AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020361957
Éditeur : Seuil (19/01/1999)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 16 notes)
Résumé :
edgar morin s'interroge sur l'amour, la poésie, la sagesse qui illuminent nos vies tout en cachant leur énigme et leur complexité. ... Lire la suite
l'amour ne vit, soutient-il, que dans l'état d'un " innamoramento " se régénérant sans cesse de lui-même. la poésie est cet " état second " qui nous envahit dans la ferveur, l'exaltation, et bien sûr l'amour: elle nous fait habiter, non seulement prosaïquement, mais aussi poétiquement la terre. quant à la sagesse... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
babel95
  12 juillet 2015
Ce petit ouvrage se propose de réunir les textes de trois conférences : le complexe d'amour (1990), La source de poésie (1990), Nécessaire et impossible sagesse : "peut-il y avoir une sagesse moderne ?" (1995).
Edgar Morin nous propose des pistes de réflexion successivement sur l'amour, la poésie et la sagesse. Si son propos est celui d'un philosophe, son langage est relativement accessible. Il a le mérite de mener une analyse abstraite, de la rattacher à notre expérience, à des exemples fournis par la littérature, l'histoire, et quelquefois même par le cinéma.
Il souligne les liens qui existent entre l'amour, la sagesse et la poésie.
L'amour est vu comme 'le comble de l'union de la folie et de la sagesse", en amour la folie n'est jamais loin de la sagesse. La poésie, l'état poétique nous transporte, à travers lui nous dépassons la folie et la sagesse. Nous assumons pleinement notre destin d'homme "sapiens/demens", à la fois sage et fou, en faisant dialoguer en nous la sagesse et la folie.
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ces trois conférences, je dois avouer que j'ai dû reprendre plusieurs fois certains textes qui n'étaient pas si simples. J'ai beaucoup aimé l'image de la méditation occidentale "qui consiste à réfléchir sur quelque chose, à faire par l'esprit ce que font les différents estomacs de la vache (ruminer, reprendre, transformer). J'ai aimé cette réflexion qui nous pousse à nous interroger, à dépasser nos certitudes, qui jette des ponts entre des idées qui nous paraissent si éloignées au premier abord...
L'amour, la poésie, la sagesse, abstraits, loin de nos préoccupations ? Bien au contraire...l'analyse d'Edgar Morin a le mérite de mettre en perspective les.passions, la beauté des textes,les reflexions sur la vie, tous ces thèmes qui nous parlent lorsque nous lisons puis rédigeons les critiques des livres qui nous ont fait vibrer...
Trois textes courts, mais une réflexion intense. Des portes qui s'ouvrent vers de nouvelles lectures...
J'aimerais terminer cette critique par les dernier propos d' Edgar Morin : "il est fou de vivre trop sagement.... L'important dans la vie, c'est l'amour. Avec tous les dangers qu'il comporte..."
Un sujet de bac ? vous n'y êtes pas... un sujet de vie....

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Tom_Otium
  01 février 2019
J'ai bien aimé finalement ce petit bouquin d'Edgar Morin. En fait il s'agit de 3 textes tirés de 3 conférences. Un sur l'amour, un sur la poésie et un sur la sagesse. On peut donc les lire selon ses intérêts ou tout d'une traite, rapidement comme j'ai fait. Pour moi qui ne suis pas un grand philosophe c'était l'ouvrage idéal pour découvrir la pensée de ce grand Monsieur. Dans le fond j'ai pas mal de désaccords, ou disons plutôt que je ne partage pas la même sensibilité que l'auteur. Mais j'ai quand même trouvé pas mal de passages étonnament clairs, avec une organisation autour de dualismes comme prose/poésie ou folie/raison. Il y a même quelques répétitions ce qui ne m'a pas dérangé. J'ai bien aimé aussi les mots en anglais, ça change du latin ou du grec ! Par contre ça part souvent en délire métaphysique : tout est dans tout et en même temps son contraire... ou je ne sais quoi bref du charabia baba cool. Enfin c'est bon à connaître ne serait-ce que pour la culture générale. Ca peut même faire écho à ce qui se passe aujourd'hui malgré l'ancienneté de la publication.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
irreguliere
  13 juillet 2010
Une magnifique découverte, un essai prenant qui donne à penser et à réfléchir sur l'insensé de la vie !
Lien : http://irreguliere.over-blog..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   12 juillet 2015
L'amour peut aller du foudroiement à la dérive. Il possède en lui le sentiment de vérité, mais le sentiment de vérité est la source de nos erreurs les plus graves. Combien de malheureux, de malheureuses se sont illusionnés sur "la femme de leur vie", "l'homme de leur vie" ! Mais rien n'est plus pauvre qu'une vérité sans sentiment de vérité. Nous constatons la vérité que deux et deux font quatre, nous constatons la vérité que cette table est une table, et non pas une chaise, mais nous n'avons pas le sentiment de la vérité de cette proposition. Nous en avons seulement l'intellection. Or il est certain que, sans sentiment de vérité, il est pas de vérité vécue. Mais justement, ce qui est la source de la plus grande vérité est en même temps la source de la plus grande erreur.
C'est pourquoi l'amour est peut-être notre plus vraie religion et en même temps notre plus vraie maladie mentale. Nous oscillons entre ces deux pôles aussi réels l'un que l'autre. Mais, dans cette oscillation, ce qu'il y a d'extraordinaire, c'est que notre vérité personnelle est révélée et apportée par l'autre. En même temps, l'amour nous fait découvrir la vérité de l'autre....

Nous portons en nous un tel besoin d'amour que parfois une rencontre au bon moment - ou peut-être au mauvais moment - déclenche le processus du foudroiement, de la fascination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
babel95babel95   12 juillet 2015
Ce qui est tout à fait remarquable, c'est que l'union du mythologique et du physique se fait dans le visage. Dans le regard amoureux, il y a quelque chose qu'on aurait tendance à décrire en termes magnétiques ou électriques, quelque chose qui relève de la fascination, parfois aussi terrifiante que la fascination du boa sur le poulet, mais qui peut être réciproque. Et dans ces yeux qui portent une sorte de pouvoir magnétique subjugant, la mythologie humaine a mis une des localisations de l'âme....
La bouche devient quelque chose de tout à fait extraordinaire, ouverte sur le mythologique et sur le physiologique. N'oublions pas que cette bouche parle, et ce qu'il y a de très beau, c'est que les paroles d'amour sont suivies de silences d'amour.
Notre visage permet donc de cristalliser en lui toutes les composantes de l'amour. D'où le rôle, dès l'apparition du cinéma, de la magnification par le gros plan du visage, qui concentre en lui la totalité de l'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
babel95babel95   12 juillet 2015
Dans le recours aux pratiques orientales... que finit-on tout de même par apprendre ?
Une certaine distanciation à l'égard de soi-même qu'est le fameux "lâcher prise", un effort pour se désagripper de ce que l'on veut tenir compulsivement dans les mains. C'est également la pratique d'une méditation qui consiste à faire le vide ou le silence en soi. C'est une pratique différente de notre méditation occidentale, qui consiste à réfléchir sur quelque chose, à faire par l'esprit ce que font les différents estomacs de la vache (ruminer, reprendre, transformer).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
babel95babel95   12 juillet 2015
Il faudrait aussi savoir méditer et réfléchir afin de ne pas subir cette pluie d'informations nous tombant sur la tête, chassée elle-même par la pluie du lendemain et ainsi sans trêve, ce qui ne nous permet pas de méditer sur l'événement présenté au jour le jour, ne nous permet pas de le contextualiser et de le situer. Réfléchir, c'est essayer, une fois que l'on a pu contextualiser, de comprendre, de voir quel peut être le sens, quelles peuvent être les perspectives. Encore une fois, pour moi, la ligne de force d'une sagesse moderne serait la compréhension.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
irreguliereirreguliere   13 juillet 2010
C'est pourquoi l'amour est peut-être notre plus vraie religion et en même temps notre plus vraie maladie mentale.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Edgar Morin (71) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Morin
A l'occasion du centenaire de la naissance de Nelson Mandela, le 18 juillet 2018, Edgar Morin nous parle de ce que représente Mandela pour lui.
Pour célébrer le Mandela Day, les éditions Robert Laffont publient ses "Lettres de prison". Arrêté en 1962 par le gouvernement d?apartheid d?Afrique du Sud, Nelson Mandela a passé vingt-sept ans en prison ? du 7 novembre 1962 au 11 février 1990. Au cours de ces 10 052 jours de détention, il fut un épistolier prolifique, écrivant des centaines de lettres aux autorités inflexibles, à ses compagnons de lutte, aux gouvernements officiels, mais aussi à sa femme Winnie, à ses cinq enfants et, plus tard, à ses petits-enfants. Les 255 lettres choisies dans ce livre, pour la plupart inédites, offrent le portrait le plus intime qu?on ait lu de Nelson Mandela et un aperçu exceptionnel sur la façon dont il a vécu cet isolement. Elles révèlent l?héroïsme d?un homme qui a refusé tout compromis sur ses valeurs, l?humanité de l?une des plus grandes figures du XXe siècle. « Les mots de Madiba sont une boussole dans une mer de changements, une terre ferme au milieu de courants agités. » Barack Obama
+ Lire la suite
autres livres classés : sagesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
270 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre