AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782213655604
320 pages
Éditeur : Fayard (19/01/2011)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 71 notes)
Résumé :

Le vaisseau spatial Terre, continue à toute vitesse sa course dans un processus à trois visages : mondialisation, occidentalisation, développement.Tout est désormais interdépendant, mais tout est en même temps séparé. L’unification techno-économique du globe s’accompagne de conflits ethniques, religieux, politiques, de convulsions économiques, de la dégradation de la biosphère, de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Filox
  07 mars 2020
Ami babeliote
Je vous recommande la lecture passionnante du dernier numéro de ZADIG intitulé « ces maires qui changent la France » qui vient de sortir, et en plus c'est un soutien à une presse indépendante, originale et ouverte, indispensable pour prendre du recul et du plaisir, cette revue fondée par Eric Fottorino, est belle, remarquablement illustrée, s'appuie sur des reportages spécifiques et fait largement appel aux artistes et écrivains vivants de tous horizons et de toutes générations.
Quel rapport avec la Voie ?
C'est l'interview d'Edgar Morin, véritable ossature du thème de la revue sus-nommée qui, au risque de me répéter est à lire absolument ! C'est aussi sa lecture qui m'a incité à me replonger dans « la Voie ».
C'est un ouvrage qui recense, explore et explique en quoi, à la manière simple, claire et magistrale propre et singulière à Edgar Morin les multiples voies qui pourraient, face à l'effondrement de notre civilisation, effondrement que nous percevons de plus en plus parce que nous en vivons concrètement les prémices, nous donner une chance de passer le cap et de réussir la métamorphose nécessaire à la condition de ne pas imaginer un pilotage automatique du gouvernail et des voiles ...Ces aspects de gouvernance sont traités dans l'ouvrage.
J'en reste là.
Avec une envie à la fois d'inciter les politiques à s'en nourrir- vraiment
et aussi de prendre ma part au sursaut.
Au passage la Voie aux multiples chemins ne sera entr' ouverte, que si la solidarité terrasse l'atomisation des individus et sociétés, que si la convivialité compense l'inéluctable baisse de la qualité de vie au sens où nous l'entendions, il nous faut relier tout ce qui s'est délité en sachant gérer les ressources de notre Terre et donc résister à la guerre qui rebat les cartes ! Utopique ? pas si sûr .... à la condition de reconnaître puis de favoriser l'utilisation des ressources personnelles de chaque homme, au fait n'est ce pas aussi cela la politique ?
La Voie tracée dans ce livre, fondamental, appelle à un sacré sursaut décoiffant et exigeant ! Cette lecture fait du bien, pour l'heure même si nous ne prenons pas le chemin de la Voie, quelques éclaireurs l'empruntent, ils sont de plus en plus nombreux, que Dieu leur prête vie !
Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Funrider
  20 mars 2020
Le développement, oui, assurément. Personne ne remettrait en cause le principe même du développement, un enfant se développe pour devenir adulte, une graine se développe pour devenir un arbre. Mais quand le développement ne rime plus avec épanouissement, ce développement conduit à l'appauvrissement économique, social, moral, culturel, etc.
Nous vivons dans une société mondialisée (regardes où est produit ce que tu consommes/utilises chaque jour), nous vivons dans une société globalisée (tout est interconnecté), nous avons besoin de développement-épanouissement pour vivre.
Alors comment mieux développer, comment mieux nous développer, comment faire que notre civilisation soit pérenne ? Edgar Morin, le maître de la pensée complexe (je dirais de la pensée globale) nous entraîne sur une nouvelle Voie. Nouvelle non moins dans le fond (les réformes proposées ne sont pas nouvelles) mais dans sa forme et dans son impact global sur l'humanité à travers un dispositif de réformes lancées en parallèle pour agir sur les maux de notre société et dans l'ambition : ces réformes, pour réussir, doivent être portées à un niveau international… déjà européen en ce qui nous concerne.
C'est le premier ouvrage d'Edgar Morin que je lis et je suis séduis par sa vision, sa philosophie, ses idées et convictions. Ça donne le vertige mais comment éviter d'aller vers ce type de démarche si nous voulons continuer à vivre sur cette Terre limitée, et à « bien » vivre ensemble.
Edgar Morin, à travers tous ses ouvrages, tente d'éclairer sur la situation de l'humanité pour que chacun puisse prend conscience de la réalité. Ses réflexions ne peuvent interpeller tout citoyen en quête de sens, volontaire pour « changer » et j'espère jusqu'au plus haut niveau de notre société pour transformer ces réflexions en actions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JOE5
  16 mars 2016
Des constats et des propositions fort intéressants qui permettent une réflexion approfondie sur les systèmes et choix de vie de l'humanité ainsi que sur la nature même de cette humanité. "La voie" possible si l'état de conscience d'un humanisme de coeur s'instaure à travers diverses prises de conscience, d'une éducation orientée ... Pour ma part j'entrevoie l'espoir quand je constate que le citoyen est de plus en plus enclin à agir dans un esprit de solidarité sans plus attendre de l'état-providence certaines solutions. L'idéalisme des anciennes générations semble être relayé et servi par le pragmatisme de la jeunesse.
Commenter  J’apprécie          50
perfchris
  20 novembre 2013
Edgar Morin nous propose ses réflexions sur l'avenir de la société, de l'humanité. Il développe des pensées autour d'une politique de civilisation, de l'humanité.
Comme à son habitude, Edgar Morin partage avec le lecteur une réflexion, une vision dont chacun peut se saisir pour, à son niveau, introduire des pensées réformatrices et un début de changement. Il réhabilite l'imprévu porteur d'espérance.
Commenter  J’apprécie          50
DanR
  08 novembre 2015
Constats accablants sur notre monde, sur notre société. beaucoup de dégâts peu de remèdes. Relevons les manches !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
petitourspetitours   20 janvier 2011
La réforme de pensée dépend de la réforme de l'éducation, mais celle ci dépend aussi d'une réforme de pensée préliminaire, ce sont deux réformes maitresses en boucle récursive l'une productrice/produit de la réforme de l'autre, et indispensable pour la réforme de la pensée politique laquelle commandera les réformes sociales, économiques, etc. En meme temps la réforme de vie est cruciale, en relation de boucle avec réforme de l'alimentation, de la consommation, de l'habitat, des loisirs/vacances. Ces trois méta-réformes permettent de concevoir la solidarité de toutes les réformes, lesquelles les nourriront...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
HevalHeval   02 septembre 2012
Le développement qui se voudrait solution ignore que les sociétés occidentales sont en crise du fait même de leur développement. Celui-ci a en effet secrété un sous-développement intellectuel, physique et moral. Intellectuel, parce que la formation disciplinaire que nous, Occidentaux, recevons, en nous apprenant à dissocier toute chose nous a fait perdre l'aptitude à relier et, du coup, celle à penser les problèmes fondamentaux et globaux. Psychique, parce que nous sommes dominés par une logique purement économique qui ne voit comme perspective politique que la croissance et le développement, et que nous sommes poussés à tout considérer en termes quantitatifs et matériels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jeje31jeje31   09 août 2013
L'orientation croissance/décroissance signifie qu'il faut faire croître les services, les énergies vertes, les transports publics, l'économie plurielle, dont l'économie sociale et solidaire, les aménagements visant à l'humanisation des mégapoles, les agricultures et élevages fermiers et biologiques, mais faire aussi décroître les intoxications consommationnistes, la nourriture industrialisée, la production d'objets jetables et non réparables, la domination des intermédiaires (notamment les grandes surfaces) sur la production et la consommation, le trafic automobile des particuliers, le trafic routier des marchandises (au profit du ferroutage).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WalktapusWalktapus   04 mai 2015
Ce n'est pas seulement notre ignorance, c'est notre connaissance qui nous aveugle.
Commenter  J’apprécie          380
HevalHeval   31 août 2012
"Le pire est à venir de la conjonction de cinq caractéristiques majeures de la globalisation: une machine inégalitaire qui mine les tissus sociaux et attise les tensions protectrices; un chaudron qui brûle les ressources rares, encourage les politiques d'accaparement et accélère le réchauffement de la planète; une machine à inonder le monde de liquidités et à encourager l'irresponsabilité bancaire; un casino où s'expriment tous les excès du capitalisme financier; une centrifugeuse qui peut faire exploser l'Europe".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Edgar Morin (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Morin
Edgar Morin - Cynthia Fleury : Réflexions croisées sur le monde de demain Peut-on croire à un « monde meilleur » une fois passée la pandémie du Covid-19 ? Cette question, Guillaume Erner l'a posé au sociologue Edgar Morin et la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury. Et c'est avec une prudence teintée d'espoirs que les deux invités de Livres & Vous se sont avancés sur le chemin hasardeux de l'avenir. Un avenir où le meilleur... pourrait ne pas être la norme.
autres livres classés : essaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
2365 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre