rencontre entre un garçon trop discret et une jeune fille pétillante, pleine de vie. Ernest découvre ainsi une raison de vivre, l’intrusion amicale de Victoire tout en lui rappelant cruellement l’absence de ses parents et surtout de son père lui donne la force de partir à la recherche de celui-ci.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   04 décembre 2019
- Je suis l'aîné de treize frères et une soeur et, par une étrange nécessité, tout ce monde mange au moins trois fois par jour.
- Vous plaisantez ?
- Pas du tout. Quand mes parents m'ont vu, si beau, ils n'ont pas hésité ! Malheureusement, les treize autres sont un peu ratés.

[p45]
Commenter  J’apprécie          40
Pixie-FlorePixie-Flore   04 décembre 2019
Ce sont les enfants qui nous apprennent comment être parents.

[p75]
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Susie Morgenstern (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susie Morgenstern
Figure légendaire de la littérature jeunesse, Susie Morgenstern nous parle de sa relation au livre de poche. Retrouver l'article https://www.actualitte.com/t/fYnxtKNQ
Retrouver le dossier : Lire en poche 2019 : à Gradignan, ?Cultiver la liberté? https://www.actualitte.com/t/hCJeLdON
autres livres classés : pèreVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Confession d’une grosse patate, de Susie Morgenstern

Comment la narratrice est-elle physiquement ?

grosse
obèse
maigre

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Confession d'une grosse patate de Susie MorgensternCréer un quiz sur ce livre

.. ..