AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de beberoots


beberoots
  26 mars 2017
Juin 1914. C'est la guerre. Quoi la guerre ? Où ça la guerre ? En tout cas pas sur cette petite île bretonne. La guerre on en entend vaguement parler mais elle ne touche pas vraiment les insulaires. Enfin jusqu'au jour où le maire annonce la mobilisation générale, tous les hommes de 20 à 50 ans sont conviés à servir la France. Tous ? Sauf Maël car il a un pied-bot, il ne peut pas combattre. Tant pis, il sera patriote autrement, il distribuera le courrier à ceux qui restent et surtout aux femmes qui attendent désespérément des nouvelles de leurs hommes, leurs maris, fils ou amants. La vie sans eux est difficile, le travail est éreintant. Alors que ces hommes racontent la souffrance et la violence du front, Maël est là pour ces lectrices esseulées qu'il faut consoler, réconforter et leur apporter la douceur, parfois l'amour dont elles ont besoin. Une aubaine pour ce jeune homme si longtemps ignoré et repoussé à cause de son handicap, il est maintenant seul homme à bord pour faire le bonheur de ces dames !

C'est une très jolie BD, déjà par ces couleurs ensoleillés, les horizons et paysages bretons abruptes, inhospitaliers mais parfois tout de même chaleureux. Par ses dessins aussi, les femmes sont belles, sans chi-chi dans leur quotidien pénible, pleine de formes, de désir et d'amour. le récit est entraînant, il pourrait s'avérer frivole mais les narrations historiques sont là pour nous rappeler que rien n'était rose pendant la grande guerre. Maël est attachant, bon ce n'est pas bien ce qu'il fait, mais c'est touchant et amusant et puis les femmes se sentent moins seuls. Et comme bon nombre de lecteurs, j'ai beaucoup apprécié la fin, je ne m'y attendais vraiment pas !
Lien : https://lesmotschocolat.word..
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus