AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330124151
64 pages
Éditeur : Actes Sud (12/06/2019)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Liberté, égalité, fraternité… ces trois termes sont complémentaires, mais ils ne s’intègrent pas automatiquement les uns aux autres. On peut édicter des lois qui assurent la liberté ou qui imposent l’égalité, mais on ne peut imposer la fraternité par la loi, elle doit venir de nous. C’est au moment du plus grand besoin de fraternité humaine que partout se referment les cultures particulières. Or la reconnaissance de notre humanité commune et le respect de ses différ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
DLN
  14 septembre 2019
Ce n'est peut-être pas le plus grand livre d'Edgar Morin. En tous cas c'est l'un des plus courts, une sorte de cahier, d'écolier bien sûr, où l'un des penseurs, pour moi l'un des plus féconds, qui nous a aidé, ou du moins à essayé de nous aider, à sortir du vingtième siècle, explore, à partir de sa vision du monde, celle de sa complexité, mais aussi de son expérience personnelle, la question de la fraternité.
On pourra considérer qu'il ouvre ici nombre de portes qu'il avait déjà ouvertes. Mais quel bonheur de le voir livrer une sorte de testament, témoignage et passage de témoin à la fois, sur ce qui est probablement la clé de voute de l'arche républicaine, une République, cette "chose commune", étendue à l'ensemble de l'humanité, étendue, à l'heure des périls communs et de de la mondialisation, à l'échelle de la planète.
De ses fondements biologiques (la coopération des cellules entre elles, ou les symbioses) et écologiques (les écosystèmes), à la coopération, à l'entraide (cette autre loi de la jungle), plus ou moins volontaire ou consciente des humains entre eux, toujours soumise à la tension entre unité et rivalité, entre concorde et discorde, entre éros (l'amour, je m'attendais plus à agapé) et polémos (le conflit, qui conduit à thanatos, la mort), la fraternité est une construction toujours fragile.
Émouvante de ce point de vue, l'évocation des moments de fraternité qu'il a connus (dans la Résistance ou à Libération de Paris, la Révolution des oeillets, l'explosion de mai 68 ou la chute du mur, les communautés de vie et la contre-culture, ou encore les fraternités intellectuelles), moments provisoires et solaires, moments éphémères à régénérer sans cesse, mais moments de fraternité vécus, qui constituent autant d'oasis dont il préconise la multiplication.
Individualisme et mondialisation ont des effets paradoxaux sur ce projet "fraternité" : d'un côté, ils libèrent l'homme de ses chaînes et le confronte à des défis communs ; de l'autre, ils dissolvent les formes traditionnelles de solidarité, qui en ont été les principales traductions concrètes, avec le risque de revenir à des solidarités fermées.
Mais la solidarité n'est pas le tout de la fraternité ; elle n'en est qu'une des expressions, juridique et donc froide, et historiquement datée. Pour régénérer la fraternité, Edgar Morin appelle à un "humanisme régénéré" permettant de développer "une conscience d'humanité" qui dans le même mouvement dialectique (ou plutôt dialogique, pour reprendre un néologisme qui lui est cher) soit à la fois l'horizon et le chemin .
"La fraternité, moyen de résister à la cruauté du monde doit devenir but sans cesser d'être moyen. le but ne peut être un terme, il doit devenir le chemin, notre chemin, celui de l'aventure humaine".
Lien : http://www.daniel-lenoir.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DLNDLN   26 juillet 2019
La fraternité, moyen de résister à la cruauté du monde doit devenir but sans cesser d'être moyen. Le but ne peut être un terme, il doit devenir le chemin, notre chemin, celui de l'aventure humaine.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Edgar Morin (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Morin
A 70 ans, elle dit avoir l'impression d'être dans un "sas", pas encore atteinte par les conséquences de l'âge mais portant les cicatrices de la vie. Laure Adler, productrice de L'Heure bleue sur France Inter, essayiste, biographe de Marguerite Duras, d'Hannah Arendt, ou de Charlotte Perriand, nous parle de ce bel âge qu'est la vieillesse.
Cinquante ans après "La Vieillesse", de Simone de Beauvoir, elle nous emmène en voyage dans ce pays que nous connaîtrons tous. Avec "La Voyageuse de nuit" (Grasset), elle mêle souvenirs personnels, textes de grandes figures – de Marguerite Duras à Proust, en passant par Edgar Morin, - et réflexions sur notre temps.
+ Lire la suite
autres livres classés : solidaritéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
159 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre