AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355924511
Éditeur : Editions Ki-oon (02/10/2012)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 243 notes)
Résumé :
C’est en rendant visite à son ancienne institutrice, Madame Stownar, que William Jones rencontre Emma, la domestique de la maison. Autour d’un portrait de William enfant, ils font connaissance et très vite William s’aperçoit qu’il n’est pas indifférent au charme de la soubrette. Pour la revoir, il va volontairement oublier ses gants. Une histoire d’amour impossible, entre un bourgeois gentilhomme et une domestique en plein cœur de l’Angleterre victorienne.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  18 novembre 2014
Cette bande dessinée de belle taille (chaque volume compte environ 350 pages) est comme un documentaire formidablement vivant de l'Angleterre de la fin du 19ème siècle.
On y croise deux mondes, celui des domestiques en tout genre : petites bonnes, valets, majordomes, gouvernantes etc...et celui de leurs maîtres, les membres d'une aristocratie traditionnelle et ultra conservatrice.
Une histoire d'amour va naître entre un jeune homme issu de ce milieu privilégié et une simple petite bonne,Emma, mais cette bande dessinée ne se résume absolument pas à cette romance, loin de là.
L'auteur, bien que japonaise, dessine avec beaucoup de détails les paysages anglais typiques, les bâtiments victoriens, les rues animées, l'ambiance des salons où l'on reçoit, les dîners interminables, les magasins, les cuisines, les calèches, les vêtements...tout ce qui fait qu'on a vraiment l'impression d'un immersion totale dans le Londres de 1896.
J'ai passé un très agréable moment avec Emma et je vais de ce pas commencer le volume 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
juliette2a
  06 janvier 2013
Un premier manga tout à fait charmant ! le thème m'avait déjà attirée depuis un certain temps déjà, et j'ai réussi à m'y plonger avec grand plaisir !
Emma, un titre prometteur, qui rappelle bien évidemment le roman éponyme de Jane Austen, reine de la littérature anglaise, et qui est fidèle au sentiment amoureux que voulait transmettre les romancièr(e)s tels que Jane Austen. En effet, nous suivons dans ce premier tome le quotidien de la jeune Emma, femme de chambre d'une ancienne préceptrice à la retraire. Emma est timide mais charmante et très jolie. Ainsi, elle ne laisse pas insensible M. William Jones, un jeune aristocrate...Les deux personnages vont donc s'engager dans une folle aventure où l'amour entre deux êtres de différentes conditions ne peut pas hélas exister.
J'ai donc été charmée par ce premier tome bien réussi et j'attends maintenant de découvrir la suite avec joie !
A lire !
Commenter  J’apprécie          260
Melisende
  15 janvier 2013
J'avais entendu parler de ce manga à plusieurs reprises, j'étais alors très curieuse de découvrir à mon tour cette histoire de jeune femme de chambre dans la société anglaise de la fin du XIXe siècle. L'illustration de couverture assez sobre mais tout de même « happante » je trouve, m'intriguait. J'ai donc entamé cette lecture optimiste et avide de passer un bon moment.
Alors oui, j'ai effectivement passé un excellent moment en compagnie d'Emma, mais il m'a manqué une petite étincelle d'originalité, de magie… pour que je puisse en faire un coup de coeur. Cela dit, je lirai la suite dès sa réédition double (à savoir les tomes 3 et 4 simples) et m'en réjouis d'avance !
Plus que les dessins, c'est surtout le thème et le contexte particulier qui m'attiraient dans ce manga. La société anglaise, qui plus est du XIXe siècle (la fin du siècle, ici) a, a priori, tout pour me plaire. le thé, les gentlemen, les manières anglaises… tout un monde qui me séduit. Ajoutez à cela, une héroïne plutôt issue de la « basse » société qui touche du doigt les hautes sphères et vous êtes en présence d'une histoire que je pourrais considérer comme idéale.
Alors certes, le coup de la bonne qui s'entiche du fils de bonne famille, c'est vieux comme le monde et donc pas forcément très original, mais, une nouvelle fois, cela a fonctionné sur la rêveuse romantique que je suis ! Et si l'intrigue principale peut légèrement souffrir de banalité, le traitement des personnages change la donne et fait la force de l'oeuvre.
En effet, derrière l'image de la jeune femme de chambre pauvre mais ravissante se cache un lourd passé chargé de souffrances. Au début mystérieuse et insaisissable, Emma se dévoile un peu plus dans les derniers chapitres. Il reste de nombreuses zones d'ombre au sujet de sa vie, mais je suis sûre que la mangaka saura nous renseigner en temps voulu.
William, le jeune homme de bonne famille, est quant à lui, tel qu'on peut s'y attendre : un peu oisif, un peu timide, un peu pataud… il ne fait pas grand-chose de ses journées si ce n'est penser à Emma et peine à s'opposer aux décisions de sa famille (notamment son père). Rien de bien extraordinaire jusque là, mais les évènements des dernières pages semblent le secouer un petit peu. J'ai hâte de voir comment il se comportera dans l'opus suivant !
Les personnages secondaires sont plutôt nombreux, mais je vais me contenter de vous en présenter un en particulier, celui que j'ai préféré : Mme Stowner, l'ancienne préceptrice de William qui a engagé la jeune Emma. Acariâtre et avec un caractère assez difficile au premier abord, cette dame charismatique se révèle finalement bien plus permissive et sympathique qu'on pourrait le croire. J'ai vraiment énormément apprécié cette figure et la façon dont Kaoru Mori la dépeint.
Mais, de façon générale, c'est bien les portraits façonnés par la mangaka que je retiendrai de cette lecture et même les personnages moins importants sont brossés brillamment : Hakim le prince indien enthousiaste (qui débarque à Londres avec ses éléphants et de jeunes indiennes), Eleanor la fiancée de William très jeune et particulièrement prompte à séduire et se laisser séduire, Vivi la petite soeur très vive et aux opinions très tranchées, le père très attaché à sa fortune et à l'avenir de son fils… Certains sont parfois un peu manichéens mais comme il s'agit des deux premiers tomes (réunis dans cette première intégrale), je pense qu'ils auront plus à nous offrir par la suite et de quoi nous surprendre !
Enfin, niveau dessins, parce qu'il faut bien en parler (il s'agit tout de même d'un manga !), je dirais que je ne suis pas à 100% enthousiaste mais que je suis positivement emballée. Ce qui m'a le plus déçue finalement : le visage d'Emma (et parfois celui de William également). Dommage, ce sont les héros. La jeune femme est censée être une vraie beauté qui fait tomber tous les garçons comme des mouches (et même les plus riches) et personnellement, je ne trouve pas, en regardant ce visage offert, qu'Emma soit une beauté. Mais c'est un avis très personnel. de même pour William que je trouve assez quelconque mais encore une fois, ce n'est que mon avis.
En revanche, j'ai aimé les dessins des décors/paysages, regorgeant de détails et rendant bien compte de l'idée que je me fais du Londres pendant la révolution industrielle. de plus et c'est ce que je retiendrai en priorité, j'ai adoré les nombreux passages pendant lesquels le texte (les dialogues) est absent. Les images sont seules à transmettre l'histoire et j'ai trouvé que Kaoru Mori savait très bien s'en sortir ainsi. Les planches parlent d'elles-mêmes, surtout dans les moments les plus intenses et émouvants et c'est vraiment très réussi !

Ce n'est pas un sans faute pour la découverte de ce manga mais c'est tout de même une excellente lecture faite de beaux points positifs. Je renouvellerai l'expérience avec la suite (lorsqu'elle sortira en intégrale) et en attendant, j'ai bien envie de me lancer dans l'autre saga de Kaoru Mori : Bride Stories, qui, selon Matilda, est encore meilleure !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
missmolko1
  06 septembre 2015
Un premier tome qui sert d'installation mais qui est vraiment prometteur. On fait la connaissance d'Emma, domestique qui des les premières pages, tombe amoureuse de William, un riche aristocrate. S'ensuit plusieurs scènettes mignonnes qui promettent une jolie histoire d'amour.
L'époque victorienne est très bien décrite, surtout pour un manga japonais. Par contre ce sont les visages qui m'ont moins plus. J'ai trouvé que la plupart des personnages avaient des visages plats, et des nez peu marqués. Enfin ce n'est qu'un petit détail.
J'ai été contente de voir découvrir la fin (je n'en dit pas plus) mais tout au long du manga, je pensais que le couple de jeune amoureux était plutôt bien accepté malgré leur différence de classe sociale.
En tout cas, il me tarde de découvrir la suite de leurs aventures.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          260
Nono19
  16 novembre 2015
Rien qu'en voyant le titre (oui, Jane Austen influence mes choix littéraires :p), l'époque et la couverture, j'étais déjà à moitié conquise!
Le bilan de cette lecture est plutôt positif malgré quelques petits bémols.
L'histoire n'est pas originale mais j'ai pourtant accroché: au XIXème siècle, en Angleterre, une jeune et belle femme de chambre tombe sous le charme d'un aristocrate. Leurs mondes ne peuvent se rencontrer et très vite les obstacles apparaissent. Emma cache un lourd passé qui nous est dévoilé vers la fin. William, de son côté, se sent piégé par sa famille, les convenances, ce qu'on attend de lui, ... Rien n'est gagné d'avance pour nos tourtereaux. La fin du tome annonce pas mal de changements... A suivre!
Parlons des dessins maintenant car il s'agit avant tout d'un manga. Les paysages, l'intérieur des maisons, le Londres du XIXème siècle,... sont magnifiquement dessinés. J'ai été très étonnée de découvrir des dessins aussi précis, fournis, et fidèles à ce que j'imagine de cette époque.
Là où j'ai été moins charmée, c'est concernant les personnages. Je trouve leurs visages un peu plat, pas assez expressifs et à certains moments pas très bien proportionnés.
La romance qui prend beaucoup de place n'a pas encore réussi à me toucher. J'ai du mal avec les histoires d'amour qui démarrent au quart de tour. Ils se connaissent à peine mais semblent éprouver des sentiments profonds,... mouais! Je préfère le "lentement mais sûrement" :p.
Par contre, je trouve que l'époque est très bien décrite: conventions sociales, bals, le monde des domestiques/les aristocrates qu'ils servent, ... le XIXème siècle en Angleterre est une période qui me fascine (merci Jane Austen :p), l'auteure m'a eu dans sa poche pour cette partie-là.
En conclusion, un manga intéressant de par la reconstitution historique qu'il propose moins pour la romance mais j'attends de voir la suite. de beaux dessins sauf pour les visages qui ont une drôle de forme :p. J'attends quand même la suite avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

critiques presse (4)
Lexpress   20 décembre 2016
Une histoire d’amour non conventionnelle dans l’Angleterre victorienne, loin des clichés et tout en délicatesse.
Lire la critique sur le site : Lexpress
BullesEtOnomatopees   14 janvier 2013
Cette histoire d’amour impossible, touchante, est aussi un beau prétexte à une description qui se veut fidèle d’une époque et d’une société. La légèreté et l’humour sont également au rendez-vous.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   03 décembre 2012
Pour ceux qui n’avaient pas pu de découvrir l’univers victorien d’Emma lors de la première publication du titre, voici une belle occasion de s'y frotter. Les autres se replongeront avec plaisir dans cette histoire au charme légèrement désuet.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   20 novembre 2012
Dés les premières pages, le lecteur est propulsé dans une autre époque et force est de constater la finesse et l’élégance d’un trait précis qui réchauffe l’âme toute entière.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   15 septembre 2017
En ces temps où la médecine était peu développée, la vie était courte.
Rien qu'à Londres, 3000 personnes décédaient chaque jour et les gens entretenaient avec la mort un lien beaucoup plus étroit que maintenant.
Vivre entouré de reliques et de photos des disparus signifiait aussi qu'on gardait toujours la mort à l'esprit.
Commenter  J’apprécie          170
MariloupMariloup   05 avril 2016
Hakim: Même si on ne se connait pas encore beaucoup, j'aime l'aura que tu dégages, tes gestes gracieux... j'aime ta façon de parler mesurée, ta voix basse et par-dessus tout, j'aime ton visage!
Emma: Mon visage?
Hakim: Il ne te plaît pas à toi?
Emma: Avec tout ce qui m'est arrivé, j'ai du mal à me préoccuper de mon apparence...
Hakim: C'est bien dommage... mais même sans cela, tu restes une femme magnifique! Alors si tu acceptes de me suivre, je te protégerai de toutes les vicissitudes de la vie! Voilà ce que j'étais venu te dire... mais en vérité, je désirais surtout te revoir, ne serait-ce qu'une fois!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbeorbe   01 avril 2014
J'ai horreur des coutumes qu'on suit par habitude !
ce n'est que de l'étroitesse d'esprit !
Commenter  J’apprécie          180
ladythatladythat   16 février 2014
_ C'est bien non? On entre dans l'ère de l'éducation. Même les filles peuvent apprendre à réciter des poésies. Peut-être même qu'elles pourront attraper un jeune noble.
_ Pfff! Ne dis pas n'importe quoi! Ce n'est pas étudier qui va changer grand chose.
Commenter  J’apprécie          50
MariloupMariloup   05 avril 2016
William: Allez, j'emprunte ces livres et on rentre! Tu viens?
Hakim: Tu ne prends pas celui-là? (revue un peu... coquine)
William: Bien sûr que non, gros nigaud!!
Hakim: Nigaud?
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Kaoru Mori (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kaoru Mori
À tout juste 13 ans, Shirley entre au service de Mme Cranly, populaire patronne d?un café londonien. La jeune fille semble avoir un lourd passé, mais la bonté naturelle de sa nouvelle maîtresse lui permet de retrouver le sourire, et parfois même des bribes d?enfance? Découvrez la première ?uvre de Kaoru Mori, grand nom du manga d?auteur ! Après le succès de ses fresques historiques Emma et Bride Stories, son talent pour dépeindre des femmes aussi fortes que touchantes n?est plus à prouver. Dans cette première série, elle dévoile déjà sa fascination pour les relations complexes entre maître et serviteur au c?ur de l?Angleterre victorienne. À travers la petite Shirley, Mme Cranly, Nelly, Norma ou encore Mary, Kaoru Mori croque des portraits de battantes qui se serrent les coudes dans un monde aux conventions strictes !
+ Lire la suite
autres livres classés : domestiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu "Emma" ?

A qu'elle époque se passe l'histoire ?

XVIIè Siecle ?
XVIIIè Siecle ?
XIXè Siecle ?
XXè Siecle ?

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Emma, tome 1 de Kaoru MoriCréer un quiz sur ce livre
.. ..