AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782330124151
64 pages
Actes Sud (12/06/2019)
3.32/5   11 notes
Résumé :
Liberté, égalité, fraternité… ces trois termes sont complémentaires, mais ils ne s’intègrent pas automatiquement les uns aux autres. On peut édicter des lois qui assurent la liberté ou qui imposent l’égalité, mais on ne peut imposer la fraternité par la loi, elle doit venir de nous. C’est au moment du plus grand besoin de fraternité humaine que partout se referment les cultures particulières. Or la reconnaissance de notre humanité commune et le respect de ses différ... >Voir plus
Que lire après La fraternité, pourquoi ?Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ce n'est peut-être pas le plus grand livre d'Edgar Morin. En tous cas c'est l'un des plus courts, une sorte de cahier, d'écolier bien sûr, où l'un des penseurs, pour moi l'un des plus féconds, qui nous a aidé, ou du moins à essayé de nous aider, à sortir du vingtième siècle, explore, à partir de sa vision du monde, celle de sa complexité, mais aussi de son expérience personnelle, la question de la fraternité.
On pourra considérer qu'il ouvre ici nombre de portes qu'il avait déjà ouvertes. Mais quel bonheur de le voir livrer une sorte de testament, témoignage et passage de témoin à la fois, sur ce qui est probablement la clé de voute de l'arche républicaine, une République, cette "chose commune", étendue à l'ensemble de l'humanité, étendue, à l'heure des périls communs et de de la mondialisation, à l'échelle de la planète.
De ses fondements biologiques (la coopération des cellules entre elles, ou les symbioses) et écologiques (les écosystèmes), à la coopération, à l'entraide (cette autre loi de la jungle), plus ou moins volontaire ou consciente des humains entre eux, toujours soumise à la tension entre unité et rivalité, entre concorde et discorde, entre éros (l'amour, je m'attendais plus à agapé) et polémos (le conflit, qui conduit à thanatos, la mort), la fraternité est une construction toujours fragile.
Émouvante de ce point de vue, l'évocation des moments de fraternité qu'il a connus (dans la Résistance ou à Libération de Paris, la Révolution des oeillets, l'explosion de mai 68 ou la chute du mur, les communautés de vie et la contre-culture, ou encore les fraternités intellectuelles), moments provisoires et solaires, moments éphémères à régénérer sans cesse, mais moments de fraternité vécus, qui constituent autant d'oasis dont il préconise la multiplication.
Individualisme et mondialisation ont des effets paradoxaux sur ce projet "fraternité" : d'un côté, ils libèrent l'homme de ses chaînes et le confronte à des défis communs ; de l'autre, ils dissolvent les formes traditionnelles de solidarité, qui en ont été les principales traductions concrètes, avec le risque de revenir à des solidarités fermées.
Mais la solidarité n'est pas le tout de la fraternité ; elle n'en est qu'une des expressions, juridique et donc froide, et historiquement datée. Pour régénérer la fraternité, Edgar Morin appelle à un "humanisme régénéré" permettant de développer "une conscience d'humanité" qui dans le même mouvement dialectique (ou plutôt dialogique, pour reprendre un néologisme qui lui est cher) soit à la fois l'horizon et le chemin .
"La fraternité, moyen de résister à la cruauté du monde doit devenir but sans cesser d'être moyen. le but ne peut être un terme, il doit devenir le chemin, notre chemin, celui de l'aventure humaine".
Lien : http://www.daniel-lenoir.fr/..
Commenter  J’apprécie          90
« La Fraternité, Pourquoi ? » Edgar Morin (60 petites pages, Actes Sud)
La liberté et l'égalité peuvent être juridiquement encadrées (promues, défendues ou limitées), elles doivent être articulées judicieusement, y compris dans ce qu'elles ont de contradictoire. Mais la fraternité échappe par nature à cette caractéristique, elle ne peut se décréter d'en haut, elle dépend de chacun d'entre nous.
La société, dans son organisation actuelle, va droit dans le mur, la soif de profits et l'illusion délirante du transhumanisme ou de l'homme augmenté ne sont que des impasses mortifères.
La distinction que comme tant d'autres fait Edgar Morin entre patriotisme (qui serait parfaitement défendable et utile en promouvant des liens fraternels) et nationalisme (qui signifie bien le rejet de l'autre) m'a semblé assez artificielle. Mais une certaine forme de fraternité dite « ouverte » peut, pour l'auteur, peut-être ouvrir des pistes de solutions, en créant des espaces où l'obsolescence programmée n'est plus la règle, où le productivisme est remplacé par des solidarités actives, où l'économie indispensable des ressources est promue contre le gaspillage, et où la reconnaissance des différences est la règle de l'indispensable respect.
Edgar Morin semble vouloir y croire, sans pourtant trop se bercer d'illusions.
D'un humanisme bon teint, c'est un tout petit livre assez simple pour une ambition complexe, pas inintéressant, quoique terni par quelques poncifs et répétitions inutiles.
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
On dit que l'on est dans une société de communication, et c'est vrai, il y en a tous les moyens avec le fax, l'iPhone, l'internet, tout communique... mais on se comprend de moins en moins, il y a de plus en plus de ressentiments, d'incompréhensions de peuple à peuple, de culture à culture, et même au sein d'une même famille.
Tout devrait donc tendre à isoler chaque "je", mais de partout naît et renaît un besoin du "nous" et du "tu".
Commenter  J’apprécie          10
Quel sera le futur? Il est incertain. Les mêmes moteurs couplés qui propulsent désormais le vaisseau spatial Terre, science-technique-économie, vont à la fois dans le sens catastrophique de désastres en chaîne, voire d'effondrement de civilisations, et dans le sens apparemment euphorique d'un transhumanisme, créant un homme augmenté, alors que le problème fondamental de l'humanité en ce stade critique et transformateur de son aventure est celui de l'amélioration des humains à partir de leurs capacités de compréhension, d'amour et de fraternité.
Commenter  J’apprécie          00
C'est paradoxalement au moment du plus grand besoin de fraternité humaine que partout se referment les cultures particulières.
Commenter  J’apprécie          30
La fraternité, moyen de résister à la cruauté du monde doit devenir but sans cesser d'être moyen. Le but ne peut être un terme, il doit devenir le chemin, notre chemin, celui de l'aventure humaine.
Commenter  J’apprécie          10
il nous faut associer et combiner liberté et égalité, quitte à faire des compromis entre ces deux termes, et susciter, éveiller ou réveiller la fraternité.
Donc la fraternité nous pose un premier problème : elle ne peut nous être imposée par le haut ou par l'extérieur : elle ne peut venir que des personnes humaines. Sa source est donc en nous.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Edgar Morin (100) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Morin
Le livre est disponibles sur editions-harmattan.fr : https://www.editions-harmattan.fr/livre-the_beautiful_manager_comment_la_pensee_complexe_d_edgar_morin_eclaire_le_management_des_equipes_du_football_a_l_entreprise_laurent_bibard_michael_tichauer-9782140353741-78118.html ___________________________________________________________________________
Pensée complexe, management… et football ? le terrain de football est le lieu même de l'incertitude. C'est aussi le lieu du jeu, de stratégies, de tactiques. Pour comprendre et structurer ces tactiques, les relier aux humains, la pensée complexe d'Edgar Morin est un guide fabuleux pour naviguer dans cette incertitude. C'est la même incertitude qui prévaut dans l'entreprise. Des équipes, des tactiques, des victoires, des défaites… le management d'équipes dans le contexte de l'entreprise est étonnamment proche de celui des équipes de football. Avec la pensée complexe sous le bras, découvrez comment le « beautiful game » éclaire le management.
Retrouvez nous sur : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp Les librairies L'Harmattan près de chez vous : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp Faire éditer votre livre : https://www.editions-harmattan.fr/envoi_manuscrits
Facebook : https://www.facebook.com/Editions.Harmattan/ Twitter : https://twitter.com/HarmattanParis/ Instagram : https://www.instagram.com/editions.harmattan/
Bonnes lectures !
Crédit : Rudy Matile, la prise de son, d'image et montage vidéo
+ Lire la suite
autres livres classés : fraternitéVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (35) Voir plus



Quiz Voir plus

Le sumo qui ne pouvait pas grossir êtes vous incollable?

Comment s'appelle le personnage principal?

Jun
Pau
Jules
Pun

9 questions
81 lecteurs ont répondu
Thème : Le sumo qui ne pouvait pas grossir de Eric-Emmanuel SchmittCréer un quiz sur ce livre

{* *}