AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782213666211
64 pages
Éditeur : Fayard (28/09/2011)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 48 notes)
Résumé :

Notre propos est de dénoncer le cours pervers d’une politique aveugle qui nous conduit aux désastres.Il est d’énoncer une voie politique de salut public.Il est d’annoncer une nouvelle espérance.Stéphane Hessel – Edgar Morin

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
ATOS
  16 mai 2012
Le chemin de l'espérance... ou " le monde est un jardin ! ". Certains crieront à l'utopie, d'autres vous diront combien est utile ce manuel de survie. Et je serai de ce nombre. Il s'agit d' un recueil des chapitres qu'il nous reste à développer.
L'utopie résiderait dans l'esprit de ceux qui croient à la fatalité, au destin d'un monde pour lequel les hommes ne pourraient rien changer, rien bonifier.
Stéphane Hessel et Edgar Morin sont deux incroyables jardiniers. Ils nous apprennent que le monde n'est pas une terre en friche, où ils conviendrait de tout laisser croître engendrant ainsi un chaos infernal. La croissance oui, mais de quoi... ? Que devons nous bouturer, tailler, quels stolons devons ôter de notre jardin? Remettre l'homme au coeur de ce jardin. Remettre science et conscience en accord. On ne parle plus de rapport de force, mais équilibre des forces, harmonie. Dans ce jardin, esthétisme et poésie ont leur place. Comme ont leur place toutes les essences dans un jardin : vivaces, aromatiques, arbres fruitiers, plantes médicinales, etc....et tout cela en accord avec chaque exposition, avec le respect de chaque nature de sol travaillé, en prenant soin de chaque source .
L'utopie est de croire que nous ne sommes pas jardiniers de notre propre Terre.
Et pour ceux qui douteraient encore rappelons qu'en des temps très proches de nous, des hommes tels que Stéphane Hessel ont un jour imaginer un monde différent, un monde plus solidaire, plus fraternel, plus juste, pour tenter d'éradiquer la haine du coeur des hommes, une haine naît des noces barbares de la misère et de l'ignorance. Ainsi naquit la sécurité sociale, les retraites, les comités d'entreprises, etc... Alors il faut imaginer , espérer. Deux grands humanistes nous délivrent le plus beau et fraternel message : le chemin de l'espérance.
Des chapitres fondamentaux.Il est rappelé dans cet ouvrage la parole de Confucius : "Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte, sous un mauvais gouvernent, la richesse est une honte."
L'indignation nous a donné l'élan de nous mettre en marche, ce livre nous guide vers une Terre pleine d'espérance.

Astrid SHRIQUI GARAIN
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
HannibaLectrice
  04 juin 2012
Le résumé : "Notre propos est de dénoncer le cours pervers d'une politique aveugle qui nous conduit aux désastres. Il est d'énoncer une voie politique de salut public. Il est d'annoncer une nouvelle espérance."
Stéphane HesselEdgar Morin
Le chemin de l'espérance de S.HESSEL et E.MORIN
Enfin un chemin intelligent pour une humanité pérenne. Enfin un chemin qui nous fait espérer une possibilité de sortir de ce monde oligarchique dominé par l'économie, le profit et la destruction environnementalo-sociale. Enfin un livre qui explique, guide, propose, questionne dans le bon sens, celui de l'humanité.
Alors plutôt que d'en faire des tartines, lisez-le ! C'est urgent. Vous retrouverez alors l'espoir qu'un monde meilleur est possible. Et ça, ça vaut bien les quelques petits euros qu'il coûte modestement. On a tous à y gagner sur ce coût-là.
Enfin un chemin intelligent pour une humanité pérenne. Enfin un chemin qui nous fait espérer une possibilité de sortir de ce monde oligarchique dominé par l'économie, le profit et
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
folivier
  17 octobre 2011
Petit livre assez décevant et franchement un peu court. Après l'énorme succès de Indignez-vous de Stéphane Hessel (voir critique), il était nécessaire de donner effectivement une voie (pour reprendre le titre du dernier livre d'Edgar Morin), un chemin qui permette de dépasser l'indignation, moteur de l'engagement pour changer le cours du monde. Malheureusement, ce petit livre reste au niveau des voeux pieux. Il dégouline de bonnes intentions sans vraiment donner des pistes pour la mise en oeuvre.
S. Hessel et E. Morin annonce une voie politique... je la cherche toujours après avoir refermer ce court essai.
A croire qu'il s'agit d'une opération marketing voulant "surfer' sur la vague du succès de Indignez-vous.
61 pages franchement pas indispensable.
Commenter  J’apprécie          20
Tomie
  02 février 2012
Deux anciens résistants appellent à l'imagination et à l'exigence citoyenne pour redonner un avenir à cette planète
Cela me donne de l'espoir !
Commenter  J’apprécie          10
JOE5
  16 avril 2016
Un livre qui résume en une soixantaine de pages les propositions faites pour une société solidaire et humaniste par Edgar Morin dans "la voie"
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
bombyliusbombylius   10 mars 2013
il y a dans notre société carence d'empathie, de sympathie et de compassion, laquelle se traduit par l'indifférence, l'absence de courtoisie entre personnes habitant souvent un même quartier, un même immeuble, alors que dire bonjour à l'inconnu de rencontre signifie qu'on le reconnaît en tant qu'humain digne de sympathie...
Commenter  J’apprécie          120
IzaBzhIzaBzh   09 novembre 2011
Il existe incontestablement des processus de dégénérescence, de dessèchement de la démocratie. La dérive oligarchique est l'une d'elle, mais il en est d'autres. La perte de sève citoyenne est aussi à l'origine de ces dérives, comme l'absence de démocratie cognitive, c'est-à-dire l'incapacité des citoyens à acquérir des connaissances techniques et scientifiques qui leur permettraient de comprendre et de traiter de problèmes de plus en plus complexes.
Les besoins matériels, économiques et techniques sont très grands, et il faut assurément y répondre. Mais il en est d'autres - à commencer par celui d'être reconnu comme un humain à part entière - que ressentent profondément ceux que la rentabilité et la compétitivité traitent en objets considérés seulement en termes de calcul, ceux qui sont ignorés, oubliés, offensés, humiliés, méprisés, "poubellisés".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mazou31mazou31   16 novembre 2011
… la crise d'une pensée politique aveugle qui, soumise à un crétinisme économiste qui dégrade tous les problèmes politiques en questions de marchés, est incapable de formuler aucun grand dessein.
Commenter  J’apprécie          40
aschrodaschrod   25 juillet 2020
La conjonction de l’aggravation de la crise de civilisation, de la crise de société et de la crise économique aggrave les périls. Les lézardes sociales deviennent cassures, l’exclusion s’accroît, nous allons comme des somnambules vers des désastres que l’on pressent mais qui demeurent encore imperceptibles. Le krach boursier de 1929 déclencha, dans une société angoissée, frustrée, disloquée, l’accession légale au pouvoir du nazisme, lequel suscita un processus conflictuel qui conduisit à la guerre de 1939-45. La crise actuelle exacerbe tout ce qui est ruptures, peurs, haines, et nous achemine vers de nouveaux abîmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
aschrodaschrod   25 juillet 2020
Le bien-vivre suppose l’épanouissement individuel au sein de relations communautaires. Nos vies sont polarisées entre, d’un côté, une part prosaïque, que nous subissons sans joie, par contrainte ou obligation, et, d’un autre côté, une part poétique, qui est tout ce que nous dispense plénitude, ferveur, exaltation, et que nous trouvons dans l’amour, l’amitié, les communions collectives, les fêtes, les danses, les jeux. La prose de la vie nous permet de survive. Mais vivre, c’est vivre poétiquement. Notre politique de civilisation réussie permettrait à nos compatriotes d’exprimer au mieux leurs virtualités poétiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Edgar Morin (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Morin
A 70 ans, elle dit avoir l'impression d'être dans un "sas", pas encore atteinte par les conséquences de l'âge mais portant les cicatrices de la vie. Laure Adler, productrice de L'Heure bleue sur France Inter, essayiste, biographe de Marguerite Duras, d'Hannah Arendt, ou de Charlotte Perriand, nous parle de ce bel âge qu'est la vieillesse.
Cinquante ans après "La Vieillesse", de Simone de Beauvoir, elle nous emmène en voyage dans ce pays que nous connaîtrons tous. Avec "La Voyageuse de nuit" (Grasset), elle mêle souvenirs personnels, textes de grandes figures – de Marguerite Duras à Proust, en passant par Edgar Morin, - et réflexions sur notre temps.
+ Lire la suite
autres livres classés : éthiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox