AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de latina


latina
  13 janvier 2017
Eh bien...des secrets comme celui-là, je ne voudrais jamais que mon mari m'en révèle !
Quelle histoire, bon dieu, quelle histoire !
Une petite précision pour commencer : j'ai A-DO-RE.

Oui ! Nous sommes en Australie, d'abord. A Sidney. La semaine avant Pâques. L'automne, quoi. Ben oui...changement d'hémisphère.
3 familles, 3 femmes de tête et de coeur. Elles ne se connaissent pas ou à peine. Et puis, à cause d'un bouleversement survenu chez 2 des femmes les plus jeunes -la quarantaine toutes les 2, mariées avec enfant(s)-, bouleversement dû à leurs maris respectifs, elles se retrouvent toutes les 3 en contact, voulu ou non. Et je peux vous assurer que ça va swinguer ! Haut les coeurs, haut les corps !

Dit comme ça, ça parait superficiel, « desperate housewifes », et pourtant...ça ne l'est PAS DU TOUT. Nous plongeons en apnée dans plusieurs drames à la fois :
• Rachel, la femme plus âgée, est une mère en deuil depuis des années et des années, sa fille a été assassinée lorsqu'elle avait 17 ans. Elle ne pense qu'à ça, évidemment, tout le temps. Et tous ceux face à elle ne peuvent qu'imaginer l'atroce douleur qu'elle ressent chaque jour : « Même si on essaie de se mettre à la place de celui qui se noie dans les eaux glaciales de l'Atlantique ou qui vit séparé des siens à cause d'un mur, seule la tragédie qui nous frappe personnellement - pire, celle qui frappe nos enfants - , nous fait vraiment souffrir ».
• Cecilia, la maman toujours prête, la femme toujours apprêtée, allergique au désordre, la pro des Tupperware et de l'étiquetage-maison, ouvre une vieille lettre de son mari cachée dans le grenier, et la tempête déferle dans son crâne.
• Tess, la « phobique sociale » qui se soigne, femme, amie, maman heureuse, voit son univers basculer par le biais de sa cousine adorée et complice depuis toujours.
Et c'est là que la force féminine montre toute son ampleur. Malgré les doutes, malgré les rancoeurs, malgré les bouleversements et les tragédies intimes, elles luttent, ces femmes. Elles craquent souvent, mais elles font face toujours. Et j'adore.
« Apprendre à être souple », voilà la leçon que je pourrais tirer de ces tranches de vie.

« Non ! », allez-vous rétorquer. Pas encore une histoire tourmentée, y en a marre de ces tragédies qui nous entourent. Un peu de légèreté, que diable !
Vous n'avez pas tort.
Mais ici, je tiens à vous persuader que ce livre en est rempli. J'ai ri : plusieurs fois. J'ai souri : d'innombrables fois. J'ai jubilé intérieurement. Car ces femmes ont fort à faire avec leurs familles et même leurs relations anciennes (tous ces personnages sont savoureux, soi dit en passant).
Ce livre est une somme d'humanité tragico-comique, où la psychologie féminine ultra-fouillée a la part du roi – ou plutôt de la reine-.

Merci à Canel qui m'a proposé une lecture commune de cette auteure que je ne connaissais pas du tout et que je lirai dorénavant avec un immense plaisir.

Commenter  J’apprécie          8823



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (77)voir plus