AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791093026060
Éditeur : Editions Flammèche (01/06/2014)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Mai 1610.

Paris est en émoi suite à l’assassinat du roi Henri IV. Mais Hector n’a que faire des intrigues politiques qui secouent la capitale. Un homme à l’allure inquiétante a fait enlever ses sœurs et il est prêt à tout pour les retrouver.

Cependant, le bretteur est loin d’imaginer quels sombres desseins se jouent réellement dans les entrailles de la ville.

Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
eTemporel
28 juin 2014
Dans la mythologie grecque, la chimère est une créature fantastique hybride, généralement dotée d'une tête de lion, d'un corps de chèvre et d'une queue de serpent. de nos jours, la notion de chimère désigne plus généralement toutes les créatures possédant les attributs de plusieurs animaux, mais qu'elle soit actuelle ou antique, il s'agit toujours d'une créature malfaisante. Entre une magnifique couverture de Vay et un contexte historique et fantastique de choix, cette nouvelle, intitulée Chimères, de Xian Moriarty, avait tout pour titiller mon intérêt.
Hector est un bretteur mercenaire, qui n'a pas vu sa famille depuis très longtemps. Lorsqu'il rentre enfin chez lui, les poches pleines et désireux de les aider à subvenir à leurs besoins, c'est pour découvrir que son père a été assassiné et ses deux soeurs enlevées. Dès lors, il n'aura de cesse de les retrouver. C'est un héros un peu brut de décoffrage, qui a tendance à foncer dans le tas bien avant de réfléchir aux conséquences de ses actes, et à s'exprimer de manière assez grossière. Mais un héros aux intentions louables auquel on s'attache finalement assez vite, et heureusement, parce que cette nouvelle est très courte !
C'est mon principal reproche et c'est aussi un compliment. J'aurais aimé passer davantage de temps dans l'univers de Xian Moriarty. le Paris du début du XVIIe siècle est un décor à la fois glauque et plein de mystères qui convient tout à fait à ce récit fantastique. Et quelle frustration que ce dénouement, j'aurais aimé en apprendre tellement plus sur la version des chimères que nous propose ici l'auteur, sur leur condition, leurs projets. Malheureusement, j'ai eu beau chercher sur son blog, je n'ai pas l'impression qu'elle envisage d'étendre cet univers au-delà cette nouvelle, quel dommage !
Pour ce qui est du style, il est plutôt agréable à lire, en dehors des dialogues et de cette manie qu'a l'auteur de couper les mots par des apostrophes, pour figurer la manière grossière de s'exprimer de son héros, en avalant certaines syllabes. Cela étant, pour l'anecdote, Stephen King le fait lui-même dans son dernier roman paru en France, Joyland, que je suis en train de lire ! L'erreur est humaine, n'est-ce pas ?! Bref, cela m'a rendu la lecture de certains passages assez laborieuse, et j'ai trouvé que ça n'apportait en définitive pas grand-chose. En dehors de ça, la construction du récit est assez classique avec l'utilisation de flash-back pour amener les explications.
Pour résumer et conclure, vous aimerez le contexte historique, l'intrigue pleine de mystères, les créatures fantastiques et un héros somme toute attachant ; vous aimerez peut-être moins les dialogues un petit peu hachés, et surtout la longueur de ce texte exagérément court quand, comme moi, on l'apprécie !
Lien : http://etemporel.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Chinmoku
14 juillet 2016
Chimères oscille entre historique et fantastique. le mix est subtil et l'ambiance de la nouvelle se prête aux deux genres, au point qu'ils en deviennent, dans le texte, complètement mêlés. Je ne parlerais pas d'uchronie de fantasy, même si je pensais que tel était le genre littéraire de Chimères avant de l'entamer. Généralement, dans ce cas de figure, je suis déçue de me retrouver avec du fantastique à la place de la fantasy espérée. Mais ici, l'historique et le fantastique forment un combo idéal et finalement, je suis bien contente d'avoir eu une surprise.
Les dialogues sont plutôt rares, les passages narratifs et descriptifs prédominent : explications de la situation politique des années 1600, r appel de l'histoire d'Hector, et j'en passe. La nouvelle a un rythme assez lent, marqué par ses passages, et même si c'est un texte avec de l'action et un réel suspense, le dénouement est patiemment préparé et on n'a toutes les cartes en main que juste avant la dernière scène. Un bon moyen, dans une nouvelle, de conserver l'attention du lecteur jusqu'au bout en ne lui distribuant les informations qu'au compte-gouttes, et sans paraître pour autant les rationner : il y en a beaucoup, des informations, et Xian Moriarty prend le temps de les exposer avec méthode et clarté. C'est vraiment cette patience que j'ai ressentie au cours de ma lecture : on a fort envie de découvrir le fin mot de l'histoire, mais le décor est planté avec une tranquillité qui nous fait savourer notre lecture, même si elle est courte et qu'on veut connaître la fin.
Concernant l'écriture, j'ai trouvé que l'auteure utilisait trop les périphrases et que parfois, cela enlevait de la crédibilité au texte. Mais c'est un petit défaut, qui ne vous gâchera pas la lecture, loin de là. Sans quoi le style est bon ; j'ai un avis assez neutre dessus. Il ne m'aura pas marquée plus que ça.
Hector est finalement le seul personnage de la nouvelle dont on connaît l'histoire, le physique ou le caractère. Il a un langage assez châtié, un accent de paysan, qui contraste avec l'allure de dangereux bretteur que lui donne la narration. Mais ce n'est pas illogique, loin de là : ces deux facettes du personnage s'accordent très bien, et ça en fait justement un héros qui sort des sentiers battus. Entre le guerrier omnipotent et le fermier bête inculte, Hector se pose là, en parfait équilibre, et il casse les clichés liés à ces deux types de protagonistes…
La fin est sans contexte le moment le plus intense de la nouvelle. J'ai intérêt à ne rien vous spoiler, mais en parler me démange. La fin est inattendue (je m'attendais à autre chose en tout cas), et le fin mot de l'histoire n'est pas vraiment donné : le lecteur reste dans un flou relatif, une espèce de conclusion ouverte. Je trouve que cela se prête très bien au reste de la nouvelle : le texte est court, et se lancer dans des explications du pourquoi du comment à la fin aurait justement cassé le rythme de l'intrigue, ce rythme précieux qui s'est si bien conservé quelle que soit la nature de l'écriture tout au long du récit.
Intéressés par le reste de ma chronique ? c'est par ici : https://lemondefantasyque.wordpress.com/2016/07/10/chimeres-de-xian-moriarty/
Lien : https://lemondefantasyque.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bountyfrei
24 juillet 2014
Hector, fils de paysans est devenu voleur et tueur à gages, quittant sa famille qui a du mal à se nourrir, ses parents ayant toujours connu les coups durs. Après quelques années chez les voleurs, il retourne chez lui, espérant retrouver ses parents, ainsi que ses soeurs. Mais une fois sur place, il ne retrouve que sa pauvre mère et son dernier enfant: son père et mort, ses soeurs enlevées par un étrange homme masqué. Remonté, Hector décide de retrouver ses soeurs. Mais une fois à Paris, il va être surpris...
Quand nous rencontrons Hector, son enquête est presque finie, il lui manque plus qu'à remonter un tunnel où serait ce que cache l'homme masqué. Nous alternons un chapitre sur deux avec des flahsbacks pour avoir un résumé de son enquête et des informations qu'il a réussi à trouver.
Une fois l'homme masqué trouvé, toute une foule de question nous vient, mais aucune réponse ne nous est donnée: le roi Henry, le lien avec les Medicis, les activités de l'homme masqué... Surtout que nous savons comment les jeunes filles ont été enlevées, mais dans quel but? Je ne sais pas si une suite est prévue, mais 38 pages avec autant de questions et aucune réponse, c'est hyper frustrant.
Le tout se laisse lire assez vite, le style de l'auteur est assez fluide, Xian allant directement à l'information qui nous intéresse sans passer par quatre chemins. le vocabulaire des personnages est plutôt varié: Hector étant fils de paysans (donc non instruit étant donné qu'ils sont pauvres), il a un vocabulaire pauvre et mache ses mots, tandis qu'un libraire aura un vocabulaire assez riche et aura aussi une bonne élocution.
Le fait que cette nouvelle soit assez courte ne nous laisse pas le temps de nous intéresser de plus près des personnages, qui ne sont pas plus travaillés que ça. Les informations principales sont là, mais ça ne va pas plus loin, malheureusement.
En résumé, il manque trop d'informations pour que le lecteur sois pleinement satisfait de sa lecture, et c'est mon cas. Nous avons les tenants, les questions, mais les aboutissants et les réponses manquent cruellement à l'appel. Néanmoins, merci à Livraddict et aux éditions Flammèches pour ce partenariat!
Lien : http://onceuponatime.ek.la/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : chiméresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2070 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre